Apocalypse 1 : 19 : L'apôtre Jean


L'apôtre Jean


 

Apocalypse 1 : 19 : « Écris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver ensuite »

 

 

Celui qui s'exprime ici n'est autre que Jésus-Christ lui-même.  Dans ce verset, Jésus demande à Jean, alors sur l'île de Patmos, d'écrire les choses qu'il a vues. 
Il ne fait aucun doute que le rédacteur de l'Apocalypse est 
l'apôtre Jean, fils de Zébédée. 
L'apôtre Jean a aussi écrit l’Évangile de Jean et les 3 épîtres (lettres) : 1 Jean, 2 Jean et 3 Jean. 

 

 

 

 L’apôtre Jean, un simple pêcheur

L'apôtre Jean fait partie des 4 premiers disciples de Jésus: André et son frère Simon Pierre, Jean et son frère Jacques

Jean, et son frère Jacques, sont les fils de Salomé et de Zébédée.
Ces 4 disciples sont des 
pêcheurs du lac de Tibériade (appelé aussi « mer de Galilée »). Tous les quatre abandonnent leurs filets pour suivre Jésus. 

 

 

En fait, certains historiens remettent en question le fait que l'apôtre Jean, simple pêcheur, ait pu être le rédacteur de l’Évangile de Jean, oeuvre profonde d'un haut niveau théologique et du livre de l'Apocalypse, livre prophétique extrêmement complexe.

« L'auteur de l'évangile est un théologien et une forte personnalité littéraire ; ce n’est pas un compilateur de sources orales ou écrites, car il se présente comme un témoin des faits et paroles de Jésus. C’est un intellectuel qui a longuement médité et écrit avec autorité. Son texte, si imprégné de liturgie sacerdotale, considéré comme le plus théologique des quatre évangiles, aurait difficilement pu sortir de la plume d'un fils de patron pêcheur de Galilée, qui réparait les filets de son père ».
Lien  (sous-titre « Analyse des textes »). https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jean_le_Presbytre

 

Ces historiens proposent un autre Jean mentionné par Papias et Eusèbe de Césarée: Jean le Presbytre qui n'apparaît à aucun moment dans le récit biblique.

 

 

Mais l’apôtre Jean n’était-il qu’un pauvre pêcheur ignorant et inculte au point de ne pouvoir rédiger un texte aussi complexe? Ce serait sous-estimer le pouvoir de l’esprit saint de Dieu que de croire cela ! Un point des plus importants qui n'entre pas en considération dans les travaux des historiens cités précédemment.

L’apôtre Jean fait partie des 120 disciples qui ont été remplis d’esprit saint à Jérusalem, le jour de la Pentecôte.

Actes 1 : 13-15 : « 13 Quand ils furent arrivés, ils montèrent à l'étage dans la pièce où ils se tenaient d'ordinaire; il y avait là Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe, Thomas, Barthélémy, Matthieu, Jacques, fils d'Alphée, Simon le zélote et Jude, fils de Jacques. 14 Tous persévéraient d'un commun accord dans la prière avec les femmes, avec Marie la mère de Jésus et avec les frères de Jésus.
15 A cette époque-là, Pierre se leva au milieu des disciples; le nombre des personnes réunies était d'environ 120.»

Actes 4 :13 : « Lorsqu'ils virent l'assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, car ils savaient que c'étaient des hommes du peuple sans instruction et ils les reconnaissaient pour avoir été avec Jésus. »

 

Ceux qui ont eu le privilège d'écouter l'apôtre Jean étaient étonnés de son assurance et de ses qualités oratoires car ils savaient que c'était un homme du peuple sans instruction.

 

 

 

►Les rédacteurs inspirés de la Bible ne sont pas les auteurs des textes, ils n’en sont que les secrétaires et Jean ou un autre, n’aurait jamais pu écrire le livre prophétique de l’Apocalypse par lui-même aussi instruit fût-il ! (argument difficilement acceptable pour un historien qui n’est pas croyant).
Aux yeux de Dieu et de Jésus, 
l’humilité est la qualité principale sur laquelle se construisent une belle personnalité, une foi profonde et une solide connaissance chrétiennes. Jésus et son Père ne sont pas impressionnés par les titres et les diplômes.
Jean, simple pêcheur, est tout à fait l’instrument idéal pour rédiger et propager la bonne nouvelle du Royaume
sous inspiration divine.

 

Bible_Illustrations_by_Sweet_Media

 

A ceux qui jugent la formation initiale de l'apôtre Jean insuffisante pour la création d’œuvres littéraires si grandioses, je leur demande:

Pouvait-il exister une formation plus efficace, un enseignement théologiquement et spirituellement plus élevé, une école plus prestigieuse que Jésus-Christ lui-même, le Fils de Dieu et Sauveur de l'humanité ? 

