Apocalypse 7 : 10 : Etre chrétien signifie reconnaître la valeur du sang sacrificiel de Jésus.


Etre chrétien signifie reconnaître la valeur du sang sacrificiel de Jésus


  

Apocalypse 7 : 10 : « Et ils criaient à grande voix, disant: Le salut vient de notre Dieu, qui est assis sur le trône, et de l'Agneau. »

 

Tous les membres de la grande foule sont conscients qu’ils doivent leur salut à Dieu, le Tout-Puissant et à l’Agneau, Jésus-Christ. Cela signifie que toutes ces personnes sont chrétiennes et qu’elles ont compris le principe du rachat par le sang de Jésus notre Seigneur.

En effet, Dieu avait prévu, dans son dessein pour l’humanité, de sacrifier son propre Fils, qui, en versant son sang parfait, rachèterait les fautes de tous ceux qui exerceraient la Foi en lui. 


 Cela était-il indispensable ?

Les Israélites avaient l’habitude, dans le cadre de leur culte, de sacrifier des animaux au tabernacle en faisant rituellement couler leur sang pour le pardon des fautes. Ces sacrifices d’animaux qui devaient constamment être renouvelés permettaient de « 
payer » pour les fautes et préfiguraient le sang que Jésus-Christ allait verser une fois pour toutes.

 

 

Hébreux 9 : 11-14, 28 : « 11 Quant à Christ, il est venu comme grand-prêtre des biens à venir. Il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait qui n'est pas construit par la main de l'homme - c'est-à-dire qui n'appartient pas à cette création - 12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non pas avec le sang de boucs et de jeunes taureaux, mais avec son propre sang. Il nous a ainsi obtenu un rachat éternel.13 En effet, le sang des boucs et des taureaux ainsi que la cendre d'une vache, dont on asperge ceux qui sont souillés, les rendent saints en leur procurant une pureté rituelle. 14 Si tel est le cas, le sang de Christ, qui s'est offert lui-même à Dieu par l'Esprit éternel comme une victime sans défaut, purifiera d'autant plus votre conscience des œuvres mortes afin que vous serviez le Dieu vivant! 

28 De même, Christ s'est offert une seule fois pour porter les péchés de beaucoup d'hommes, puis il apparaîtra une seconde fois, sans rapport avec le péché, à ceux qui l'attendent pour leur salut.»

Jésus- Christ s’est offert une fois pour toutes pour porter les péchés de beaucoup d’hommes.

Tout a un prix. Une mauvaise action doit être payée. Les humains doivent reconnaître qu’ils ne réussiront jamais, par eux-mêmes, à atteindre la perfection ni à instaurer la paix véritable sur la Terre. Il a fallu payer un prix extrêmement élevé afin que les humains puissent accéder à l’espoir de la vie éternelle :
 le sang de Jésus-Christ.

Il a fallu payer un prix extrêmement élevé afin que les humains puissent accéder à l’espoir de la vie éternelle : le sang de Jésus-Christ.

 

Le sacrifice de Jésus sera pour nous source de salut si l’on a Foi en lui, c’est-à-dire si l’on ressent une reconnaissance profonde pour ce don de soi extraordinaire qui nous pousse à servir le Dieu Tout-Puissant (Hébreux 9 :14).
Paul a dit à Timothée :
2 Timothée 3 : 15 : «Depuis ton enfance, tu connais les saintes Écritures qui peuvent te rendre sage en vue du salut par la foi en Jésus-Christ. »

Tous les humains ont péché et sont privés de la gloire de Dieu qui est d’une sainteté extrême. Ceux qui exercent leur foi en Jésus-Christ ont l’espoir d’être libérés car ils sont gratuitement déclarés justes.

Romains 3 : 22-25 : « 22 c'est la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a pas de différence: 23 tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, 24 et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ. 25 C'est lui que Dieu a destiné à être par son sang une victime expiatoire pour ceux qui croiraient.»

Ressentir une Foi sincère et une profonde reconnaissance pour le prix très élevé que Jésus a, par amour, consenti à payer pour nous est 
la base même du christianisme.

Tout espoir de salut, de vie éternelle, de guérison, de résurrection, de justice véritable… est possible grâce à Jésus-Christ qui a donné sa vie pour nous et qui a versé son sang comme 
sacrifice propitiatoire.
Le mot propitiatoire signifie : rendre propice ou favorable à la clémence de Dieu qui peut nous accorder le pardon.

Il n’existe aucun autre moyen de salut que Jésus-Christ.
 
Actes 4 : 11, 12 : « 11 Jésus est la pierre rejetée par vous qui construisez et qui est devenue la pierre angulaire. 12 Il n'y a de salut en aucun autre, car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.»
 
