Nébucadnetsar exécute la condamnation de Dieu sur Jérusalem


 

Le fils de Nabopolassar, Nébucadnetsar (Nabuchodonosor II) est roi de Babylone de 605 à 562 av J-C sur le plus vaste empire qu'ait dominé Babylone jusque là. Il sera le plus brillant représentant de la dynastie chaldéenne. 

Par trois fois il assiège Jérusalem, 
en 605, 597 et 587 av J-C


Les Juifs sont déportés de Jérusalem à Babylone après la destruction de Jérusalem par les armées babyloniennes

 

Jérusalem est assiégée en 605 av J-C

Dans la troisième année de règne de 
Jojakim, roi de Juda, en 605 av J-C, le roi Nébucadnetsar de Babylone marche contre Jérusalem et en fait le siège. Puis il emporte avec lui une partie des ustensiles sacrés du temple de Yahvé comme butin pour son dieu babylonien. Il emmène en captivité de nombreux nobles dont Daniel et ses trois compagnons, Hanania, Mishaël et Azaria.

Daniel 1 : 1, 2 : « 1 La troisième année du règne de Jojakim sur Juda, Nebucadnetsar, le roi de Babylone, marcha contre Jérusalem et en fit le siège. 2 Le Seigneur livra entre ses mains Jojakim, le roi de Juda, et une partie des ustensiles de la maison de Dieu. Nebucadnetsar emporta les ustensiles dans le pays de Shinear, dans le temple de son dieu; il les mit dans la maison du trésor de son dieu. » 


Jérusalem est assiégée en 597 av J-C

Jojakin, fils de Jojakim, n’a régné que 3 mois, lorsque Nébucadnetsar marche à nouveau contre Jérusalem et en fait le siège en 597 av J-C. Il déporte à Babylone plus de 10’000 Juifs appartenant à l’élite de Jérusalem dont le roi Jojakin et sa famille. Il établit à la place de Jojakin son oncle Sédécias.

2 Rois 24 : 8, 10 : « 8 Jojakin avait 18 ans lorsqu'il devint roi et il régna 3 mois à Jérusalem. 
10 C'est à cette époque que les serviteurs de Nebucadnetsar, le roi de Babylone, montèrent contre Jérusalem, et la ville fut en état de siège. 15 Il exila Jojakin à Babylone et il emmena en exil de Jérusalem à Babylone la mère du roi, ses femmes, ses eunuques et les grands du pays, 17 et il établit roi à la place de Jojakin son oncle Matthania, dont il changea le nom en Sédécias ».



Jérusalem est assiégée en 587 av J-C

Puis, 10 ans plus tard, Nebucadnetsar revient. Jérusalem est totalement détruite en
 587 av J-C après environ 2 années de siège. La famine est terrible et le roi Sédécias est capturé alors qu’il tente de s’enfuir.

2 Rois 25 : 1-5 : « 1 Alors, la neuvième année du règne de Sédécias, le dixième jour du dixième mois, Nebucadnetsar, le roi de Babylone, vint avec toute son armée attaquer Jérusalem; il installa son camp devant elle et construisit des retranchements tout autour d'elle. 2 Le siège de la ville dura jusqu'à la onzième année du règne de Sédécias. »
3 Le neuvième jour du quatrième mois, la famine était si forte dans la ville qu'il n'y avait plus de pain pour la population du pays. 4 Alors on fit une brèche dans les remparts de la ville et tous les hommes de guerre s'enfuirent de nuit en passant par la porte située entre les deux murailles près du jardin du roi, alors même que les Babyloniens encerclaient la ville. Les fuyards prirent le chemin de la plaine. 5 Cependant, l'armée babylonienne poursuivit le roi et le rattrapa dans les plaines de Jéricho. »


Sédécias, le dernier roi de Juda est déporté, enchaîné, à Babylone, ses propres fils sont égorgés en sa présence. Puis il est jeté en prison et y reste jusqu’à sa mort.

2 Rois 25 : 6, 7 : « 6 Ils s'emparèrent du roi et le firent monter vers le roi de Babylone à Ribla. On prononça un jugement contre lui. 7 Les fils de Sédécias furent égorgés en sa présence, puis on lui creva les yeux, on l'attacha avec des chaînes en bronze et on le conduisit à Babylone ».


Tous les ustensiles en or de la maison de Dieu sont emmenés à Babylone

 

En 587 av J-CNébuzaradan, le chef des gardes emmène en exil le reste de la population et détruit entièrement le magnifique temple de Jérusalem, symbole de la théocratie : le pouvoir de Dieu sur terre - 2 Rois 25 :11-17.

 


Olivier                                                                                
 Pour laisser un commentaire, c'est ici !