Apocalypse 5 : 9 : Le rachat par le sang


Le rachat par le sang


 

Apocalypse 5 : 9 : « et ils chantaient un cantique nouveau en disant: «Tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux, car tu as été offert en sacrifice et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. »

 

Les 4 êtres vivants et les 24 anciens chantent un chant nouveau pour louer et glorifier Jésus-Christ qui a offert sa propre vie et versé son sang afin de racheter les humains.

Depuis Abel, le premier juste, qui a offert à Dieu un agneau en sacrifice, 
le thème du rachat par le sang a constitué la trame des saintes Écritures. 

 

 


 Pourquoi le sang est-il si important ?

Le sang représente la vie. Le sang transporte l'oxygène, les nutriments dont il a besoin. Le sang est un liquide vital très complexe et très précieux. Verser le sang signifie ôter la vie. Jésus a versé son sang parfait et précieux pour nous, par amour.

 

Le sang est le liquide le plus précieux qui existe.
Le sang représente la vie.
Le sang transporte l'oxygène qui entretient l'étincelle de vie, il apporte à tout notre corps les nutriments dont il a besoin, il transporte les cellules du système immunitaire qui nous protègent et maintiennent notre intégrité, ainsi que les facteurs de coagulation qui évitent les hémorragies et aident à la cicatrisation...

 

Le sang est un liquide vital très complexe et très précieux.

 

Verser le sang signifie ôter la vie à quelqu'un. 

 

 

 Le culte des Israélites était centré sur le rachat par le sang des fautes commises

La Loi mosaïque, donnée par Dieu et transmise par Moïse, avec ses plus de 600 règles et prescriptions, imposait une moralité élevée aux Israélites. En effet, le peuple élu, Israël, devait de préparer à accueillir le Sauveur de l’humanité, Jésus.

 

Chaque infraction à l’une de ces ordonnances correspondait à une faute commise. De ce fait les Israélites prenaient conscience de leur condition de pécheur et d’humains imparfaits ; et donc de la nécessité d’un Libérateur.

 

La Loi mosaïque, donnée par Dieu et transmise par Moïse, avec ses plus de 600 règles et prescriptions, imposait une moralité élevée aux Israélites. En effet, le peuple élu, Israël, devait de préparer à accueillir le Sauveur de l’humanité, Jésus.

IMGBIN_torah-scroll-748596

 

 

La Loi mosaïque était basée sur le principe d’équivalence « œil pour œil, dent pour dent, vie pour vie ».

Ceux qui commettaient des fautes, mêmes involontaires, devaient « payer » pour le mal qu’ils avaient fait selon LE PRINCIPE D’EQUIVALENCE.

 

 

Le rachat des fautes se faisait principalement en versant le sang des animaux offerts en sacrifice.

Autrement dit, le sang des animaux sacrifiés permettait de racheter sa faute et d’obtenir le pardon de Dieu.

Hébreux 9 :22 : « Or, d'après la loi, presque tout est purifié avec du sang et, s'il n'y a pas de sang versé, il n'y a pas de pardon. »

Voici donc le principe à retenir: "
tout est purifié avec du sang ;  pour obtenir le pardon, le sang doit être versé ".

 

 

Le culte juif était entièrement basé sur le rachat par le sang des fautes commises. De ce fait, les rituels de la Loi mosaïque concernaient essentiellement les sacrifices d’animaux. D’ailleurs, le mot « sacrifice » est retrouvé plus de 400 fois dans la Bible, c’est dire son importance. Les Israélites devaient régulièrement offrir certains animaux en sacrifice, en particulier des agneaux, des chèvres, des boucs, des taureaux; mais également des tourterelles et des pigeons. 

 

 

La Loi mettait en évidence la plus grande responsabilité de ceux qui occupaient les fonctions de prêtre ou de chef. De plus, elle tenait compte de la situation financière de chacun.

