Les rouleaux de la mer Morte ou manuscrits de Qumrân


 

Les rouleaux de la mer Morte sont considérés comme la plus importante découverte archéologique de l’histoire. Parmi eux se trouvent les plus anciens manuscrits quasi complets de la Bible hébraïque connus à ce jour (les rouleaux en argent de Ketef Hinnom datés du 6ème-7ème siècle avant J-C ne contiennent que 3 versets de la Bible).

Ces documents, pour la plupart 
vieux de plus de 2000 ans, d’une valeur inestimable, ont été découverts entre 1947 et 1956 dans les falaises calcaires du Wadi Qumrân dans le désert de Judée, à 1,6 km au Nord-Ouest de la mer Morte, à une douzaine de kilomètres de Jéricho, en Cisjordanie.


Le désert de Judée et les manuscrits de la mer Morte- Jéricho, Qumrân, Murabba'at, En-Gedi, Nahal Hever, Massada.

wikipedia commons


D'autres lieux du désert de Judée sur la rive occidentale de la mer Morte ont également produit des manuscrits, entre autres Massada et Nahal Hever.


Une découverte historique

On doit la découverte des premiers manuscrits, en 
1947, à un jeune berger, Mohammed edh-Dhib Hassan, qui est parti à la recherche d’une brebis égarée dans les falaises calcaires du désert aride et rocailleux de Judée.
Pour se délasser, tandis qu’il est assis à l’ombre, il jette une pierre dans un trou creusé dans la roche. Il est alors surpris d’entendre un bruit étrange provenant du creux où il a jeté la pierre. 
Intrigué, il revient le lendemain avec son cousin et du matériel d’escalade. Les deux bédouins gravissent le flanc de la falaise et pénètrent dans une grotte.
Là, ils découvrent 8 
grandes jarres fermées par des couvercles déposées sur le sol sablonneux. Ils en sortent de vieux rouleaux de parchemin soigneusement enveloppés dans du lin et rédigés avec une écriture qui leur est inconnue. L’ensemble des jarres sont remplies de rouleaux et de fragments épars.
Les deux cousins apportent leurs manuscrits à un antiquaire de Bethléem qui les transmet à un religieux de Jérusalem. Des photos sont envoyées à Wiliam Albright, un archéologue américain, qui les qualifie les découvertes de « révolutionnaires ». 
L’ensemble des manuscrits de la mer Morte sont réunis dans le 
musée Israël de Jérusalem.


Les recherches se poursuivent 

Le père dominicain Roland de Vaux, directeur de l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem veut organiser de nouvelles prospections. 
Pendant 9 ans, de 1947 à 1956, 
275 cavités sont fouillées à Qumrân. Parmi elles, 11 grottes renferment des manuscrits anciens d’une valeur inestimable en plus ou moins bon état (ci-dessous la grotte n°11). D’autres grottes contiennent des objets et des vêtements d’époque.

En février 2017, des archéologues de l'Université Hébraïque annoncent la découverte d'une douzième grotte, contenant de nombreuses jarres toutes brisées et vidées presque entièrement de leur contenu. Le pillage semble remonter aux années 1950 car une pioche en métal de cette époque a été retrouvée sur place.

Grotte n°11 dans le désert de Judée à Qumrân. Où a été trouvé le grand livre des Psaumes.

Qumran_Cave_11_Entrance- By Ian Scott - commons.wikimedia



Au total, 
100 000 fragments de manuscrits de taille très diverse, provenant de plus de 900 rouleaux sont mis à jour. 220 d’entre eux sont des textes de la Bible hébraïque. Cette découverte extraordinaire suscite alors un engouement dans le monde entier. 

La grotte 4 est la plus productive avec 15 000 fragments provenant de 500 rouleaux différents (nommés 4Q…). 

