607 ou 587 ?

La durée des règnes des rois Néo-Babyloniens et l’archéologie


 

Les règnes des rois Néo—Babyloniens selon les documents administratifs et économiques

Des dizaines de milliers de tablettes et inscriptions en écriture cunéiforme ont été exhumées par les archéologues sur les sites de l'ancienne Mésopotamie. Ces tablettes sont, pour la plupart, des textes économiques et administratifs (contrats de vente, location, prêt, mariage, enregistrement de la circulation de produits, cadastres), et parfois des textes de correspondance. Certaines contiennent des textes religieux. Enfin de nombreuses tablettes sont des textes commémoratifs rédigées par les scribes royaux, qui servent à préserver le souvenir des hauts faits du roi, comme les inscriptions glorifiant la construction ou la restauration d'un édifice, des batailles victorieuses, le sens de la justice d'un roi (comme le Code de Hammurabi) ou bien des hymnes à la gloire du roi, voire des chroniques historiques.

Chacune de ces tablettes est 
datée du jour de la transaction donnant l'année de règne du roi de l’époque, ainsi que le mois et le jour du mois.
Par exemple, on trouve une tablette datée du "
sixième jour du mois Sivan, la première année d'Amel-Mardouk, le roi de Babylone
".
Un autre document d'affaires intéressant mentionne la 43ème année du règne de Nebuchadnezzar ainsi que l'année d'accession au trône de son fils, Evil-merodach.
Grâce à ces tablettes, on peut savoir très précisément combien de temps chaque souverain babylonien a régné, et même dans certains cas cela est précis au jour près!

Durées des règnes des rois néo-babyloniens- confirme la destruction de Jérusalem en 587 av J-C. Tablettes.

 

Un exemple: L’entreprise Egibi

Environ 3 à 4000 tablettes commerciales de l’entreprise Egibi  ont été découvertes en 1875 dans des jarres enterrées et scellées avec du bitume.
Il est possible de suivre toutes les transactions qui ont eu lieu de l’époque 
de Nébucadnetsar à celle de Darius 1er. Ces tablettes suffisent, à elles seules, à établir les durées des règnes des rois néo-babyloniens.

A partir de la 3e année de Nébucadnetsar, un certain dénommé 
Shoula occupe le poste de chef pendant 20 ans jusqu’à la 23e année de Nébucadnetsar. A sa mort, son fils lui succède et dirige à son tour l’entreprise pendant 38 ans, de la 23e année de Nébucadnetsar à la 12e année de Nabonide.

Cela signifie qu’entre la première année de Nébucadnestar et la première année de Nabonide, il y a 38 + 23 – 12 = 49 ans.

Ce qui correspond exactement à la chronologie officielle :
43 (Nabucadnetsar) + 2 (Evil Mérodach) + 4 (Nériglissar) = 49 ans

Les TJ reconnaissent que Nabonide a régné 17 ans (chronique de Nabonide).
Donc si l’on part de 539 av J-C, date de destruction de Babylone par l’armée perse, et que l’on remonte de 17 + 49 années, on tombe sur l’an :
539 + 17 + 49 = 605 av J-C, la première année de règne de Nébucadnetsar.
Si la première année de Nébucadnetsar est 605 av J-C, la 18e année, l’année de destruction de Jérusalem est l’an 587 av J-C.


La stèle de Hillah + la stèle d’Adad-Guppi + la chronique 3 (B.M 21901)

La stèle de Hillah, découverte à la fin du 18e siècle, nous permet de calculer la durée entre le début du règne de Nabopolassar et celui de Nabonide.
Dans sa première année de règne, Nabonide aurait fait un rêve dans lequel les dieux Marduk et Sin lui ordonnent de rebâtir Ehulhul, le temple de dieu Sin à Harran.

« 
Concernant Harran et Ehulhul qui est en ruines depuis 54 ans à cause de sa dévastation par les Mèdes qui ont détruit les sanctuaires, avec le consentement des dieux pour la réconciliation, 54 ans pour que Sin revienne à sa place ».
Quand a eu lieu cette dévastation ?

La chronique 3 indique que « dans la 16ème année de Nabopolassar, pendant le mois de Marheshwan (Octobre/ Novembre), les Mèdes se sont alliés au roi d’Akkad pour marcher sur Harran (…). Le roi d’Akkad atteint Harran et captura la cité ».