Si le prêtre avait péché involontairement, il devait offrir en sacrifice d’expiation un jeune taureau sans défaut (Lév 4 :1,2). Si c’est un chef qui avait péché involontairement, il devait offrir un bouc mâle (Lév 4 :22,23). Si c’est quelqu’un du peuple qui avait péché involontaire, il devait offrir une chèvre ou un agneau femelle pour son péché (Lév 4 :27,28).

 

Celui qui n’avait pas de quoi offrir une chèvre ou un agneau devait offrir deux tourterelles ou deux pigeons (Lév 5 :7). Et s’il n’avait pas de quoi se procurer deux tourterelles ou deux pigeons, il devait apporter 2 litres de fleur de farine comme offrande d’expiation (Lév 5 :11).

 

Si le prêtre a péché involontairement, il doit offrir en sacrifice d’expiation un jeune taureau sans défaut. Si c’est un chef qui a péché, il doit offrir un bouc. Si c’est quelqu’un du peuple qui a péché, il doit offrir une chèvre ou un agneau femelle.

IMGBIN_sacrifice-animal-eid-al-adha-varun_rps

 

 

Le jour des Expiations ou jours du grand Pardon ou jour des Propitiations avait lieu le 10ème jour du 7ème mois (éthanim). Il s’agissait du jour le plus important de l’année pour Israël.

A l’occasion du jour des Expiations, les Israélites se réconciliaient avec Dieu en se purifiant de leurs péchés.  
Cette célébration était tellement importante que celui qui ne s’humiliait pas devant Dieu ou qui faisait un travail quelconque ce jour-là était mis à mort.

Ce jour-là, le grand-prêtre était, seul, autorisé à entrer dans le lieu Très Saint, en brûlant du parfum de façon à ce que le nuage de fumée couvre le Propitiatoire qui se trouve au-dessus de l’arche de l’alliance. Puis le grand-prêtre devait prendre du sang de taureau et en faire l’aspersion 7 fois devant le propitiatoire pour les péchés du grand-prêtre et de sa famille.

Puis il faisait ce même rituel avec du sang de bouc pour les péchés du peuple.

Le sang de taureau et de bouc devait ensuite être aspergé 7 fois sur l’autel des sacrifices.

 

Les détails du déroulement de ce jour spécial sont décrits en Lévitique chapitre 16. La précision des vêtements du grand-prêtre, des gestes rituels à accomplir démontrent combien cette journée était solennelle et d’une importance capitale.
D’autres détails concernant le jour des expiations se trouvent en 
Nombres 29 : 7-11.

Voir – Lien - Le jour des Expiations ou jours du grand Pardon ou jour des Propitiations

 A l’occasion du Jour des Propitiations, du sang de taureau et de bouc était aspergé 7 fois devant le propitiatoire et 7 fois devant l’autel IMGBIN_alberthacker

 

 

La Pâque juive célébrait la libération de la nation d’Israël d’Egypte après que le sang de l’agneau pascal avait sauvé les premiers-nés israélites. L’agneau pascal préfigurait l’Agneau de Dieu, Jésus-Christ qui allait plus tard verser son sang et donner sa vie pour l’humanité.

 

Voir – Lien – La Pâque juive

 

 

 

 Les sacrifices de la Loi mosaïque préfiguraient le sacrifice de Jésus

 

Chaque jour, 2 agneaux âgés d’un an et sans défaut étaient offerts en holocausteun agneau était offert le matin et l’autre le soir au coucher du soleil.

 

Nombres 28 :3,4 : « 3 Tu leur diras: Voici le sacrifice par le feu que vous offrirez à Jéhovah: chaque jour, deux agneaux d'un an, sans défaut, comme holocauste perpétuel. 4 Tu offriras l'un des agneaux le matin, et l’autre entre les deux soirs, » Crampon

 

Le sacrifice des agneaux âgés d’un an et sans défaut préfigurait le sacrifice de l’Agneau de Dieu Jésus-Christ qui était parfait et n’avait aucun défaut en lui.

