La lettre aux Philippiens de Polycarpe de Smyrne


 

Polycarpe de Smyrne est l’un des responsables de l’église de Smyrne durant la première moitié du IIème siècle.
Au moment de son martyr, brûlé vif, il a au moins 86 ans. Sachant que ce martyr a eu lieu dans les années 150-160, cela signifie que Polycarpe est né aux alentours des années 60-70 et a donc probablement connu les apôtres. D’ailleurs, selon Ignace d’Antioche, il aurait connu l’apôtre Jean.

Polycarpe au bûcher -  Détail d'une fresque du
monastère de Dionysiou au Mont Athos (Grèce)
.



Polycarpe écrit une 
lettre aux Philippiens. Il s’agit d’une lettre pastorale dans laquelle, il encourage les chrétiens de Philippes à manifester leur foi par de belles œuvres, avec patience et persévérance. En effet, il leur dit que si leur conduite est digne du Christ, ils règneront avec lui (2 Tim 2 :12).
Les presbytres sont encouragés à être compatissants et miséricordieux, prêts à tendre la main à ceux qui s’égarent.

La lettre est écrite dans style qui rappelle les épîtres du Nouveau Testament, avec beaucoup de sincérité et dans un but 
d’édification et d’encouragement.


Polycarpe écrit une lettre aux Philippiens. Il encourage les chrétiens de Philippes à manifester leur foi par de belles œuvres, avec patience et persévérance. En effet, il leur dit que si leur conduite est digne du Christ, ils règneront avec lui.

Polycarpe de Smyrne - lettre aux Philippiens

 




Polycarpe de Smyrne croyait-il en un Dieu trinitaire ?

II : 1 : « croyant en celui qui a ressuscité notre Seigneur Jésus-Christ d'entre les morts, et lui a donné la gloire et un trône à sa droite. »

Dieu est celui qui 
a ressuscité Jésus-Christ et lui a donné la gloire et un trône à sa droite.
Jésus-Christ est clairement 
subordonné à son Père.



Foi et œuvres

I : 3. « sans le voir, vous croyez en lui, avec une joie ineffable et glorieuse » (1P 1.8.) à laquelle beaucoup désirent parvenir, et vous savez que « c’est par grâce que vous êtes sauvés, non par vos œuvres » (Ep 2.5, 8-9), mais par le bon vouloir de Dieu par Jésus-Christ. »

Il est cependant important de faire la volonté de Dieu.

II : 2. « Celui qui l’a ressuscité » d’entre les morts, « nous ressuscitera aussi » (2Co 4.14), si nous faisons sa volonté et si nous marchons selon ses commandements, et si nous aimons ce qu’il a aimé, nous abstenant de toute injustice, cupidité, amour de l’argent, médisance, faux témoignage, ne rendant pas mal pour mal, malédiction pour malédiction… »

V :1 : « Sachant donc que l'on ne se moque pas de Dieu, nous devons marcher d'une façon digne de son commandement et de sa gloire. »

X :2 : « Soyez tous soumis les uns les autres, gardant une conduite irréprochable parmi les Païens, pour que vos bonnes œuvres vous attirent la louange, et que le Seigneur ne soit pas blasphémé à cause de vous. »



Espérance

II :1 : « A lui tout est soumis, au ciel et sur terre; à lui obéit tout ce qui respire, il viendra juger les vivants et les morts (Ac 10 :42)»

Jésus viendra juger les vivants et les morts. Les Apôtres et fidèles disciples de Jésus-Christ qui sont morts ont été ressuscités et se trouvent auprès de Jésus pour régner avec lui :

IX : 2 : « et en Paul lui-même et les autres Apôtres ; 2. persuadés que tous ceux-là n’ont pas couru en vain (Ga 1.2; Ph 2.16), mais bien dans la foi et la justice, et qu’ils sont dans le lieu qui leur était dû près du Seigneur avec qui ils ont souffert. « Ils n’ont pas aimé le siècle présent » (cf. 2Ti 4.10), mais bien celui qui est mort pour nous, et que Dieu a ressuscité pour nous.»

V :2 : «il nous a promis de nous réveiller d'entre les morts, et que, si notre conduite est digne de lui, nous régnerons aussi avec lui ».

XI :2 : « ou ignorons-nous que les saints jugeront le monde, comme l'enseigne Paul ? »

Les premiers chrétiens avaient l’espoir de régner avec le Christ et, avec lui, de juger les habitants de la terre, les vivants et les morts.



Conduite à tenir envers ceux qui s’égarent :

XI :4 : « Ainsi donc, frères, je suis bien peiné pour lui et pour son épouse ; veuille le Seigneur leur donner un vrai repentir. Soyez donc très modérés vous aussi en ceci, et ne les regardez pas comme des ennemis; mais ramenez-les comme des membres souffrants et égarés, pour sauver votre corps tout entier. Ce faisant, vous vous faites grandir vous-mêmes. »



Prières pour les autorités :

XII :3 : « Priez aussi pour les rois, pour les autorités et les princes, et pour ceux qui vous persécutent et vous haïssent, et pour les ennemis de la Croix ; ainsi le fruit que vous portez sera visible à tous, et vous serez parfaits en lui. »



La hiérarchie dans l’église

Chap V :3 : « C'est pourquoi ils doivent s'abstenir de tout cela, et être soumis aux presbytres et aux diacres comme à Dieu et au Christ »

Ici Polycarpe de Smyrne va au-delà de ce que demande le Nouveau Testament. Sans doute a-t-il commencé à subir l’influence d’Ignace d’Antioche.

