Les Apologies aux Romains de Justin Martyr de Naplouse - Partie 2:

La croyance en l’immortalité de l’âme


 

 

La lecture des écrits laissés par les Pères apostoliques, ainsi que celui d’Aristide d’Athènes nous ont dévoilé quelques croyances, enseignements et pratiques intéressantes des chrétiens du premier-début IIème siècles très proches de ce que nous pouvons lire dans le Nouveau Testament. Une exception reste le Pasteur d’Hermas dont la présence dans la liste des écrits lus dans les premières églises reste pour moi incompréhensible.
Je soulignerais également l’apparition d’une hiérarchie octroyant un pouvoir important à un seul homme,
 l’épiscopat monarchique attestant d’un début de déviation vers la toute puissance cléricale qui va s’imposer tout au long de l’histoire jusqu’à avoir droit de vie et de mort sur les individus (Ignace d’Antioche a fortement encouragé et influencé cette évolution vers le totalitarisme).
A côté de ces deux points qui me semblent particulièrement négatifs, on peut noter quelques points secondaires, comme le conflit quartodéciman, le baptême qui ne se fait pas toujours pas immersion complète, etc.

Mais, c’est surtout maintenant que les choses se gâtent, avec
 Justin de Naplouse !
Nous avons pu constater dans un premier temps combien il est attaché à la vérité et cela est tout à son honneur.

Maintenant, pour donner plus de force à sa demande, il met en garde les responsables des persécutions sur les
 terribles supplices éternels qui les attendent s’ils ne changent pas d’attitude et continuent de condamner injustement les chrétiens.



Justin de Naplouse croyait en l’existence d’un lieu de tourments éternels

 


Justin de Naplouse attire l'attention des autorités sur les supplices éternels qui les attendent s'ils continuent à persécuter les chrétiens.


Il se peut que Justin ait lu et accepté les enseignements de certains ouvrages en circulation à l’époque comme l’Apocalypse de Pierre et le livre d’Enoch.
L’Apocalypse de Pierre, texte apocryphe chrétien en grec, faussement attribué à l'apôtre Pierre, se répand à partir de 150 après J.C.
Cet écrit pseudépigraphique décrit les supplices jusque dans les plus minutieux détails absolument repoussants et plus terrifiants les uns que les autres.
Le livre d’Enoch décrit également des lieux de tortures terribles et attribue le mal qui s’est répandu sur la terre aux esprits mauvais des géants issus de l’union hybride (entre les anges rebelles matérialisés et des femmes), ce que Justin appelle les démons.
On peut se demander dans quelle mesure de tels écrits ont pu influencer la croyance en un lieu de tourments éternels où les opposants à Dieu seraient brûlés éternellement !
(Certains Pères de l’Eglise comme 
Clément d’Alexandrie considèreront l’apocalypse de Pierre comme canonique).

Lien - L'Apocalypse de Pierre

Lien - Le livre d'Enoch


Il se trouve que la grande apologie de Justin (écrite entre 153 et 161) aborde, elle aussi à plusieurs reprises les supplices éternels pour ceux qui haïssent injustement les chrétiens.

« En disant que les âmes des méchants conservent le sentiment après la mort, et subissent la peine de leurs crimes, que celles des justes, exemptes de peines, ont un sort heureux, nous paraîtrons d’accord avec les poètes et les philosophes. » - Grande Apologie- XX

« Ce ne sera pas pour nous un dommage ; mais vous et tous ceux qui nous haïssent injustement, si vous ne vous repentez, vous serez voués au feu éternel. » - Grande Apologie XLV

« (…) et il enverra dans le feu éternel les méchants, qui souffriront éternellement avec les démons. » - Grande Apologie LII

« Dans quelles souffrances et dans quels châtiments doivent être les méchants, écoutez ce qui est dit aussi à ce sujet. [8] Voici : « Leur ver ne cessera pas et leur feu ne s’éteindra pas. » [9] Et alors ils se repentiront, mais en vain. » Grande Apologie LII

