Babylone, un empire religieux très influent


 

Babylone est le nom d’une ville antique de Mésopotamie située sur l’Euphrate à environ 100 kilomètres au sud de l’actuelle Bagdad (Irak), à moins de 10 km de la ville moderne de Hilla. Babylone vient de l’hébreu « Balal » qui signifie « confusion », en souvenir de la confusion des langues lors de la construction de la tour de Babel. Certains disent aussi qu’elle viendrait de l’akkadien « Bāb-Ilum» qui signifie « porte des dieux ».

La Bible parle à de nombreuses reprises de Babylone : la première fois dans le livre de la genèse, la dernière fois, dans le livre de l’Apocalypse.
Babylone, est le lieu de la première grande rébellion organisée contre Dieu.
Si l'épisode de la "
tour de Babel" se situe au début de la Bible, au milieu de celle-ci s'impose la grandeur de Babylone, la ville ennemie des Hébreux. Tout à la fin de la Bible, nous trouvons "Babylone la grande
", ville symbolique, qui jouera un rôle important dans les évènements du temps de la fin. 


La tour de Babel

La tour de Babel et la confusion des langages par Dieu

 

Noé et sa famille ont survécu au déluge. Ils ne sont que 8 dans la région qui a été concernée par les pluies diluviennes, mais très rapidement ils deviennent nombreux et bâtissent des villes. Les 3 fils de Noé sont Sem, Cham et Japhet.
Après le déluge, les fils de Noé ont eux-mêmes des enfants.
Les fils de Cham sont Cush, Mitsraïm, Puth et Canaan. 
Genèse 10 :6
L’un des fils de Cush s’appelle Nimrod.
Nimrod est donc le petit-fils de Cham et l’arrière petit-fils de Noé. 

La Bible nous dit que Nimrod a été 
le premier homme puissant sur la terre. Par « puissant », on comprend « de pouvoir », un homme qui a réussi à imposer sa domination sur les autres, peut-être le premier roi. Il règne sur plusieurs villes dans le pays de Shinéar et en construit plusieurs autres. La ville tend à rassembler, il y est donc plus facile de tout contrôler.

Genèse 10 : 8-12 : «  8 Cush eut aussi pour fils Nimrod, qui fut le premier homme puissant sur la terre. 9 Il fut un puissant chasseur devant l’Éternel, c'est pourquoi l'on dit: «Comme Nimrod, puissant chasseur devant l’Éternel.» 10 Il régna d'abord sur Babel, Erec, Accad et Calné, dans le pays de Shinear. 11 C'est de ce pays-là que sortit Assur. Il construisit Ninive, Rehoboth-Hir, Calach 12 et Résen entre Ninive et Calach, la grande ville. »

Babel qui est à l’origine de Babylone a été bâtie par Nimrod.

C’est sans doute sous la direction de Nimrod désirant maintenir le contrôle sur la population, qu’une tour immense a commencé à être construite. Il s’agit de 
la tour de Babel. Cette construction n’est pas entreprise pour honorer le Souverain de l’univers, mais pour glorifier les bâtisseurs qui désirent se faire “ un nom célèbre afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre”. Il s’agit probablement d’une ziggourat destinée au faux culte. 

Genèse 11 : 1-4 : « 1 Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. 2 Après avoir quitté l'est, ils trouvèrent une plaine dans le pays de Shinear et s'y installèrent. 3 Ils se dirent l'un à l'autre: «Allons! Faisons des briques et cuisons-les au feu!» La brique leur servit de pierre, et le bitume de ciment. 4 Ils dirent encore: «Allons! Construisons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel et faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre.»

 

Le sommet de la tour était supposé atteindre le ciel, ce qui envoyait un message fort à Dieu. Ce projet bien prétentieux permettait de se soustraire à la crainte d’un déluge (dont le souvenir était encore très présent) et donc à la crainte de Dieu lui-même.
Ce projet constitue une véritable démonstration d’
orgueil qui s’oppose directement au dessein de Dieu prévoyant la dissémination des humains sur toute la surface de la terre. En effet, Dieu avait demandé à Noé et à ses descendants de se multiplier et de remplir la terre.
La tour symbolisait la 
rébellion et l’indépendance par rapport à Dieu. Elle se voulait être aussi élevée que Dieu. On peut dire que cette tour, produite par l’orgueil de l’homme, serait le symbole du pouvoir politique et religieux opposé à Dieu. 