1 Timothée 2 : 4-6: «  4 Car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. 5 En effet, il y a un seul Dieu, et de même aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme : Jésus-Christ. 6 Il a offert sa vie en rançon pour tous. »
 - Semeur
 
 
  Ce que le sacrifice de Jésus implique pour nous
 
Etant donné la disproportion entre ce que Dieu et Jésus nous offrent et ce que nous serions en mesure d’obtenir par nous-mêmes, nous ne pouvons que ressentir une reconnaissance d’autant plus profonde et le désir de plaire à Dieu dans notre vie de tous les jours !
 
En considérant la notion de rachat par le sang et en particulier le sacrifice de la Créature la plus importante de l’univers, nous pourrions nous poser les questions suivantes :

N’est-il pas trop facile de verser le sang d’une créature innocente comme un agneau inoffensif pour le rachat de fautes que NOUS avons commises ?

Pire, n’est-il pas trop facile de considérer de manière complètement passive le sacrifice de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, qui est venu sur Terre pour nous enseigner, nous réconforter et nous apporter l’espoir… qui a versé gratuitement son sang pour racheter les fautes que NOUS avons commises ?

Ces deux questions s’adressent principalement à tous ceux qui enseignent le salut par la 
FOI SEULE. En effet, selon eux, puisque le salut basé sur le sang sacrificiel de Jésus est un don gratuit de Dieu pour tous ceux qui ont Foi, il n’est en aucun cas lié à nos œuvres, à notre façon de vivre ou d’être. Selon eux, le chrétien est alors sauvé une fois pour toutes quelle que soit sa conduite par la suite, même s’il commet des actes totalement condamnés par Dieu.
 
Le salut est réellement un don gratuit de Dieu car aucun humain ne pourrait l’acheter ou le mériter même s’il consacrait toute sa vie à réaliser les œuvres les plus grandioses qui soient. Jésus a donné sa vie parfaite pour nous, c’est un don gratuit et immérité, un acte d’amour incommensurable à notre égard.
 
Cela signifie-t-il que nos actes n’ont pas vraiment d’importance ? Cela signifie-t-il que nous sommes assurés d’obtenir la vie éternelle quoi que nous fassions car le sacrifice de Jésus couvre tous nos péchés ?
 
Ce n’est pas ce qu’enseigne la Parole de Dieu.
 
Romains 6 : 1-2, 10-13 : « 1 Que dirons-nous donc? Allons-nous persister dans le péché afin que la grâce se multiplie? 2 Certainement pas! Nous qui sommes morts pour le péché, comment pourrions-nous encore vivre dans le péché?
10 Christ est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; maintenant qu'il est vivant, c'est pour Dieu qu'il vit. 11 De la même manière, vous aussi, considérez-vous comme morts pour le péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ [notre Seigneur]. 12 Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel pour vous soumettre à lui par ses désirs. 13 Ne mettez plus vos membres au service du péché comme des instruments de l'injustice, mais au contraire livrez-vous vous-mêmes à Dieu comme des morts revenus à la vie et mettez vos membres à son service comme des instruments de la justice. »

 
En aucun cas nous ne devons nous autoriser à pratiquer le mal sous prétexte que Jésus a déjà payé pour nos péchés !
Les serviteurs de Dieu sont 
morts quant au péché mais reviennent à la vie pour Dieu et pour la justice. Le verset 4 parle de mener « une vie nouvelle ».
Le sang précieux du Christ ayant si généreusement été versé pour nous, il serait impensable de persister dans la pratique du péché.
 
Maintenant que nous ne sommes plus dans l’ignorance, ne nous conformons plus aux désirs d’autrefois mais veillons à toute notre conduite !
1 Pierre 1 : 14-15 : « 14 En enfants obéissants, ne vous conformez pas aux désirs que vous aviez autrefois, quand vous étiez dans l'ignorance. 15 Au contraire, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite. »
 
Si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance exacte de la vérité, le sacrifice de Jésus n’effacera en rien nos actes mauvais. Nous aurons des comptes à rendre le moment venu.
Hébreux 10 : 26, 27 : « 26 En effet, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une terrible attente du jugement et l'ardeur du feu qui dévorera les adversaires de Dieu. »
 
Ceux qui ont été éclairés et qui pourtant se détournent de la vraie foi manquent réellement de respect envers le Sauveur de l’humanité. Ils crucifient à nouveau pour eux-mêmes le Fils de Dieu et le déshonorent publiquementIls sont comparés à des buissons d’épines et à des chardons qui ne valent rien et auxquels on finit par mettre le feu.
Hébreux 6 : 4-8 : « 4 En effet, ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté au don du ciel, qui ont eu part au Saint-Esprit, 5 qui ont expérimenté combien la Parole de Dieu est bienfaisante et fait l'expérience des forces du monde à venir 6 et qui, pourtant, se sont détournés de la foi, ne peuvent être amenés de nouveau à changer d'attitude, car ils crucifient le Fils de Dieu, pour leur propre compte, et le déshonorent publiquement. 7 En effet, lorsqu'une terre arrosée par des pluies fréquentes produit des plantes utiles à ceux pour qui on la cultive, Dieu la bénit. 8 Mais si elle ne produit que des buissons d'épines et des chardons, elle ne vaut rien, elle ne tardera pas à être maudite et on finira par y mettre le feu. »- Semeur
 