« Car, nous vous le prédisons, vous n’échapperez pas au jugement futur de Dieu, si vous persévérez dans l’injustice. » - Grande Apologie LXVIII

« Les méchants comparaîtront avec leurs corps et leurs âmes, et leur supplice durera éternellement, et non pas seulement pendant une période de mille ans, comme le prétendait Platon. » - Grande Apologie VIII

« Nous appelons le chef des démons serpent, satan et diable, comme vous pouvez le voir en lisant nos livres. Il sera jeté au feu, avec son armée et les hommes qui le suivent, pour y être éternellement puni : ainsi l’a prédit le Christ. »
 - Grande Apologie XXVIII


Justin de Naplouse croyait en l'existence d'un lieu de tourments éternels. Il a probablement été influencé par l'Apocalypse de Pierre et l' livre d'Enoch.

 

« Vous trouverez en nous les amis et les partisans les plus zélés de la paix, puisque, d’après notre doctrine, nul ne peut échapper à Dieu, le méchant, l’avare, le perfide, pas plus que l’honnête homme, mais que chacun, selon ses œuvres, va au châtiment ou au salut éternel. Si tous les hommes avaient cette conviction, personne ne voudrait commettre un crime d’un instant, sachant qu’il encourt le supplice éternel du feu, mais il se contiendrait complètement, il se ferait une parure de toutes les vertus, pour obtenir les biens promis par Dieu et éviter le châtiment. Ce n’est pas la crainte de vos lois et de vos peines qui fait chercher aux coupables le moyen de se cacher : ils savent qu’ils peuvent vous échapper, parce que vous êtes hommes et ils font le mal. Mais, s’ils savaient, s’ils étaient convaincus que rien ne peut échapper au regard de Dieu, ni l’action ni même l’intention, vous-mêmes en conviendrez, la menace du châtiment les maintiendrait tout à fait dans l’ordre. » - Grande Apologie XII

« ceux qui croient que les méchants et les intempérants seront punis dans le feu éternel et que les bons qui ont vécu selon le Christ seront heureux avec Dieu, nous voulons dire les chrétiens » - Deuxième Apologie- I

« 5. Dieu a fait au commencement les hommes et les anges maîtres d'eux-mêmes, et c'est pourquoi ils seront punis dans le feu éternel du mal qu'ils auront fait. » - Deuxième Apologie VII

« Ils (les démons) en seront châtiés et punis justement dans la prison du feu éternel. 4. Car s'ils sont déjà vaincus par les hommes, au nom de Jésus-Christ, c'est une annonce du châtiment qui les attend dans le feu éternel, eux et ceux qui les servent. 5. C'est ce qu'ont prédit tous les prophètes, c'est la doctrine de Jésus notre maître. » - Deuxième Apologie VIII


Cette croyance est évidemment non biblique et contraire à la raison. Comment, après avoir décrit la belle conduite des chrétiens, pleine d’amour du prochain, d’altruisme, de bonté, de miséricorde, de générosité, de douceur ; des chrétiens caractérisés par une moralité élevée à tous points de vue, priant pour leurs ennemis… comment Justin peut-il imaginer leur Dieu, son Dieu, condamner des gens aux supplices les plus abominables et cela pour l’éternité ?
C’est impensable, c’est faire passer Dieu pour le pire tortionnaire de l’univers, ce qui est complètement contraire au «
 Dieu d’Amour » qu’il dit être (1Jean 4 :8)!


Cette cruelle condamnation serait également opposée à toute notion de Justice : une éternité d’abominables supplices pour quelques erreurs commises au cours d’une courte vie, et une vie qui par elle-même est déjà bien difficile ! Notre Père céleste serait-il alors un Dieu de Justice ? Non !
L’idée même de l’existence d’un tel lieu est opposée à la raison, à la Justice, à l’Amour, à la Miséricorde de notre Créateur Tout-Puissant et de son Roi céleste qui va bientôt régner au nom de son Père.