L'apôtre Jean est celui qui a partagé le plus de moments importants tout au long du ministère terrestre de Jésus, du début jusqu'à l'ascension de Jésus ressuscité.

 

 

 

 L’apôtre Jean a interrogé Jésus sur les signes du temps de la fin

 

Ce sont les 4 premiers disciples de Jésus, Pierre, Jacques, Jean et André, qui interrogent Jésus sur le mont des oliviers pour connaître les signes de son retour sur terre et de la fin du monde


Marc 13:3: « Puis il s'assit sur le mont des Oliviers, en face du temple. Pierre, Jacques, Jean et André lui posèrent en privé cette question: « Dis-nous: quand cela arrivera-t-il et à quel signe reconnaîtra-t-on que tous ces événements vont s'accomplir? »

 

Matthieu 24 :3 : « Il s'assit sur le mont des Oliviers. Les disciples vinrent en privé lui poser cette question: «Dis-nous, quand cela arrivera-t-il et quel sera le signe de ton retour et de la fin du monde? »

 

 

Le chapitre 24 de Matthieu décrit de nombreux détails que l’on retrouvera ensuite dans le livre de l’Apocalypse, comme par exemple les versets 30 et 31 :
« 30 Alors le signe du Fils de l'homme apparaîtra dans le ciel; tous les peuples de la terre se lamenteront et ils verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel avec beaucoup de puissance et de gloire. 31 Il enverra ses anges avec la trompette retentissante et ils rassembleront ceux qu'il a choisis des quatre coins du monde, d'une extrémité du ciel à l'autre. »


Ainsi, après avoir été l'un des proches de Jésus-Christ et s'être intéressé de prêt aux signes du temps de la fin, l'apôtre Jean est très certainement le plus à même de servir de rédacteur inspiré afin de décrire l'ensemble des évènements qui vont se dérouler juste avant l'instauration du règne messianique.

 

Après s'être intéressé de prêt aux signes du temps de la fin, l'apôtre Jean est très certainement le plus à même de servir de rédacteur inspiré afin de décrire l'ensemble des évènements qui vont se dérouler juste avant l'instauration du règne messianique.

 

 

 

 L’apôtre Jean a assisté à la transfiguration du Christ 

 

 

Les apôtres Pierre, Jacques et Jean ont le privilège d'assister à la transfiguration de Jésus, vision de sa gloire céleste et de sa puissance. 

 

Le visage de Jésus a resplendi comme le soleil et ses vêtements sont apparus d’une blancheur éclatante et éblouissants comme la lumière. C'est également rayonnant de blancheur et de puissance qu'il sera ensuite décrit dans sa gloire céleste dans le livre de l'Apocalypse. 

 

Marc 9 : 2, 3 : « 2 Six jours plus tard, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmena sur une haute montagne, à l'écart, eux seuls. Là, il fut transfiguré devant eux : 3 ses vêtements devinrent éblouissants et si parfaitement blancs que personne sur la terre ne peut produire une telle blancheur. »

 

Matthieu 17 :2 : « (…) son visage se mit à resplendir comme le soleil ; ses vêtements prirent une blancheur éclatante, aussi éblouissante que la lumière. »

 

 

 

 L’apôtre Jean a partagé d'autres évènements importants du ministère de Jésus

 

Jean a assisté à plusieurs guérisons miraculeuses faites par Jésus comme la guérison de la belle-mère de Simon Pierre et la résurrection de la fille de Jaïrus âgée de 12 ans.

 

Marc 1 :29-31 : « 29 En sortant de la synagogue, ils se rendirent avec Jacques et Jean à la maison de Simon et d'André. 30 La belle-mère de Simon était couchée avec de la fièvre; aussitôt on parla d'elle à Jésus. 31 Il s'approcha, la fit lever en lui prenant la main, et [à l'instant] la fièvre la quitta. Puis elle se mit à les servir. »

 

Luc 8 :51,52 : «  51 Une fois arrivé à la maison, il ne permit à personne d'entrer avec lui, sauf à Pierre, Jean et Jacques, ainsi qu'au père et à la mère de l'enfant. 52 Ce n'était partout que pleurs et lamentations. Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n'est pas morte, elle est seulement endormie. »

 

 Jean, Pierre, Jacques et les parents de la fillette assistent à sa résurrection

 

 

 Jésus demande à Pierre et à Jean de préparer le repas de la Pâque précédant sa mort et au cours de laquelle, il allait institué la Nouvelle Alliance. Les chrétiens devraient commémorer ensuite, le 14 Nisan, la mort de Jésus-Christ, base de l'espérance chrétienne.

