Les Pères Apostoliques


 

 

Les Pères apostoliques

On désigne sous l'expression de 
Pères apostoliques, des hommes ou des écrits anonymes de la période qui a suivi immédiatement celle des apôtres.
Ces auteurs chrétiens ont vécu entre la fin du 1er siècle et la première moitié du 2ème siècle, généralement 
entre 90 et 160 ap J-C.

Ils sont dit « apostoliques » en raison de leur proximité avec l’enseignement qu’ils ont reçu directement des Apôtres ou de leurs disciples et dont ils se réclament avec fidélité.
Leurs écrits qui constituent les premiers témoignages des communautés chrétiennes après les écrits du Nouveau Testament sont de ce fait proches de l’enseignement des apôtres, même si l’on commence à observer les germes de l’évolution ultérieure de l’Eglise et de sa corruption.
Certains de ces écrits ont même, parfois et localement, été considérés comme faisant partie des Écritures du Nouveau Testament.

Les Pères apostoliques, des hommes ou des écrits anonymes de la période qui a suivi immédiatement celle des apôtres. Ces auteurs chrétiens ont vécu entre la fin du 1er siècle et la première moitié du 2ème siècle, généralement entre 90 et 160 ap J-C.

 

Les Auteurs et leurs œuvres

Clément de Rome a écrit une épître aux Corinthiens.

Polycarpe de Smyrne a écrit une lettre aux Éphésiens. On ajoute à cette lettre celle écrite par l’église de Smyrne relatant le Martyre de Polycarpe.

Papias d’Hiérapolis : Des fragments de ses œuvres nous ont été transmis par Eusèbe de Césarée.

Ignace d’Antioche : On lui connaît sept lettres authentiques : Lettre aux Éphésiens, aux Magnésiens, aux Tralliens, aux Romains, aux Philadelphiens, aux Smyrniotes et à Polycarpe.

Le Pasteur d’Hermas

Le fragment de Quadratus

 

Les textes anonymes

La Didachè

 Homélie du IIe siècle (autrefois appelée « Seconde épître de Clément »)

Ces textes se situent après les écrits du Nouveau Testament et avant la période des 
Apologistes.
Alors que les écrits des Pères apostoliques ont pour objectif d’enseigner, d’encourager et de lutter contre les hérésies, les Apologistes, eux, adresseront leurs œuvres à des gens extérieurs à la communauté chrétienne (empereurs, Juifs, païens) pour défendre les chrétiens persécutés et leurs croyances.


L’auteur de la Didachè

La 
Didachè (1er siècle) est une sorte de manuel regroupant un ensemble de pratiques chrétiennes au niveau individuel et communautaire.
Il existait à l’époque une 
hiérarchie à deux étages, avec d’une part des évêques et d’autre part des diacres (comme dans les récits des apôtres dans le Nouveau Testament).
Selon l’enseignement, il y a 
2 voies : l’une de la vie, l’autre de la mort (Didachè 1 :1). Le texte insiste sur l’importance d’une foi active manifestée par les œuvres. La façon de vivre doit être en accord avec la prétention de l’inspiration divine.
L’auteur met en garde contre les abus de ceux qui profitent de l’hospitalité et qui cherchent à s’enrichir.
L’auteur de la Didachè 
n’est pas trinitaire. Enfin, l’espérance du chrétien repose sur le retour du Christ qui viendra régner sur la terre après la disparition du grand Séducteur et une période d’épreuves.

Lien- La Didachè et l'Eglise primitive - Emile Besson


Clément de Rome (mort en 101)

C’est le premier Père apostolique. Il a écrit la plus ancienne épître en dehors de la Bible. La première épître aux Corinthiens avait comme objectif de rétablir l’ordre au sein de l’église de Corinthe. Clément écrit au nom des anciens de l’église se Rome et affirme le faire sous inspiration.
Il va jusqu’à prier pour la santé de ceux qui gouvernent et parle du courage de Judith et Esther. L’Eglise a encore une 
hiérarchie bipartite, à deux étages : des évêques et des diacres.
Clément de Rome n’est 
pas trinitaire. Les anciens de l’église de Rome nourrissent l’espérance que les doux habiteront la terre débarrassée de toute iniquité.