 

Comment Justin peut-il imaginer leur Dieu, son Dieu, condamner des gens aux supplices les plus abominables et cela pour l’éternité ? C’est impensable, c’est faire passer Dieu pour le pire tortionnaire de l’univers, ce qui est opposé au Dieu d'Amour!

 

Avec une telle peur des châtiments éternels présente au quotidien, peut-on encore parler de choix de devenir (et rester) chrétien par amour et reconnaissance ?
Justin répond lui-même à cette question :

« IX. 1. On objectera peut-être, avec les prétendus philosophes, que ce ne sont que des mots et des épouvantails, ce que nous disons du châtiment des méchants dans le feu éternel, et que nous voulons amener les hommes à la vertu par la crainte, et non par l'amour du bien. Je répondrai en peu de mots. Si ces châtiments n'existent pas, il n'y a pas de Dieu ; ou bien, s'il y en a un, il ne s'occupe pas des hommes, il n'y a ni bien ni mal, et, comme nous l'avons dit antérieurement, les législateurs sont injustes, quand ils punissent ceux qui violent leurs sages prescriptions. » Deuxième apologie – IX

Justin va jusqu’à dire que si les châtiments éternels n’existaient pas, cela signifierait qu’il n’y a pas de Dieu ou alors qu’il ne s’occupe pas des hommes !
Il considère que le châtiment des méchants dans le feu éternel n’est que justice !



Mais alors quel sort attend vraiment les méchants selon la Bible ?

Lorsque Jésus interviendra avec ses armées célestes, il détruira les impies. Ceux qui s’opposent à son règne de justice perdront la vie, ce qui est déjà un jugement bien terrible ! Qu’en pensez-vous ?
Peut-on imaginer Jésus, l’homme rempli de compassion et d’empathie, condamner quelqu’un à souffrir éternellement dans un feu inextinguible ?


L’apôtre Pierre compare la destruction des impies à la destruction de Sodome et Gomorrhe :
2 Pierre 2 :6 : « s'il a condamné à la destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, les donnant comme exemple aux impies à venir ».

Les villes de Sodome et Gomorrhe ont été 
réduites en cendres, il n’en restait plus rien. C’est ainsi que disparaîtront les impies du temps de la fin. Le feu est ici symbole de destruction, non de supplices.

Le livre de la Genèse décrit cette destruction :
Genèse 19 : 24, 25, 27, 28 : « 24 Alors Jéhovah fit pleuvoir sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu d'auprès de Jéhovah, du ciel.
25 Il détruisit ces villes et toute la Plaine, tous les habitants des villes et les plantes de la terre. 27 Abraham se leva de bon matin et se rendit au lieu où il s'était tenu devant Jéhovah.
28 Il regarda du côté de Sodome et de Gomorrhe et sur toute l'étendue de la Plaine, et il vit monter de la terre une fumée comme la fumée d'une fournaise. » 
Crampon 1904

Il est intéressant de constater que Justin de Naplouse fait aussi allusion à ce récit de Sodome et Gomorrhe :
« Sodome et Gomorrhe sont deux villes impies dont parle Moïse, que Dieu ruina par le feu et le soufre. Personne n’y fut sauvé, excepté un étranger Chaldéen, nommé Lot, qui échappa avec ses filles. Toute leur contrée resta déserte, brûlée et stérile : on peut s’en convaincre, si l’on veut. » LIII

Justin exprime ici très bien l’idée de 
destruction totale. Il ne reste plus rien des villes qui ont été réduites en cendres par le feu et le soufre.




Justin croit en l’immortalité de l’âme – L’âme est-elle vraiment immortelle ?

Evidemment, pour croire que quelqu’un peut être torturé indéfiniment dans les flammes, il faut bien croire en l’immortalité de l’âme, l’un ne va pas sans l’autre !

 

D’après la Bible, dans l'Ecclésiaste, la mort est tout simplement le contraire de la vie. Le mort sombre dans l’inactivité et l’inconscience totales. Les bons et les méchants subissent le même sort. Il n'y a plus rien après la mort.