 

Luc 22 :8 : « Jésus envoya Pierre et Jean en leur disant : Allez nous préparer le repas de la Pâque. »

 

 

 

► Jean était proche de Jésus lors de son agonie au jardin de Géthsémané, peu avant son arrestation.

 

Marc 14 :32,33 : « 32 Ils arrivèrent en un lieu appelé Gethsémané. Jésus dit à ses disciples : Asseyez-vous ici pendant que je vais prier. 33 Il prit avec lui Pierre, Jacques et Jean. Il commença à être envahi par la crainte, et l'angoisse le saisit. » - Semeur

 

 

 

Jean est « le disciple que Jésus aimait », expression retrouvée 5 fois entre les chapitres 13 et 21 de l’Évangile de Jean (Jean 13:23; 19:26; 20:2; 21:7,20). Dans son Évangile, l'apôtre Jean ne cite en effet jamais son nom.

Par ailleurs, ce disciple est proche de l'apôtre Pierre, tout comme Jean et Pierre semblent être inséparables dans de nombreux autres versets (Luc 22:8; Jean 13:24; 20:2; 21:7,20; Actes 3:1,3,11; 4:1,7,19; 8:14,17,25).

Enfin, il dit lui-même que ce disciple est celui qui rend témoignage de ces choses et qui les a écrites.

 

Jean 21 :20,24 : « 20 Pierre se retourna et vit venir derrière eux le disciple que Jésus aimait, celui qui, pendant le souper, s'était penché vers Jésus et avait dit: «Seigneur, qui est celui qui va te trahir?» 24 C'est ce disciple qui rend témoignage de ces choses et qui les a écrites, et nous savons que son témoignage est vrai. »

 

Jean est le seul apôtre qui est resté auprès de Jésus au moment de sa mort. Juste avant de mourir, il lui confie sa mère. 

 

Jean 19 :26, 27 : « 26 Jésus vit sa mère et, près d'elle, le disciple qu'il aimait. Il dit à sa mère: «Femme, voici ton fils.» 27 Puis il dit au disciple: «Voici ta mère.» Dès ce moment-là, le disciple la prit chez lui. »

 

Jean est le seul apôtre qui soit resté auprès de Jésus au moment de sa mort. Juste avant de mourir, il lui confie sa mère.

 

 

Jean est le premier apôtre à courir vers le tombeau de Jésus après que Marie de Magdala l'a averti de la sa résurrection.

 

Jean 20 :3,4 : « 3 Pierre et l'autre disciple sortirent donc et allèrent au tombeau. 4 Ils couraient tous les deux ensemble, mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. »

 

 

 

 

 L’apôtre Jean est un pilier de l'Eglise chrétienne proclamant courageusement le salut par Jésus

 

►Après la mort de Jésus, Jean sera considéré comme un pilier au sein des premiers chrétiens du premier siècle.

 

Galates 2 :9 : « Jacques, Céphas (Pierre) et Jean, qui sont considérés comme des piliers, nous ont alors donné la main d'association, à Barnabas et à moi, afin que nous allions, nous vers les non-Juifs, eux vers les circoncis. »

 

 

En entendant Pierre et Jean parler avec tant de foi de Jésus, les prêtres et les sadducéens en sont excédés et les font mettre en prison. Mais l'enseignement dispensé par les deux apôtres est tellement efficace qu'environ 5000 personnes sont alors devenues chrétiennes (Actes 4:1-4).

 

 

 

Lorsque les chefs du peuple juif, les anciens, les spécialistes de la Loi et le grand prêtre font comparaître Pierre et Jean devant le sanhédrin pour leur demander par quelle puissance ils ont guéri miraculeusement un infirme de naissance âgé de plus 40 ans (Actes 4:7,22), les deux apôtres leur disent clairement: 

 

Actes 4 :10 : « Sachez-le bien, vous tous, et que tout le peuple d'Israël le sache: c'est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, celui que vous avez crucifié et que Dieu a ressuscité, oui, c'est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous.» 

 

Pierre et Jean ajoutent qu'il n'y a de salut en aucun autre, il n'y aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devions être sauvés (Actes 4:12).

Les chefs religieux juifs sont étonnés devant l'assurance de Pierre et de Jean car ils savent que sont des hommes du peuple sans instruction (Actes 4:13)Après avoir débattu dans le sanhédrin, ils décident d'interdire aux apôtres, avec menaces, de parler ou d'enseigner au nom de Jésus (Actes 4:17,18)

 

Mais Pierre et Jean leur répondent courageusement:

 

Actes 4 :18-20 : « 18 Alors ils les appelèrent et leur interdirent absolument de parler ou d'enseigner au nom de Jésus. 19 Pierre et Jean leur répondirent: "Est-il juste, devant Dieu, de vous écouter, vous, plutôt que Dieu? Jugez-en vous-mêmes. 20 Quant à nous, nous ne pouvons pas ne pas annoncer ce que nous avons vu et entendu."» 

