La parabole du maître de la vigne


La parabole du maître de la vigne


 

Une parabole et un court récit accessible à tous, tiré de la vie de tous les jours, mais dont le message est souvent très puissant. Jésus a utilisé de nombreuses paraboles au cours de son ministère afin de toucher le cœur de ses auditeurs.

Jésus enseignait en utilisant de nombreuses paraboles

 

La position de Jésus par rapport à son Père apparaît clairement dans la parabole de la vigne. Jésus y compare Dieu, son Père, à un propriétaire qui, partant pour l'étranger, confie sa vigne à des vignerons. 
La vigne représente le peuple de Dieu qui doit 
produire de bons fruits: la nation d’Israël. Les vignerons symbolisent les chefs religieux juifs (entre autres les pharisiens). 
Ces 
vignerons (chefs religieux juifs), agissant au nom du propriétaire de la vigne (Dieu), sont supposés prendre soin de la vigne (le peuple israélite). 

 

Luc 20 : 9-16 : « 9 Il se mit ensuite à dire cette parabole au peuple: «Un homme planta une vigne, la loua à des vignerons et quitta pour longtemps le pays. 10 Le moment venu, il envoya un serviteur vers les vignerons pour qu'ils lui donnent sa part de récolte de la vigne. Mais les vignerons le battirent et le renvoyèrent les mains vides. 

 

11 Il envoya encore un autre serviteur; ils le battirent lui aussi, l'insultèrent et le renvoyèrent les mains vides. 12 Il en envoya encore un troisième, mais ils le blessèrent aussi et le chassèrent. 

 

13 Le maître de la vigne se dit alors: 'Que faire? J'enverrai mon fils bien-aimé, peut-être [en le voyant] auront-ils du respect pour lui.' 14 Mais quand les vignerons le virent, ils raisonnèrent entre eux et dirent: 'Voilà l'héritier. Tuons-le, afin que l'héritage soit à nous.' 15 Ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. »

Le  propriétaire de la vigne (Dieu) envoie à 
3 reprises (symbole d’insistance) un serviteur afin de prendre sa part de récolte de la vigne (les bonnes œuvres). Ces serviteurs envoyés avec insistance auprès des Israélites figurent les prophètes de Dieu qui ont bien souvent été rejetés, insultés, voire blessés ou tués. 

Le maître de la vigne envoie alors 
son propre fils, pensant que les vignerons auront plus de respect pour lui. Il n’en n’est rien, c’est même pire ! Les vignerons (chefs religieux juifs) tuent le fils unique du propriétaire (Jésus-Christ) afin de s’approprier l’héritage (l’honneur qui doit revenir à Jésus, le Fils de Dieu)

 

Dans cette illustration, Jésus (le fils du propriétaire) obéit à son père qui l’envoie vers les vignerons. Tel un fils soumis, il accomplit la mission que lui confie son père.
Malheureusement, le fils (Jésus-Christ) est tué, et le propriétaire (Dieu) viendra se venger en faisant mourir les vignerons (les chefs religieux juifs seront rejetés par Dieu) et en donnant la vigne à d’autres (les nations non-juives).
C'est ce qu'indique la fin de la parabole:
« Maintenant, que leur fera donc le maître de la vigne? 16 Il viendra, fera mourir ces vignerons et donnera la vigne à d'autres.» En entendant cela, ils dirent: «Certainement pas!»

 

Olivier

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0