Dreamstime



Justin va jusqu’à dire que les philosophes et poètes grecs se sont basés sur les principes énoncés par les prophètes pour construire leurs croyances dans l’immortalité de l’âme, châtiments éternels et autres dogmes du même type. Or, c’est précisément l’inverse qui s’est produit !
Les chrétiens se sont laissés contaminer par les croyances païennes et ont intégré ces dogmes dans leurs enseignements, altérant ainsi le message originel du Christ et des apôtres.

« Tout ce que les philosophes et les poètes ont dit de l’immortalité de l’âme, des châtiments qui suivent la mort, de la contemplation des choses célestes, et des autres dogmes semblables, ils en ont reçu les principes des prophètes, et c’est ainsi qu’ils ont pu les concevoir et les énoncer. » - Grande Apologie XLIV


Justin pense qu’il est possible de communiquer avec les morts

Il croit, que les pratiques spirites permettent de communiquer avec les âmes immortelles des défunts. C’est précisément ce que croient les médiums et spirites de façon générale.
«  Si la mort détruisait en nous tout sentiment, ce serait un avantage pour les méchants. Mais non, ceux qui ont vécu gardent le sentiment, et le châtiment éternel les attend. Vous ne devez pas laisser de croire et d’être persuadés que c’est la vérité. La nécromancie, l’inspection du cadavre d’un enfant innocent, l’évocation des âmes humaines, les pratiques de ceux qui, d’après la magie, envoient des songes, ou de ceux qui les assistent, les opérations de ceux qui possèdent cette science, doivent être pour vous une preuve que les âmes conservent le sentiment après la mort. Voyez encore ces hommes qui sont saisis et secoués par les âmes des morts, que tout le monde appelle démoniaques et furieux, voyez les oracles d’Amphiloque, de Dodone et de la Pythie et tant d’autres ; [5] voyez les témoignages des écrivains, d’Empédocle et de Pythagore, de Platon et de Socrate, la fosse d’Homère, et la descente d’Ulysse visitant ces mystères et mille faits analogues racontés par les auteurs. [6] Admettez notre témoignage au même titre que le leur. » - Grande Apologie XVIII


Il se sert du récit de la médium d’Endor pour prouver que ce sont les morts qui communiquent avec les spirites.


Qui a réellement communiqué avec la femme qui invoque les esprits, la médium ou nécromancienne ou pythonisse d'Endor, à la demande de Saül ? Ce ne sont pas nos chers disparus qui communiquent avec les spirites.

Saül et la nécromancienne d’Endor - JW


« 4 L'âme demeure toujours, je vous l'ai déjà prouvé par ce qui est arrivé à l'âme de Samuel, que la pythonisse (nécromancienne) évoqua, sur la demande de Saül. Il est à croire que les âmes des Justes et des prophètes subissent après leur mort le joug d'une puissance semblable à celle de la pythonisse, comme le prouve le fait même dont je viens de parler. Il est évident que tout est ici pour notre instruction, 5 et que Dieu, par son fils, nous apprend à faire tous nos efforts, à multiplier nos prières à l'heure de la mort, pour empêcher notre âme de tomber sous aucune puissance de cette nature. Lorsque le fils de Dieu rendit l'esprit sur la croix, nous disent les écrits de ses apôtres, il s'écria: « Seigneur, je remets mon âme entre vos mains. » - Dialogue avec Tryphon - CV.


Qui a réellement communiqué avec la femme qui invoque les esprits ? D’après la Bible, ne s’agit-il pas du prophète Samuel lui-même ?

