L' Amour pour soi est aussi important que l' Amour pour les autres


 

« Tu aimeras Yahweh, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force » ( Deutéronome 6 :5).
«
 Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22 :39). 
« 
Celui qui acquiert du bon sens s'aime lui-même; celui qui garde l'intelligence trouve le bonheur » (Proverbes 19 :8.)
« 
Par amour fraternel soyez pleins d'affection les uns pour les autres et rivalisez d'estime réciproque» (Romains 12 :10).
« 
En effet, toute la loi est accomplie dans cette seule parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même» (Galates 5 : 14).
«
 Le monde ne vous donnera jamais que la valeur que vous vous donnez vous-même.» Joseph Murphy
«
 Tu vaudras aux yeux des autres ce que tu vaudras à tes yeux. »  Proverbe latin
«
 S'aimer soi-même est le début d'une histoire d'amour qui durera toute une vie.» Oscar Wilde
«
On récolte ce que l'on s'aime».


La Bible nous demande d'aimer Dieu, d'aimer Jésus et d'aimer notre prochain comme soi-même.
Cela signifie que pour manifester cet amour inconditionnel et entier, il nous faut au préalable 
s'aimer et se respecter soi-même.

Nous ne pouvons pas manifester de respect aux autres si nous manquons de respect pour nous-même. Nous ne pouvons pas donner d’amour aux autres si nous n’en n’avons pas pour nous-même.

Ce n'est qu'en parvenant à un amour authentique et un respect profond pour notre propre personne que nous serons à même de retourner le respect et l'amour autour de nous. Il est donc important de se sentir heureux dans notre cœur et dans notre esprit. 


 Apprendre le respect de soi

Une personne qui a été respectée durant son enfance a eu la possibilité de développer un profond respect d’elle-même qu’elle communique naturellement aux autres. Celle qui n’a pas été traitée avec respect a au contraire intériorisé l’insulte et le mépris et répercute sur les autres ces émotions négatives à la moindre occasion.
L’opinion de notre entourage sur notre personne a permis de nous construire ou au contraire a étouffé notre développement personnel.
Souvent, le jugement extérieur s’est transformé en jugement intérieur terriblement impitoyable. Le sentiment de culpabilité qui en résulte est destructeur.

Nous ne pouvons pas donner du bonheur aux autres si nous sommes malheureux. Nous ne pouvons pas vraiment apprécier et aimer les autres si nous n’apprécions pas l’être unique et digne d’amour que nous sommes.

« 
Si je me sens digne d’inspirer de l’amour, alors je suis en mesure d’apprécier et d’aimer les autres. L’amour, la bienveillance, l’attention, l’affection me semblent naturels si j’ai quelque chose à donner. Je ne suis pas affligé d’un sentiment de manque affectif. Mes émotions se construisent positivement dans l'ouverture aux autres.» 

En cultivant le respect de soi, nous attirerons des réponses positives de notre entourage correspondant à notre ressenti le plus profond. 
Il est important d’apprendre à se traiter comme on traite son meilleur ami et cela commence par la reconnaissance de sa propre valeur.
Si ce que nous manifestons est le respect de soi et l’amour de soi, tout autour de nous, on nous retournera 
l’amour et le respect dont nous rayonnons.

Psaumes 139 : 14 : « Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, et je le reconnais bien. »

Proverbes 19 :8: « Celui qui acquiert du bon sens s'aime lui-même; celui qui garde l'intelligence trouve le bonheur ».

Psaumes 147 :3 : « L’Éternel guérit ceux qui ont le cœur brisé et panse leurs blessures. »


 Jésus nous enseigne quelle est notre véritable valeur

Jésus avait de la considération pour toutes les personnes qui étaient méprisées ou rejetées. 

 C’est ainsi qu’un jour il s’adresse à une femme samaritaine venue puiser de l’eau. Cette femme s’étonne que Jésus lui adresse ainsi la parole ! En effet, les Juifs détestaient les Samaritains et évitaient toute relation.
Jean 4 : 9 : « La femme samaritaine lui dit: «Comment? Toi qui es juif, tu me demandes à boire, à moi qui suis une femme samaritaine?» - Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains.»

Cette femme avait eu 5 maris et elle vivait en concubinage avec un homme. Cela n’a pas empêché Jésus de lui adresser la parole.
Jean 4 : 18, 19 : « 18 car tu as eu cinq maris et l'homme que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit la vérité.» 19 «Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète.»

C’est au cours de cette conversation que cette Samaritaine a eu l’immense privilège à être la première personne à qui Jésus révèle qu’il est le Messie annoncé. 
Jean 4 :25, 26 : « 25 La femme lui dit: «Je sais que le Messie doit venir, celui que l'on appelle Christ. Quand il sera venu, il nous annoncera tout.» 26 Jésus lui dit: «Je le suis, moi qui te parle.»

