Apocalypse 3 : 8 : La porte


 

La porte

 

 

Apocalypse 3 : 8 : « Je connais ta conduite. Voici : j'ai ouvert devant toi une porte que nul ne peut fermer. Je le sais : tu n'as que peu de puissance, tu as obéi à ma Parole et tu ne m'as pas renié. »

 

 La clé de David 

Jésus, celui qui tient la clé de David, a ouvert une porte au chrétien qui ne l'a pas renié et qui lui a obéi. C'est lui qui a le pouvoir d'ouvrir ou de fermer.

Apocalypse 3:7: "A l'ange de l'Eglise de Philadelphie, écris : « Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui tient la clé de David, celui qui ouvre et nul ne peut fermer, qui ferme, et nul ne peut ouvrir."

C'est Jésus, descendant de David, qui ouvre ou qui ferme cette porte selon la conduite et la fidélité du chrétien, comme cela avait été prophétisé en 
Esaïe 22:22: "Je mettrai sur son épaule la clé de la maison de David: quand il ouvrira, personne ne pourra fermer, et quand il fermera, personne ne pourra ouvrir."

On peut donc dire que la clé symbolise l’approbation de Jésus et de son Père qui permet d’obtenir la vie éternelle. 

 Que représente cette porte exactement ? 

Les chrétiens de Philadelphie ont obéi à la parole de Jésus et ne l’ont pas renié. Jésus leur ouvre une porte que nul ne peut fermer. 

Il s’agit de 
la porte de la vie, celle qui s’ouvre grâce à l’approbation de Jésus et de Dieu symbolisée par la clé de David.

Matthieu 7:14: "mais étroite est la porte, resserré le chemin menant à la vie, et il y en a peu qui les trouvent."

Puissions-nous imiter les chrétiens de Philadelphie et rester 
fidèles à Jésus et ne jamais le renier quelles que soient les épreuves que nous subirons.

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0