Apocalypse 7 : 5-8: Les noms des 12 tribus d'Israël


 

Isaac bénit son fils Jacob qui se fait passer pour Esaü.
Isaac bénit son fils Jacob qui se fait passer pour Esaü.
Les noms des 12 tribus d'Israël

 

Apocalypse 7 : 5-8 : «  5 de la tribu de Juda, 12'000 marqués de cette empreinte; de la tribu de Ruben, 12'000; de la tribu de Gad, 12'000; 6 de la tribu d'Aser, 12'000; de la tribu de Nephthali, 12'000; de la tribu de Manassé, 12'000; 7 de la tribu de Siméon, 12'000; de la tribu de Lévi,  12'000; de la tribu d'Issacar, 12'000; 8 de la tribu de Zabulon, 12'000; de la tribu de Joseph, 12'000; de la tribu de Benjamin, 12'000, tous marqués de cette empreinte.»

 

 

Ceux qui ont été marqués du sceau de Dieu sont au nombre de 144 000, ils proviennent de toutes les tribus d'Israël, à raison de 12 000 par tribu.
Nous avons donc un multiple de 12 au carré: 12 X 12 000 = 144 000

 


 D'où viennent les 12 tribus d'Israël ?

 

L’origine du nom « Israël » remonte à Jacob, petit-fils d’Abraham, qui a été renommé par Dieu lui-même « Israël ».
Genèse 35 : 10 : « Dieu lui dit: «Ton nom est Jacob. Tu ne seras plus appelé Jacob, mais ton nom sera Israël.» Il lui donna ainsi le nom d'Israël. »

Puis Jacob ou Israël a eu 
12 fils (de ses 2 femmes Léa et Rachel et des 2 servantes Bilha et Zilpa) dont les noms ont été donnés aux 12 tribus d’Israël.
Genèse 49 :28 : « Ce sont là tous ceux qui forment les douze tribus d'Israël. Et c'est là ce que leur dit leur père, en les bénissant. Il les bénit, chacun selon sa bénédiction. »
Les 12 fils de Jacob sont, dans l’ordre de leur naissance : Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Dan, Nephtali, Gad, Aser, Issacar, Zabulon, Joseph, Benjamin.


Les 12 tribus d’Israël correspondent aux fils de Jacob sauf Lévi, les Lévites n’ayant pas de territoire propre car ils ont la fonction de prêtres et Joseph qui est remplacé par ses deux fils : 
Manassé et Ephraïm.

Ainsi, les 12 tribus d’Israël ont été mises en place par Dieu pour organiser le peuple élu de Dieu. Ces douze tribus d’Israël portent les noms de dix des fils de Jacob et ceux des deux fils de Joseph. 

 


 Comment ont été nommées les 12 portes de la ville de Jérusalem et pourquoi?

Les noms des 12 fils de Jacob ont ensuite été donnés aux 
12 portes de la ville de Jérusalem

Ezéchiel 48 : 31 -34 :«31  et les portes de la ville seront selon les noms des tribus d'Israël: trois portes vers le nord: la porte de Ruben, une; la porte de Juda, une; la porte de Lévi, une.32 Et vers le côté de l'orient, quatre mille cinq cents, et trois portes: la porte de Joseph, une; la porte de Benjamin, une; la porte de Dan, une. 33 Et du côté du midi, une mesure de quatre mille cinq cents coudées, et trois portes: la porte de Siméon, une; la porte d'Issacar, une; la porte de Zabulon, une. 34 Du côté de l'occident, quatre mille cinq cents et leurs trois portes: la porte de Gad, une; la porte d'Aser, une; la porte de Nephthali, une. »   

On constate que les noms des 12 portes correspondent aux noms des 12 fils de Jacob (Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Dan, Nephtali, Gad, Aser, Issacar, Zabulon, Joseph, Benjamin).

 


 Pourquoi Ézéchiel nous dit que « les portes de la ville seront selon les noms des tribus d'Israël »? 


Nous aurions en effet les tribus de Manassé et d’Ephraïm au lieu des tribus 
de Joseph et de Lévi.
Le fait est que la tribu de Lévi est la tribu sacerdotale et donc doit absolument avoir son nom sur l’une des portes de la ville de Jérusalem, bien que n’ayant pas de territoire à proprement parler. Cette ville est en effet chargée de symbole religieux.
Quant à Joseph, il représente ses deux fils : Manassé et Ephraïm qui n’ont certainement vu aucun inconvénient à ce que le nom de leur père qu’ils honoraient devienne le nom d’une des portes de la ville. 

