Apocalypse 2 : 6 : Les sectes


Les sectes

 

Apocalypse 2 : 6 : « Mais tu as ceci, que tu hais les œuvres  des Nicolaïtes, lesquelles moi aussi je hais. »

 

Jésus aborde un dernier point positif dans sa lettre adressée à l'église d’Éphèse: elle hait les œuvres des Nicolaïtes tout comme Jésus lui-même.
La secte des nicolaïtes était célèbre au premier siècle et faisait beaucoup d’adeptes.
On la mentionne une seconde fois dans la lettre de Jésus-Christ à l’Eglise de Pergame:

Apocalypse 2 :14,15 : « 14 Mais j'ai certaines choses contre toi: tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à tendre un piège aux Israélites pour qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles et se livrent à l'immoralité sexuelle. 15 Ainsi, toi aussi, tu as des gens attachés de la même manière à la doctrine des Nicolaïtes. » 

De toute évidence, le mode de vie nicolaïte enfreignait directement le commandement de « 
s'abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés et de l'immoralité sexuelle.» Actes 21 :25.

L’Eglise d'Éphèse rejetait complètement ces pratiques et ne tolérait pas la présence (donc la pratique) de cette secte en son sein.

Mais voyons de façon un plus générale ce qu'est une secte.

 Qu’est-ce qu’une secte ? 

On peut lire dans wikipédia, quelques caractéristiques intéressantes liées au mot « secte » :
Le mot « secte » désigne plus généralement un ensemble d'individus plus ou moins important qui s'est détaché d'un enseignement officiel philosophique, religieux ou politique pour créer leur propre doctrine (…).
Le terme (…) tend à désigner de nos jours un groupe ou une organisation, souvent à caractère religieux, dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs, inquiétants ou nocifs par le reste de la société.
Les responsables de ces groupes sont souvent suspectés d'une part d'étouffer la liberté individuelle au sein du groupe ou de manipuler mentalement leurs disciples, en s'appropriant parfois leurs biens et en les maintenant sous contrôle.

Nous avons donc deux choses : 
l’enseignement (opposé aux grands courants religieux) et la façon de procéder (beaucoup d’emprise sur les adeptes).

 Comment devons-nous considérer les sectes ? 

Chacun a le 
libre arbitre et doit l’utiliser. Si c’est le choix de la personne, nous ne pouvons que respecter ses croyances et ses décisions de vie. Si au contraire, elle est manipulée ou subit des pressions pour la forcer à agir d’une certaine façon, nous ne pouvons pas cautionner de tels agissements.
Les croyances ne doivent pas être imposées. Elles ne peuvent résulter que de la connaissance, de l’expérience, du ressenti au fond de son cœur. La vérité libère, elle n’étouffe pas la liberté individuelle. 

En 
Jean 8 :32 : Jésus nous dit « vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous libérera». 

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0