Apocalypse 18 : 17-19 : Les capitaines et les marins sont dans le deuil et se tiennent à distance


Les capitaines et les marins sont dans le deuil et se tiennent à distance


 

Apocalypse 18 :17-19 : « 17 Tous les capitaines, tous ceux qui naviguent, les marins et tous ceux qui vivent de la mer se tenaient à distance 18 et ils s'écriaient, en voyant la fumée de l'incendie: «Quelle ville pouvait se comparer à la grande ville?» 19 Ils se jetaient de la poussière sur la tête et ils criaient, dans les pleurs et le deuil: «Malheur! Malheur! La grande ville dont la prospérité a enrichi tous ceux qui possèdent des bateaux sur la mer, en une seule heure elle a été dévastée!»

 
 
 Qui est pareil à Tyr ?
 

Le commerce maritime autour de Babylone la grande peut être comparé au commerce maritime lié à l’antique ville phénicienne de Tyr. « Par l’abondance de ses biens et de ses marchandises, Tyr enrichissait les rois de la terre » (Ézéchiel 27 :33).

 

Ézéchiel 27 : 25 : « C'étaient des bateaux long-courriers qui transportaient tes marchandises. Tu étais au comble de la richesse et de la gloire, au cœur de la mer. » 

 

Cependant, Tyr a été condamnée par Jéhovah Dieu. Sa destruction a été prophétisée dans la Bible (Ézéchiel chapitre 27)

 

Tyr - CC BY-SA 1-0-wikimedia-curid-1027729                   Navire de commerce phénicien, sur un bas-relief du IIe siècle av. J-C retrouvé à Sidon. 

Wikipédia Commons                                                                 Musée National de Beyrouth.   Wikipédia Commons

 

Ézéchiel 27 : 28-32 : « 28 »Aux cris de tes navigateurs, les rivages trembleront. 29 Tous les rameurs, les marins, descendront de leurs bateaux, tous les navigateurs de la mer se tiendront sur la terre. 30 Ils feront entendre leur voix à cause de ce qui t'arrive, ils crieront leur amertume. Ils jetteront de la poussière sur leur tête, se rouleront dans la cendre, 31 se raseront la tête à cause de toi et s'habilleront de sacs. Ils pleureront sur toi, dans l'amertume de leur âme, ils mèneront un deuil amer. 32 Dans leur douleur, ils entonneront un chant funèbre sur toi, ils chanteront une complainte: 'Qui est pareil à Tyr, à cette ville réduite au silence au milieu de la mer?' »

 

Nous retrouvons plusieurs points communs entre les deux récits : Tyr et Babylone la grande sont caractérisées par une grande prospérité, de grandes richesses. Des bateaux se chargent de transporter leurs biens et leurs marchandises, symboles de richesse et de gloire au cœur de la mer. Toutes deux ont été condamnées par Dieu et leur destruction prophétisée à l’avance.

Des navigateurs et des marins crieront d’amertume dans les pleurs et le deuil amer en se jetant de la poussière sur la tête. Ils se lamenteront : «Quelle ville pouvait se comparer à la grande ville?». Ils entonneront un chant funèbre « «Malheur! Malheur! La grande ville dont la prospérité a enrichi tous ceux qui possèdent des bateaux sur la mer… ».

 
 

 Les capitaines et les marins se tiennent à distance

 

Tout comme les rois de la terre et les marchands, les capitaines et les marins se tiennent à distance en constatant la disparition de Babylone la grande. En effet, la fumée de l’incendie témoigne de sa destruction totale.

Sans doute craignent-ils également  qu’en soutenant Babylone la grande d’une manière ou d’une autre, ils ne subissent au moins en partie le même sort.

 

Ils se tiendront à distance et ne s’en approcheront pas malgré tous les bénéfices qu’ils auront faits grâce à elle, alors qu’ils se sont enrichis grâce à sa prospérité. Ils se contenteront de se jeter de la poussière sur la tête et de crier dans les pleurs et le deuil, impuissants devant son désastre soudain.

