Apocalypse 2 : 14 : La doctrine de Balaam


La doctrine de Balaam


 

 

Apocalypse 2 : 14 : « Mais j'ai certaines choses contre toi: tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à tendre un piège aux Israélites pour qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles et se livrent à l'immoralité sexuelle.»

 

On se souvient que Jésus se présente à l'église de Pergame en tenant une épée aiguë à deux tranchants pour annoncer sa désapprobation et sa colère (Ap 2 :16). Pour quelle raison les chrétiens de Pergame sont-ils l’objet de la colère divine ?

Jésus reproche à l'église de Pergame d'avoir en son sein des gens attachés à la doctrine de Balaam.

 

 


 Qui sont Balaam et Balak ?

Balak est le roi de Moab. Il est très inquiet depuis que le peuple d’Israël libéré d’Egypte traverse son royaume situé à l’est de la mer morte pour se diriger vers le pays de Canaan.

Les Moabites sont terrifiés en voyant un peuple si nombreux et si puissant sur leur territoire.

 

Nombres 22 :2 : « 2 Balac, fils de Séphor, vit tout ce qu'Israël avait fait aux Amorrhéens; 3 et Moab fut très effrayé en voyant un peuple si nombreux; il fut saisi d'épouvante à cause des enfants d'Israël. 4 Moab dit aux anciens de Madian: «Cette multitude va dévorer tout le pays alentour, comme le bœuf dévore la verdure des champs.»

 

Alors que les Israélites campent dans les plaines de Moab, le roi Balak fait venir Balaam, un devin au service de l’Éternel, pour qu’il maudisse Israël et qu'ainsi les Moabites puissent chasser du pays ce peuple puissant (Nombres 22:1-6).


Nombres 22 :5-6 : « 5 Balac, fils de Séphor était alors roi de Moab. Il envoya des messagers à Balaam, fils de Béor, à Péthor, qui est sur le Fleuve, dans le pays des fils de son peuple, pour l'appeler et lui dire: 6 «Il y a ici un peuple est sorti d'Egypte; il couvre la face de la terre, et il habite vis-à-vis de moi. Viens donc, je te prie, maudis-moi ce peuple, car il est plus puissant que moi; peut-être ainsi pourrai-je le battre et le jeter hors de ce pays; car je sais que celui que tu bénis est béni et que celui que tu maudis est maudit.»

 

Sur le chemin qui le mène au roi de Moab, un ange se poste à 3 reprises devant l'ânesse de Balaam complètement affolée. Parce qu'elle refuse d'avancer, son maître la bat avec un bâton avant de voir lui-même l'ange, son épée dégainée à la main ! (Nombres 22:22-35). 

 

Nombres 22 :23 : « L'ânesse vit l'ange de Jéhovah qui se tenait sur le chemin, son épée nue à la main; elle se détourna du chemin et alla dans les champs; et Balaam frappa l'ânesse pour la ramener dans le chemin. »

 

Nombres 22 :28,30,31 : 28 « Jéhovah ouvrit la bouche de l'ânesse, et elle dit à Balaam: «Que t'ai-je fait, que tu m'aies frappée ces trois fois?» 30 L'ânesse dit à Balaam: «Ne suis-je pas ton ânesse, que tu a toujours montée jusqu'à présent? Ai-je l'habitude d'agir ainsi envers toi?» Et il répondit: «Non.»31 Jéhovah ouvrit les yeux de Balaam, et Balaam vit l'ange de Jéhovah qui se tenait sur le chemin, son épée nue à la main ; et il s'inclina et se prosterna face sur son visage. »

 

Ainsi, alors qu’il partait avec de mauvaises intentions, en espérant avec cupidité recevoir une récompense, une ânesse a mis en évidence le mauvais fond de Balaam et l'a arrêté dans son égarement.

 

2 Pierre 2 :15,16 : « 15 Ils ont quitté le droit chemin et se sont égarés en suivant la voie de Balaam, le fils de Béor, qui a aimé recevoir un salaire pour son injustice. 16 Il a cependant été repris pour sa violation des règles: une ânesse muette a fait entendre une voix humaine et s'est opposée à la folie du prophète. » - voir aussi Jude 11.