Dieu constate la mise en place de ce projet de construction et de rassemblement de la population sous l’autorité d’un homme puissant et orgueilleux désirant rivaliser avec son Créateur. A ce moment-là, tous les humains ne parlaient qu’une seule langue. 

Afin de mettre un terme à leur entreprise, Dieu confond les langages, de sorte que les hommes ne peuvent plus communiquer ni se comprendre. L'unité contre Dieu est rompue.

Genèse 11 : 5-95 L’Éternel descendit pour voir la ville et la tour que construisaient les hommes, 6 et il dit: «Les voici qui forment un seul peuple et ont tous une même langue, et voilà ce qu'ils ont entrepris! Maintenant, rien ne les retiendra de faire tout ce qu'ils ont projeté. 7 Allons! Descendons et là brouillons leur langage afin qu'ils ne se comprennent plus mutuellement.» 8 L’Éternel les dispersa loin de là sur toute la surface de la terre. Alors ils arrêtèrent de construire la ville. 9 C'est pourquoi on l'appela Babel: parce que c'est là que l’Éternel brouilla le langage de toute la terre et c'est de là qu'il les dispersa sur toute la surface de la terre. »


Confusion des langages par Dieu. Les hommes ne se comprennent plus et le projet de construction de la tour de Babel est arrêté

 

Lorsque Dieu confond les langages, confusion ajoutée à la confusion religieuse déjà existante, les humains se dispersent alors sur toute la surface de la terre.
(Il semble toutefois que Nimrod soit resté à Babel et ait étendu sa domination en fondant le premier Empire babylonien.  Génèse 10 : 11, 12.)


Les mêmes bases pour toutes les religions

Après la 
confusion des langages, les humains se dispersent sur toute la terre.
Chaque groupe linguistique part de son côté en emportant avec eux les mêmes bases religieuses, les mêmes fausses croyances sur lesquelles allaient se greffer d’autres enseignements, notamment chrétiens. Cela explique que de nombreuses légendes, de nombreux mythes présentant des 
similitudes ont été retrouvés au sein de divers peuples pourtant géographiquement éloignés les uns des autres. 

Les légendes concernant le 
déluge se retrouvent dans le monde entier : chez les Amérindiens, les Chinois, les Grecs, en Inde… De nombreux peuples ont leur propre légende concernant l’existence d’hybrides aux actes héroïques mi-dieu mi-homme nés de liaisons entre les dieux et les femmes, faisant ainsi référence aux Néphilims nés de l’union de femmes et d’anges déchus.

La croyance aux 
enfers est omniprésente également. Plusieurs légendes décrivent certains dieux comme des tueurs de serpents. Par ailleurs, les religions de beaucoup de peuples de l’Antiquité comportent le culte d’un dieu au rôle de bienfaiteur qui meurt de mort violente sur la terre puis revient à la vie. Cela semble indiquer qu’un tel dieu était en réalité un humain déifié, considéré à tort comme la ‘ semence promise ’. (Genèse 3 :15). Enfin, il existe des ziggourats, des pyramides, des tours, dans le monde entier.


 L’astrologie et la divination à Babylone

Les Babyloniens se sont consacrés aux 
observations astronomiques plus que tout autre peuple ancien, et ils avaient fabriqué et perfectionné des instruments pour observer les angles et pour mesurer le temps. L’astrologie dont le but est de prédire l’avenir était très répandue (elle est l’ancêtre de l’astronomie).
Babylone était aussi connue pour
 ses pratiques spirites, ses sortilèges et sa sorcellerie.
La Bible parle des pratiques magiques de Babylone, des rites de sorcellerie, des devins, des astrologues, des idoles qu'on consulte, des spécialistes du ciel, des sorts tirés, du foie d'animaux examiné...