L'apôtre Pierre déclare que ce n'est pas avec des choses corruptibles comme l'argent ou l'or que nous avons été rachetés « mais par le sang précieux de Christ, qui s'est sacrifié comme un agneau sans défaut et sans tache. » - 1 Pierre 1 :18,19

 

Jésus a offert à l’humanité son sang parfait d’une valeur inestimable et son corps parfait, équivalent à ce qu’Adam, le premier homme, avait perdu. Nous retrouvons ici le principe d’équivalence.

 

Jésus a offert à l’humanité son sang parfait d’une valeur inestimable et son corps parfait, équivalent à ce qu’Adam, le premier homme, avait perdu. Nous retrouvons ici le principe d’équivalence.

From You Can Live Forever in Paradise on Earth (1982) page 63 (JW). 

 

 

Juste avant sa mort, lors du repas pascal le 14 Nisan, Jésus a institué une célébration extrêmement importante pour les chrétiens : la commémoration de sa mort qui devait désormais remplacer la célébration de la Pâque juive. Il a demandé : « Faites ceci en souvenir de moi » - Luc 22 :19 ; 1 Cor 11 :24,25.

 

 

FBI

 

 

Tous les sacrifices d’animaux exigés par la Loi permettaient de racheter ses fautes et d’obtenir le pardon de Dieu en attendant la venue du Messie, le Libérateur, qui mettrait fin à toutes ces exigences.


En effet, la Loi n’était que
 l’ombre des choses à venir et préfigurait des choses bien plus grandioses et qui concerneraient cette fois-ci toute l’humanité.

Hébreux 10 : 1-4 : « 1 La loi, en effet, possède une ombre des biens à venir, et non l'exacte représentation de la réalité; elle ne peut jamais, par l'offrande annuelle et toujours répétée des mêmes sacrifices, conduire à la perfection ceux qui y participent. 2 Sinon, n'aurait-on pas cessé de les offrir? Ceux qui rendent ce culte, purifiés une fois pour toutes, n'auraient en effet plus du tout conscience de leurs péchés. 3 Mais en réalité, le souvenir des péchés est rappelé chaque année par ces sacrifices, 4 car il est impossible que le sang de taureaux et de boucs enlève les péchés. »

Jésus est
 le seul grand-prêtre réellement capable de nous libérer définitivement de nos péchésle seul Médiateur entre Dieu et les hommes, le seul moyen de salut pour l’humanité.  

 

Le grand-prêtre qui était seul autorisé à entrer dans le lieu Très Saint du Tabernacle préfigurait Jésus qui est entré une fois pour toutes devant Dieu avec la valeur de son sang sacrificiel. A sa mort, le rideau qui séparait le Saint du Très Saint s’est déchiré, démontrant ainsi que l’accès au Très saint, donc l’accès à Dieu dans les cieux était désormais ouvert aux disciples du Christ appelés à régner avec lui, ses prémices (Mat 27 :50,51).


Hébreux 9 : 11-14 : « 11 Quant à Christ, il est venu comme grand-prêtre des biens à venir. Il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait qui n'est pas construit par la main de l'homme - c'est-à-dire qui n'appartient pas à cette création - 12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non pas avec le sang de boucs et de jeunes taureaux, mais avec son propre sang. Il nous a ainsi obtenu un rachat éternel. 13 En effet, le sang des boucs et des taureaux ainsi que la cendre d'une vache, dont on asperge ceux qui sont souillés, les rendent saints en leur procurant une pureté rituelle. 14 Si tel est le cas, le sang de Christ, qui s'est offert lui-même à Dieu par l'Esprit éternel comme une victime sans défaut, purifiera d'autant plus votre conscience des œuvres mortes afin que vous serviez le Dieu vivant! »

 

 

1 Jean 4 :10 : « Et cet amour consiste non pas dans le fait que nous, nous avons aimé Dieu, mais dans le fait que lui nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. »

 

 

Il ne pouvait y avoir de don plus élevé que la vie et le sang de notre Seigneur et créateur Jésus-Christ. En effet, le sang qu'il a versé était parfait. Jésus, le personnage le plus important de l'univers après Dieu lui-même, qui possède une puissance incommensurable et une gloire inégalable, a consenti à vivre sans gloire et avec simplicité, une vie d'humain modeste avec toutes ses difficultés et ses souffrances.