Clément de Rome est appelé pape Clément 1er à partir du IIIe siècle, vénéré comme saint par de nombreuses Eglises. L’allusion au martyr de Clément apparaît seulement au IVe siècle. Ses reliques sont vénérées à la basilique Saint-Clément de Rome.

Lien - Épître de Clément de Rome


 Ignace d’Antioche

Ignace d’Antioche ( v35 – 107 ou 113 en martyr) est le troisième évêque d’Antioche (Turquie) - Il est le premier à attester de 
l’épiscopat monarchique, c’est-à-dire une église dirigée par 1 évêque. Il insiste sur l’importance des œuvres et « d’être trouvé jusqu’à la fin dans la pratique de la foi ». Il commence à confondre Dieu et Jésus.
Il se considère lui-même 
comme une rançon qui va être offerte en sacrifice. En effet, il est arrêté et amené à Rome où il va mourir en martyr, mais sur le chemin, il écrit 7 lettres : 6 lettres à des églises (aux Éphésiens, aux Magnésiens, aux Tralliens, aux Romains, aux Philadelphiens et aux Smyrniotes) et une lettre à Polycarpe. Dans ces lettres, il insiste sur l’unité de l’église centrée sur l’évêque (« l’évêque tient la place de Dieu »). Il parle aussi de l’eucharistie (il s’oppose aux Docètes qui enseignaient que Jésus n’avait pas réellement souffert dans sa chair et s’abstenaient de l’eucharistie).
Nous commençons à voir là un 
début du pouvoir clérical et de confusion Dieu/Jésus.

Lettre d'Ignace d'Antioche aux  Éphésiens

Lettre d'Ignace d'Antioche aux Magnésiens

Lettre d'Ignace d'Antioche aux Philadelphiens

Lettre d'Ignace d'Antioche aux Romains

Lettre d'Ignace d'Antioche aux Tralliens

Lettre d'Ignace d'Antioche aux Smyrniotes

Lettre d'Ignace d'Antioche à Polycarpe


L’auteur de la lettre à Barnabé (vers 130/132)

Cette lettre se trouve dans le codex Sinaïticus (IVe siècle). Elle est considérée comme 
apocryphe (ne fait pas partie du canon des livres inspirés).
Les prophéties, que les Juifs n'ont jamais comprises, ont annoncé Jésus le Messie, son œuvre salvatrice et sa crucifixion. La Loi n’était qu’une ombre des choses à venir (chapitres 1-17).
On y retrouve l’enseignement des deux voies (comme dans la Didachè): celui qui emprunte le chemin de la lumière doit s’appliquer avec zèle à ses œuvres (chapitres 19 et 20). Le Seigneur jugera le monde, selon les œuvres de chacun (4 :12 ; 19 :1). Il est fait plusieurs fois allusion à l’
avortement condamné par Dieu.
L’auteur de la Lettre à Barnabé n’était 
pas trinitaire.
Au temps de la fin, après que la petite corne aura abaissé 3 rois, Jésus prendra possession de son héritage. 
Les fidèles chrétiens seront alors maîtres de la Terre avec le Christ qui viendra juger les vivants et les morts.

Lien - Lettre à Barnabé


Le Pasteur d’Hermas

Le Pasteur a été écrit entre 130 et 140 par Hermas, probablement le frère de Pie, l’un des responsables de l’Eglise de Rome. Il se présente comme une série de visions et aborde la question du pardon et de la pénitence.

La première partie de l’ouvrage est consacrée au récit de 5 visions qu’aurait eu l’auteur et qui mettent en évidence la gravité du péché. La miséricorde de Dieu permettrait au pécheur baptisé repentant d’être pardonné une seconde et dernière fois.
Certains croyaient que les péchés n’étaient plus pardonnables après le baptême. Pour Hermas, il est possible d’être pardonné encore une fois de ses péchés 
après une longue pénitence.