 

Après de nouvelles menaces, les chefs religieux juifs relâchent les apôtres, plus déterminés que jamais à rendre témoignage au nom de Jésus (Actes 4:21, 29-31).

 

 

 

 

 L’apôtre Jean devait vivre plus longtemps que les autres

 

Alors qu’il était sur terre, Jésus avait laissé entendre que Jean survivrait aux autres apôtres.
En parlant de Jean, Pierre demande à Jésus:
Jean 21 : 21-23: « 21 En le voyant, Pierre dit à Jésus: «Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il?» 22 Jésus lui dit: « Si je veux qu'il vive jusqu'à ce que je revienne, en quoi cela te concerne-t-il? Toi, suis-moi.» 23 Là-dessus, le bruit courut parmi les frères que ce disciple ne mourrait pas. Cependant, Jésus n'avait pas dit à Pierre qu'il ne mourrait pas, mais: «Si je veux qu'il vive jusqu'à ce que je revienne, en quoi cela te concerne-t-il?»

 

Et c'est bien ce qui est arrivé. Jean est l'apôtre qui a vécu le plus longtemps, jusqu'à l'an 100 environ ou jusqu’au début du 2ème siècle. C'est probablement le seul qui ne soit pas mort en martyr.
« 
je veux qu'il vive jusqu'à ce que je revienne ». Jésus est revenu au premier siècle pour choisir ses cohéritiers et pour transmettre le dernier livre de la Bible en donnant sa révélation de l’Apocalypse à l’apôtre Jean.  

 

Alors qu’il était sur terre, Jésus avait laissé entendre que Jean survivrait aux autres apôtres. Et en effet, Jean a vécu jusqu'à l'an 100 environ. En l'an 95, il est exilé sur l'île de Patmos où il reçoit la Révélation de Jésus, l'Apocalypse.

 

 

 

 Conclusion

 

L'apôtre Jean n'a pas hésité à laisser son activité de pêcheur pour suivre Jésus et partager avec lui son ministère. Il faisait partie des tout premiers apôtres et était présent lors des moments les plus forts du ministère terrestre de Jésus-Christ comme sa transfiguration vision de sa gloire céleste, certaines guérisons et résurrections miraculeuses, son agonie dans le jardin de Gethsémané, sa mort par crucifixion.  

Jean est surnommé « le fils du tonnerre » (Marc 3:17). Sans doute à cause de son caractère entier et fidèle à Jésus. Il est ensuite désigné comme « le disciple que Jésus aimait ».

C'est lui qui, avec Jacques, Pierre et André, interroge Jésus sur les signes des temps de la fin de ce monde. Et nous trouvons, dans la réponse de Jésus, des éléments communs aux signes de l'Apocalypse. Ce sont ces mêmes apôtres qui assistent à la transfiguration de Jésus, vision de sa gloire céleste.

 

C'est lui qui, avec Pierre, est chargé de préparer le repas de la dernière Pâque, d'une très grande valeur symbolique car initiant la Nouvelle Alliance avec les chrétiens. 

C'est à lui que Jésus confie sa mère du haut de la croix (Jean 19:26, 27).

C'est lui le premier apôtre à courir vers le tombeau de Jésus après sa résurrection. 

 

Jean deviendra ensuite un pilier de l'Eglise jusqu'à la fin du premier siècle, en effet, Jésus avait prédit qu'il vivrait plus longtemps que les autres. 

Avec Pierre, il affrontera les menaces des chefs religieux juifs et continuera de propager sans relâche l'enseignement de Jésus-Christ jusqu'à sa mort. 

 

Qui oserait encore dire qu'un autre Jean, inconnu des Saintes Écritures, pourrait être le vrai rédacteur du livre de l'Apocalypse?

L'apôtre Jean est un apôtre, comme la majorité des rédacteurs du Nouveau Testament. Il a partagé le ministère de Jésus ainsi que la vision de sa gloire céleste et la description des signes du temps de la fin de ce monde. Pilier de l'Eglise, il a réalisé avec Pierre un travail remarquable. Il est sans aucun doute le mieux placé pour recevoir la révélation de Jésus-Christ, l'Apocalypse.

 

Olivier                                                                         

 

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21 et les images de Free Bible Images.


Écrire commentaire

Commentaires: 0