Le Jour des Expiations ou jour du grand Pardon ou jour des Propitiations


 

Lévitique 23 : 26-32 : « 26 L’Éternel dit à Moïse: 27 «Le dixième jour de ce septième mois, ce sera le jour des expiations. Vous aurez une sainte assemblée, vous vous humilierez et vous offrirez à l’Éternel des sacrifices passés par le feu. 28 Vous ne ferez aucun travail ce jour-là, car c'est le jour des expiations, où l'expiation doit être faite pour vous devant l’Éternel, votre Dieu. 29 Toute personne qui ne s'humiliera pas ce jour-là sera exclue de son peuple. 30 Toute personne qui fera ce jour-là un travail quelconque, je l'exclurai du milieu de son peuple. 31 Vous ne ferez aucun travail. C'est une prescription perpétuelle pour vous au fil des générations, partout où vous habiterez. 32 Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous vous humilierez. Dès le soir du neuvième jour jusqu'au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat.»


L’importance du Jour des Expiations

Le jour des Expiations qui avait lieu neuf jours après la fête des Trompettes, le 10ème jour du 7ème mois (éthanim), était le jour le plus important de l’année pour Israël.
En effet, le culte juif était entièrement basé sur le
 rachat par le sang des fautes commises. De ce fait, le sang des animaux sacrifiés permettait d’obtenir le pardon de Dieu.

Hébreux 9 :22 : « Or, d'après la loi, presque tout est purifié avec du sang et, s'il n'y a pas de sang versé, il n'y a pas de pardon. »

Voici donc le principe à retenir: "
tout est purifié avec du sang et, s'il n'y a pas de sang versé, il n'y a pas de pardon"

A l’occasion du jour des Expiations, les Israélites 
se réconciliaient avec Dieu en se purifiant de leurs péchés.  
Ce jour était tellement important que celui qui ne s’humiliait pas devant Dieu ou qui faisait un travail quelconque ce jour-là était mis à mort.


Les détails du déroulement de ce jour spécial est décrit en Lévitique chapitre 16. La précision des vêtements du grand-prêtre, des gestes rituels à accomplir démontrent combien cette journée était solennelle et d’une importance capitale.
D’autres détails concernant le jour des expiations se trouvent en 
Nombres 29 : 7-11.


Le grand-prêtre offrait un jeune taureau en sacrifice d'expiation pour ses péchés et celui de sa famille et un bélier pour l'holocauste.  Tandis que le peuple devait donner deux boucs en sacrifice d'expiation et un bélier pour l'holocauste.

Le jour des Propitiations, et seulement ce jour, le grand prêtre était autorisé à 
entrer dans le très saint avec un encensoir plein de charbons ardents et de parfum à brûler de façon à ce que le nuage de fumée couvre le propitiatoire qui se trouve au dessus de l’arche de l’alliance.
Puis le grand-prêtre devait prendre 
du sang de taureau et en faire l’aspersion 7 fois devant le propitiatoire sur le côté Est.


                                 IMGBIN_alberthacker

 



Ensuite
 deux boucs étaient placés devant la tente de réunion pour savoir lequel serait sacrifié à Dieu pour les péchés du peuple et lequel servirait de bouc émissaire.
Le grand-prêtre devait ensuite procéder de la même façon que pour le taureau avec le sang du bouc sacrifié à Yahvé pour les péchés du peuple.  Il prenait 
du sang de bouc pour en faire l’aspersion 7 fois devant le propitiatoire sur le côté Est.

Enfin, il devait appliquer du sang du taureau et du sang de bouc 
sur les cornes de l’autel et avec son doigt faire 7 fois l’aspersion du sang sur l’autel.

Une fois le rite d’expiation accompli, on lui amenait le 
bouc émissaire. Le grand-prêtre posait alors ses deux mains sur la tête du bouc et confessait sur lui toutes les désobéissances, tous les péchés et toutes les fautes des Israélites comme pour les faire passer sur la tête du bouc. Puis le bouc était chassé dans le désert d’où il ne reviendrait pas en emportant avec lui tous leurs péchés dans une terre aride.

