Apocalypse 18 : 21 : Elle disparaîtra comme une meule jetée à la mer


Elle disparaîtra comme une meule jetée à la mer


 

 
Apocalypse 18 : 21 : « Alors, un ange puissant prit une pierre qui ressemblait à une grande meule et il la jeta dans la mer en disant: «C'est avec la même violence que Babylone, la grande ville, sera jetée à bas, et on ne la retrouvera plus. »

 
 
 Comme une meule jetée à la mer
 

Une meule est un lourd cylindre massif généralement en pierre très dure qui sert à moudre ou à broyer en tournant.

 

Il faut donc beaucoup de force pour la porter, mais surtout une fois lancée à la mer, on est certain qu’elle sera immédiatement engloutie en s’enfonçant très rapidement vers le fond et qu’elle ne remontera jamais. 

 

Jésus a dit: si quelqu'un fait trébucher un seul de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin et qu'on le jette au fond de la mer. Babylone la grande disparaîtra comme une meule jetée à la mer.

 

C’est le sort que Jésus avait annoncé pour ceux qui feraient trébucher le plus petit, le plus humble.

 

Matthieu 18 : 6 : « Mais si quelqu'un fait trébucher un seul de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin et qu'on le jette au fond de la mer. » - voir aussi Marc 9 :42 et Luc 17 :2.

 

Cette image très puissante démontre combien, aux yeux de Jésus, il est important d’avoir de la considération pour les plus petits, les plus faibles, les plus insignifiants au regard des humains et combien il est important de ne rien faire qui puisse les décourager et les éloigner de Dieu.

 

Ainsi, ceux qui, par leurs paroles, leur comportement, leur enseignement, auront égaré des gens sincères de leur route menant à Dieu portent une lourde responsabilité. Ils auront des comptes à rendre.

 

C’est le cas de Babylone la grande qui par ses enseignements, ses agissements, son arrogance, son luxe, son pouvoir, a éloigné de nombreuses personnes de Dieu. Pour beaucoup aujourd’hui la religion est tournée en dérision car associée à l’hypocrisie, aux guerres, à l’obscurantisme moyenâgeux.

 
 

 La disparition du bruit des meules

 

Le bruit des meules en train de moudre le grain était un signe de paix et de prospérité. Ce bruit était agréable car il promettait du pain à la famille et il était associé à la sérénité et à la tranquillité du chez-soi. Au contraire, la cessation du bruit des meules était un signe de ruine et de désolation. Ce bruit cesserait tout comme d’autres réjouissances lorsque Yahvé infligerait des sanctions au peuple d’Israël en raison de son idolâtrie.

 

Jérémie 25 : 10, 11 : « Je ferai disparaître de chez eux tous les cris de réjouissance et d'allégresse, la voix du fiancé et de la fiancée, le bruit de la meule et la lumière de la lampe. 11 Le pays tout entier ne sera plus que ruines et terre dévastée. Toutes les nations seront assujetties au roi de Babylone pendant soixante-dix ans.»

 

Les mêmes sanctions s’abattront sur Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion quand elle subira la colère de Dieu.

 

Apocalypse 18 :22 : « On n'entendra plus chez toi les sons des joueurs de harpe, des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette. On ne trouvera chez toi plus aucun artisan d'un quelconque métier et l'on n'y entendra plus le bruit de la meule. »

 

La meule est liée à plusieurs épisodes de la vie des Israélites. Pour en savoir plus : Lien - Meule

 

De ces images puissantes il ressort que la disparition de Babylone la grande sera irrévocable, foudroyante, irréversible et totale.

 

 

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0