La Meule dans la Bible


 

 Définition :
 

Une meule est un lourd cylindre massif généralement en pierre très dure qui sert à moudre ou à broyer en tournant.

Moudre signifie mettre en poudre par le moyen du moulin.  

Le moulin à bras consiste en deux meules circulaires de 60 à 90 cm de diamètre posées l’une sur l’autre, la meule supérieure étant mobile, la meule inférieure étant immobile.

 

La meule de dessous est la plus volumineuse, avec un axe de bois fixé au centre. Sa surface supérieure est convexe afin d’accueillir les grains à broyer.

La meule de dessus est plus légère avec un orifice au centre pour laisser passer l’axe de la meule inférieure. Sa surface inférieure est concave afin de faciliter le broyage. Un manche est solidement fixé sur son bord.

On verse le grain dans l’orifice de la meule supérieure, il est écrasé entre les deux meules grâce à un mouvement de rotation et la farine tombe dans un drap étendu sous le moulin.

 

Ce travail était réservé aux femmes de la famille qui fabriquaient quotidiennement le pain à partir de graines de blé ou d’orge réduites en farine. La pâte à pain était ensuite malaxée dans un  pétrin (Esaïe 47 :2 ; Exode 12 :34). En principe chaque famille possédait son moulin à bras.

 

                                                       Wikipédia Commons

 

Les moulins à bras étaient déjà utilisés par les Hébreux pendant leur séjour en Egypte. Alors que Yahvé s’apprête à envoyer la dixième plaie d’Egypte pendant laquelle tous les premiers-nés d’Egypte devaient mourir, il déclare :

« Voilà ce que dit Yahvé: Au milieu de la nuit je traverserai l’Égypte, et tout premier-né mourra au pays d’Égypte, depuis le premier-né du Pharaon qui est assis sur son trône jusqu’au premier-né de la servante qui est derrière sa meule, jusqu’au premier-né de tout animal. » - Exode 11:4, 5, Bible des Peuples

 

Tous, de la première à la dernière des conditions, du pharaon lui-même jusqu'à la servante qui est derrière sa meule, allaient être frappés par le fléau prêt à s’abattre sur le pays.

 
 

En quittant l’Egypte, les Israélites emportent avec eux les moulins à bras et les mortiers dont ils se serviront pour broyer la manne pendant leurs 40 années de pérégrination dans le désert.

 

Nombres 11 : 7, 8 : « 7 La manne avait la forme de la graine de coriandre et l'apparence du bdellium (une gomme-résine orange-marron). 8 Le peuple se dispersait pour la ramasser. Il la broyait avec des meules ou la pilait dans un mortier; puis il la cuisait au pot ou en faisait des gâteaux. Elle avait le goût d'un gâteau à l'huile. »

 
 

Les meules étaient considérées comme des objets de première nécessité, vitales, indispensables à la vie quotidienne. Il était défendu aux créanciers de les prendre en gage.

 

Deutéronome 24 :6 : « On ne prendra pas en gage les deux pierres de meule de quelqu'un, ni celle de dessus, car ce serait prendre en gage sa vie même. »

 

Le bruit des meules en train de moudre le grain était un signe de paix et de prospérité. Ce bruit était agréable car il promettait du pain à la famille et il était associé à la sérénité et à la tranquillité du chez-soi. Au contraire, la cessation du bruit des meules était un signe de ruine et de désolation. Ce bruit cesserait tout comme d’autres réjouissances lorsque Yahvé infligerait des sanctions au peuple d’Israël en raison de son idolâtrie.

 

Jérémie 25 : 10, 11 : « Je ferai disparaître de chez eux tous les cris de réjouissance et d'allégresse, la voix du fiancé et de la fiancée, le bruit de la meule et la lumière de la lampe. 11 Le pays tout entier ne sera plus que ruines et terre dévastée. Toutes les nations seront assujetties au roi de Babylone pendant soixante-dix ans.»

 

Les mêmes sanctions s’abattront sur Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion quand elle subira la colère de Dieu.

 

Apocalypse 18 :22 : « On n'entendra plus chez toi les sons des joueurs de harpe, des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette. On ne trouvera chez toi plus aucun artisan d'un quelconque métier et l'on n'y entendra plus le bruit de la meule. »

 
 

C’est une pièce de meule qui a permis de sauver la vie de tous les habitants de Thébets. En effet, une femme courageuse et vive d’esprit a lancé une meule sur la tête d’Abimélec (fils de Gédéon) qui s’apprêtait à mettre le feu à la tour dans laquelle s'étaient réfugiés tous les habitants! Abimélec avait l’intention de reproduire ce qu’il venait de faire subir aux habitants de Sichem brûlés vifs alors qu’ils s’étaient réfugiés dans une tour du fort. La ville de Thébets a ainsi été épargnée grâce à l'initiative pleine d'esprit d'une femme et à une meule!

 

2 Samuel 11 :21 : « Qui a tué Abimélec, le fils de Jerubbésheth? C'est une femme qui a lancé sur lui, du haut de la muraille, un morceau de meule de moulin et il en est mort à Thébets! »

 

En effet, voici le contexte :

 

Juges 9 : 50-55 : « 50 Abimélec marcha contre Thébets. Il l'assiégea et s'en empara. 51 Il y avait au milieu de la ville une tour fortifiée, où se réfugièrent tous les habitants de la ville, hommes et femmes. Ils s'y enfermèrent et montèrent sur le toit de la tour. 52 Abimélec parvint jusqu'à la tour. Il l'attaqua et s'approcha de la porte pour y mettre le feu. 53 Alors une femme lança sur sa tête un morceau de meule de moulin et lui brisa ainsi le crâne. 54 Aussitôt il appela le jeune homme qui portait ses armes et lui dit: «Dégaine ton épée et donne-moi la mort, sinon on dira de moi: 'C'est une femme qui l'a tué.'» Le jeune homme le transperça et il mourut. 55 Quand les Israélites virent qu'Abimélec était mort, ils repartirent chacun chez soi. »

 

Lien - La femme qui lance la meule



 Samson a été condamné par les Philistins à tourner la meule dans sa prison, suprême humiliation pour le héros vaincu. Quelle fin de vie tragique après avoir été juge d’Israël pendant 20 ans !