 

C’est la raison pour laquelle l’ange de Jéhovah Dieu dit à Balaam :

 

Nombres 22 :32 : « L'ange de Jéhovah lui dit: «Pourquoi as-tu frappé ton ânesse ces trois fois? C’est moi qui suis sorti pour t’arrêter, car, à mes yeux, le chemin que tu suis te mène à la ruine. »

 

Puis l’ange lui donne comme instruction de ne dire à Balak que les paroles que Dieu lui demande de prononcer.

 

Nombres 22 :35 : « L'ange de Jéhovah dit à Balaam: «Va avec ces hommes; mais tu ne diras pas autre chose que ce que je te dirai.» Et Balaam alla avec les princes de Balac. » - Crampon

 

Sur le chemin qui le mène au roi de Moab, un ange se poste à 3 reprises devant l'ânesse de Balaam complètement affolée. Parce qu'elle refuse d'avancer, son maître la bat avec un bâton avant de voir lui-même l'ange, son épée dégainée à la main !
Anesse de Balaam Rembrandt wikipedia

 

 

Suivant les instructions de l’ange, Balaam transmet au roi les paroles divines. Il demande à 3 reprises à Balak de faire construire 7 autels et de préparer 7 taureaux et 7 béliers pour le sacrifice.

 

Nombres 23 :1 : « Balaam dit à Balak: «Construis-moi ici 7 autels et prépare-moi ici 7 taureaux et 7 béliers.»

 

Mais à chaque fois la réponse est la même, sous influence divine, Balaam bénit Israël par 3 reprises.

 

Nombres 24:10: « La colère de Balak s'enflamma contre Balaam. Il frappa des mains et dit à Balaam: «C'est pour maudire mes ennemis que je t'ai appelé et voici que tu les as bénis déjà trois fois."

Par contre il annonce un jugement contre Moab qui serait dominé par Israël.


Nombres 24:17: « Je le vois bien, mais ce n'est pas pour maintenant, je le contemple, mais non de près ; un astre monte de Jacob, un sceptre surgit d'Israël ; il brise les flancs de Moab, il abat tous les fils de Seth."

 

On se rappelle que le nombre 7 est associé à la sainteté et à la perfection divine et le nombre 3 désigne l’insistance et l’importance de quelque chose.

 

Lien – Nombre 7

Lien – Nombre 3

 

 

Malgré la vision extraordinaire de l'ange et l'ordre qu'il lui a donné, Balaam persiste dans sa voie inique. Il va jusqu’à conseiller à Balak de se servir des filles de Moab afin de séduire les fils d'Israël et de les inciter à la fornication et à l’idolâtrie. À Péor, les Israélites se livrent alors à la débauche et au culte de Baal.

 

Nombres 25 :1-3 : « Alors qu’Israël habitait à Shitim, le peuple se mit à commettre des actes sexuels immoraux avec les filles de Moab.  Les femmes invitèrent le peuple aux sacrifices offerts à leurs dieux, et le peuple se mit à manger et à se prosterner devant leurs dieux.  Ainsi Israël s’associa au culte du Baal de Péor, et Jéhovah se mit en fureur contre Israël. » - TMN

 

Nombres 31 :16 : « Ce sont elles (les femmes moabites) qui, sur les conseils de Balaam, ont été pour les Israélites une cause d'infidélité à Yahvé dans l'affaire de Péor: d'où le fléau qui a sévi sur la communauté de Yahvé. » - Jérusalem

 

En tombant dans la débauche avec les filles de Moab et en adorant leurs dieux, les Israélites désobéissent aux lois de Jéhovah et perdent son approbation et sa protection. Mais ils n’ont plus besoin d’être chassés par les Moabites puisqu’ils se sont unis à eux par les relations charnelles et en adoptant leur culte polythéiste.

 

Or, l’objectif de Dieu était de constituer une nation sainte, séparée des autres peuples et soumise à ses lois pour accueillir le Messie promis, son Fils Jésus-Christ.

 

Lévitique 20 :26 : « Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l’Éternel. Je vous ai séparés des autres peuples afin que vous m'apparteniez. »

 

Plus tard, la Loi interdira tout mariage avec des peuples étrangers.