Finalement, les disciples de Jésus arrivent et sont étonnés de le voir discuter avec une femme, ce qui laisse à supposer le manque de considération qui régnait à l’époque envers les femmes en général.
Jean 4 : 27 : « Là-dessus arrivèrent ses disciples, et ils étaient étonnés de ce qu'il parlait avec une femme. Toutefois, aucun ne dit: «Que lui demandes-tu?» ou: «Pourquoi parles-tu avec elle?»

Ainsi donc, 
Jésus s’est adressé à une femme, une Samaritaine, qui vivait en concubinage, et c’est à elle, la première, qu’il révèle qu’il est le vrai Messie tant attendu !

C’est une bonne leçon pour les chefs religieux juifs qui se croyaient supérieurs au peuple et encore plus aux Samaritains. 

 Voici ce qu’a déclaré Jésus au sujet des spécialistes de la loi et des pharisiens :
 
« 5 Toutes leurs actions, ils les font pour se faire remarquer des hommes. 6 Ils aiment occuper la meilleure place dans les festins et les sièges d'honneur dans les synagogues. 7 Ils aiment être salués sur les places publiques et être appelés par les hommes 'Maître, [Maître]'.  12 Celui qui s'élèvera sera abaissé et celui qui s'abaissera sera élevé.
14  Malheur à vous, spécialistes de la loi et pharisiens hypocrites, parce que vous dépouillez les veuves de leurs biens tout en faisant pour l'apparence de longues prières; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement. » 
Matthieu 23 : 5-14

Jésus ne regarde pas à l’apparence, il n’est impressionné par personne, au contraire, il remarque 
les qualités de cœur des personnes considérées comme les plus insignifiantes. 
Matthieu 22 : 16 : «Maître, nous savons que tes paroles sont vraies et que tu enseignes le chemin de Dieu en toute vérité, sans te laisser influencer par personne, car tu ne regardes pas à l'apparence des personnes. »

 Jésus nous explique également que si Dieu connaît tous les oiseaux du ciel, à combien plus forte raison connaît-il chaque humain. 

Matthieu 6 : 26 : « Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment pas et ne moissonnent pas, ils n'amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux? »
Luc 12 : 6, 7 : « 6 Ne vend-on pas cinq moineaux pour deux petites pièces? Cependant, aucun d'eux n'est oublié devant Dieu. 7 Même vos cheveux sont tous comptés. N'ayez donc pas peur: vous valez plus que beaucoup de moineaux. »

Jésus nous invite : 
« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et courbés sous un fardeau, et je vous donnerai du repos. » Matthieu 11 :28.

 Dans la parabole de la prière du pharisien et du collecteur d’impôts, Jésus met en parallèle deux personnages : un pharisien qui suivait rigoureusement la Loi mais qui était orgueilleux, et un collecteur d’impôts qui gardait les yeux baissés car il se sentait coupable de ses péchés. 

Luc 18 : 9-14 : 11 Le pharisien, debout, faisait intérieurement cette prière : « O Dieu, je te remercie de ne pas être avare, malhonnête et adultère comme les autres hommes, et en particulier comme ce collecteur d'impôts là-bas.» 13 Le collecteur d'impôts se tenait dans un coin retiré, et n'osait même pas lever les yeux au ciel. Mais il se frappait la poitrine et murmurait : « O Dieu, aie pitié du pécheur que je suis ! » 14 Je vous l'assure, c'est ce dernier et non pas l'autre qui est rentré chez lui déclaré juste par Dieu. Car celui qui s'élève sera abaissé ; celui qui s'abaisse sera élevé. »

Celui qui a reçu la faveur de Dieu, n’est pas le pharisien qui essaie de s’élever, mais bien le collecteur d’impôts qui est 
humble.

 Même si l’on se considère comme tout petit, voire insignifiant, les personnages les plus importants de l’univers eux-mêmes, Dieu et Jésus, nous remarquent et lisent dans notre cœur. Alors que nous importe le regard de qui que ce soit d’autre… ?

Rejetons définitivement l’idée que notre valeur personnelle dépend de la façon dont les autres nous considèrent. Cessons de les voir comme des juges. Nul ne peut nous priver de notre droit au bonheur, 
nous méritons d’être heureux et de vivre notre vie car nous somme tous enfants de Dieu et de l’Univers. Apprenons à connaître notre Créateur et son Fils Jésus-Christ qui nous ont montré ce que signifie l’Amour véritable, qui remarquent chaque effort des personnes les plus humbles, et qui nous promettent un monde où plus personne n’aura à subir l’insulte, l’humiliation et le manque de considération.

Psaumes 37 : 11 : « Les humbles hériteront la terre ; ils se délecteront d’une paix immense ».

 


Olivier                                                                                  
 Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


La Bible nous encourage à développer l'Amour pour soi et pour les autres