Apocalypse 18 : 15, 16: Les marchands se tiendront à distance par crainte de son tourment


Les marchands se tiendront à distance par crainte de son tourment


 

Apocalypse 18 : 15, 16 : « 15 Les marchands de ces produits, qui se sont enrichis en commerçant avec elle, se tiendront à distance, par crainte de son tourment. Ils pleureront et seront dans le deuil; 16 ils diront: «Malheur! Malheur! La grande ville qui était habillée de fin lin, de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles! En une seule heure tant de richesses ont été détruites!»

 
 

 Les marchands pleureront dans le deuil

 

Les marchands qui savent reconnaître la valeur des choses et qui ont commercé depuis si longtemps au travers de Babylone la grande seront fortement attristés et pleureront en constatant sa disparition.

Ils s’écrient : « «Malheur! Malheur! La grande ville qui était habillée de fin lin, de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles! »

 

En effet, la religion impulsait un élan, le désir de bâtir, de donner, de se déplacer, de prier, de visiter, de participer… Ce sont des milliards de personnes qui contribuaient à faire affluer les capitaux du système commercial centré sur Babylone la grande.

 
 

 Les marchands se tiennent à distance

 

Tous comme les rois de la terre, les marchands se tiennent également à distance par crainte de son tourment. Sans doute craignent-ils qu’en soutenant Babylone la grande d’une manière ou d’une autre, ils ne subissent au moins en partie le même sort.

 

Ils se tiendront à distance et ne viendront pas à son secours. Malgré tous les bénéfices qu’ils auront faits grâce à elle, alors qu’ils se sont « enrichis en commerçant avec elle », ils se contenteront de déplorer sa chute vertigineuse et de pleurer, impuissants devant son désastre.

 
 

  En une seule heure tant de richesses ont été détruites!

 

La destruction de Babylone la grande sera soudaine et brutale, alors même qu’elle se croit invincible en disant :

 

« Je siège en reine, je ne suis pas veuve et jamais je ne verrai le deuil » - Apocalypse 18:7. Quelle arrogance !

 

Quelles que soient ses richesses, quelle que soit son influence dans le monde ou son pouvoir, nous savons que les prophéties bibliques s’accompliront à la lettre et Babylone la grande sera soudainement dévastée, tous se contenteront d’assister passivement à son anéantissement.

 

 Jésus a chassé les marchands du Temple de Jérusalem

 

 

Matthieu 21 : 12, 13 : « 12 Jésus entra dans le temple [de Dieu]. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple, et il renversa les tables des changeurs de monnaie et les sièges des vendeurs de pigeons. 13 Il leur dit: «Il est écrit: Mon temple sera appelé une maison de prière, mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs.»

 

Les pigeons et les tourterelles étaient des animaux que les pauvres étaient autorisés à offrir en sacrifice à la place d’une brebis ou d’une chèvre par exemple.

 

Lévitique 5 :7 : «  S’il n’a pas le moyen de se procurer une brebis ou une chèvre, il offrira à Yahvé en sacrifice d’expiation, deux tourterelles ou deux jeunes pigeons: l’un pour le sacrifice pour le péché, l’autre pour l’holocauste. » - Bible des Peuples

Voir aussi Lévitique 12 :8.

 

Les marchands n’avaient aucun scrupule à faire des bénéfices dans l’enceinte du temple en vendant des pigeons aux plus pauvres, les exploitant ainsi avec avidité certainement en imposant des tarifs excessifs.

 

En colère, Jésus les chasse de manière autoritaire et énergique en renversant leurs tables et leurs sièges, les disciples se souvenant alors qu'il est écrit: « le zèle de ta maison me dévore » (Jean 2 :17 ;  Psaumes 69 :10).

 

Cet épisode de la vie de Jésus illustre le renversement des bénéfices faits au nom de la religion.

 

 

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0