Esaïe 47 :1 : « Descends et assieds-toi dans la poussière, fille de Babylone! Assieds-toi par terre faute de trône, fille des Babyloniens! En effet, on ne t'appellera plus délicate et raffinée. 12Continue donc tes pratiques magiques et tous tes rites de sorcellerie, avec lesquels tu t'es fatiguée depuis ta jeunesse! Peut-être pourras-tu en tirer profit, peut-être deviendras-tu redoutable. 13 Tu t'es épuisée à force de consulter les devins. Qu'ils se présentent donc et te sauvent, les spécialistes du ciel, ceux qui observent les astres et qui sont censés annoncer chaque début de mois ce qui doit t'arriver! »

Ézéchiel 21 :26 : «  car le roi de Babylone se tient au carrefour d'où partent les deux chemins pour interroger le sort : il tire au sort avec des flèches, il consulte les idoles domestiques, il examine le foie d'animaux. »



Les principaux dieux et déesses de Babylone : le panthéon babylonien

Profondément religieuse, cette ville est caractérisée par une profusion de croyances, de rites, de cultes, de dieux, de pratiques spirites qui y ont vu le jour et se sont ensuite répandus sur la terre en s’intégrant à la plupart des religions pour survivre jusqu’à nos jours.
Des fouilles et des textes antiques attestent l’existence de plus de 50 temples dédiés à différentes divinités. Les Babyloniens adorent plusieurs triades, croient en l’immortalité de l’âme et en l’existence d’un lieu de tourments, l’enfer.


 Nimrod a sans aucun doute marqué l’histoire et les esprits puisqu’il était le premier homme puissant sur la terre, le premier roi, le premier à organiser une rébellion contre Dieu lui-même. A sa mort, les Babyloniens se sont sentis poussés à l’honorer grandement en tant que fondateur, bâtisseur et premier roi de leur ville, et en tant que père de l’Empire babylonien. Puisque le dieu Mardouk (Merodak) était considéré comme le fondateur de Babylone, certains ont émis l’hypothèse que Mardouk représente Nimrod déifié

D’après la tradition, Nimrod est mort de façon violente. De nombreuses légendes décrivent un héros mort de façon violente qui revient à la vie. Nimrod revient très certainement sous la forme d’une divinité identifiée à 
Marduk, Bel, Tammouz, Baal, Osiris, Bacchus, Jupiter

Nimrod était semble-t-il proche de 
Sémiramis, sa femme (ou/et mère selon certaines sources) qui serait à l’origine de la croyance en la reine ou déesse du ciel, divinisée en diverses déesses : Inanna, Ishtar, Astarté, Aphrodite, Vénus

 Marduk appelé aussi Bel-Marduk ou Baal-Marduk est le dieu de Babylone. Il devient le roi des dieux vers -1000. Il est l’ennemi d’Assour. Sa planète est Jupiter. La fortune de Babylone à partir du règne d'Hammurabi va faire de Marduk l'une des principales divinités de la Mésopotamie.

Marduk, dieu de Babylone, il devient le roi des dieux. idolâtrie à babylone

 

 Tammuz (Dumuzi à Sumer, Adonis en Syrie, Dyonisos chez les Grecs, Baal chez les Cananéens et Phéniciens), Cernunnos chez les Celtes, est le dieu du printemps, de la fertilité, des récoltes et de la végétation. Il est l’amant d’Ishtar.  

Baal : Dieu cananéen de l'Orage et de la fertilité. Son nom signifie "Seigneur". Il apparaît comme un dieu des Eaux et de la Pluie fécondante dans les cultes agraires, et s'oppose à Môt, la sécheresse et la Mort. Il est le modèle des dieux morts et ressuscités, symbole du triomphe de la vie, mais aussi du renouveau annuel de la Nature. On fêtait sa renaissance à chaque printemps, dans toutes les régions sémitiques de l'Ouest du Proche-Orient Ancien.

 

Le dieu Baal est une idole cananéenne. Les Israélites sont tombés dans l'idolâtrie.

