· 

Apocalypse 7 : 9 : Les membres de la grande foule tiennent des palmes dans leurs mains

palmes Israélites symbole temple Salomon
Les palmes, feuilles du palmier étaient d'une grande utilité pour les Israélites et d'une grande valeur symbolique.

Les membres de la grande foule tiennent des palmes

dans leurs mains

 

 

Apocalypse 7 : 9 : « Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches et

                          tenant des palmes dans leurs mains. »

 

Aujourd’hui, lundi 19 février, je vais vous parler de la grande foule.

 

Après avoir décrit les 144 000 membres oints, membres du royaume messianique, Jean voit maintenant une grande foule. 

 

 Qui sont toutes ces personnes qui composent cette grande foule ? Et d’où viennent-elles ?

 

Le verset nous dit que ces personnes viennent de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. On peut dire que ces personnes ont des origines très différentes, elles représentent tous les peuples de la Terre et elles se sont rassemblées en un seul groupe appelé ici « la grande foule ».

La grande foule, bien que composée de personnes d’horizons et de cultures très divers, est unie dans une action commune. Toutes les personnes composant cette grande foule se tiennent devant le trône de Dieu et devant Jésus-Christ avec des palmes dans leurs mains.

                                                                              

 L’importance du palmier chez les Israélites :

 

 Il existe plusieurs espèces de palmiers, l’espèce principale est le palmier-dattier (phoenix dactylifera). Dans le désert, cet arbre, qui absorbe environ 80 mètres cubes par an, annonce la présence de l’eau !

 Dans le palmier dattier, tout est utile ! D’après les populations oasiennes il aurait 130 usages différents !

 Le palmier-dattier fournit des dattes, fruits très énergétiques consommés frais ou secs, en confiture ou en pâte pour les pâtisseries. Ses dattes servent à produire aussi du miel de datte, du vinaigre, des boissons alcoolisées ou non.

 Les noyaux servent de nourriture pour le bétail ou de combustible.

 La sève du dattier permet de fabriquer une boisson fermentée, le vin de palme. 

 Le bourgeon terminal peut être consommé comme chou palmiste.

Dans les régions où les arbres sont très rares, le bois du palmier est précieux tant comme combustible que comme bois d'œuvre.

 Les feuilles permettent de fabriquer des objets de vannerie, des sacs, des paniers, des corbeilles, des cordes, des paillassons, des chapeaux mais aussi pour couvrir les toits.

 Les épines des palmes sont utilisées comme épingles et comme aiguilles dans les métiers à tisser. On utilise aussi le rafia de ces palmes comme ficelle.

 Enfin, le palmier est souvent employé comme arbre d’ornement. Symbole de grâce et d’élégance, son nom « Tamar » en hébreu est aussi un prénom de femme.

 

Cantiques des cantiques 7 : 7 : « Ta taille est semblable à un palmier, et tes mamelles à des grappes. »

Genèse 38 : 6 : « Et Juda maria Her, son premier-né, avec une fille qui avait nom Tamar. »


2 Samuel 14 : 27 : « Et il naquit à Absalom trois fils, et une fille, qui avait nom 
Tamar, et qui était une très-belle femme. »

 Le nom hébreu de cet arbre, Tamar, entrait dans un grand nombre de noms de lieux. 

 

Genèse 14 :7 : « Puis ils retournèrent et vinrent à la Fontaine du Jugement, qui est Kadès, et battirent tout le pays des Amalécites, et aussi les Amoréens, qui habitaient à Hatsatson-Thamar. »

Ezéchiel 47 : 19 : « Le côté méridional, le Midi, ira depuis 
Thamar jusqu'aux eaux de contestation de Kadès, le long du torrent, jusqu'à la grande mer; ce sera là le côté méridional, le Midi. »

 

 Jérico était la ville des palmiers. Elle possédait une palmeraie de 20 km de long (d’après Josèphe et Strabon).

 

Deutéronome 34 : 3 : « Et le Midi, et la campagne de la plaine de Jérico, la ville des palmes; jusqu'à Tsohar. »

 

 Le palmier occupe une place très importante dans la société orientale, c’est l’un des arbres dont la disparition est un désastre en Israël. 

 

Joël 1 : 12 : « Les vignes sont sans fruit, et les figuiers ont manqué; les grenadiers, et les palmiers, les pommiers et tous les arbres des champs ont séché, c'est pourquoi la joie a cessé entre les hommes. »

 

 

 Le palmier et sa valeur symbolique :

 

 Le tronc droit et haut du palmier sert de terme de comparaison pour la croissance du juste et l’élévation de la Sagesse.