A partir de la cinquième vision, un ange revêtu en berger, 
l’ange de la Pénitence appelé Pasteur, explique les allégories. Il énonce 12 préceptes moraux et illustre au moyen de 10 paraboles la béatitude promise aux vertueux.
Pour Hermas, « la tristesse est le plus méchant de tous les esprits »
Christologie : Pour Hermas, c’est l’esprit saint lui-même qui s’est incarné (« Dieu a fait habiter l’esprit saint dans la chair qu’il avait choisie »).
Ecclésiologie : l’Eglise aurait été créée avant le monde et tout fut formé pour elle.

L’auteur n’est 
pas trinitaire.

Lien - Le Pasteur d'Hermas


Papias de Hiérapolis (mort vers 140)

Papias est l’un des responsables de l’église de 
Hiérapolis en Asie mineure (Turquie), considéré comme saint par l’Eglise catholique.
Papias a écrit une œuvre importante intitulée Exégèses ou « Explications des paroles du Seigneur » après avoir entrepris un vaste recueil de témoignages directement de la bouche de ceux qui ont vu et entendu les apôtres. Malheureusement ce précieux ouvrage a disparu. Il n’en reste que quelques extraits transmis par Eusèbe de Césarée.
D’après Papias, Marc a repris les paroles de Pierre et il les a mises par écrit. Il dit aussi que l’Evangile de Matthieu a initialement été écrite en langue hébraïque et ensuite traduit en grec.
Il rapporte également des récits provenant des filles-prophétesses de l’apôtre Philippe.
Enfin, Papias est un 
millénariste enseignant le règne du Christ de 1000 ans sur la terre. Beaucoup d’autres sont aussi millénaristes comme Irénée de Lyon, Justin Martyr, Tertullien, le pseudo-Barnabée...

Lien - Papias de Hiérapolis


Polycarpe de Smyrne (v70 – entre 155 et 167 en martyr)

Polycarpe de Smyrne est un disciple direct de l’apôtre Jean,  – saint vénéré par différentes Eglises. Son épître aux Philippiens cite de très nombreux versets des Saintes Écritures et rejoint, dans son style, les écrits de Paul.
Polycarpe demande aux chrétiens de ramener les membres souffrants et égarés et de ne pas les regarder en ennemis.
Il nous conseille d’éviter les faux-frères qui portent le nom du Seigneur et égarent les têtes vides.
Polycarpe insiste sur l’importance d’une foi qui se manifeste concrètement par des œuvres (« si notre conduite est digne de lui, nous régnerons aussi avec lui »).
Il met à plusieurs reprises les chrétiens en garde contre les vains bavardages, la médisance, les faux témoignages, la calomnie, la duplicité, la cupidité.

Polycarpe a l’espérance que Jésus viendra juger les vivants et les morts. Les Apôtres et fidèles disciples de Jésus-Christ qui sont morts ont été ressuscités et se trouvent 
auprès de Jésus pour régner avec lui. Les premiers chrétiens avaient l’espoir de régner avec le Christ et, avec lui, de juger les habitants de la terre, les vivants et les morts.
Polycarpe était quartodéciman (de même que son successeur Polycrate). Il n’est pas trinitaire.

La lettre aux Philippiens de Polycarpe est très proche de l’enseignement biblique des apôtres.

Lien - Polycarpe de Smyrne - lettre aux Philippiens

Lien - La lettre aux Philippiens de Polycarpe de Smyrne


Polycarpe de Smyrne est un disciple direct de l’apôtre Jean,  – saint vénéré par différentes Eglises. Son épître aux Philippiens cite de très nombreux versets des Saintes Écritures et rejoint, dans son style, les écrits de l'apôtre Paul.

Polycarpe de Smyrne - Lettre aux Philippiens

 



Martyre de Polycarpe

Il s’agit du plus ancien récit authentique de martyre actuellement conservé en dehors de la Bible. Polycarpe a 86 ans (ou plus) quand il est arrêté. Il reste fidèle à ses convictions et ne renie pas le Seigneur. Il est livré aux flammes du bûcher pour y brûler vif !
Son martyr a été raconté par des membres de son église.