 

Juges 16 : 21 : « Les Philistins s'emparèrent de lui et lui crevèrent les yeux. Ils le firent descendre à Gaza et l'attachèrent avec des chaînes en bronze. Il dut tourner la meule pour le blé dans la prison. »

 

Samson a été condamné par les Philistins à tourner la meule dans sa prison, suprême humiliation pour le héros vaincu. Quelle fin de vie tragique après avoir été juge d’Israël pendant 20 ans !

 

Il s’agit là très certainement d’une meule dressée plus lourde et de plus grande taille qu’une meule à bras afin de broyer, chaque jour, des quantités importantes de grains. Des ânes étaient habituellement utilisés pour faire faire tourner ce type de meules.

 
 

Jésus a parlé de femmes au moulin.

 

« Deux femmes seront au moulin en train de moudre : l’une sera prise, l’autre laissée ». - Matthieu 24:41Bible de la liturgie

« De deux femmes qui tournent la meule côte à côte, l’une sera prise, l’autre laissée. »- Mat 24:41, Bible des Peuples

« Deux femmes moudront à la meule: l'une sera prise, et l'autre laissée. »- Mat 24:41Fillion

 

S'agit-il du lieu (le moulin) où les femmes se rendent afin de moudre le grain ou de l'objet (le moulin à bras) qu'elles utilisent chez elles afin de fabriquer leur farine ?

Dans le premier cas, cela indiquerait peut-être un moulin fonctionnant avec la force d’un âne, dans l’autre un moulin à bras.

Les deux femmes pourraient soit travailler ensemble soit se retrouver dans un même lieu, le moulin, afin de moudre chacune son grain.

 

 La meule d’un point de vue symbolique

 

 Servir Yahvé pendant sa jeunesse

 

Le livre de l’Ecclésiaste au chapitre 12 emploie des métaphores afin de décrire la vieillesse et de nous encourager à servir Dieu durant notre jeunesse pendant que la santé et la vitalité nous le permettent.

 

Ecclésiaste 12 : 1-4 : « 1 Souviens-toi de ton créateur durant ta jeunesse, avant l'arrivée des jours mauvais, avant d'atteindre les années où tu diras: «Je n'y prends aucun plaisir.» 2 C'est le moment où le soleil et la lumière, la lune et les étoiles s'obscurcissent, et où les nuages reviennent juste après la pluie. 3 C'est l'époque où les gardiens de la maison tremblent, où les hommes forts se courbent, où celles qui broient interrompent leur tâche parce qu'elles sont trop peu nombreuses, où ceux qui regardent par les fenêtres s'obscurcissent. 4 C'est l'époque où les deux battants de la porte se ferment sur la rue tandis que le bruit de la meule diminue, où l'on se lève au chant de l'oiseau, où toutes les chanteuses s'affaiblissent. »

 

Celles qui broient représentent les dents devenues trop peu nombreuses.

Le bruit de la meule qui diminue symbolise l’ouïe qui baisse et qui perçoit de moins en moins les bruits du quotidien.

 
 

La meule jetée à la mer

 

L’importance que Jésus accorde aux plus petits, aux plus humbles est exprimée dans un avertissement très fort et illustrée par l’exemple d’une meule qu’on attacherait au cou du maudit avant de le jeter à la mer.

 

Matthieu 18 : 6 : « Mais si quelqu'un fait trébucher un seul de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin et qu'on le jette au fond de la mer. » - voir aussi Marc 9 :42 et Luc 17 :2.

 

Ceux qui, par leurs paroles, leur comportement, leur enseignement, auront éloigné des gens sincères de Dieu portent une lourde responsabilité. Ils auront des comptes à rendre.

 

C’est le cas de Babylone la grande qui par ses enseignements, ses agissements, son arrogance, son luxe, son pouvoir, a éloigné de nombreuses personnes de Dieu. Pour beaucoup aujourd’hui la religion est tournée en dérision car associée à l’hypocrisie, aux guerres, à l’obscurantisme moyenâgeux.

 

Une prophétie contenue dans le livre de l’Apocalypse prédit sa disparition totale. Dans la vision que reçoit l’apôtre Jean, un ange jette une grande meule à la mer pour matérialiser la chute et la disparition totale de Babylone la grande.

 

Apocalypse 18:21 : « Alors, un ange puissant prit une pierre qui ressemblait à une grande meule et il la jeta dans la mer en disant: «C'est avec la même violence que Babylone, la grande ville, sera jetée à bas, et on ne la retrouvera plus. »

 

 La meule est retrouvée dans les articles suivants :

L'énergie à travers l'histoire de l'humanité

Lien Ap 18 : 8 : Dieu l’a jugée, les fléaux qui lui sont réservés s’abattront sur elle

Lien AP 18 : 21 : Elle disparaîtra comme une meule jetée à la mer

 


Olivier                                                                                 
Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


Samson a été condamné par les Philistins à tourner la meule dans sa prison, suprême humiliation pour le héros vaincu. Quelle fin de vie tragique après avoir été juge d’Israël pendant 20 ans !!
Maurice-Théodore Mitrecey - Samson tournant la meule - 1893 - wikipédia Commons