La disparition du nom de Dieu dans la Bible entraîne une confusion entre Jésus et Dieu


La disparition du nom de Dieu dans la Bible entraîne une confusion entre Jésus et Dieu


 

L’Ancien Testament désigne le Nom de Dieu par 4 consonnes ou Tétragramme YHWH retrouvé environ 7000 fois dans les Écritures hébraïques! C'est dire son importance ! Le Maître de l’univers à qui nous devons l’existence a réellement un Nom personnel.

 

Jésus nous a donné une prière modèle qui commence par les paroles suivantes : « Notre Père qui es dans les cieux, que ton Nom soit sanctifié » ou selon, une autre traduction « Que la sainteté de ton nom  soit respectée ».

 

De toute évidence, le respect qui entoure le Nom de Dieu est la chose la plus importante pour Jésus, puisqu’il correspond à la première demande de la prière modèle donnée à tous les chrétiens.
Jésus montre ainsi toute l’importance de 
respecter la sainteté du Nom du Souverain de l’univers. Mais quel est le Nom de Dieu ?

 

Jésus nous a donné une prière modèle qui commence par les paroles suivantes : « Notre Père qui es dans les cieux, que ton Nom soit sanctifié » ou selon, une autre traduction « Que la sainteté de ton nom soit respectée ».

FBI

 

 


 Quel est le nom de Dieu ?

Le Maître de l’univers à qui nous devons l’existence a réellement un Nom personnel. Le connaître est le moins que l’on puisse faire.

L’Ancien Testament désigne le Nom de Dieu par 4 consonnes ou 
Tétragramme YHWH retrouvé environ 7000 fois dans les Écritures hébraïques! C'est dire son importance !

 

le Nom divin a subi une nouvelle attaque de la part de l’Eglise catholique romaine. En 2008, le pape Benoît XVI a demandé, par respect pour les Juifs et la Tradition de l’Eglise, « - qu'on n'emploie plus la transcription des quatre consonnes hébraïques -

église Notre Dame de Lorette à Paris.

 

 

Lien - Différentes écritures du nom de Dieu : YHWH

 

 

Malheureusement, les Juifs appliquant à l’extrême le principe de respect cité en Exode 20 :7 : « Tu n’invoqueras pas le Nom de YHWH ton Dieu en vain. » ont déclaré le Nom de Dieu ineffable et ont donc cessé de le prononcer en le remplaçant par des titres comme  Adonaï (אדני, « Seigneur »), HaShem השם, « le Nom ») et de temps en temps Elohim (אֱלֹהִים , « Dieu »).

C’est au peuple hébreu que le Tout Puissant a choisi de révéler son Nom et eux, l’ont tout simplement fait sombrer dans l’oubli !

 

 

Les premières traductions de la Septante (Ecritures hébraïques traduites en grec) contenaient le Tétragramme du Nom divin en caractères paléo-hébraïques, plus rarement en grec sous la forme IAω. Puis, probablement sous l’influence des traditions juives, les chrétiens ont remplacé le Tétragramme par des titres comme Kurios (Κύριος« Seigneur» )dans toute la Bible.

Le Nom de Dieu a été effacé de la Bible (le texte sacré a donc été altéré 7000 fois) tout comme certains noms de pharaons ont été effacés de leurs ouvrages en pierre sculptée afin de les rayer de l’histoire (comme Akhénaton).

 

 

Dans leur version anglaise (1935), J. Powis Smith et Edgar Goodspeed ont laissé aussi la tradition juive occulter le Nom de Dieu. Ils écrivent : «Quiconque donc désire retrouver toute la couleur de l’original n’a qu’à lire Yahweh’ quand il rencontre les mots SEIGNEUR ou DIEU.
On peut se demander pour quelle raison n’ont-ils pas choisi de révéler toute la couleur de l’original aux lecteurs soucieux de comprendre la profondeur du message de Dieu ?

 

 

En 1983, l’Alliance biblique universelle a publié la Bible en français courant dans laquelle le nom de Dieu est systématiquement remplacé par “Seigneur” ou “Dieu”. Elle explique : « En ce qui concerne les NOMS DIVINS on s’est conformé en général à l’usage (...). Quant au mystérieux nom propre du Dieu d’Israël, YHWH, la traduction a voulu respecter l’usage du judaïsme, (...) selon lequel ce nom ne devait pas être prononcé mais remplacé par un équivalent, comme le Seigneur. »

 


La Traduction Œcuménique de la Bible (de 1977) avance l’explication suivante dans une note en bas de page: “Les Juifs prirent l’habitude de ne plus prononcer ce nom  (pour ne pas risquer de le prononcer à tort, voir [Exode] 20:7), mais de dire Le Seigneur (le plus souvent) ou de le remplacer par d’autres expressions, telles que Je suis ([Exode 3:]14), Le Nom (Lv 24:11). Lorsque le texte hébreu donne le nom personnel Yahweh ou l’un des noms de remplacement, ceux-ci sont traduits par le SEIGNEUR, JE SUIS, le NOM, en lettres majuscules.”