Lien - Martyre de Polycarpe


 Homélie du IIe siècle (autrefois appelée « Seconde épître de Clément »)

Dans cette lettre écrite entre 120 et 150, l’auteur (qui n’est pas Clément de Rome) exhorte le chrétien à manifester une profonde reconnaissance envers Jésus-Christ son Sauveur en accomplissant des œuvres selon la volonté de Dieu.
En effet, Jésus qui a fait connaître le Dieu de vérité demande « moins l’hommage des lèvres que celui des œuvres».

L’auteur encourage les serviteurs de Dieu à se détacher des biens et des désirs de ce monde en vivant comme un étranger sur cette terre et en supportant les souffrances qui ne sont que temporaires. Il est indispensable pour le chrétien de pratiquer la justice pour être sauvé quand viendra la fin.
L’auteur compare la vie du chrétien à un combat qu’il doit livrer pour conserver intacte la pureté de sa foi et ainsi s’assurer une couronne immortelle.
Il croyait en la résurrection dans des corps de chair. Le chrétien doit donc respecter son corps comme le temple de Dieu.

Il faut se tenir prêt car nul ne sait le moment de l’arrivée du Seigneur.
L’auteur de l’homélie n’est 
pas trinitaire.

Homélie non attribuée à Clément de Rome

Pseudo lettre de Clément de Rome



Apologie de Quadratus ou Quadrat d’Athènes

Quadratus ou Quadrat (mort vers 128), évêque d’Athènes aurait été, selon Eusèbe de Césarée un disciple des apôtres (auditeur Apostolorum).
Il a été le 
premier chrétien apologiste. En 124 ou 125, il présente une Apologie des Chrétiens à l’empereur Hadrien. Malheureusement, il ne nous reste qu’un court fragment cité par Eusèbe de Césarée dans son Histoire ecclésiastique.
Quadratus explique que ceux qui ont été ressuscités ou miraculeusement guéris par Jésus ont continué à vivre d’assez longues années après la mort de Jésus et certains ont même été contemporains de Quadratus.
On imagine la suite… des témoignages directs de ces personnes qui ont été les premières bénéficiaires des miracles de Jésus !
Quel dommage que l’œuvre de Quadratus ait disparu…

Lien - Quadratus, wikipedia


Conclusion

Plusieurs écrits intéressants ont été rédigés au premier siècle ou au début du deuxième siècle, alors que l’influence des apôtres de Jésus se faisait encore sentir, alors que se terminait la rédaction des livres sacrés de la Bible.
De ce fait, on trouve de nombreux enseignements en accord et à la hauteur des épîtres des apôtres. Et il ne fait aucun doute que plusieurs de ces lettres ont été utiles à l’édification de nos frères et sœurs chrétiens qui ont pu les écouter dans leur église.

De la liste précédente, j’exclurais cependant le Pasteur d’Hermas qui ne ressemble en rien aux livres inspirés de la Bible et qui, pour moi, est complètement anti-biblique.
Sa lecture a été des plus fastidieuses et je m’interroge encore sur l’effet de tels enseignements culpabilisants dans la vie des chrétiens de l’époque.

Je constate également que certains faux enseignements avaient déjà germé dès la fin du premier siècle et allaient poursuivre leur déviation doctrinale jusqu’à produire les fausses doctrines que nous connaissons aujourd’hui.
Je cite 
Ignace d’Antioche, que je considère comme un apostat.

Actes 20 : 29-31 : «  29 Je le sais : quand je ne serai plus là, des loups féroces se glisseront parmi vous, et ils seront sans pitié pour le troupeau. 30 De vos propres rangs surgiront des hommes qui emploieront un langage mensonger pour se faire des disciples. 31 Soyez donc vigilants ! Rappelez-vous que, pendant trois années, la nuit comme le jour, je n'ai cessé de vous conseiller un à un, et parfois même avec larmes.» - Semeur

Enfin, des autres ouvrages, se dégagent plusieurs enseignements bibliques importants :

Ils ne sont pas trinitaires :
Certains sont quartodécimans comme Polycarpe :
Ils attendent le retour du Christ et de son règne millénaire.
La Foi et les Œuvres sont indissociables.