 

Marduk = Mérodach = Seth = Baal = Tammuz = Dumuzi = Dyonisos = Adonis = Bel = Bacchus = Jupiter

Dans les tablettes d’Ebla, apparaît vers -2450 la déesse Astarté sous le nom d' Ash-tar (Ishtar), ou elle est citée comme l'équivalent éblaïte de la déesse sumérienne Inanna. A Ugarit, sa correspondante sera nommée Asherah. Astarté deviendra, dès -1480, la déesse protectrice des Pharaons de la XVIIIème Dynastie d'Egypte.

 Ishtar ou Astarté (du grec στάρτη) : C’est la déesse aux 1000 noms. Elle est aussi la plus célèbre des déesses mésopotamiennes.
C’est la déesse de la guerre, de la fécondité, du ciel et de l’amour physique. Elle est considérée comme la fille de 
Sînle dieu lune.
La maîtresse du ciel est identifiée à 
Inanna (Sumeriens), Anat (Egyptiens), Ashtart ou Astarté (phéniciens), Aphrodite (Grecs), Vénus(Romains), Tanit (cartaginois), Ashtoreth (Cananéens), Ashéra (Ugarit), Dercétis ou Atargatis (Syrie), Turan (Etrusques).  

 

Inanna est l’épouse de Dumuzi (équivalent sumérien du dieu Tammuz). En Egypte, Anat est la sœur et l’épouse de Baal assimilé à Seth. Chez les Cananéens, Ashtoreth est la femme du dieu Baal. 
Son astre est la planète Vénus. Elle est l’amante de Tammuz identifié à Baal et à Seth. Initialement vénérée à Uruk, ou des prostituées lui sont dédiées, mais également à Assur, elle est l’une des plus importantes divinités du panthéon akkadien. 

Astarté = Ishtar = Inanna = Anat = Ashtart = Ashéra = Tanit = Dercétis = Atargatis = Turan = Aphrodite = Vénus

 Assur ou Assour : dieu des Assyriens, assimilé à Nergal. Ennemi de Mardouk. 

 Nergal : Il commande le royaume des morts, il est le dieu babylonien des enfers. 

 Shamash : dieu soleil sumérien symbolisé par un disque rayonnant, il était le seigneur de la justice. Larsa et Sippar sont ses villes dévouées. Il est logiquement représenté sur le Code de Hammurabi dictant ses lois au même roi.

 

 

 Sîn : dieu babylonien de la lune. Il est adoré à Haran et à Ur, les villes d’Abraham. Il apparaît comme le dieu du temps et de la fécondité.

 Dagan : Divinité Ouest-sémitique (son nom signifierait "grain"). Ce dieu apparaît dans les tablettes d'Ebla dès -2500. Il est également présent à Mari. La Bible le donne comme la principale divinité des Philistins (peuple d'origine égéenne ou crétoise, installés sur les côtes et l'arrière-pays de l'ancienne Palestine vers -1400).

dieu Dagan

 

 Mithra : divinité indo-iranienne des anciens Perses. Sans doute génie fécondateur des eaux et de la terre chez les anciens Aryas, il a revêtu, chez les Perses, l'aspect du dieu de la Lumière et de la Vérité. Il est assimilé au soleil. Le cheval lui est consacré et c'est à lui que cet animal est sacrifié dans certaines cérémonies.

Mithra en train d'égorger un taureau. Culte de Mithra a beaucoup de succès à Rome.

 

 Nabu : Dieu babylonien de l'écriture et de la sagesse.

 Ninurta : Divinité babylonienne (d'origine suméro-akkadienne) de la guerre et de la chasse , il est fils de Enlil. 

 Adad : Divinité akkadienne, fils de Anu, divinité de l'Orage et de la Tempête. Son symbole est la foudre.  



Etant donné l’importance de l’astrologie à Babylone, de nombreux dieux ont été associés aux astres. 