 

Plus récemment, le Nom divin a subi une nouvelle attaque de la part de l’Eglise catholique romaine. En 2008, le pape Benoît XVI a demandé, par respect pour les Juifs et la Tradition de l’Eglise, « qu'on n'emploie plus la transcription des quatre consonnes hébraïques - « le Tétragramme sacré » - vocalisées en « Yahvé » ou « Yahweh » (ou Jéhovah), dans les traductions, « les célébrations liturgiques, dans les chants, et dans les prières » de l'Eglise catholique. »

 

Lien – synode- il ne faut plus prononcer le Nom de Dieu    

 

Jésus avait déclaré aux chefs religieux de son époque : « Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. » (Mat 15 :6)

 

A noter que la plupart des autres religions chrétiennes ne se sont pas non plus préoccupées du Nom de notre grand Créateur.

 

2 manuscrits de la Septante, le Nom divin apparaît en grec sous la forme IAω et en écriture paléo-hébraïque.

Manuscrit de la mer morte (grotte 4) : IAω -septante- (4Q120)

Manuscrit de Nahal Hever- Col. B1–2 of the Greek Minor Prophets (8HevXII gr)- wikipedia

 

 

 

Heureusement, quelques traductions de la Bible ont fidèlement réhabilité le Nom divin en le rendant par JéhovahYahvéYahweh ou Iéhovah.

 

Certaines dans quelques versets seulement comme la King James :

 

Psaumes 83 :18 : « Afin que les hommes puissent savoir que toi seul, dont le nom est JÉHOVAH, es le Très-Haut sur toute la terre. » - King James 1611

 

Je remercie sincèrement ces traducteurs qui ont eu à cœur de rester fidèles au texte originel et qui ont manifesté un grand respect pour le Nom divin en ne le faisant pas disparaître devant les noms de tous les faux dieux qui eux, pour la peine, sont toujours bel et bien cités dans la Bible (Baal, Astarté, Moloch, Milcom, Bel, Mérodac, Kémosh, Apis, Dagon, Zeus, Hermès, Aphrodite…) !

 

2 Corinthiens 2 : 17 : « En effet, nous ne falsifions pas la parole de Dieu, comme le font les autres, mais c'est avec pureté, c'est de la part de Dieu, en Christ et devant Dieu que nous parlons »

 

 

Comment est-il possible que tous ces faux dieux de pierre et de métal sortis de l’imagination, de mythes, de légendes puissent être cités par leur nom alors que le Nom du Souverain suprême de l’univers a été supprimé de son propre ouvrage, de son propre texte inspiré des Saintes Ecritures !

Quel manque total de respect pour le Nom le plus sacré de l’univers !

 

 

Est-il logique que des chrétiens se soumettent aux croyances ou traditions juives et aillent pour cela jusqu’à altérer le texte sacré ?
Rappelons-nous les paroles que Jésus avait adressées aux pharisiens et aux spécialistes de la Loi :

Matthieu 15 :6 -9: « 6 Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition.  7 Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit: 8 Ce peuple [prétend s'approcher de moi et] m'honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. 9 C'est faussement qu'ils m'honorent en donnant des enseignements qui sont des commandements humains.»

Luc 11 : 52 : « Malheur à vous, professeurs de la loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance; vous n'êtes pas entrés vous-mêmes et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés. »


Pour aller plus loin dans ce sujet très important concernant le Nom divin, n’hésitez pas à lire l’article suivant :

 

Lien - Le Nom de Dieu est très important !

 

« Afin que les hommes puissent savoir que toi seul, dont le nom est JÉHOVAH, es le Très-Haut sur toute la terre. » Heureusement, quelques traductions de la Bible ont fidèlement réhabilité le Nom divin en le rendant par Jéhovah, Yahvé, Yahweh ou Iéhovah.