Malheureusement, flairant le profit, des bédouins s’empressent de fouiller des grottes pour vendre leurs découvertes au marché noir. Ce n’est qu’au prix d’interminables enquêtes qu’elles sont en partie récupérées. 


L’identification des manuscrits

Au fur et à mesure que les fragments sont retrouvés, ils sont analysés par une équipe de 8 chercheurs chargés de trier, de ré-assembler et de traduire les innombrables pièces du puzzle. 

Les différents papyrus et parchemins ont été rédigés 
en hébreu pour la plupart, mais aussi en araméen et en grec, entre le 3ème siècle avant J-C et le 1er siècle après J-C.
Certains rouleaux, en papyrus ou en cuir, avaient été enveloppés de tissu et conservés dans des jarres en terre cuite. Ils ont été retrouvés en bon état et ont été facilement identifiés.
Mais de nombreux petits fragments, parfois de quelques millimètres, ont dû être classés et photographiés pour pouvoir être déchiffrés ultérieurement. 

Ces vestiges antérieurs au Christ pour la plupart seraient attribués aux 
Esséniens, une secte juive d’ermites ascétiques installée à Khirbet Qumran à une douzaine de kilomètres au sud de Jéricho.
Les précieux documents auraient été cachés au cours de 1er siècle de notre ère lorsque les armées romaines du 
général Titus avaient détruit le Temple et la ville de Jérusalem (70).


Les 11 grottes ont révélé 4 catégories d’écrits

L’ensemble des plus de 900 manuscrits peuvent être classés en 4 catégories :

Des écrits de l’Ancien Testament (220 manuscrits). Tous les livres y sont représentés sauf le livre d’Esther. Parmi eux, le plus connu est le grand rouleau d’Isaïe (1QIsaa) mesurant 7 mètres de long ! Le grand rouleau d’Isaïe est daté du 2ème siècle avant J-C. 


Le grand livre d'Isaïe, long de 7 m retrouvé dans le grotte n°1 à Qumrân.

Wikipedia commons

 



La quantité de manuscrits bibliques retrouvés est 
abondante et on compte 39 copies du livre des psaumes, 33 copies du Deutéronome, 24 copies de la Genèse, 22 copies du livre d’Isaïe, 18 de l’Exode, 17 du Lévitique, 11 du livre des Nombres, 10 copies des petits prophètes, 8 copies du livre de Daniel, 6 du livre de Jérémie, 6 copies également pour les livres d'Ézéchiel et de Job et enfin 4 copies des livres de Samuel 1 et 2. 

Des écrits non bibliques comme le « manuel de discipline » donnant une règle à la communauté monastique des Esséniens (le mode de vie selon un idéal de chasteté, d’obéissance et de pauvreté, son code pénal…).

Des écrits apocryphes comme le livre d’Enoch, de Tobie, le livre des Géants et le livre des Jubilés (présence de 9 fragments du livre des Jubilés répartis dans les grottes 1 à 4).

Deécrits du Nouveau Testament retrouvés dans la grotte 7. Le document 7Q5 est un petit fragment de papyrus grec daté d’avant 50 ap J-C et identifié, d’après son titre, comme un manuscrit antique de l’ « Évangile de Jésus-Christ Fils de Dieu » selon Marc.

La découverte d’un Évangile canonique rédigé avant l’an 50 
impose, d’une manière absolue, l’historicité des Évangiles et sape les explications modernes prétendant que les évangélistes n’ont pas fait œuvre d’historien (selon certains « spécialistes » les Évangiles auraient été retranscrits plus tardivement, entre 70 et 100 après J-C). 

Le fragment 7Q5 contenant le passage de Marc 6: 52-53, retrouvé dans la grotte n°7 de Qumrân.