1 Samuel 28 : 12-19 : « 12 Lorsque la femme vit Samuel, elle poussa un grand cri et dit à Saül: «Pourquoi m'as-tu trompée? Tu es Saül!» 13 Le roi lui dit: «N'aie pas peur! Dis-moi plutôt ce que tu vois.» La femme dit à Saül: «Je vois un dieu monter de la terre.» 14 Il lui dit: «Quelle est son apparence?» Elle répondit: «C'est un vieillard qui monte et il est enveloppé d'un manteau.» Saül comprit alors que c'était Samuel et il s'inclina le visage contre terre et se prosterna.
15 Samuel dit à Saül: «Pourquoi as-tu troublé mon repos en me faisant monter?» Saül répondit: «Je suis dans une grande détresse: les Philistins me font la guerre et Dieu s'est détourné de moi. Il ne m'a répondu ni par les prophètes ni par des rêves. Je t'ai appelé pour que tu me fasses connaître ce que je dois faire.» 16 Samuel dit: «Pourquoi donc me consultes-tu, puisque l’Éternel s'est détourné de toi et qu'il est devenu ton ennemi? 17 L’Éternel te traite comme je te l'avais annoncé de sa part: il a arraché la royauté de tes mains et l'a donnée à un autre, à David. 18 Tu n'as pas obéi à l’Éternel, tu n'as pas fait sentir à Amalek l'ardeur de sa colère. Voilà pourquoi l’Éternel te traite aujourd'hui de cette manière. 19 L’Éternel livrera même Israël avec toi entre les mains des Philistins. Demain, tes fils et toi, vous serez avec moi et l’Éternel livrera le camp d'Israël entre les mains des Philistins.»

L’esprit déclare être Samuel et confirme la sentence de Dieu à l’égard de Saül qui avait désobéi. Il ajoute que l’Éternel livrerait Israël aux mains des Philistins et demain, lui et ses fils mourraient.


Plusieurs questions sont soulevées dans ce récit.

- De son vivant, Samuel avait cessé d’aller voir Saül qui n’avait plus l’approbation de Dieu. Et, jusqu’à sa mort, il n’a plus rencontré le roi infidèle. Pour quelle raison, accepterait-il de le voir maintenant ?

1 Samuel 15 :35 : « Et Samuel ne revit plus Saül jusqu'au jour de sa mort. Comme Samuel pleurait sur Saül, car Yahweh s'était repenti d'avoir fait Saül roi sur Israël, »

- Par ailleurs, l’esprit a menti en disant que Saül et ses fils mourraient le lendemain. En réalité, ils sont morts 3 jours plus tard. Ainsi, la prophétie de la pythonisse était fausse.

En effet, le lendemain de l’évocation de l’esprit, les Philistins rassemblent leurs troupes à Aphek (1Sam 29 :1), ils demandent à David de partir et celui-ci s’en va le lendemain matin. Les Philistins montent alors à Jizréel, où les Israélites ont établi leur camp (1Sam 29 :1, 11). Deux jours plus tard, David arrive à Tsiklag avec ses hommes.
Les Philistins livrent bataille à Israël, Saül et ses fils meurent sur le mont Guilboa.

- Justin ajoute que les âmes des Justes et des prophètes subissent après leur mort le joug d'une puissance semblable à celle de la pythonisse, il conseille de multiplier nos prières à l’heure de la mort pour empêcher notre âme de tomber sous l’influence d’une puissance mauvaise. Honnêtement, Dieu laisserait-il les âmes de ses fidèles serviteurs, qui ont déjà démontré leur fidélité dans l’opposition voire les persécutions, tomber entre les mains des sorciers/médiums/spirites?

- Enfin, s’il était réellement possible de communiquer avec nos chers disparus, Dieu ne serait-il pas cruel d’interdire formellement cette pratique au point de la considérer comme une abomination et de faire lapider ceux qui invoquent les esprits ?  

Lévitique 20 :6 : « Si quelqu'un s'adresse à ceux qui invoquent les esprits et aux spirites pour se prostituer à eux, je me tournerai contre lui et je l'exclurai du milieu de son peuple. » Voir aussi Lev 19 :31 ; 20 :27).


En réalité, ce ne sont pas nos chers disparus qui communiquent au travers des médiums mais les esprits démoniaques menteurs qui affirment depuis le début de l’humanité qu’il y a une vie après la mort (Gen 3 :4).



Qui sont les démons pour Justin de Naplouse ?