Si après avoir été lavé des souillures de ce monde, nous nous y plongions à nouveau, nous ressemblerions à la truie qui retourne se vautrer dans son bourbier ou au chien qui retourne à son vomi. Notre dernière condition serait pire que la première. L’apôtre Paul disait à ses compagnons chrétiens qu’ils ne faisaient pas partie de ceux qui reviennent en arrière pour leur perte, mais de ceux qui ont la foi pour le salut de leur âme (Héb 10 :38, 39).
2 Pierre 2 : 20-22 : « 20 Si, après s'être arrachés aux influences corruptrices du monde par la connaissance qu'ils ont eue de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils se laissent de nouveau prendre et dominer par elles, leur dernière condition est pire que la première. 21 Il aurait mieux valu pour eux ne pas connaître le chemin d'une vie juste plutôt que de s'en détourner après l'avoir connu et d'abandonner le saint commandement qui leur avait été transmis. 22 Ils confirment la vérité de ces proverbes : Le chien retourne à ce qu'il a vomi et « La truie à peine lavée se vautre de nouveau dans la boue ». - Semeur
 
 On ne se moque pas de Dieu, quoiqu’un homme sème c’est aussi ce qu’il moissonnera.
Galates 6 : 7-9 : « 7 Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le récoltera aussi. 8 Celui qui sème pour satisfaire sa nature propre récoltera d'elle la ruine, mais celui qui sème pour l'Esprit récoltera de l'Esprit la vie éternelle. »
 
Celui qui pratique le péché appartient au diable.
1 Jean 3 : 8 : « Celui qui s'adonne au péché appartient au diable, car le diable pèche dès le commencement. Or, le Fils de Dieu est précisément apparu pour détruire les œuvres du diable. » - Semeur
 
Le sang de Christ nous purifie pour que nous servions le Dieu vivant.
Hébreux 9 : 14 : « 14 Si tel est le cas, le sang de Christ, qui s'est offert lui-même à Dieu par l'Esprit éternel comme une victime sans défaut, purifiera d'autant plus votre conscience des œuvres mortes afin que vous serviez le Dieu vivant! »

Par le baptême nous montrons à tous notre engagement d’une bonne conscience envers Dieu (1 Pierre 3 : 21).
1 Pierre 3 : 21 : « 21 C'était une figure: nous aussi maintenant, nous sommes sauvés par un baptême qui ne consiste pas dans la purification d'une impureté physique, mais dans l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu. Il nous sauve à travers la résurrection de Jésus-Christ. » 

 

Par le baptême nous montrons à tous notre engagement d’une bonne conscience envers Dieu (1 Pierre 3 : 21).

 

En donnant sa vie pour nous, Jésus nous a rachetés pour que nous formions un peuple zélé pour de belles œuvres.
Tite 2 : 14 : « Il s'est donné lui-même pour nous afin de nous racheter de toute faute et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié et zélé pour de belles œuvres. »
 
L’obéissance à Jésus et à Dieu est indispensable.
Héb 5 : 9 : « Et parfaitement qualifié, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l'auteur d'un salut éternel, » - Segond 21
 
Pour en savoir plus: 
Lien - Salut par la Foi


  Soyons conscients du prix qui a été payé pour nous
 
Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, notre créateur, notre grand enseignant, notre Sauveur a donné sa vie humaine parfaite pour nous sous les yeux de son Père.
Il nous a promis la vie éternelle sous la direction du Royaume de Dieu, dans des conditions de paix et de sécurité optimales. Le Messie a montré ce qu’il réalisera plus tard sur toute la terre en guérissant les malades et en ressuscitant les morts.
Soyons 
profondément reconnaissants pour ces merveilleuses promesses dont nous pourrons bénéficier si nous avons Foi dans le sacrifice de Jésus et si nous nous efforçons de mener une vie conforme à la volonté de Dieu.

La grande foule qui se trouve devant le trône et devant l’agneau est consciente du prix inestimable qui a été versé pour qu’elle puisse se trouver là et c’est avec une 
immense reconnaissance qu’elle accorde tout l’honneur possible et toute son adoration au Souverain de l’Univers, Jéhovah Dieu et à l’agneau, Jésus-Christ.

 


Olivier                                                                                  
 
Sauf indication spéciale, les versets bibliques sont tirés de la traduction Segond 21.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0