 
 

 Sa prospérité a enrichi tous ceux qui possèdent des bateaux sur la mer

 

Les bateaux existent depuis le début de l’Antiquité. Ils ont joué un rôle important dans le commerce et la guerre. De nos jours, des bateaux de croisière transportent des voyageurs curieux de découvrir le monde, et en particulier les sites touristiques liés aux belles constructions de Babylone la grande. Des cargos et surtout des porte-conteneurs capables de transporter jusqu’à plus de 20 000 EVP (conteneurs « équivalent vingt pieds » environ 6mX2,5mX2,5m soit 38m3) sillonnent les mers depuis la Chine et autres pays lointains où le coût de la main d’œuvre est moindre. 

 

La plupart des objets liés au culte et de souvenirs liés aux sites religieux sont fabriqués dans des pays d’Asie. Evidemment, la chute de Babylone la grande aura des répercussions directes sur le commerce international et les transports maritimes.

Porte-conteneur – Wikipedia Commons

 

Le transport maritime joue un rôle important dans développement du commerce international.

La plupart des objets liés au culte et de souvenirs liés aux sites religieux sont fabriqués dans des pays d’Asie. 

 

Evidemment, la chute de Babylone la grande aura des répercussions directes sur le commerce international et les transports maritimes.

 
 

 Ils se jettent de la poussière sur la tête et ils crient, dans les pleurs et le deuil

 

Pourquoi les navigateurs et les marins se jettent-ils de la poussière sur la tête ?

 

Nous retrouvons cette coutume dans d’autres récits de la Bible :

 

Lorsque les hommes sous les ordres de Josué se font battre par les habitants d’Aï bien moins nombreux, Josué déchire ses vêtements et se couvre la tête de poussière.

 

 Josué 7 :6 : « Josué déchira ses vêtements et se prosterna jusqu'au soir, le visage contre terre, devant l'arche de l’Éternel. Il était avec les anciens d'Israël, et ils se couvrirent la tête de poussière. » 

 

Trois amis de Job, le reconnaissent à peine tant sa souffrance est grande. Ils pleurent, déchirent leurs manteaux et jettent de la poussière au-dessus de leur tête. Ils partagent pendant 7 jours, un silence chargé d’émotion et de compassion devant une douleur si grande infligée à Job.

 

 Job 2 : 11-13 : « 11 Trois amis de Job apprirent tous les malheurs qui l'avaient frappé. Il s'agissait d'Eliphaz de Théman, de Bildad de Shuach et de Tsophar de Naama. Venus chacun de son pays, ils se concertèrent pour aller exprimer leur compassion à Job et le réconforter. 12 Ils l'aperçurent de loin, mais ils ne le reconnurent pas. Ils se mirent alors à pleurer tout haut, déchirèrent leurs manteaux et jetèrent de la poussière en l'air au-dessus de leur tête. 13 Pendant 7 jours et 7 nuits, ils restèrent assis par terre à côté de lui, sans lui dire un mot, car ils voyaient à quel point sa douleur était grande. »

 

Après la destruction de Jérusalem et la dévastation de Juda, les anciens sont assis par terre, en silence et se couvrent la tête de poussière, habillés de sacs.

 

Lamentations 2 :10 : « Les anciens de la fille de Sion sont assis par terre, ils restent silencieux; ils ont couvert leur tête de poussière, ils se sont habillés de sacs. Les jeunes filles de Jérusalem baissent la tête vers la terre. »

 

De toute évidence, le fait de se jeter de la poussière sur la tête est lié au deuil, à la tristesse. Les personnes sont souvent abattues, prostrées dans le silence et la douleur. Souvent elles déchirent leurs vêtements ou s’habillent de sacs, symbole de deuil.

 

De la même manière dans les prophéties d'Ézéchiel 27 et d’Apocalypse 18, les navigateurs et marins se jettent de la poussière sur la tête en signe de deuil, de tristesse et de perte de grandes richesses, en se lamentant sur la disparition de leur grande ville, en pleurant amèrement.

 

 

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0