La Stèle d’Adad-Guppi donne la même information : « Tandis que pendant la 16ème année de Nabopolassar, roi de Babylone, Sin le roi des cieux avec sa cité et son temple, se mit en colère et rejoignit les cieux ; la cité et son temple furent réduits en ruines ».

Ainsi donc, de la 16ème année de Nabopolassar jusqu’au début du règne de Nabonide où celui-ci reconstruit le temple, il y a 54 ans.
Ce qui veut dire que de la première année de règne de Nabopolassar jusqu’à la première année de règne de Nabonide, on a 54 + 16 = 70 ans.

Cela confirme les durées officielles des règnes des rois néo-babyloniens :

21 (Nabopolassar) + 43 (Nébucanetsar) + 2 (Evil-Merodach) + 4 (Nériglissar) = 
70 ans.


L’inscription d’Addad-Guppi (Nabon. N° 24)

L’
inscription d’Addad Guppi, qui existe en 2 exemplaires, est une inscription tombale écrite par Nabonide pour sa mère Addad-Guppi.
Y sont clairement inscrites les durées des règnes des rois néo-babyloniens (sauf celui de Nabonide car encore en vie).

« 
De la 20ème année d’Assurbanipal, roi d’Assyrie, quand je fut née jusqu’à la 42ème année d’Assurbanipal, les 3 ans de son fils Ashur-etil-ili, les 21 ans de Nabopolassar, les 43 ans de Nébuchadnezzar, les 2 ans d’Awel-Merodach, les 4 ans de Nériglissar, durant ces 95 ans pendant lesquels je visitais le temple du grand dieu Sin, roi de tous les dieux dans les cieux, il considéra avec faveur mes œuvres pieuses et écouta mes prières, accepta mes vœux ».

Assurbanipal et son fils Ashur-etil-ili étaient des rois Assyriens, tandis que les rois suivants étaient des rois néo-Babyloniens.
Adad-Guppi a vécu centenaire, d’abord sous la domination assyrienne, puis babylonienne.

Le texte continue ainsi : « 
Et le dieu-lune Sin ajouta de nombreux jours de vie et des années de bonheur et me maintint en vie du temps d’Assurbanipal, roi d’Assyrie jusqu’à la 9ème année de Nabonide, roi de Babylone, le fils que j’ai porté, 104 ans de bonheur vécus dans la piété de Sin que le roi des cieux a planté dans mon cœur ».

Toutes les durées de règne indiquées sur cette inscription royale coïncident avec les durées établies :
Nabopolassar - 21 ans, Nébuchadnezzar – 43 ans, Awel-Merodach – 2 ans, Nériglissar – 4 ans.


La chronique de Nabonide ou chronique 7 (B.M. 35382)

Le dernier texte écrit pendant le règne de Nabonide est daté du 7e mois, le 17e jour de la 17e année de règne, ce qui correspond au
 13 octobre 539 av J-C, un jour après la chute de Babylone, le 12 octobre 539 av J-C.

Cette chronique confirme donc une durée de règne de 
17 ans pour Nabonide, règne qui s’est achevé avec la conquête de Cyrus en 539 av JC.


Conclusion


L’ensemble des preuves archéologiques convergent vers une seule chronologie des rois néo-babyloniens clairement établie dont voici les durées :

Durées des règnes des rois néo-babyloniens- confirme la destruction de Jérusalem en 587 av J-C. Chronologie établie.

Il est donc possible d’utiliser ces durées de règne en toute confiance afin de les confronter à des dates supposées d’évènements survenus à la même période.

Si l’on prend comme point de départ la date de
 539 av J-C qui correspond à la date de la prise de Babylone par Cyrus le Perse et qui est unanimement acceptée, y compris par les Témoins de Jéhovah, et si l’on remonte le temps en additionnant les durées des règnes des rois chaldéens, on trouve :
539 + 17 + 4 + 2 + 43 = 
605

Le début du règne de Nébucanetsar ou Nabuchodonosor est 605 av J-C.
Donc,
 la date de destruction de Jérusalem qui a eu lieu la 18/19e année de règne du roi Nébucanetsar correspond à l’an 587/586 av J-C
.

Olivier                                                       
         Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 

 


Nabonide a régné 17 ans. Babylone est prise par Cyrus le Perse qui promulgue un décret pour libérer les Juifs de Babylone et qu'ils reconstruisent leur Temple à Jérusalem.
Nabonide, dernier roi de la dynastie chaldéenne