Deutéronome 7 :3,4 : « 3 Tu ne contracteras pas de mariage avec ces peuples, tu ne donneras pas tes filles en mariage à leurs fils et tu ne prendras pas leurs filles comme femmes pour tes fils. 4 En effet, ils détourneraient tes fils de moi et ils serviraient d'autres dieux. Alors la colère de l’Éternel s'enflammerait contre vous et il te détruirait bien vite. »

 

En commettant l’immoralité et l’idolâtrie, les Israélites ont été infidèles à Dieu et sont allés à l’encontre de son dessein de constituer une nation pure et séparée des autres peuples. Ils ont perdu leur identité, leur individualité pour se retrouver assimilés par un peuple païen. Ils ne constituent donc plus une menace pour Moab.

 
Les conséquences pour les Israélites sont désastreuses. Dieu envoie un fléau et 24'000 Israélites perdent la vie !

Nombres 25: 6-9: « A ce moment survint un Israélite amenant vers ses compatriotes une fille madianite, sous les yeux de Moïse et devant toute la communauté des Israélites qui pleuraient à l'entrée de la tente de la Rencontre. 7 Voyant cela, Phinéas, fils d'Eléazar et petit-fils du prêtre Aaron, se leva du milieu de la communauté, saisit une lance 8 et suivit cet Israélite jusque dans la partie arrière de sa tente. Là, il transperça tous les deux, l'homme et la femme, d'un coup en plein ventre. Et le fléau qui sévissait parmi les Israélites cessa. Mais il avait déjà fait vingt-quatre mille victimes."

Balaam est mis à mort par les Israélites. 
Nombres 31 8: « (…) ils tuèrent aussi par l'épée Balaam, fils de Béor. »

 

Les Israélites se sont livrés à la débauche avec les filles de Moab et ont adoré leurs dieux comme le dieu Baal. Les conséquences pour les Israélites sont terribles. Dieu envoie un fléau et 24'000 Israélites perdent la vie ! Balaam aussi est mis à mort.
Phineas slaying Zimri and Kozbi the Midianite by Joos van Winghe wikipedia

 

 

 Qu’est-ce que la doctrine de Balaam ?

 

Suite au conseil de Balaam, les Moabites ont su utiliser la séduction et l’attirance sexuelle pour détourner les Israélites de leur objectif et de leur Dieu. Ils n’avaient désormais plus rien à craindre car les Israélites et eux ne faisaient plus qu’un seul peuple adorant les mêmes dieux.

 

La doctrine de Balaam consiste à fusionner le peuple de Dieu avec les peuples voisins aux pratiques immorales et idolâtriques. On peut dire de façon plus générale, qu'il s'agit du fait d’assimiler, par la ruse, les serviteurs de Dieu dans le monde immoral qui les entoure.

 

Cette doctrine constitue un véritable piège pour les serviteurs de Dieu qui doivent se tenir séparés des pratiques du monde opposées à la volonté de Dieu.


Pergame, les chrétiens devaient rester fidèles à Dieu en ne se livrant pas à la fornication qu’elle soit physique ou spirituelle. Ils devaient garder les enseignements purs et exempts de fausses doctrines. Ils devaient aussi se garder de toute forme d'idolâtrie. Leur objectif n’était pas de se mêler au monde qui les entourait, mais de préserver l’intégrité du culte chrétien.

 

 


 A notre époque, qu’est-ce que cela signifie ? 

Nous devons rester fidèles à Dieu, même si cela signifie être différents de la majorité des gens. Le monde qui nous entoure pourrait facilement nous entraîner dans certaines pratiques opposées au vrai christianisme souvent au nom de la tolérance et de la liberté. Le but n’est pas d’être assimilé mais d’être et de 
rester soi-même selon notre intégrité de cœur envers Jéhovah Dieu. 

 

 

Olivier                                                           

 

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21.


Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    ndamba kiapi hedou (dimanche, 28 juin 2020 10:32)

    j''ai été bien renseigné sur la doctrine de BaalaM à travers cet enseignement.Je suis entrain de méditer le livre d'Apocalypse,c'est en cherchant de bien comprendre ce qu'est cette doctrine que je suis tombé sur votre enseignement.Il est clair et explicite et j'en suis ravi.Que Dieu vous bénisse en Jésus-Christ.Amen.

  • #2

    Olivier (lundi, 29 juin 2020 01:39)

    Bonjour cher ami

    Je suis heureux d'avoir pu vous apporter des informations et des explications bibliques satisfaisantes. Si êtes en train de méditer sur le livre de l'Apocalypse, vous êtes au bon endroit pour vous plonger dans l'étude de ce livre prophétique qui dévoile des trésors de compréhension et qui nous permet de réaliser combien la Bible constitue un tout harmonieux. En effet, l'ensemble des livres de la Bible convergent vers Jésus-Christ qui va rétablir la Souveraineté universelle de notre Dieu Tout-Puissant.
    C'est avec plaisir que je répondrai à toute question que vous seriez amené à vous poser.