 

Psaumes 92 : 13 : « Les justes poussent comme le palmier, ils grandissent comme le cèdre du Liban. »

 

 La prophétesse Déborah jugeait le peuple d’Israël sous un palmier. Cela symbolisait la paix, la justice et la sérénité à l’ombre du soleil accablant.


Juges 4 : 4, 5 : « 4 En ce temps-là Débora Prophétesse, femme de Lappidoth, jugeait Israël. 5 Et Débora se tenait sous un palmier entre Rama et Bethel, en la montagne d'Ephraïm; et les enfants d'Israël montaient vers elle pour être jugés. »

 

 La feuille de palmier, ou palme, était un motif d’ornementation dans le temple de Salomon.

 

1 Rois 6 : 29-35 : « 29 Il fit sculpter sur tout le pourtour des murs de la maison, à l'intérieur et à l'extérieur, des chérubins, des palmes et des fleurs épanouies. 30 Il couvrit d'or le sol de la maison, à l'intérieur et à l'extérieur.

31 Il fit à l'entrée du sanctuaire une porte à deux battants, de bois d'olivier sauvage; l'encadrement avec les poteaux équivalait à un cinquième du mur. 32 Les deux battants étaient de bois d'olivier sauvage. Il y fit sculpter des chérubins, des palmes et des fleurs épanouies, et il les couvrit d'or; il étendit aussi l'or sur les chérubins et sur les palmes.

33 Il fit de même, pour la porte du temple, des poteaux de bois d'olivier sauvage, ayant le quart de la dimension du mur, 34 et deux battants de bois de cyprès; chacun des battants était formé de deux planches brisées. 35 Il y fit sculpter des chérubins, des palmes et des fleurs épanouies, et il les couvrit d'or, qu'il étendit sur la sculpture. »

 

 À la fête des Tabernacles, les Israélites portaient des branches (c’est-à-dire des feuilles) de palmier.

 

Néhémie 8 : 15 : « Et qu'on devait l'annoncer et le publier dans toutes les villes et à Jérusalem, en disant: Allez à la montagne, et apportez des rameaux d'olivier, des rameaux d'olivier sauvage, des rameaux de myrthe, des rameaux de palmier, et des rameaux d'arbres touffus, pour faire des tabernacles, ainsi qu'il est écrit. »

 

 Lors de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem, près de Béthanie (mot qui signifie maison des dattes), des palmes furent agitées et étendues devant lui sur le sol en guise de tapis d’honneur.

 

L'entrée triomphale de Jésus-Christ à Jérusalem, les palmes sont déposées devant lui.
L'entrée triomphale de Jésus-Christ à Jérusalem, de nombreuses personnes déposent des palmes devant lui.

 

Jean 12 : 13 : « Le lendemain, une foule nombreuse de personnes venues à la fête apprirent que Jésus se rendait à Jérusalem. 13 Elles prirent des branches de palmiers et allèrent à sa rencontre en criant: «Hosanna! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d'Israël!». Segond 21

« 12 Le lendemain, une foule immense était à Jérusalem pour la fête. On apprit que Jésus était en chemin vers la ville. 13 Alors les gens arrachèrent des rameaux aux palmiers et sortirent à sa rencontre en criant : Hosanna! Béni soit celui qui vient de la part du Seigneur ! Vive le roi d'Israël ! » Semeur

 

Les branches ou rameaux de palmiers symbolisent l’honneur qui est fait à Jésus, la reconnaissance de son autorité, l’accueil chaleureux du messie promis.

 

 La palme est restée jusqu’à nos jours l’emblème décoratif du triomphe et de la gloire.                                                             

 Que symbolisent les palmes dans les mains des membres de la grande foule ?

 

Les palmes symbolisent ici l’honneur et l’adoration que la grande foule accorde à Dieu et à Jésus, reconnaissant ainsi la souveraineté de Dieu le Tout-Puissant et l’autorité de Jésus, leur roi. Ces palmes peuvent aussi représenter un symbole de paix, de justice et de prospérité après les souffrances qui ont été endurées.  

Bien que provenant d’origines très diverses, tous les membres de la grande foule sont unis dans le culte rendu à Dieu et à Jésus. 

 

 Pourquoi sont-ils tous vêtus de longues robes blanches ?

 

La blancheur est associée à la pureté. Les longues robes symbolisent la spiritualité. Ainsi, les membres de la grande foule, ont été purifiés grâce au sang de l’Agneau et grâce à leur foi. Ils peuvent maintenant se tenir devant Dieu et bénéficier du règne millénaire de Jésus-Christ.

Puissions-nous nous trouver parmi les membres de cette grande foule et tenir aussi dans nos mains des palmes symboliques !

 

Olivier

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Écrire commentaire

Commentaires: 0