Apocalypse 18 : 5 : Ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel


Ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel


 
 

Apocalypse 18 :5 : « En effet, ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel et Dieu s'est souvenu de ses crimes. »

 
Babylone la grande est 
ivre du sang des saints, du sang des témoins de Jésus qu’elle a fait tuer (Apocalypse 17 : 6).

De nombreux chrétiens qui étaient à la recherche de la vérité et qui avaient désiré sincèrement étudier la Parole de Dieu l’on payé de leur vie.

Ce sont des soi-disant représentants de Dieu sur terre, principalement le clergé de la chrétienté, qui ont commis ces atrocités à leur encontre. Ce sont eux qui ont préféré la gloire, le pouvoir et la richesse plutôt que la vérité et la fidélité à la Parole de Dieu. Ils devront rendre des comptes le moment venu.

 

Voir tous les articles correspondant à Apocalypse 17 :6  – Lien - Ap 17 : 6

 
 

 Dieu s'est souvenu de ses crimes

 

Les péchés de Babylone la grande sont tellement nombreux et s’étalent sur une si longue période de temps qu’ils se sont accumulés jusqu’au ciel figurément parlant.

Le verset d’Apocalypse 18 : 5 dit clairement que « Dieu s’est souvenu de ses crimes ».

Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que Dieu est prêt à agir.

 

Apocalypse 16 :19 : « La grande ville fut divisée en trois parties et les villes des nations s'écroulèrent. Dieu se souvint de Babylone la grande pour lui faire boire la coupe du vin de son ardente colère. »

 

Dieu se souvient de Babylone la grande, de tous ses crimes, pour lui faire boire du vin de son ardente colère.

Sa destruction est proche.

 

Jésus nous exhorte donc à faire la chose suivante : « Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin de ne pas vous associer à ses péchés et de ne pas être victimes de ses fléaux. » Segond 21

 
 

 Ils se sont accumulés jusqu’au ciel

 

Quelques années après leur libération de Babylone et leur retour en Juda en 538 av J-C, les Israélites se sont à nouveau mêlés aux nations païennes en s’alliant avec elles par mariage et en imitant leurs pratiques abominables.

 

Esdras, un scribe et prêtre, est désigné en toute confiance par le roi Artaxerxes Ier (465-424) pour accompagner un groupe de Juifs restés à Babylone et inspecter Juda et Jérusalem d’après la loi de Yahvé. Il emporte avec lui une grande quantité d’or et d’argent ainsi que des ustensiles en argent offerts pour la maison de Dieu à Jérusalem (20 tonnes d’argent, 3 tonnes d’or et 3 tonnes d’ustensiles). A Jérusalem, il devra désigner des juges et des magistrats chargés de rendre la justice selon la loi de Dieu (Esdras chapitre 7).

 

La 7e année du roi Artaxerxes, Esdras quitte Babylone et, après 4 mois de voyage, arrive à Jérusalem accompagné de plusieurs milliers de Juifs (Esdras 7 : 8, 9).

En arrivant, il constate que les Juifs qui avaient été libérés 80 ans plus tôt se sont détournés de Yahvé et se sont mêlés aux populations idolâtres, les Cananéens, Hittites, Phéréziens, Jébusiens, Ammonites, Moabites, Egyptiens et Amoréens et sont allés jusqu’à imiter leurs pratiques détestables. Esdras déchire alors ses vêtements. Il se sent terriblement accablé et reste assis jusqu’au soir (Esdras 9 : 1-5).

 

Alors qu’ils avaient quitté Babylone et rétabli le culte pur en reconstruisant le Temple de Jérusalem, les Israélites sont par la suite tombés dans les mêmes pratiques idolâtres, celles-là même qui avaient précipité la destruction de Juda et de Jérusalem par les Babyloniens !

 

Au moment de l’offrande du soir, Esdras tombe à genoux et tend les mains vers Yahvé, son Dieu en lui adressant ces paroles :

 

Esdras 9 :6 : «Mon Dieu, quelle humiliation! Mon Dieu, j'éprouve trop de honte pour oser lever mes regards vers toi. Nos péchés sont nombreux, ils s'élèvent plus haut que nos têtes, nos fautes s'accumulent jusqu'au ciel même. » Français courant

 

Esdras reconnaît que son peuple a abandonné ses commandements: « 'Le pays dans lequel vous entrez pour en prendre possession est un pays souillé par les impuretés des populations installées dans la région, par les pratiques abominables dont elles l'ont rempli, d'un bout à l'autre, avec leur impureté. 12 Ne donnez donc pas vos filles en mariage à leurs fils et ne prenez pas leurs filles comme femmes pour vos fils. Ne recherchez jamais leur prospérité ni leur bien-être. Ainsi, vous deviendrez forts, vous mangerez les meilleurs produits du pays et vous le laisserez en héritage perpétuel à vos fils.' » - Esdras 9: 10-12

 

Alors qu’Esdras prie en pleurs, en s’humiliant devant Dieu, une foule d’Israélites, hommes, femmes, enfants se rassemble à ses côtés. Le peuple pleure abondamment.

Finalement, les Juifs consentent globalement à renvoyer leurs femmes étrangères et leurs enfants.

 
 

 Ne retombons pas dans le péché en fuyant Babylone la grande

 

Tout comme le peuple de Dieu de l’Antiquité a quitté Babylone, le peuple de Dieu d’aujourd’hui composé de chrétiens sincères, est invité à quitter Babylone la grande.

 

Cependant, le fait de quitter une structure religieuse va-il être un prétexte pour pratiquer des choses que l’on sait être condamnées par Dieu, à l’exemple des Juifs libérés de leur captivité ?

 

Va-t-on agir plus mal que si nous étions restés au sein du groupe religieux auquel nous appartenions ?

Réfléchissons bien à cela.

De nombreux chrétiens qui ont quitté leur groupe religieux se sont laissé entraîner par leurs fréquentations et se sont mis à pratiquer des choses qu’ils condamnaient auparavant.

Ne tombons pas dans ce piège.

Pensons aux premiers Juifs libérés de Babylone dont l’objectif principal était le rétablissement du culte pur et qui se sont démenés pour reconstruire le Temple de Jérusalem malgré l’opposition, symbole de la présence de Dieu.

De la même manière, notre objectif principal, en quittant Babylone la grande est de rétablir le culte pur, souvent malgré une certaine opposition et de progresser dans la vérité requise pour adorer notre Créateur.

 

Psaumes 25:5 : « Dirige–moi selon ta vérité et instruis–moi! Car c’est toi le Dieu qui me sauve, et je m’attends à toi à longueur de journée. » - Semeur

 

 

Olivier                                                                        Pour revenir à Apocalypse chapitre 18 c'est ici

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0