Jupiter, la plus grande planète du système solaire, a été associée à Mardouk, dieu principal de Babylone ; puis à Zeus chez les Grecs et à Jupiterchez les Romains.
 Vénus a été associée à Ishtar, déesse de l’amour et de la fertilité chez les Babyloniens, Inanna chez les Sumériens, à Aphrodite chez les Grecs et à Venus chez les Romains.
 Mars a été associé à Nergal, le dieu des enfers et du monde souterrain chez les Babyloniens, puis à Arès chez les Grecs et à Mars chez les Romains.
 Saturne a été associée Nin-Urta frère de Nergal, dieu de l’agriculture chez les Babyloniens, puis à Kronos chez les Grecs et à Saturnus chez les Romains.
 Mercure a été associé à Nabu, dieu de l’écriture et de la sagesse chez les Babyloniens ; puis à Hermès chez les Grecs et à Mercurius chez les Romains.
 La lune a été associée à Sîn, dieu du temps et de la fécondité chez les Babyloniens ; puis à Séléné chez les Grecs et à Vénus chez les Romains.
 Le soleil a été associé à Shamash, dieu de la justice chez les Babyloniens ; Hélios chez les Grecs, Sol chez les Romains.


Les triades de dieux

Avec le temps, les dieux se sont multipliés. Le panthéon compte également plusieurs 
triades de dieux.

On connaît tous la triade égyptienne d’Isis, Osiris et Horus.

En Mésopotamie, An ou Anu (le dieu du ciel), Enlil ( le « Seigneur-souffle », dieu de la terre ferme) et Enki ou Ea (le maître des eaux)constituent la triade suprême.

 

On peut aussi nommer la triade Shamash (dieu soleil), Sin (dieu lune) et Ishtar.

triade sin, Shamash et Ishtar

 

Les Babyloniens ont aussi des triades de démons comme celle de Labartou, Labasou et Akhkhazou


L'idolâtrie des Israélites 

Yahvé, le vrai Dieu Tout-Puissant, Souverain de l'univers condamne très fermement l’idolâtrie !
Les 1er et 2ème commandements de la Loi indiquent clairement :

Exode 20 : 3-5 : « 3 Tu n'auras pas d'autre dieu que moi.
4 Tu ne te feras pas d'idole ni de représentation quelconque de ce qui se trouve en haut dans le ciel, ici-bas sur la terre, ou dans les eaux plus bas que la terre. 5 Tu ne te prosterneras pas devant de telles idoles et tu ne leur rendras pas de culte, car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu qui ne tolère aucun rival : » 
2 corinthiens 6 :16 : « Quel accord peut-il exister entre le Temple de Dieu et les idoles ? »

Malheureusement, le peuple de Dieu, les Israélites se sont bien souvent livrés à l’
idolâtrie ! Et l'histoire du peuple hébreu se résume bien souvent à une lutte pour l'adoration du vrai Dieu au milieu de nations polythéistes qui semblent très influentes.
Les dieux 
Baal et Astarté sont ceux qui sont le plus souvent cités dans la Bible (ainsi que leurs équivalents Tammuz et la reine du ciel). Mais on y trouve aussi l'adoration  l'horrible Moloch à qui les Israélites ont sacrifié leurs propres enfants!
Les Écritures nous apprennent que Salomon, au début pourtant plein de sagesse, se met à adorer les idoles de ses épouses. 

1 Rois 11 : 5 : « Il pratiqua le culte d'Astarté, la déesse des Sidoniens, et celui de Milkom, l'idole abominable des Ammonites. » 

Dieu décide donc d’arracher le royaume à Salomon.

1 Rois 11 :33 : «   Je ferai cela, parce que les Israélites m'ont abandonné et se sont prosternés devant Astarté la déesse des Sidoniens, devant Kemoch le dieu de Moab, et devant Milkom, le dieu des Ammonites, et parce qu'ils n'ont pas suivi les chemins que je leur ai prescrits pour faire ce que je considère comme juste et pour obéir à mes ordonnances et à mes lois comme l'a fait David, le père de Salomon. »

Les Israélites sont souvent tombés dans le piège de l’idolâtrie en adorant les idoles des peuples voisins. 

 

Juges 2 :11-13 : « 11 Alors les Israélites firent ce que l’Éternel considère comme mal, et ils se mirent à rendre un culte aux dieux Baals. 12 Ils abandonnèrent l’Éternel, le Dieu de leurs ancêtres qui les avait fait sortir d'Egypte, et se rallièrent à d'autres dieux, à ceux des peuples qui vivaient autour d'eux. Ils se prosternèrent devant ces dieux et irritèrent l’Éternel. 13 Ainsi, ils abandonnèrent l’Éternel pour rendre un culte aux Baals et aux Astartés.»