L’espérance promise par les Écritures :

D’après la Didachè l’espérance du chrétien repose sur le retour du Christ qui viendra régner sur la terre après la disparition du grand Séducteur et une période d’épreuves.

D’après l’épître de Clément de Rome aux Corinthiens, les doux habiteront la terre débarrassée de toute iniquité.

D’après la lettre à Barnabé, au temps de la fin, après que la petite corne aura abaissé 3 rois, Jésus prendra possession de son héritage. Les fidèles chrétiens seront alors maîtres de la Terre avec le Christ qui viendra juger les vivants et les morts.

Papias de Hiérapolis est un millénariste enseignant le règne du Christ de 1000 ans sur la terre.

Polycarpe de Smyrne a l’espérance que Jésus viendra juger les vivants et les morts. Les Apôtres et fidèles disciples de Jésus-Christ qui sont morts ont été ressuscités et se trouvent auprès de Jésus pour régner avec lui. Les premiers chrétiens avaient l’espoir de régner avec le Christ et, avec lui, de juger les habitants de la terre, les vivants et les morts.

L’auteur de l’homélie autrefois attribuée à Clément de Rome, espère recevoir l’immortalité dans les cieux (mais avec un corps de chair).


Il est vraiment très intéressant de constater combien les croyances des deux premiers siècles rejoignent harmonieusement l’ensemble des enseignements et des prophéties de la Bible (livres de Daniel, de l’Apocalypse, des Actes, des épîtres de Paul, des Psaumes…).

Les fidèles chrétiens du premier siècle qui ont été choisis pour être les cohéritiers du Christ sont dans les cieux aux côtés de Jésus où ils ont reçu l’immortalité et se préparent à régner avec lui sur la terre (Polycarpe et homélie).

2 Timothée 2 :12 : «  si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera».

1 Corinthiens 15 :53 : « Il faut en effet que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité et que ce corps mortel revête l'immortalité. »

Apocalypse 5 : 9, 10 : « 9 et ils chantaient un cantique nouveau en disant: «Tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux, car tu as été offert en sacrifice et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. 10 Tu as fait d'eux des rois et des prêtres pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.»

Au temps de la fin, l’antichrist symbolisé par la petite corne qui humilie 3 rois va régner pendant 3 ans et demi (Barnabé).
Les fidèles chrétiens sur terre qui vivront alors un temps d’épreuves particulièrement difficile attendront avec impatience le retour du Christ qui viendra régner sur la terre après la disparition du 
grand Séducteur et une période d’épreuves. (Didachè).

2 Thessaloniciens 2 : 3, 9 :«  3 Que personne ne vous trompe d'aucune manière. En effet, il faut que l'apostasie arrive d'abord et qu'apparaisse l'homme de péché, le fils de la perdition. 9 La venue de cet impie se fera par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers 10 et avec toutes les séductions de l'injustice pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas accueilli l'amour de la vérité pour être sauvés. » - Segond 21

Daniel 7 :8 : « Je regardais les cornes et j'ai vu une autre petite corne sortir du milieu d'elles. Trois des premières cornes ont été arrachées devant elle. Sur cette corne, il y avait des yeux pareils à ceux d'un homme et une bouche qui parlait avec arrogance. »

Daniel 7 : 24-27 : « 24 Les dix cornes, ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume. Un autre surgira après eux. Il sera différent des premiers et abaissera trois rois. 25 Par ses paroles il s'opposera au Très-Haut. Il opprimera les saints du Très-Haut et projettera de changer les temps et la loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, deux temps et la moitié d'un temps. 26 Puis le jugement viendra et on lui retirera sa domination: elle sera définitivement détruite et anéantie. 27 Le royaume, la domination et la grandeur de tous les royaumes présents sous le ciel seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront.' »