 


 Quelles différences constatons-nous avec les 12 tribus citées dans le livre de l’Apocalypse ?

Apocalypse 7 :4-8 : « 4 Et j'entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël:
5 de la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau; de la tribu de Ruben, douze mille; de la tribu de Gad, douze mille;
6 de la tribu d'Aser, douze mille; de la tribu de Nephthali, douze mille; de la tribu de Manassé, douze mille;
7 de la tribu de Siméon, douze mille; de la tribu de Lévi, douze mille; de la tribu d'Issacar, douze mille; 
8 de la tribu de Zabulon, douze mille; de la tribu de Joseph, douze mille; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau. »


On peut constater quelques petites différences entre cette liste et les noms des 12 tribus d’Israël. En effet, on note la 
présence de la tribu de Lévi et de la tribu de Joseph et l’absence de la tribu d’Ephraïm et de la tribu de Dan. 

 


 Pourquoi constate-t-on ces différences ?

Il ne s’agit pas ici des vraies tribus de Juda puisque l’Apocalypse est entièrement symbolique. Les différences constatées doivent être symboliques aussi.

Tout comme pour les portes de l’antique ville de Jérusalem, la tribu de Lévi est citée car c’est la tribu sacerdotale qui est chargée de symbole religieux lié à la Jérusalem céleste. 
On aurait pu croire alors que Joseph remplacerait ses 2 fils comme pour l’antique Jérusalem. Nous constatons bien la présence de la tribu de Joseph mais la tribu de Manassé (du nom du fils aîné de Joseph) est présente aussi. 

 


 Ce sont donc les tribus d’Ephraïm et de Dan qui sont absentes. Pourquoi ? 


La tribu d’Ephraïm (du second fils de Joseph) n’avait pas non plus été utilisée pour nommer les portes de l’ancienne Jérusalem, donc on n’est pas surpris de ne pas la voir ici. 

 


 La tribu de Dan était la plus nombreuse (on avait dénombré 70 700 hommes). Cependant, son nom n’est pas cité dans Apocalypse chapitre 7, pourquoi ?

Il faut remonter à l’époque des guerres de conquêtes. La tribu de Dan s'est montrée coupable d’idolâtrie en volant les idoles des autres peuples et les dressant afin de les adorer (
Juges 18 :11-31). Cette idolâtrie s'est poursuivie durant 500 ans, « jusqu’à l’époque de la captivité du pays », c’est à dire jusqu’en 587 av.J-C (Juges 18:30).

600 hommes armés de la tribu de Dan se rendent dans la ville de Laïs (que 5 hommes étaient allés explorer). Ils volent des idoles d’un certain Mika : un éphod (vêtement sacerdotal), des théraphim (dieux domestiques), une image taillée et une image en fonte, ainsi que le prêtre qui était à son service.

Plus tard, ils exterminent tous les habitants de la ville de Laïs, un peuple tranquille et sans histoires. Et à la place de Laïs, bâtissent leur ville: la ville de Dan.

Juges 18 : 27-31:  «27 Ils enlevèrent ainsi ce qu'avait fait Mica et emmenèrent le prêtre qui était à son service, et ils tombèrent sur Laïs, sur un peuple tranquille et en sécurité; ils le passèrent au fil de l'épée, et ils brûlèrent la ville. 28 Personne ne la délivra, car elle était éloignée de Sidon, et ses habitants n'avaient pas de liaison avec d'autres hommes : elle était dans la vallée qui s'étend vers Beth-Rehob. Les fils de Dan rebâtirent la ville, et y habitèrent; 29 ils l'appelèrent Dan, d'après le nom de Dan, leur père, qui était né à Israël; mais la ville s'appelait auparavant Laïs. 30 Ils dressèrent pour eux l'image taillée; et Jonathan, fils de Guerschom, fils de Manassé, lui et ses fils, furent prêtres pour la tribu des Danites, jusqu'à l'époque de la captivité du pays. 31 Ils établirent pour eux l'image taillée qu'avait faite Mica, pendant tout le temps que la maison de Dieu fut à Silo. »

Ainsi, la tribu de Dan s’est montrée 
coupable de violence gratuite, en massacrant les habitants de Laïs qui ne voulaient de mal à personne, et ce après leur avoir volé les idoles qu'ils adoreront eux-mêmes pendant plus de 500 ans.
Voilà la raison pour laquelle elle n’est pas citée dans le livre de l’Apocalypse.

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0