Fragment 7Q5 - (Marc 6 : 52-53) - Wikipedia commons

 



Pour visualiser l’ensemble des découvertes :   
Lien - Dead Sea Scrolls - Digital Library


La datation des manuscrits

L’âge des rouleaux de la mer morte a été déterminé grâce à la 
datation au carbone 14 réalisée à l’institut de physique de l’université de Zürich. 
L’ensemble des manuscrits sont ainsi 
datés de 250 avant J-C à 70 après J-C.
Par ailleurs, l’analyse de l’encre des rouleaux a révélé une forte concentration en 
brome, un élément très abondant dans la mer Morte. Cela laisse supposer que ces rouleaux ont été rédigés localement. 


L’intégrité du texte biblique

La comparaison des textes contenus dans les rouleaux de la mer Morte avec les textes des Bibles actuelles démontre que la transmission des textes sacrés au fil des siècles s’est faite sans déformation significative. (On peut constater toutefois quelques différences de style contrairement au 
rouleau d’En-Gedi qui est rigoureusement identique au texte massorétique).


Le Tétragramme dans les manuscrits de la mer Morte

 Le Grand Rouleau d'Isaïe

Le Grand Rouleau d'Isaïe, référencé 
1Qlsaa, est l'un des sept premiers manuscrits de la mer Morte trouvés en 1947 dans la grotte 1 de Qumrân. Il représente sans doute la découverte archéologique la plus importante effectuée sur ce site.
Le rouleau date approximativement du 
IIe siècle av. J.-C., entre 125 et 100 avant J-C. Écrit en hébreu, il contient l'intégralité des 66 chapitres du Livre d'Isaïe, en dehors de quelques dégâts mineurs. Il comprend 17 feuilles de parchemin et mesure 7,34 mètres de long, sur une hauteur qui varie entre 25,3 et 27 cm. Le texte est réparti en 54 colonnes.
Il s'agit du manuscrit le mieux conservé et le plus complet du site de Qumrân, et de l'un des plus anciens textes du Tanakh (Bible hébraïque) connus à ce jour, 
antérieur d'un millénaire à la transcription massorétique du codex d’Alep.
À Jérusalem, le sanctuaire du Livre conserve, dans une aile souterraine du musée d'Israël, la majeure partie des quelque 
900 manuscrits de la mer Morte, dont le Grand Rouleau.

Le rouleau d'Isaïe long de 7 m au sanctuaire du livre à Jérusalem.

Copie du rouleau d'Isaïe exposée au Sanctuaire du livre - wikipedia commons

Le rouleau d'Isaïe long de 7 m a été retrouvé dans la grotte n°1 à Qumrân. Le Tétragramme du Nom de Dieu y est retrouvé sur toute sa longueur.

Le Tétragramme est retrouvé sur toute la longueur du grand rouleau d’Isaïe.

 

 

Les chapitres 14 à 16 du rouleau d'Isaïe (1QIsaa) datant du premier siècle avant J-C.  Le Tétragramme YHWH y est retrouvé 8 fois.

Isaïe chapitres 14 à 16 – Rouleau d’Isaïe (1QIsaa) datant du premier siècle avant J-C. Grotte de Qumrân 1.

wikipedia commons

  

Le Tétragramme apparaît ici 8 fois.

 

Le Tétragramme YHWH est retrouvé 3 fois dans ce fragment du rouleau d'Isaïe 1QIsaa datant du premier siècle avant J-C. Grotte de Qumrân 1

Le tétragramme dans le verset d’Isaïe 54 :17 –

Rouleau d’Isaïe (1QIsaa) datant du premier siècle avant J-C. Grotte de Qumrân 1.

 

 


1QIsab - Fragment du livre d'Isaïe

1QIsab est un fragment du livre d’Isaïe retrouvé dans la grotte 1 de Qumrân en 1947. Il est daté du premier siècle avant J-C. Il comprend le passage d’Isaïe 57 :17 à 59 :9.
Le Tétragramme du Nom de Dieu y figure plusieurs fois.

Partie du rouleau d'Isaïe 1QIsab - passage Isaïe 57:17 à 59:9. Le Tétragramme YHWH du Nom de Dieu y apparaît 9 fois.