Daniel 7 : 21, 22 : « 21 J'ai vu cette corne faire la guerre aux saints et l'emporter sur eux, 22 jusqu'au moment où l'Ancien des jours est venu faire justice aux saints du Très-Haut. Le moment où les saints ont pris possession du royaume est alors arrivé. »

Matthieu 24 :3 : « Il s'assit sur le mont des Oliviers. Les disciples vinrent en privé lui poser cette question: «Dis-nous, quand cela arrivera-t-il et quel sera le signe de ton retour et de la fin du monde?» 21 car alors la détresse sera si grande qu'il n'y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent et qu'il n'y en aura jamais plus. 22 Et si ces jours n'étaient pas abrégés, personne ne serait sauvé; mais à cause de ceux qui ont été choisis, ces jours seront abrégés. »

Jésus prendra alors possession de son héritage (Barnabé).

Psaumes 2 : 6-9 : « 6 «  C'est moi qui ai sacré mon roi sur Sion, ma montagne sainte. 7  J'énoncerai le décret de Yahvé: Il m'a dit: "Tu es mon fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. 8 Demande, et je te donne les nations pour héritage, pour domaine les extrémités de la terre; 9 tu les briseras avec un sceptre de fer, comme vases de potier tu les casseras." » - Jérusalem

Le Royaume de Dieu dirigé par Jésus-Christ et ses 144'000 cohéritiers anéantira les gouvernements actuels pour instaurer le règne messianique d’une durée de 1000 ans. Jésus et ses cohéritiers jugeront alors les habitants de la terre, les vivants et les morts qui seront donc ressuscités (Polycarpe et Papias).

Apocalypse 20 :6 : « Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a pas de pouvoir sur eux, mais ils seront prêtres de Dieu et de Christ et ils régneront avec lui pendant 1000 ans. »

Daniel 2 :44 : « A l'époque de ces rois, le Dieu du ciel fera surgir un royaume qui ne sera jamais détruit et qui ne passera pas sous la domination d'un autre peuple; il pulvérisera tous ces royaumes-là et y mettra fin, tandis que lui-même subsistera éternellement. »

Actes 24 :15 : « et j'ai en Dieu l'espérance, comme ils l'ont eux-mêmes, qu'il y aura une résurrection des justes et des injustes. »

Actes 10 :32 : « Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d'attester que c'est lui que Dieu a désigné juge des vivants et des morts. »

1 Pierre 4 :5 : « Ils rendront des comptes à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts. »

2 Timothée 4 :1 : « C'est pourquoi, devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui va juger les vivants et les morts, et dans la perspective de sa venue et de son règne, je te le recommande solennellement ».

Les doux vivront alors en paix sur la terre débarrassée de toute iniquité (Clément de Rome).

Psaumes 37 :11 « Mais les doux posséderont la terre, ils goûteront les délices d'une paix profonde. » Crampon

Psaumes 37:9-11 : « 9 Car les méchants seront anéantis, tandis que ceux qui attendent Yahweh posséderont la terre. 10 Oui, encore un instant, et le pécheur ne sera plus;
tu regarderas sa place, et il aura disparu. 11 Tandis que ceux qui sont doux posséderont la terre, et se réjouiront dans une paix profonde. » 
Pirot-Clamer / Liénart

Il existe encore d’autres Père qui partagent cette croyance dans le retour du Christ et de son règne sur la terre.
Mais très rapidement cette espérance pourtant basée sur les Saintes Écritures sera combattue avec force par d’autres Pères (comme Origène et Augustin par exemple).
Il est bien dommage que les promesses de Dieu et de Jésus concernant notre avenir aient été ainsi totalement occultées.

Je vous invite maintenant à découvrir davantage de détails concernant les différents écrits cités précédemment.

 


Olivier                                                                        Pour laisser un commentaire, c'est ici !

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21

 


D’après l’épître de Clément de Rome aux Corinthiens, les doux habiteront la terre débarrassée de toute iniquité. Pendant le règne messianique d’une durée de 1000 ans. Jésus et ses cohéritiers jugeront les habitants de la terre, les vivants et les morts.