« Il faut dire la vérité. Les génies du mal, apparaissant autrefois sur la Terre, violèrent les femmes, corrompirent les enfants, inspirèrent l’épouvante aux hommes. Effrayés, ceux-ci ne surent pas apprécier ces faits selon la raison, mais saisis de crainte, et ne reconnaissant pas la malice des démons, ils les appelèrent dieux et donnèrent à chacun d’eux le nom qu’il s’était choisi. Socrate jugeant ces choses à la lumière de la raison et de la vérité, essaya d’éclairer les hommes et de les détourner du culte des démons ; mais les démons, par l’organe des méchants, le firent condamner comme athée et impie, sous prétexte qu’il introduisait des divinités nouvelles. Ils en usent de même envers nous.» - Grande Apologie – V


Justin pense, comme l’enseigne le livre d’Enoch, que les démons sont les âmes immortelles des Néphilims, hybrides entre des anges matérialisés et des femmes, qui répandent le mal sur la terre.

Écoute le grand Enseignant p. 57-58 JW

 



« Elles (les idoles) portent le nom et sont faites à la ressemblance de ces génies du mal qui apparurent autrefois.» - Grande Apologie – IX

Les dieux grecs et romains sont très probablement calqués sur les Néphilims, mi-humains, mi-dieux.

« Car, ce que n’ont pas pu faire les lois humaines, le Verbe, étant divin, l’eût fait, si les démons n’eussent répandu contre nous des accusations mensongères et impies, appelant à leur aide les passions qui sont en chacun tout à fait mauvaises et de nature variée. » - Deuxième Apologie - Grande Apologie – X

« XIV. Prenez garde, nous vous en avertissons, que les démons que nous accusons ne vous trompent et ne vous détournent de nous lire et de nous comprendre (ils font tout pour faire de vous leurs esclaves et leurs serviteurs, et, tantôt par les visions des songes, tantôt par les prestiges de la magie, ils cherchent à asservir ceux qui n’ont aucun soin de leur salut) ». Grande Apologie – XIV

« Il a confié le soin de veiller sur les hommes et sur les créatures qui sont sous le ciel aux anges qu'il a mis à leur tête. 3. Mais les anges, violant cet ordre, ont cherché le commerce des femmes et ont engendré des enfants que nous appelons les démons. 4. Dans la suite, ils se sont asservi le genre humain, soit par la magie, soit par la crainte et les tourments qu'ils faisaient subir, soit en se faisant offrir des sacrifices, de l'encens et des libations, toutes choses dont ils sont avides, depuis qu'ils sont devenus esclaves de passions ; et ils ont semé parmi les hommes le meurtre, la guerre, l'adultère, l'intempérance et tous les maux. 5. Les poètes et les mythologues ne savaient pas que c'étaient les anges et les démons nés d'eux qui avaient commis toutes ces horreurs qu'ils racontaient ; ces fautes contre la nature, ces adultères, ces crimes contre les cités et les nations : ils les attribuèrent à Dieu même et aux fils engendrés de lui, à ses prétendus frères, Poséidon et Pluton, et à leurs enfants. 6. Ils donnèrent à chacun d'eux le nom que chacun des anges avait choisi pour lui ou ses enfants. » - Deuxième Apologie – V

« VII. 1. Si Dieu retarde la catastrophe qui doit bouleverser l'univers, et faire disparaître les mauvais anges, les démons et les pécheurs, c'est à cause de la semence des chrétiens, en qui il voit un motif de conserver le monde. 2. Sans cela, vous ne pourriez plus faire l'œuvre des mauvais démons : le feu du jugement descendrait pour produire la dissolution universelle, comme autrefois le déluge, qui ne laissa personne vivant, si ce n'est, avec les siens seulement, celui que nous appelons Noé (…). » - Deuxième Apologie – VII