1QIsab- Partie du Rouleau d'Isaïe (Isaïe 57:17 - 59:9) – wikipedia commons

Le Tétragramme du Nom de Dieu y apparaît 9 fois.

 

 


Le grand rouleau des Psaumes - 11Q5


Le grand livre des Psaumes, retrouvé dans la grotte 11 de Qumrân. On retrouve à de nombreuses reprises le Tétragramme du Nom de Dieu.

Le grand Livre des Psaumes - wikipedia commons

 


Le tétragramme en caractères paléo-hébraïques est retrouvé dans le grand rouleau des Psaumes ou rouleau 11Q5 datant 
entre 30-50 de notre ère
Le grand rouleau des Psaumes 11Q5 est composé de 5 morceaux de cuir cousus ensemble et mesure 
4,253 m de longueur. Il a été découvert en 1956 dans la grotte de Qumran 11

Le Tétragramme YHWH en écriture paléo-hébraïque dans les Psaumes 133 et 134 du rouleau 11Q5 datant du premier siècle de notre ère. Grotte de Qumrân 11.

Psaumes 133 et 144 du Rouleau 11Q5 avec le Tétragramme en écriture paléo-hébraïque.

 

Grotte de Qumran 11 entre 30-50 de notre ère.

 


4Q41 ou 4QDeuteronomy 

4Q41 ou 4QDeuteronomy, découvert en 1952 dans la grotte 4, est un manuscrit datant du 
premier siècle avant J-C. 
Le manuscrit est composé de deux fragments de cuir initialement cousus ensemble et contenant deux passages du Deutéronome dont 
la plus vielle copie connue des 10 commandements.

Les deux feuilles de parchemin contiennent les passages de Deutéronome 8 :5-10 et Deutéronome 5 :1 – 6 :1. 

4Q41 ou 4QDeuteronomy, découvert en 1952 dans la grotte 4, est un manuscrit datant du premier siècle avant J-C.  On y retrouve 3 fois le Tétragramme du Nom de Dieu.

Wikipedia commons



Le premier des 2 parchemins constituant 4Q41 ou 4QDeutéronomy datant du 1er siècle avant J-C. Il contient le texte de Deutéronome 8 :5-10. Le Tétragramme y est rencontré 3 fois au moins. 

4Q41 ou 4QDeuteronomy, découvert en 1952 dans la grotte 4, est un manuscrit datant du premier siècle avant J-C. La partie la plus grande contient 16 fois le Tétragramme du Nom de Dieu.

Wikipedia commons



La seconde feuille de parchemin constituant 4Q41 ou 4QDeutéronomy contient le passage de Deutéronome 5 :1 à 6 :1. Elle contient au moins 16 fois le Tétragramme du Nom de Dieu. 

Les Tétragrammes du Nom de Dieu après agrandissement d'une partie de 4Q41 ou 4QDeuteronomy, découvert en 1952 dans la grotte 4, est un manuscrit datant du premier siècle avant J-C.

Agrandissement d'une partie du manuscrit 4Q41 ou 4QDeutéronomy

 

 

Sur le manuscrit 1Q5 ou 1QDeut qui correspond au verset de Deutéronome 31 :2, le nom de Dieu est présent à plusieurs reprises.

Manuscrit 1Q5 ou 1QDeut qui correspond au verset de Deutéronome 31 :2,  on y voit 3 fois le Tétragramme du Nom de Dieu.

 

 

Des fragments anciens de la Septante contiennent le Nom de Dieu

Des manuscrits de la 
Septante (LXX) correspondant à la Bible hébraïque traduite en grec on été retrouvés dans la grotte 4 à Qumrân. Il s’agit des manuscrits 4Q LXX Leva (4Q119), 4Q LXX Levb (4Q120), 4Q LXX Num (4Q121) et 4Q LXX Deut (4Q122). (Quelques petits fragments ont aussi été retrouvés dans la grotte 7: 7Q1 - 7Q papLXXExod.)

