Apocalypse 16 : 19 : La grande ville et les villes des nations


 

La grande ville et les villes des nations

 



Apocalypse 16 : 19 : « La grande ville fut divisée en trois parties et les villes des nations s'écroulèrent. Dieu se souvint de Babylone la grande pour lui faire boire la coupe du vin de son ardente colère. »

Comme l’indique le verset 18, de grandes manifestations de la colère du Tout-Puissant ont lieu : des éclairs, des voix, des coups de tonnerre et un grand tremblement de terre, tel qu'il n'y en avait jamais eu de pareil depuis que l'homme est sur la terre.
Le
 grand tremblement de terre entraîne d’importantes destructions touchant la grande ville et les villes des nations.


 La grande ville est détruite

La grande ville s’appelle Babylone la grande. De quelle ville s’agit-il exactement ?
Il ne peut s’agir de la ville antique de Babylone puisque celle-ci a été détruite, comme prédit dans la Bible. Aujourd’hui, elle n’est plus qu’un tas de ruines au bord de l’Euphrate, en Irak, à 100 km de l’actuelle Bagdad.

Babylone la grande est cependant en lien direct avec la ville antique. La 
destruction totale du « joyau des royaumes, la cité splendide qui faisait la fierté des Chaldéens », selon Esaïe 13 :19, avait été prophétisée par les prophètes Jérémie et Esaïe. Voici les déclarations de Yahvé à l’encontre de la ville antique :

Jérémie 50 :1-3 : « 1 Voici la parole prononcée par l’Éternel à l'intention de Babylone, à l'intention du pays des Babyloniens, par l'intermédiaire du prophète Jérémie.
2 Annoncez-le parmi les nations, proclamez-le, dressez un étendard! Proclamez-le, ne cachez rien! Dites: «Babylone est prise! Bel est couvert de honte, Merodac est brisé! Ses idoles sont couvertes de honte, ses statues sont brisées!» 3 En effet, une nation venue du nord est montée pour l'attaquer. Elle transformera son pays en sujet de consternation. Il n'y aura plus d'habitants. Hommes et bêtes auront décampé, ils auront pris le large. »

Esaïe 47 : 11-15 : « 11 Le malheur te frappera sans même que tu le voies surgir, le désastre tombera sur toi sans que tu puisses l'écarter, la dévastation fondra sur toi tout à coup, sans que tu t'en aperçoives. (…)13 Tu t'es épuisée à force de consulter les devins. Qu'ils se présentent donc et te sauvent, les spécialistes du ciel, ceux qui observent les astres et qui sont censés annoncer chaque début de mois ce qui doit t'arriver! » 

Alors que le dernier roi du puissant empire babylonien, 
Belshatsar, est réuni avec 1000 de ses hauts-fonctionnaires pour un banquet, les coupes d’or du temple de Dieu sont utilisées pour boire du vin et célébrer les faux dieux. Une main apparaît alors et écrit une inscription sur le mur du palais royal. Il s’agit d’un message de condamnation divine :
Daniel 5 :25-28 : « 25 »Voici l'inscription qui a été tracée: 'Compté, compté, pesé et divisé.' 26 Et voici l'explication de ces mots. Compté: Dieu a fait les comptes de ton règne et y a mis fin. 27 Pesé: tu as été pesé dans la balance et tu as été trouvé léger. 28 Divisé: ton royaume sera divisé et donné aux Mèdes et aux Perses.»

La même nuit, le
 12 octobre 539 av J-C, le roi Belshatsar est tué et son royaume est donné aux Mèdes et aux Perses.
Dans les siècles qui ont suivi la chute de Babylone, la ville ne fait que décliner de plus en plus jusqu’à disparaître totalement accomplissant ainsi la prophétie selon laquelle il n’y aurait plus aucun habitant (
Jérémie 50 : 3).

Lien - Les rois babyloniens après Nébucadnetsar

De toute évidence, 
Babylone est associée à l’idolâtrie, au faux culte, à l’astrologie et à la divination. Cette ville majestueuse était profondément religieuse et superstitieuse. Longtemps avant, c’est à partir de Babylone que les fausses croyances se sont propagées sur la terre lors de la confusion des langages.  
La chute de Babylone est associée à la défaite des faux dieux, des prêtres, des astrologues et des magiciens.

Tout comme l’antique Babylone, la grande ville symbolique appelée 
Babylone la grande est associée au faux culte et sera totalement détruite par Dieu. En effet, elle va boire la coupe de vin de l’ardente colère de Dieu.
Dans le livre de l’Apocalypse au chapitre 17, on la voit en train de chevaucher la bête sauvage, symbole du pouvoir politique, avec qui elle a eu des relations immorales. Elle est ivre du sang des saints car, avec l’aide de ses amants, les rois de la terre, elle a versé beaucoup de sang innocent (
Apocalypse 17 : 3-6).
Babylone la grande désigne 
l’empire mondiale de la fausse religion qui a prétendu servir Dieu mais qui l’a au contraire déshonoré par ses pratiques et ses enseignements. 


 Pourquoi la grande ville de Babylone est-elle divisée en 3 parties ?

Le tremblement de terre a provoqué des failles importantes à tel point que la grande ville est divisée 
en 3 parties. 
Selon d’autres traductions, la grande ville se disloqua, se brisa, se scinda en trois parties.
Nous avons vu à plusieurs reprises que la proportion 
1/3 indique une portion importante de quelque chose
Apocalypse 9 : 15 : « Ainsi les quatre anges qui étaient prêts pour l'heure, le jour, le mois et l'année furent relâchés afin de faire mourir le tiers des hommes. » Le tiers symbolise ici un nombre important de morts. 
De la même manière 
le nombre 3 symbolise la répétition, l’insistance, l’importance. 
Le fait que la grande ville soit divisée en 3 parties indique 
une importante destruction.


 Les villes des nations s'écroulent

De quelles villes parle-t-on maintenant ? Des villes des nations, c’est-à-dire les villes de tous les pays du monde. Les villes représentent la société, l’économie, les emplois, les distractions, la culture… Mais aussi l’insécurité, la vie trépidante, les embouteillages, la pollution…

Quoi qu’il en soit, la société humaine imparfaite va laisser la place à 
une société parfaitement organisée par le Royaume de Dieu. 

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0