Lien - Lettres d'Ignace

Lisons ce que dit la Bible au sujet de l’autorité dans l’église :

1 Pierre 5 :5 : « 5 De même, vous qui êtes jeunes, soumettez-vous aux anciens. Et vous soumettant tous les uns aux autres, revêtez-vous d'humilité, car Dieu s'oppose aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles. »

Hébreux 13 : 7, 17 : « 7 Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu. Considérez quel est le bilan de leur vie et imitez leur foi.17 Obéissez à vos conducteurs et soumettez-vous à eux, car ils veillent sur votre âme en hommes qui devront rendre des comptes. Ils pourront ainsi le faire avec joie et non en soupirant, ce qui ne vous serait d'aucun avantage. »

1 Thessaloniciens 5 : 12, 13 : « 12 Nous vous demandons, frères et sœurs, de reconnaître ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur et qui vous avertissent. 13 Ayez beaucoup d'estime et d'amour pour eux à cause de leur travail. Soyez en paix entre vous. »

1 Timothée 5 :17 : « Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d'une double marque d'honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l'enseignement. »

Dans l’ensemble de ces versets, il n’y a aucune trace de totalitarisme, de domination, de clergé outrageusement honoré, servi, enrichi…
Il n’est pas non plus demandé d’obéir aux anciens comme on obéirait à Dieu ou à Jésus.



L’aumône

X :2 : « Quand vous pouvez faire le bien, ne différez pas, car l'aumône délivre de la mort. »

Comment comprendre ce texte ?

On pourrait penser que l’aumône peut sauver celui qui la reçoit, mais si le donateur diffère sa générosité en disant « on verra plus tard », ce sera peut-être justement trop tard…

Ou, ce verset signifie-t-il que le fait d’accomplir de belles œuvres notamment envers ceux qui en ont vraiment besoin, permet de s’assurer la faveur de Dieu et donc la vie éternelle ?
Ce qui rejoindrait le texte de Paul à Timothée :
1 Timothée 6 : 18-19 : « 18 Ordonne-leur de faire le bien, d'être riches en belles œuvres, de se montrer généreux, prêts à partager. 19 Ils s'assureront ainsi en guise de trésor de bonnes fondations pour l'avenir, afin de saisir la vie éternelle ».

Certains pensent que Polycarpe cite Tobie 12 :9 : «L’aumône délivre de la mort et purifie de tout péché. Ceux qui font l’aumône seront rassasiés de vie, »
Tobie aborde ici une doctrine 
non biblique : l’aumône purifie de tout péché, doctrine qui sera reprise par l’Eglise catholique.



Priez tous les saints

XII :3 : « Priez tous les saints. »

Ce verset a-t-il été bien traduit ?
En effet, dans la Bible, toutes les prières ne sont adressées qu’à Dieu, il n’est jamais question de prier des saints, Marie, des anges ou qui que ce soit d’autre.
C’est la raison pour laquelle, je me demande dans quelle mesure il n’était pas initialement écrit : « Priez pour les saints. » ou « Priez pour tous les saints. » D’autant plus que le verset suivant dit : «
 Priez aussi pour les rois, pour les autorités et les princes, et pour ceux qui vous persécutent et vous haïssent… ».



Conclusion

Tout comme l’épître aux Corinthiens de Clément de Rome, la lettre aux Philippiens de Polycarpe de Smyrne respire l’enseignement apostolique primitif, lorsque les chrétiens étaient encore plus attachés aux Vérités bibliques qu’à la Tradition.

L’église était unie dans un sentiment d’unité et d’égalité, luttant avec endurance malgré les persécutions et les diverses influences de plus en plus corruptrices.

Polycarpe de Smyrne était clairement 
non trinitaire. Il avait l’espérance de régner aux côtés de Jésus-Christ qui doit venir juger les vivants et les morts.

Bien que n’étant pas sauvés par leurs œuvres, les chrétiens étaient encouragés à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de faire la volonté de Dieu, de marcher d’une manière digne de la gloire divine et de garder une conduite irréprochable digne de louange parmi les païens.

En conclusion, il s’agit là d’une écrit emprunt d’humilité et d’amour chrétien que j’aurais eu plaisir à lire directement dans la Bible, avec tout de même trois points à éclaircir :
« soumis aux presbytres et aux diacres comme à Dieu et au Christ »    -    « Priez tous les saints. »    et   «L’aumône délivre de la mort ».

Lien - Lettre aux Philippiens de Polycarpe

 


Olivier                                                                        Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


Jésus viendra juger les vivants et les morts. Les Apôtres et fidèles disciples de Jésus-Christ qui sont morts ont été ressuscités et se trouvent auprès de Jésus pour régner avec lui :