Le salut par les œuvres seules dans certaines religions


 
 

 Le salut basé uniquement sur les œuvres

 

Certaines religions enseignent le salut basé exclusivement sur les œuvres, généralement accomplies tout au long de la vie.

Par exemple, les religions qui enseignent la croyance en la réincarnation considèrent que les actions d’une vie conditionnent entièrement les vies futures.

 

En effet, la réincarnation dépendrait directement du karma. Le mot karma signifie d’ailleurs «action», il est la somme de ce qu'un individu a fait. En d’autres termes, ce que nous sommes serait en grande partie déterminé par la façon dont nous avons pensé et agi dans le passé.

A sa mort, une personne bonne et aimante est supposée renaître dans un royaume céleste ou en un être humain dans un environnement confortable. Une personne mauvaise ou cruelle se réincarne dans le royaume de l’enfer, ou en animal ou en être humain né dans un environnement extrêmement difficile.

Ce cycle infini des naissances et des renaissances s’appelle Samsāra en sanskrit. Il se poursuit jusqu’à atteindre le Nirvana chez les bouddhistes ou le Moksha chez les hindouistes et les jaïns.

 

Lien - Nirvana    -       Lien - Moksha

 

De ce fait dans certains temples bouddhistes, il n’est pas rare de voir des urnes en verre transparent afin de montrer à tous le montant des dons réalisés car cela est compté comme acte méritoire. Les dons faits aux bonzes (prêtres bouddhiques) sont parfois suspendus à des arbres décoratifs pour être bien mis en évidence, des feuilles d’or peuvent être achetées pour embellir le temple, il est même possible d’acheter de la nourriture pour nourrir les animaux qui vivent dans l’enceinte du temple, tout cela est compté comme acte méritoire.

Dans certains temples, il est possible de faire sonner une cloche pour annoncer au ciel ses actes méritoires !

 

D’autres pensent qu’ils obtiendront une meilleure réincarnation s’ils vivent en ascètes, s’ils subissent souffrances et privations. Les sâdhus dans la religion hindouiste (0,5% de la population en Inde soir 4 à 5 millions de personnes) et leurs homologues musulmans , les fakirs, renoncent à toute possession matérielle, à toute attache sociale et familiale, certains se déplaçant totalement nus. Ils s'imposent aussi certaines forment de mortifications pour se détacher des souffrances physiques comme se coucher sur les célèbres lits de clous, ou se tenir sur une seule jambe, garder un bras levé au ciel, garder le silence ou garder l'immobilité.

 

Urne à offrandes transparente dans un temple bouddhique en Thaïlande                               Sadhus à Katmandu   - Wikipedia Commons             

          - Jésus avait déclaré: "Mais toi, quand tu fais un don, que ta main

         gauche ne sache pas ce que fait ta droite » - Mat 6 : 3.

 

 Le salut basé uniquement sur les œuvres dans les pays occidentaux

Avant de penser que cela est bien loin et ne nous concerne en rien, prenons conscience que la croyance en la réincarnation est de plus en plus accueillie en France et dans les pays occidentaux en général, les gens se détournant du christianisme pour embrasser cette croyance. N’oublions pas non plus, que beaucoup se tournent vers le spiritisme, finalement, seule source surnaturelle d’informations, et les spirites croient en la réincarnation.

Donc, tous ces gens croient au salut, ou en tout cas à une meilleure vie par les œuvres uniquement.

On peut remarquer que de nombreux spirites croient en Jésus et en Dieu mais AUCUN ne parlera du sacrifice rédempteur de Jésus, de la foi qu’il nous faut exercer dans le sang parfait qu’il a versé pour nous.



 Le salut basé uniquement sur les œuvres dans le judaïsme

 

Une autre religion entièrement basée sur les œuvres est bien sûr le judaïsme.

Même si les avis sont très partagés quant à ce que signifie le salut pour les juifs car la doctrine ne semble pas avoir été définie de façon claire, tous accordent une importance primordiale aux actes et aux comportements.

 

En effet, les croyants juifs peuvent se sanctifier et se rapprocher de Dieu en respectant les mitzvot, les 613 prescriptions ou commandements divins.

Ils n’ont pas besoin d’un Sauveur et n’ont pas d’intermédiaire.

 

Globalement, les Juifs se basent le Tanakh ou Miqra ou Bible hébraïque mais surtout sur la tradition orale (Mishna, Talmud et Tossefta).

Beaucoup d’enseignants de la Torah (les 5 premiers livres du Tanakh) suggèrent que s’il ne se passe rien après la mort, Dieu décidera de nous ressusciter quand il le jugera bon afin de vivre ensemble dans une Jérusalem d’or quand le Messie arrivera.

 

Certains croient qu’après avoir passé 1 an dans la Géhenne, le temps que les familles récitent le Kaddish pour le défunt, il pourra soit rejoindre Elohim (Dieu), soit faire gilgoul (réincarnation), c’est-à-dire revenir sur Terre pour y accomplir plus de mitzvot.

Ce qui rejoint de manière étonnante les religions précédentes.



 Les indulgences chez les catholiques

 

La récitation pour le défunt nous fait bien sûr penser aux prières récitées chez les catholiques pour l’âme du défunt. Encore aujourd’hui, l'usage des indulgences en faveur des défunts est une pratique courante.

Ces prières (généralement payantes) sont supposées favoriser la migration de l’âme du purgatoire vers le paradis.

 

On se souvient que c’est le commerce des indulgences qui est à l’origine de la réforme protestante.

Les protestants affirment en effet que personne n’est sauvé par des dons en argent ou des messes dites en son nom, mais par la grâce de Dieu.



Etre chrétien signifie croire en Jésus-Christ et dans la valeur de son sacrifice rédempteur

 

Ce qui fait généralement la différence entre les religions chrétiennes et les autres est le fait qu’elles croient en Jésus-Christ et dans le sang rédempteur qu’il a versé pour les humains. De ce fait, les chrétiens de façon globale basent leur espérance de salut sur la Foi en Jésus-Christ qu’ils qualifient de « Sauveur ».

Cela nous amène tout naturellement à la Bible qui finalement constitue pour nous la référence, la base, le guide, le fondement, le repère, l’étalon de la Vérité.

 

Suite ...

 

 

Olivier                                                                                   Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 

 Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21.


La vente des indulgences catholiques - le salut peut-il s'acheter? Non! Le salut est un don gratuit de Dieu et de Jésus basé sur la FOI dans le sacrifice de Jésus. Les catholiques récitent des prières payantes pour l'âme du défunt encore aujourd'hui.
La vente des indulgences catholiques