 

Il a consacré son ministère à enseigner, à apporter de l'espoir, à soulager les gens envers lesquels il était ému de pitié. Jésus avait beaucoup de considération pour les plus petits, les malades, les femmes, les enfants, les pécheurs... 

 

Bien que des centaines de prophéties aient annoncé sa venue, le peuple juif, qui était le peuple élu et qui aurait dû l’accueillir de la manière la plus chaleureuse qui soit,  l'a rejeté dans sa majorité. Les Juifs lui ont infligé arrestation, coups, moqueries, fouet, crachats, sarcasmes et, finalement, la mort par crucifixion. Le Fils de Dieu a consenti à endurer les pires insultes, humiliations et souffrances par amour pour les humains !

 

Les Saintes Écritures nous expliquent clairement que Jésus est le seul moyen de salut pour les humains.

 

Actes 4 : 12 : « Il n'y a de salut en aucun autre, car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.» 

 

1 Timothée 2 : 4-6: «  4 Car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. 5 En effet, il y a un seul Dieu, et de même aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme: Jésus-Christ. 6 Il a offert sa vie en rançon pour tous. » - Semeur

 

 

 Conclusion

 

La vie éternelle promise par Dieu est le plus beau don qui soit. Pour l'obtenir, il fallait payer un prix très élevé. Aucun humain sur Terre ne pouvait réunir suffisamment de mérites afin de l'obtenir, pour lui et encore moins pour d’autres voire toute l'humanité !

 

C’est le sang le plus précieux de l’univers, celui de Jésus, le Fils de Dieu, notre Modèle parfait, notre grand Enseignant et notre Sauveur qui a, selon le principe d’équivalence, offert sa vie humaine parfaite afin de racheter nos fautes et nous permettre d’obtenir la vie éternelle !

 

Notre Reconnaissance et notre Amour devraient être à la hauteur de ce Sacrifice ; une Reconnaissance éternelle et un Amour inaltérable envers Jésus qui a courageusement et par amour pour nous offert sa propre vie humaine parfaite ; et envers son Père, Jéhovah Dieu, qui a consenti à voir son Fils souffrir et être sacrifié pour les humains.

 

Nous manquerions cruellement de respect envers Jésus et son Père si nous espérions profiter du sacrifice propitiatoire du Christ pour obtenir la vie éternelle sans rien faire en retour, sans rien changer à notre vie, sans apprendre à connaître notre Sauveur, sans écouter son enseignement et sans nous conformer à ses exigences !

 

Les exigences de Jésus sont légères et ne sauraient être comparées aux plus de 600 lois et prescriptions de la loi mosaïque !

 

Matthieu 11 :28-30 : « 28 »Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et courbés sous un fardeau, et je vous donnerai du repos. 29 Acceptez mes exigences et laissez-vous instruire par moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. 30 En effet, mes exigences sont bonnes et mon fardeau léger.»

 

Alors apprenons à connaître notre Dieu Tout-Puissant et son Fils Jésus-Christ, découvrons leurs qualités, laissons-nous toucher par les enseignements puissants de notre berger Jésus-Christ, manifestons une Foi vivante et un Amour profond pour Dieu, Jésus et notre prochain. Soyons pleinement conscients que c'est le sacrifice de Jésus-Christ qui nous permet, dès aujourd'hui, de nourrir notre espérance de la vie éternelle.

 

 

Olivier                                                                            

 

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21

 

Apprenons à connaître notre Dieu Tout-Puissant et son Fils Jésus-Christ, découvrons leurs qualités, soyons touchés par les enseignements puissants de notre berger Jésus, manifestons une Foi vivante et un Amour profond pour Dieu, Jésus et notre prochain.

 alexramos10 de Pixabay 


Écrire commentaire

Commentaires: 0