La victoire de la Grèce face à l’empire médo-perse a été prédite dans la Bible 200 ans plus tôt


La victoire de la Grèce face à l’empire médo-perse a été prédite dans la Bible 200 ans plus tôt


 

Dans la statue géante du rêve de Nébucanetsar, le métal qui représente la Grèce est le bronze, un alliage de cuivre, qui a moins de valeur que l’argent (utilisé pour symboliser l’empire médo-perse).

La Perse est définitivement vaincue par Alexandre le Grand lors de la 
bataille de Gaugamèles en 331 av J-C. La Grèce devient alors une puissance dominante. Cette défaite avait été annoncée dans une prophétie de Daniel écrite 200 ans plus tôt.


 Le bélier et le bouc. 

Dans la Bible, les puissances politiques sont représentées par des 
bêtes sauvages et les rois par leurs cornes.
Dans le livre de Daniel au chapitre 8, l’empire médo-perse est représenté par un 
bélier à 2 cornes inégales, les rois de Médie et de Perse (le roi perse ayant plus de pouvoir que le roi mède). Ce bélier est grand, puissant et aucun animal (aucun royaume) ne peut lui résister.

Daniel 8 : 3, 4 : « 3 J'ai levé les yeux et regardé: un bélier se tenait devant le fleuve et il avait des cornes. Ces cornes étaient hautes. L'une était plus haute que l'autre, mais c'était la plus haute qui avait poussé la dernière. 4 J'ai vu le bélier frapper avec ses cornes vers l'ouest, le nord et le sud. Aucun animal ne pouvait lui résister et il n'y avait personne pour délivrer ses victimes de son pouvoir. Il faisait ce qu'il voulait et il est devenu grand ».

Puis, arrive, de l’ouest, un bouc avec une corne impressionnante.
Daniel 8 : 5 : «Pendant que je regardais attentivement, un bouc est arrivé de l'ouest, parcourant toute la surface de la terre sans toucher la terre. Ce bouc avait une corne impressionnante entre les yeux ». 

Le bouc est tellement rapide qu’il ne touche pas le sol pendant sa course, cette rapidité est à mettre en parallèle avec le léopard ailé symbolisant aussi la Grèce dans le chapitre 7 de Daniel. La corne impressionnante est le premier roi de Grèce : 
Alexandre le Grand.
C’est l’
ange Gabriel qui en donne lui-même l’explication : « Le bouc, c'est le roi de Grèce. La grande corne entre ses yeux, c'est le premier roi. » Daniel 8 :21


 Le bouc frappe le bélier de toute sa force et lui brise les 2 cornes

Daniel 8 : 6, 7 : «  6 Il est arrivé jusqu'au bélier qui avait des cornes et que j'avais vu se tenir devant le fleuve, et il a foncé sur lui dans toute l'ardeur de sa force. 7 Je l'ai vu s'approcher du bélier et manifester son amertume contre lui: il a frappé le bélier et lui a brisé les deux cornes sans que le bélier n'ait la force de lui résister. Il l'a jeté par terre et l'a piétiné, et il n'y a eu personne pour délivrer le bélier de son pouvoir. »

Les 2 cornes brisées symbolisent les 
rois de Médie et de Perse qui sont vaincus. La corne impressionnante du bouc est très puissante, elle représente Alexandre le Grand qui avance impitoyablement à grande vitesse et soumet tous les peuples qu’il rencontre.


 Alexandre le Grand le redoutable conquérant

Alexandre le Grand ou Alexandre III de Macédoine est le fils de Philippe II de Macédoine, son précepteur était Aristote, le célèbre philosophe grec. En 336 av J-C, alors qu’il préparait la conquête de la Perse, Philippe II est assassiné. Alexandre le Grand devient roi de Macédoine et se révèle être un conquérant insatiable. À la vitesse de l’éclair, il conquiert l’Asie Mineure, la Syrie, la Palestine, l’Égypte et tout l’Empire médo-perse jusqu’en Inde. Il devient roi de Babylone en 331 et pharaon d’Egypte en 332
La rapidité des conquêtes qui progressent à la vitesse de l’éclair est symbolisée par la course rapide du bouc qui 
parcourt toute la surface de la terre sans toucher le sol et par le léopard ailé extrêmement agile et rapide.