Aaron devait alors quitter ses vêtement de lin portés pour entrer dans le sanctuaire et se laver.
Pour finir, il offrait son holocauste et l'holocauste du peuple (les deux béliers) et la graisse des victimes expiatoires.


Sens prophétique

Ce jour extrêmement important pour les Israélites préfigurait un autre jour extrêmement important pour tous les humains : le sacrifice de Jésus-Christ qui rachèterait une fois pour toutes les péchés de tous les humains qui démontreraient leur Foi en lui.

Hébreux 10 : 1-4 : « 1 La loi, en effet, possède une ombre des biens à venir, et non l'exacte représentation de la réalité; elle ne peut jamais, par l'offrande annuelle et toujours répétée des mêmes sacrifices, conduire à la perfection ceux qui y participent. 2 Sinon, n'aurait-on pas cessé de les offrir? Ceux qui rendent ce culte, purifiés une fois pour toutes, n'auraient en effet plus du tout conscience de leurs péchés. 3 Mais en réalité, le souvenir des péchés est rappelé chaque année par ces sacrifices, 4 car il est impossible que le sang de taureaux et de boucs enlève les péchés. »

Jésus est le seul grand-prêtre réellement capable de nous libérer définitivement de nos péchés, le seul Médiateur entre Dieu et les hommes, le seul moyen de salut pour l’humanité.

Hébreux 9 : 11-14 : « 11 Quant à Christ, il est venu comme grand-prêtre des biens à venir. Il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait qui n'est pas construit par la main de l'homme - c'est-à-dire qui n'appartient pas à cette création - 12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non pas avec le sang de boucs et de jeunes taureaux, mais avec son propre sang. Il nous a ainsi obtenu un rachat éternel. 13 En effet, le sang des boucs et des taureaux ainsi que la cendre d'une vache, dont on asperge ceux qui sont souillés, les rendent saints en leur procurant une pureté rituelle. 14 Si tel est le cas, le sang de Christ, qui s'est offert lui-même à Dieu par l'Esprit éternel comme une victime sans défaut, purifiera d'autant plus votre conscience des œuvres mortes afin que vous serviez le Dieu vivant! »

1 Jean 2 :2 : « Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. »

Le grand-prêtre qui était seul autorisé à entrer dans le lieu Très Saint du Tabernacle préfigurait 
Jésus qui est entré une fois pour toutes devant Dieu avec la valeur de son sang sacrificielA sa mort, le rideau qui sépare le Saint du Très Saint s’est déchiré, démontrant ainsi que l’accès au Très saint, donc l’accès à Dieu dans les cieux était désormais ouvert aux disciples du Christ appelés à régner avec lui, ses prémices.

Matthieu 27 : 50, 51 : « 50 A ce moment, Jésus poussa de nouveau un grand cri et rendit l'esprit. 51 Et voici qu'au même instant, le rideau du Temple se déchira en deux, de haut en bas ; la terre trembla, les rochers se fendirent. »


Le grand-prêtre, le seul autorisé à entrer dans le lieu Très Saint du Tabernacle, préfigurait Jésus qui est entré une fois pour toutes devant Dieu avec la valeur de son sang sacrificiel. A sa mort, le rideau qui sépare le Saint du Très Saint s’est déchiré

FBI

 



Éprouvons une profonde reconnaissance et une Amour intense pour Jésus et Yahvé qui ont consenti à un tel sacrifice par amour pour nous et démontrons notre Foi par des actes conformes à la volonté de Dieu.