« 
2. Nous le répétons, ce sont les démons qui excitent cette haine contre tous ceux qui cherchent en quelque manière à croire selon le Verbe et à fuir le mal. 3. Rien d'étonnant, si les démons, convaincus de cette malice, inspirent plus de haine encore non plus contre ceux qui participent partiellement à ce Verbe répandu partout, mais qui ont la connaissance et l'intuition parfaite de tout le Verbe, qui est le Christ. Ils en seront châtiés et punis justement dans la prison du feu éternel. 4. Car s'ils sont déjà vaincus par les hommes, au nom de Jésus-Christ, c'est une annonce du châtiment qui les attend dans le feu éternel, eux et ceux qui les servent. 5. C'est ce qu'on prédit tous les prophètes, c'est la doctrine de Jésus notre maître. » - Deuxième Apologie –VIII

«
 4. Nous savons que les mauvais anges ont établi des lois en rapport avec leur perversité. Ces lois plaisent aux hommes qui leur ressemblent ; mais le Verbe est venu avec justice ; il a montré que toutes les opinions et tous les principes n'étaient pas bons, mais qu'il y en a de mauvais et de bons. » Deuxième Apologie – IX

Justin de Naplouse parle à de nombreuses reprises des démons qui influencent les humains dans les voies les plus mauvaises et dans toutes sortes de vices.
Justin pense, comme l’enseigne le livre d’Enoch, que les démons sont les âmes immortelles des Néphilims, hybrides nés à la suite de relations contre nature entre des anges matérialisés et des femmes.  Le livre d’Enoch explique qu’à la mort des géants, lors du déluge, leurs âmes se sont détachées du corps pour rester sur la terre et devenir des esprits mauvais répandant le mal.

Lien - livre d'Enoch


Les esprits mauvais seraient les géants d’autrefois qui ont été détruits par Dieu au déluge ?
Le livre d’Enoch explique qu’à la mort des géants, leurs âmes se sont détachées du corps pour rester sur la terre et devenir des esprits mauvais répandant le mal.

Enoch 15 : 9, 10 ; 16 :1 : « Les esprits des géants seront comme les nuages, qui apportent sur la terre les fléaux de toute espèce, la peste, la guerre, la famine 10. Et le deuil. Ils ne boiront ni ne mangeront, invisibles à tous les regards, ils s’insurgeront encore entre les hommes et les femmes : parce qu’ils ont reçu la vie dans les jours de destruction et de carnage. »

« Lors de la mort des géants, quelque part qu’aillent leurs âmes lorsqu’elles abandonneront leur corps, tâche que ce qui est chair en eux, périsse avant le jugement. » (chap 16 :1)


Les géants seront appelés esprits mauvais et demeureront toujours sur la terre où ils apporteront toutes sortes de fléaux, la guerre, la peste, la famine… tout en restant invisibles aux regards.

« 8. Et maintenant les géants, qui sont le prix du commerce de l’esprit et de la chair, seront appelés sur la terre de mauvais esprits, et leur demeure sera sur la terre. Ils procréeront à leur tour de mauvais esprits, parce qu’ils tiennent au ciel par un côté de leur être, parce que c’est des saints vigilants qu’ils tirent leur origine. Ils seront donc de mauvais esprits sur la terre, et on les appellera esprits du mal. La demeure des esprits célestes est le ciel; mais c’est la terre qui doit être la demeure des esprits terrestres qui sont nés sur la terre.  9. Les esprits des géants seront comme les nuages, qui apportent sur la terre les fléaux de toute espèce, la peste, la guerre, la famine. » (Enoch 15 : 8, 9).

Justin de Naplouse a certainement été influencé par les enseignements du livre d’Enoch (tout comme 
Athénagore d’Athènes).



L’âme n’est-elle pas immortelle ?

D’après la Bible, la mort est tout simplement le contraire de la vie. Le mort sombre dans l’inactivité et l’inconscience totales. Les bons et les méchants subissent le même sort.
Justin se retrouve en opposition avec la Bible quand il déclare que les morts gardent leurs sentiments.