    Que Dieu vous bénisse également!

  • #3

    Cedrick Lukombo (mercredi, 05 août 2020 12:28)

    Bonjour frère Olivier, j'espère que vous allez bien. J'ai été béni par votre message concernant la doctrine de Balaam. Que Dieu vous bénisse abondamment. Pouvez-vous expliquer brièvement ces doctrines introduites dans l'église en disant que la doctrine est un mélange de l'église et du monde. Merci beaucoup dans l'attente de votre message.

  • #4

    Olivier (jeudi, 06 août 2020 13:22)

    Bonjour frère Cédrick

    Je vous remercie pour votre message

    Malheureusement, l’église de Pergame n’est pas la seule à avoir été confrontée aux fausses doctrines qui se sont amalgamées avec le véritable christianisme pour former un syncrétisme religieux qui n’est plus l’enseignement originel de Jésus. C’est l’ensemble des religions chrétiennes et plus encore les « grandes » religions par leur nombre qui ont autorisé l’altération de l’enseignement salutaire.
    L’apôtre Paul avait annoncé :

    Actes 20 : 29-31 : « 29 Je sais qu'après mon départ des loups cruels s'introduiront parmi vous, et ils n'épargneront pas le troupeau; 30 de vos propres rangs surgiront des hommes qui donneront des enseignements pervertis pour entraîner les disciples à leur suite. 31 Restez donc vigilants et souvenez-vous que durant 3 ans, nuit et jour, je n'ai pas cessé d'avertir avec larmes chacun de vous. »

    2 Timothée 4 : 3-5 : «3 Car le temps viendra où les hommes ne voudront plus rien savoir de l'enseignement authentique. Au gré de leurs propres désirs, ils se choisiront une foule de maîtres à qui ils ne demanderont que de leur caresser agréablement les oreilles. 4 Ils détourneront l'oreille de la vérité pour écouter des récits de pure invention. 5 Mais toi, garde, en toute circonstance, le contrôle de toi-même. Supporte les souffrances. Remplis bien ton rôle de prédicateur de l'Evangile. Accomplis pleinement ton ministère. »

    Une grande apostasie avait déjà été annoncée par Jésus qui l’avait illustrée avec la parabole du blé et de la mauvaise herbe. Il fallait attendre que le blé et la mauvaise herbe poussent ensemble pour faire la distinction, au temps de la moisson qui est le temps de la fin, entre le blé et la mauvaise herbe, entre les vrais et les faux chrétiens.

    Quelles fausses doctrines ne sont ainsi infiltrées dans l’enseignement pur du Christ ?

    On pourrait citer : la croyance en un lieu de tourments éternels ; l’immortalité de l’âme ; le baptême des nouveau-nés ; la Pâque célébrant la mort de Jésus qui s’est transformée en Pâques célébrant sa résurrection ; la fête de Noël le 25 décembre ; le célibat des prêtres ; la création d’une hiérarchie au sein d’un clergé qui a eu de plus en plus de pouvoir et de plus en plus de richesses ; l’alliance entre la religion et la politique (symbolisée par la prostituée Babylone la grande chevauchant la bête sauvage d’Apocalypse 17) ; le dogme de la Trinité ; le dogme de la transsubstantiation ; l’eucharistie tous les dimanches (au lieu du 14 Nisan) ; la vénération des saints, des hauts représentants de l’Eglise, l’idolâtrie ; les indulgences et encore aujourd’hui les messes payantes pour l’âme des défunts…
    (la liste n’est pas exhaustive).

    Pour avoir plus de détails, vous pouvez lire les commentaires associés aux versets d’Apocalypse chapitre 17.

    Je reste à votre disposition si vous avez d’autres questions.

    Fraternellement

  • #5

    Donatien (samedi, 22 août 2020 22:20)

    L'explication a été brève et claire.
    Soyez très béni Mr Olivier !

  • #6

    Olivier (dimanche, 23 août 2020 21:14)

    Cher Mr Donatien, Merci sincèrement pour votre message.
    Que Dieu vous bénisse grandement !