Juges 10 :6 : « 6 Les Israélites recommencèrent à faire ce que l’Éternel considère comme mal : ils rendirent un culte aux Baals et aux Astartés, aux dieux de la Syrie, de Sidon, de Moab et à ceux des Ammonites et des Philistins. Ils abandonnèrent l’Éternel et ne lui rendirent plus de culte. »

1 Samuel 12 : 10 : « Alors ils ont de nouveau imploré l’Éternel en confessant : « Nous avons péché, car nous avons abandonné l’Éternel et nous avons adoré les dieux Baals et Astartés. Mais à présent, délivre-nous de nos ennemis et nous te servirons. »

 

Ézéchiel 8 :11 : « Soixante-dix hommes, responsables de la communauté d'Israël, se tenaient debout devant les idoles, chacun d'eux avait en mains son encensoir d'où s'élevait le parfum d'un nuage d'encens, »

Ézéchiel 8 : 14 : « Il m'emmena à l'entrée de la porte nord du Temple de l’Éternel, et je vis des femmes assises là, qui pleuraient la mort du dieu Tammouz. »

Ézéchiel 8 :16 : « Il m'entraîna vers le parvis intérieur du Temple de l’Éternel et voici qu'à l'entrée de ce Temple de l’Éternel, entre le portique et l'autel, j'aperçus environ vingt-cinq hommes qui avaient le dos tourné au sanctuaire et se tenaient face à l'orient : ils se prosternaient en direction de l'orient pour adorer le soleil. »

Jérémie 7 :18 : « Les enfants ramassent du bois, les pères allument le feu, les femmes pétrissent la pâte pour faire des gâteaux pour la Reine du ciel. On offre des libations à des dieux étrangers et tout cela m'irrite. »

Jérémie 44 : 25 : « Vos femmes l'ont dit elles-mêmes : « Nous sommes décidées à accomplir les voeux que nous avons faits, c'est-à-dire que nous voulons offrir des parfums à la Reine du ciel et répandre des libations en son honneur. » 



Les dieux et déesses de Babylone sont humiliés. 

La destruction de Babylone en 539 av J-C est associée à l’humiliation des faux dieux et déesses, des prêtres chaldéens, des magiciens, voyants, devins, spécialistes du ciel… 

La destruction de Babylone symbolise la victoire du vrai Dieu contre la fausse religion, c’est ce que montre de façon claire le livre prophétique de 
Jérémie au chapitre 51, Esaïe chapitres 46 et 47.


Jérémie 50 : 1, 2,  38 : « Voici la parole prononcée par l’Éternel à l'intention de Babylone, à l'intention du pays des Babyloniens, par l'intermédiaire du prophète Jérémie.
2(...) «Babylone est prise! Bel est couvert de honte, Merodac est brisé! Ses idoles sont couvertes de honte, ses statues sont brisées!» 
38(...) En effet, c'est un pays rempli de sculptures sacrées et ils délirent à cause de ces représentations terrifiantes.»

Jérémie 50 : 35, 36 : « 35 Que l'épée frappe les Babyloniens, déclare l’Éternel, qu'elle atteigne les habitants de Babylone, ses chefs et ses sages! 36 Que l'épée atteigne les faiseurs de prédictions et qu'ils se conduisent comme des fous!»

Jérémie 51 :6, 7 : « 6 Fuyez de Babylone, que chacun se sauve! Ne vous laissez pas réduire au silence par sa faute! En effet, c'est une période de vengeance pour l’Éternel, il va la traiter comme elle le mérite.
7 Babylone était une coupe d'or dans la main de l’Éternel. Elle enivrait toute la terre. Les nations ont bu de son vin, c'est pourquoi elles se sont conduites comme des folles. 8 Soudain Babylone est tombée, et elle est en pièces. ».

