Apocalypse 3 : 7, 8 : Le Saint et Véritable qui tient la clé de David, celui qui a le pouvoir d'ouvrir la porte de la vie éternelle


Le Saint et Véritable qui tient la clé de David et la porte de la vie éternelle


 

Apocalypse 3 :7, 8 : « A l'ange de l'Eglise de Philadelphie, écris : « Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui tient la clé de David, celui qui ouvre et nul ne peut fermer, qui ferme, et nul ne peut ouvrir Je connais ta conduite. Voici : j'ai ouvert devant toi une porte que nul ne peut fermer. Je le sais : tu n'as que peu de puissance, tu as obéi à ma Parole et tu ne m'as pas renié. »

 

 


 La ville de Philadelphie

Jésus écrit à l'église de Philadelphie, la 6ème église d'Asie Mineure citée dans le livre de l'Apocalypse. Cette villé a été fondée par Eumène II de Pergame pour son frère Attale II - Philadelphos signifie "celui qui aime son frère". Province d'Asie.

Philadelphia Turkey - Lyndave Pictures – Flickr

 

La ville de Philadelphie est une ancienne cité fondée en 189 avant J-C par le roi Eumène II de Pergame (197-160 av. J.-C.), qui l’a ainsi nommée par affection pour son frère Attale II (159-138 av. J.-C.). Cette loyauté lui a valu le surnom de « Philadelphos », c’est-à-dire celui « qui aime son frère » en grec.

Sans héritier, Attale III, le dernier roi de la dynastie attalide, lègue Philadelphie et l’ensemble de son royaume à ses alliés de l’Empire romain en 133 av J-C.

 

Rome fonde ensuite la province d’Asie en 129 av J-C, en regroupant l’Ionie et le royaume de Pergame.

Philadelphie est la sixième des 7 églises d’Asie citées par Jésus dans le livre de l’Apocalypse.

 

Aujourd'hui, cette ville s'appelle Alaşehir (en turc :  Âlâ-Şehir, très bonne ville).

 

En 1923, suite au traité de Lausanne (après la guerre gréco-turque de 1919-1922), les habitants grecs de Philadelphie sont expulsés vers la Grèce où certains fondent la ville de Nea Filadelfia, la «Nouvelle Philadelphie»

dans la banlieue nord d’Athènes.



 

 Le Saint, le Véritable

 

Aux chrétiens de Philadelphie, Jésus se présente comme le Saint, le Véritable, celui qui tient la clé de David.

 

L'expression "Saint et véritable" est reprise dans le verset d'Apocalypse 6:10: « Ils crièrent d'une voix forte: «Jusqu'à quand, Maître saint et véritable, tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre? ».

 

A l’église de Laodicée, la 7ème église d’Asie Mineure citée, Jésus se présente comme le témoin fidèle et Véritable (Ap 3 :14).

 

Jésus apparaît également à la tête des armées célestes sous le nom de « Fidèle et Véritable ».

Apocalypse 19 :11 : « Ensuite, je vis le ciel ouvert, et voici qu'un cheval blanc apparut. Celui qui le montait s'appelle «Fidèle et Véritable», il juge et combat avec justice. »

 

Jésus-Christ est réellement le Véritable Messie, celui qui est Saint et Irréprochable.

Hébreux 7 :26 : « C'est bien un tel grand-prêtre qu'il nous fallait: saint, irréprochable, sans souillure, séparé des pécheurs et plus élevé que le ciel. »



 

 La clé de David

 

En Apocalypse 3 :7, Jésus se présente comme celui qui tient la clé de David.

 

 

 

Un peu plus loin, Jésus est appelé « le lion de la tribu de Juda, le rejeton de la racine de David » (Ap 5 :5). 

Nous savons que Jésus est la postérité promise, descendant de David, de la tribu de Juda comme l’avaient annoncé certaines prophéties :

 

Genèse 49 :10 : « Le sceptre royal n’échappera pas à Juda, ni le bâton de commandement, à sa descendance, jusqu’à ce que vienne celui à qui le pouvoir appartient, à qui les peuples obéiront. »

 

Jérémie 23 :5 : « Voici venir des jours — parole de Yahvé, où je ferai sortir de David un germe juste. Un roi gouvernera avec sagesse, il établira dans le pays la justice et la droiture. »

 
 

 

 La porte

 

Jésus se présente aussi comme étant la porte de l’enclos des brebis approuvées par Dieu

 

Jean 10: 7, 9 : « 7 Jésus dit encore: «Oui, je vous le déclare, c'est la vérité: je suis la porte de l'enclos des brebis. 9 Je suis la porte. Celui qui entre en passant par moi sera sauvé; il pourra entrer et sortir, et il trouvera sa nourriture.»

 

Jésus a le pouvoir d’ouvrir ou de fermer la porte qui mène à cet enclos et donc à la vie éternelle. En tant que Messie promis, il tient la clé de David.

 

 

 

Jésus dit aux chrétiens de Philadelphie qu’il a ouvert devant eux une porte que personne ne peut fermer car, malgré leurs difficultés, ils ont obéi à sa Parole et ne l’ont pas renié.

 

Apocalypse 3 :8 : « Je connais ta conduite. Voici : j'ai ouvert devant toi une porte que nul ne peut fermer. Je le sais : tu n'as que peu de puissance, tu as obéi à ma Parole et tu ne m'as pas renié. »

 

La prophétie d'Esaïe 22:22 disait déjà: "Je mettrai sur son épaule la clé de la maison de David: quand il ouvrira, personne ne pourra fermer, et quand il fermera, personne ne pourra ouvrir."

 

C'est Jésus qui ouvre ou qui ferme cette porte selon la conduite et la fidélité du chrétien.

On peut donc dire que la clé symbolise l’approbation de Jésus et de son Père qui permet d’obtenir la vie éternelle.

 

Suivons l’exemple des chrétiens fidèles du premier siècle afin que Jésus nous ouvre la porte de l’enclos des brebis et que nous puissions ainsi bénéficier des promesses de vie éternelle.

 

Lien - Les différents noms de Jésus

 


Olivier                                                                              
             

 

 Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21 et les images de Free Bible Images.

 

 

Jésus tient la clé de David, il ouvre la porte de l'enclos des brebis pour les mener à la vie éternelle. La clé de la connaissance de Dieu se trouve dans la Bible.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    marlyse - hemerie (jeudi, 18 juillet 2019 18:54)

    je remerci le bon Dieu pour la clé dans ma vie . je vois que c'est jésus qui tient les regnes de ma vie

  • #2

    Olivier (vendredi, 19 juillet 2019 19:59)

    Merci pour votre message. Je vous souhaite une bonne lecture.