1 Jean 4 :10 : « Et cet amour consiste non pas dans le fait que nous, nous avons aimé Dieu, mais dans le fait que lui nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. »



Le jubilé

La 50ème année, une grande année sabbatique

Le nom Jubilé dérive de l’hébreu "
Yobel" qui désigne une corne de chèvre utilisée comme trompette. Toutes les 7 années sabbatiques, 7X7 ans, c’est-à-dire 49 ans, le jour des expiations marquait le début du jubilé au son éclatant de la trompette.

Lévitiques 25 : 8-11 : « 8 »Tu compteras 7 années sabbatiques, 7 fois 7 ans, c'est-à-dire 49 ans. 9 Le dixième jour du septième mois, tu feras retentir les sons éclatants de la trompette: le jour des expiations, vous sonnerez de la trompette dans tout votre pays. 10 Vous ferez de cette cinquantième année une année sainte, vous proclamerez la liberté dans le pays pour tous ses habitants. Ce sera pour vous le jubilé: chacun de vous retournera dans sa propriété et dans son clan. 11 La cinquantième année sera pour vous le jubilé: vous ne sèmerez pas, vous ne moissonnerez pas ce que les champs produiront d'eux-mêmes et vous ne vendangerez pas la vigne non taillée ».

Au cours du jubilé, les terres et les maisons qui avaient été vendues pour différentes raisons retournaient au propriétaire d’origine. Ceux qui étaient devenus esclaves pour payer les dettes retrouvaient leur liberté. Quant à la terre, le jubilé était pour elle une année de repos.
Cette loi empêchait l’écart important des richesses : la marginalisation des plus pauvres et la concentration des richesses dans les mains de quelques uns. C’était une sorte de remise à niveau sociale.
Il n’y avait là aucune injustice car tous les achats étaient conclus d’après le nombre d’années les séparant du jubilé.


Accomplissement prophétique

Esaïe 61 : 1, 2 : « 1 L'esprit du Seigneur Yahvé est sur moi, car Yahvé m'a donné l'onction; il m'a envoyé porter la nouvelle aux pauvres, panser les cœurs meurtris, annoncer aux captifs la libération et aux prisonniers la délivrance, 2 proclamer une année de grâce de la part de Yahvé et un jour de vengeance pour notre Dieu, pour consoler tous les affligés ».

Environ 700 ans plus tard, ce texte sera lu par 
Jésus lui-même dans la synagogue de Nazareth. A la fin de sa lecture, Jésus dira que la prophétie est accomplie.

Luc 4 : 16-21 : « 16 Jésus se rendit à Nazareth où il avait été élevé et, conformément à son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, 17 et on lui remit le livre du prophète Esaïe. Il le déroula et trouva l'endroit où il était écrit: 18 L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres; il m'a envoyé [pour guérir ceux qui ont le cœur brisé,] 19 pour proclamer aux prisonniers la délivrance et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur.
20 Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur et s'assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. 21 Alors il commença à leur dire: «Aujourd'hui cette parole de l'Ecriture, que vous venez d'entendre, est accomplie.»


L'esprit du Seigneur Yahvé est sur moi, car Yahvé m'a donné l'onction; il m'a envoyé porter la nouvelle aux pauvres, panser les cœurs meurtris, annoncer aux captifs la libération. 700 ans plus tard, ce texte sera lu par Jésus lui-même dans la synagogue.

FBI

 

La prophétie d’Esaïe 61 a eu un accomplissement en Jésus-Christ qui apportait la bonne nouvelle aux pauvres, annonçait aux captifs la libération du péché, proclamait un jour de vengeance de Dieu, consolait les affligés…

Elle s’accomplira définitivement lorsque Jésus règnera sur la terre en que Roi messianique.

 


Olivier                                                                        Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 

 

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21 


La prophétie d’Esaïe 61 a eu un accomplissement en Jésus-Christ apportant la bonne nouvelle aux pauvres, annonçant aux captifs la libération du péché, proclamant un jour de vengeance de Dieu, consolant les affligés, par son Royaume bientôt instauré.