Jérémie 51 :44 : « 44 J'interviendrai contre Bel à Babylone, j'arracherai de sa bouche ce qu'il a dévoré et les nations n'afflueront plus vers lui. Même la muraille de Babylone est tombée! 45 Sortez du milieu d'elle, mon peuple, et que chacun se sauve loin de la colère ardente de l’Éternel! »

(Bel est plus un titre qu'un nom authentique, repris pour citer de nombreuses divinités  babyloniennes et assyriennes.)

Jérémie 51 : 47 : « C'est pourquoi, le temps vient où moi j'interviendrai contre les idoles de Babylone. Son pays tout entier en sera dans la honte, tous ses blessés à mort tomberont au beau milieu d'elle. »

Jérémie 51 :52 : «  Voilà pourquoi les jours viennent, déclare l’Éternel, où j'interviendrai contre ses sculptures sacrées, et partout dans son pays des blessés feront entendre leurs gémissements. »

Daniel 5 : 23 : « 23 C'est contre le Seigneur du ciel que tu t'es dressé. Tu as fait apporter devant toi les coupes de son temple et vous les avez utilisées pour boire du vin, toi et tes hauts fonctionnaires, ainsi que tes femmes et tes concubines. Tu as célébré les dieux en argent, en or, en bronze, en fer, en bois et en pierre, qui ne voient pas, qui n'entendent pas et qui ne savent rien, et tu n'as pas donné gloire au Dieu qui tient dans sa main ton souffle et tous tes chemins. »

Esaïe 21 :9 :  «Elle est tombée, elle est tombée, Babylone, et toutes les sculptures sacrées de ses dieux sont en pièces par terre!»

Esaïe 44: 25: "Je fais échec aux signes des faiseurs de prédictions et je frappe de folie les devins; je fais reculer les sages et montre la stupidité de leur savoir."

Esaïe 46 :1 : « Bel s'écroule, Nebo tombe. On place ces statues sur des animaux, sur des bêtes. Vous les portiez et voilà qu'elles sont chargées comme un fardeau pour l'animal fatigué! »

Esaïe 46 : 5-8 : « 5 A qui me comparerez-vous pour faire de nous des égaux? A qui me ferez-vous ressembler pour nous assimiler?
6 Ils versent l'or de leur bourse et pèsent l'argent à la balance, ils paient un orfèvre pour qu'il leur en fasse un dieu, puis ils se prosternent devant lui. Oui, ils l'adorent! 7 Ils le portent, ils le chargent sur l'épaule, ils le déposent à sa place et il y reste: il est incapable de quitter sa place. On a beau crier, il ne répond pas: il est incapable de vous sauver de votre détresse. 8 Souvenez-vous de cela et montrez-vous courageux! Vous qui êtes des rebelles, réfléchissez-y! »

Esaïe 47 : 11-15 : « 11 Le malheur te frappera sans même que tu le voies surgir, le désastre tombera sur toi sans que tu puisses l'écarter, la dévastation fondra sur toi tout à coup, sans que tu t'en aperçoives. 12 Continue donc tes pratiques magiques et tous tes rites de sorcellerie, avec lesquels tu t'es fatiguée depuis ta jeunesse! Peut-être pourras-tu en tirer profit, peut-être deviendras-tu redoutable. 13 Tu t'es épuisée à force de consulter les devins. Qu'ils se présentent donc et te sauvent, les spécialistes du ciel, ceux qui observent les astres et qui sont censés annoncer chaque début de mois ce qui doit t'arriver! 14 En réalité, ils sont pareils à de la paille: le feu les brûle entièrement. Ils ne pourront pas échapper aux flammes. Ce ne sera pas un simple feu de braises qui permet de se réchauffer, ni un feu près duquel on s'assied. 15 Voilà tout ce que peuvent t'apporter ceux que tu t'es fatiguée à consulter. Ceux qui ont fait des affaires avec toi depuis ta jeunesse se perdront chacun de leur côté: il n'y aura personne pour te sauver. »

Sophonie 2 : 11 : « L’Éternel sera redoutable contre eux, car il supprimera tous les dieux de la terre. »


Nous reviendrons sur cette idée de destruction de Babylone associée à l'humiliation des faux dieux  afin d'identifier de façon précise "Babylone la Grande" décrite dans le livre de l'Apocalypse qui subira le même sort que l'antique Babylone. 

Olivier