Le 
manuscrit 4Q LXX Levb (4Q120) est exceptionnel car il contient le Nom de Dieu en grec sous la forme IAO en lettres grecques afin de traduire le Tétragramme hébreu.

En fait, jusqu’au 3ème siècle de n.e., les premières versions de la Septante contiennent le nom de Dieu.


Le manuscrit 4q120 ou 4QpapLXXLevb (grotte de Qurân 4, papyrus, LXX=70=Septante, Levitique) est un manuscrit de la Septante daté du premier siècle avant J-C.

Ce rouleau, écrit en grec, renferme un passage du Lévitique fragmenté en 97 fragments. Il permet toutefois une lecture du Levitique 1 :11 à 5 :25. 
Sur le manuscrit figure 
le nom de Dieu en caractères grecs ΙΑΩ (le trigrammaton) dans Lévitique 03:12 et 04 : 27. 

Ce manuscrit se trouve au musée Rockfeller à Jérusalem. 
Le rouleau est dans un état très fragmenté (97 fragments), il permet toutefois une lecture du Lévitique 1 :11 à 5 :25. Sur le manuscrit figure le nom de Dieu en caractères grecs
 ΙΑΩ (le trigrammaton) dans Lévitique 03:12 et 04 : 27. 
L'utilisation de trigrammaton grec est la preuve que le papyrus constitue l’une des premières traductions de l’Ancien Testament. En effet, les versions ultérieures ne contiennent plus le nom de Dieu. Avant le troisième siècle de n.e aucun manuscrit grec ne contient 
Κύριος à la place du tétragramme ou ΙΑΩ

Le 
Codex Marchalianus est le seul autre manuscrit où le nom de Dieu est écrit avec les lettres ΙΑΩ.



Le manuscrit 4q120 ou 4QpapLXXLevb (grotte de Qurân 4, papyrus, LXX=70=Septante, Levitique) est un manuscrit de la Septante daté du premier siècle avant J-C. On y voit le Nom de Dieu: 3 lettres grecques : IAW.

 

 

4Q175 (ou 4QTestimonia ou 4QTest), retrouvé dans la grotte 4, aussi dénommé Le Testimonia, n’est pas un écrit biblique. Il renferme cependant plusieurs citations bibliques caractérisant le Messie promis : Un prophète semblable à Moïse, un descendant du Roi David, un vrai grand prêtre.
Ce manuscrit reflète l’attente messianique des auteurs. (Date de rédaction située entre le 1er siècle avant J-C et le 1er après J-C).

4Q175 (ou 4QTestimonia ou 4QTest), retrouvé dans la grotte 4, contient le Tétragramme du Nom de Dieu.

4Q175 contient au moins 1 fois le Tétragramme - Wikipedia commons

 



Conclusion

Au travers de la description des rouleaux de la mer Morte, trésors de l’archéologie, nous constatons que les écrits bibliques remontant très loin dans le temps (à 2000 ans voire plus) sont nombreux. Ils permettent de faire des comparaisons intéressantes et confirmer l’authenticité de notre Bible actuelle.
Nous constatons que le Nom de Dieu est employé dans l’ensemble des manuscrits sous la forme du tétragramme en paléo-hébreu, en hébreu moderne ou même en grec. 
Il est intéressant de retrouver 
le Nom le plus important de l’univers dans de si nombreux documents à travers les siècles. Prenons conscience de son importance pour nous également. 

 


Olivier                                                                                 
Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


Basilique Saint-Pierre - le monument de tombe Pape Clément XIII - le Tétragramme du Nom de Dieu YHWH
Le Tétragramme du Nom de Dieu en hébreu et le monument tombal du pape Clément XIII à la Basilique Saint-Pierre au Vatican