 Alexandre le Grand meurt jeune et son royaume est divisé en 4

La prophétie de Daniel au chapitre 8 se poursuit en dévoilant qu’une fois grande, la corne imposante se briserait et laisserait la place à 4 cornes plus petites. 

Daniel 8 :  8 : « Le bouc est devenu très grand mais, lorsqu'il a été puissant, sa grande corne s'est brisée. Quatre grandes cornes ont poussé à sa place, aux quatre coins du ciel ».

L’ange Gabriel explique : 
« Les quatre cornes qui l'ont remplacée, une fois qu'elle a été brisée, ce sont quatre royaumes qui surgiront de cette nation, mais sans avoir autant de force qu'elle. » Daniel 8 :22.

Daniel explique que le royaume de Grèce serait partagé en 4 mais n’appartiendrait 
pas à ses descendants. Par ailleurs, il perdrait en puissance.

Daniel 11 : 3, 4 : « 3 Cependant, un roi vaillant se dressera. Il dominera avec une grande puissance et fera ce qu'il voudra. 4 Une fois qu'il se sera dressé, son royaume sera brisé et divisé aux quatre coins du ciel. Son royaume n'appartiendra pas à ses descendants et ne sera pas aussi puissant que le sien, car il sera déchiré et passera à d'autres qu'eux. »

Que dit l’histoire ?

Alexandre le Grand meurt du paludisme en 
323 av J-C à Babylone, à l’âge de 32 ans. A sa mort, son royaume est divisé entre ses 4 principaux généraux, Lysimaque, Cassandre, Séleucus et Ptolémée qui s’autoproclament rois. Ces derniers sont symbolisés par les 4 cornes du bouc et les 4 têtes du léopard ailé, agile et rapide, des visions de Daniel. Séleucus Nicator règne alors sur la Mésopotamie et de la Syrie (à l’Est); Cassandre, sur la Macédoine et la Grèce (à l’Ouest); Ptolémée Lagus, sur l’Égypte et la Palestine (au Sud); et Lysimaque, sur la Thrace et l’Asie Mineure (au Nord). 

Daniel 7 :6 : « Après cela, j'ai vu une autre bête, qui ressemblait à un léopard. Elle avait quatre ailes sur le dos, comme celles d'un oiseau. Cette bête avait quatre têtes et la domination lui a été donnée.»


 L’influence grecque

Durant la période hellénistique (336-146) la civilisation grecque s’étendra de l’Egypte à la Bactriane (entre la mer d’Aral et l’Inde).
Contrairement à l’Egypte, l’Assyrie, Babylone, l’empire médo-perse et Rome, la puissance grecque n’a que très peu interagi avec le peuple de Dieu, ce qui explique que le mot « Grèce » n’apparaît que 
6 fois dans la Bible (dont 3 fois dans le livre de Daniel).

La prédominance de l’empire grec a été de courte durée, mais sa culture et sa langue ont été introduits dans toutes les parties de son empire. Le grec commun ou 
koinè devient la langue administrative commune à plusieurs nations et la langue de rédaction des saintes Écritures grecques chrétiennes,  ce qui contribue par la suite à la rapidité de l’expansion du christianisme autour de la Méditerranée.


 La fin de la prédominance grecque (331 – 146 av J-C)

La Grèce est vaincue par les 
Romains qui sont de plus en plus puissants. 
Rome étend sa domination d’abord sur toute la péninsule Italique, puis autour de la Méditerranée et bien au-delà. Le nom de la ville devient synonyme de celui de l’empire. 
Après avoir détruit Carthage au printemps 146 après un siège de 3 ans (troisième guerre punique), Rome se concentre sur la Grèce. 
C’est la 
bataille de Corinthe ou bataille de Leucopétra, en 146 av J-C, aboutissant à la destruction totale de Corinthe par les Romains, qui marque le début de la période de domination romaine dans l'histoire grecque.


Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0