Nous pouvons lire dans le livre de l’
Ecclésiaste 9 : 2, 5, 6, 10 : « 2 Tout arrive également à tous: il y a un même sort pour le juste et pour le méchant, pour celui qui est bon et pur et pour celui qui est impur, pour celui qui offre des sacrifices et pour celui qui n'en offre pas; l'homme bon est pareil au pécheur, celui qui prête serment à celui qui a peur de prêter serment. 5 Les vivants, en effet, savent qu'ils mourront, tandis que les morts ne savent plus rien, et ils n'ont même plus de récompense à attendre, puisque leur souvenir est oublié. 6 Même leur amour, leur haine et leur zèle ont déjà disparu; ils ne prendront plus jamais aucune part à tout ce qui se fait sous le soleil.
10 Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec la force que tu as, car il n'y a ni activité, ni réflexion, ni connaissance, ni sagesse dans le séjour des morts, là où tu vas ».


D’après ces versets, au moment de la mort, il n’y a aucune différence entre le juste et le méchant, tous les humains quoi qu’ils aient fait ont exactement le même sort.
Il est également précisé que les morts ne savent plus rien, n’ont plus de souvenir, ne ressentent plus rien, ne font plus rien.
C’est pourquoi le verset 10 déclare que tout ce que l’on trouve à faire, il faut le faire tant qu’on est vivant car après c’est trop tard. En effet, après la mort il n’y a plus rien : l’amour, la haine, la réflexion, la connaissance, la sagesse, leurs souvenirs, leur zèle, leur savoir-faire… ont disparu.


Par ailleurs, en quoi l’immortalité serait-elle une promesse à atteindre si de toute manière, à la base, tous les humains avaient déjà une âme immortelle ?

« Nous lui demandons aussi l’immortalité future à cause de la foi que nous avons en lui. » - Grande Apologie XIII

« ceux qui l’auront mérité en choisissant les moyens de lui plaire, jouiront de l’immortalité et de sa société. » - Grande Apologie X


Conclusion :

Justin de Naplouse croyait en l’existence d’un lieu de tourments éternels, croyance qui déshonore Dieu.
Être condamné à un lieu de tortures et de supplices éternels dans un feu inextinguible est pire qu’une sentence de mort.
Et pourtant, Dieu a déclaré qu’il ne prend pas plaisir à la mort du méchant mais à le voir revenir de sa voie mauvaise. Alors comment pourrait-il tolérer que ses créatures souffrent de manière aussi atroce pour l’éternité ?

Ézéchiel 33 :11 : «  « Aussi vrai que je suis vivant — parole de Yahvé — je ne désire pas la mort du méchant, mais qu’il renonce à sa mauvaise conduite et qu’il vive. » - Bible Parole de vie

Le sort qui attend les méchants est une destruction totale et définitive sans espoir de retour.

Contrairement à ce que pensent les spirites, ils ne communiquent pas avec des défunts mais avec des esprits ou anges rebelles qui ont propagé le mensonge de l’immortalité de l’âme.
Il nous faut absolument suivre les conseils de la Bible qui interdit clairement les pratiques nécromanciennes.

Ce sont ces anges rebelles qui influencent la terre entière à suivre des voies diverses opposées à Dieu. Les géants hybrides ou Néphilims sont morts et ont totalement disparu au déluge, sinon pourquoi vouloir les détruire s’ils étaient encore plus puissants après, en tant qu’esprits maléfiques.

Enfin, contrairement à ce qu’enseignent la plupart des religions, l’âme est l’individu à part entière, l'âme est mortelle. Les justes et les méchants sombrent alors dans l’inactivité la plus totale, la mort est le contraire de la vie.

Malheureusement, à partir du IIème siècle, ces croyances deviennent la règle.
Les chrétiens qui subissent de terribles persécutions se disaient que, quelle que soit l’horreur de la mort qu’on leur inflige, ce serait bien pire s’ils devenaient des lapsi, des chrétiens qui reniaient leur foi par peur des persécutions car ils seraient condamnés aux supplices éternels.

 


Olivier                                                                        Pour laisser un commentaire, c'est ici !