Psaumes 83'18- Photo by Will Africano on Unsplash

 


 La confusion introduite par l’emploi du mot « Seigneur » pour parler à la fois de Jésus et de Dieu

Le fait que le Nom divin ait été supprimé des Ecritures sacrées pour être remplacé par « 
Seigneur » entraîne des confusions avec Jésus-Christ qui, lui aussi, est appelé « Seigneur » !

Cette altération de la Parole de Dieu favorise de ce fait la doctrine de la Trinité dans laquelle Jésus et Jéhovah sont tous les deux Dieu (d’ailleurs où est passé une fois de plus la troisième ?).

 

Voici quelques exemples où l’Ancien Testament des traductions qui n’ont pas choisi « Seigneur » correspondent en fait à Jéhovah.


 Marc 12 :10, 11 : « 10 »N'avez-vous pas lu cette parole de l'Ecriture: La pierre qu'ont rejetée ceux qui construisaient est devenue la pierre angulaire; 11 c'est l'œuvre du Seigneur, et c'est un prodige à nos yeux?» 

Psaumes 118 : 22, 23 : « 22 La pierre rejetée par ceux qui bâtissaient est devenue la pierre angulaire; 23 - C'est l'œuvre même de Yahweh, c'est un prodige dont nos yeux sont témoins, » - Traduction Pirot-Clamer / Liénart

 


 Jean 12 : 37, 38 : « 37 Malgré tous les signes miraculeux qu'il avait faits devant eux, ils ne croyaient pas en lui. 38 Ainsi s'accomplit la parole annoncée par le prophète Esaïe: Seigneur, qui a cru à notre prédication? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé? »

 

Esaïe 53 :1 : « Qui a cru ce que nous avons entendu, et à qui le bras de Yahweh a-t-il été révélé? » - Crampon


 Matthieu 22 :44 : « Le Seigneur a dit à mon Seigneur: 'Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis ton marchepied' ? » Qui a dit quoi à qui ??

 

Paumes 110 :1 « Psaume de David. Jéhovah a dit à mon Seigneur: "Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis l'escabeau de tes pieds." » Crampon


De rares traductions lèvent la confusion :
Matthieu 22 :44 : « Harangue de IHVH-Adonaï à mon Adôn : siège à ma droite, jusqu’à ce que je mette tes ennemis sous tes pieds. » - André Chouraqui.

« Jéhovah a dit à mon Seigneur :  "Assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que je mette tes ennemis sous tes pieds" » - TMN

C’est Jéhovah, le Tout-Puissant, qui dit à son Fils, Jésus, de s’assoir à sa droite.



 Romains 10 :13: « Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »

De quel Seigneur parle-t-on ici ? De Jésus ou de Jéhovah ? Quel nom doit-on invoquer pour être sauvé ? Il s’agit là d’une question particulièrement importante !

Faisons le parallèle avec une Bible qui emploie le Nom divin :

 

Joël 2 :32a (3 : 5a): « Et quiconque invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé;» - Crampon

 

Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Le Seigneur a dit à mon Seigneur: 'Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis ton marchepied'. Qui dit quoi à qui ? De quel Seigneur parle-t-on ici ? De Jésus ou de Jéhovah ?

 wikipedia

 

 


 Conclusion

Notre grand Créateur a un Nom qu’il a pris la peine de communiquer aux humains: YHWH, Jéhovah
YahvéYahweh ou Iéhovah.

 

Ce Nom unique le distingue de tous les autres dieux qui sont l’objet d’un culte idolâtrique. Ce Nom le distingue aussi de son Fils, Jésus-Christ.

Certains n’ont rien trouvé de mieux que de nommer Jésus et son Père « Seigneur » créant ainsi une confusion dans certains versets. Cette confusion a favorisé le développement de la doctrine de la Trinité.

La suppression du Nom du Souverain de l’univers et Auteur de la Bible est tragique pour toute l’humanité. Un Nom est l’identité d’une personne, ce qui lui donne son caractère unique. Un nom véhicule l’histoire, les réalisations, la réputation d’une personne.

De nombreux personnages qui ont marqué l’histoire ont désormais leur nom inscrit dans les livres d’histoire, les manuels scolaires, les noms de rue ou de bâtiments…

Mais le Nom divin, l’Auteur de la Bible a été supprimé de son propre ouvrage !


Personne n’a le droit de modifier 
un seul mot de la Parole de Dieu, et encore moins 7000 fois le Nom de Dieu en le remplaçant par un qualificatif ou un titre, ce qui n’a rien d’équivalent !

Ceux qui altèrent la Parole de Dieu auront des comptes à rendre (Deutéronome 12 :32 ; Apocalypse 22 : 18-20).

En tant que chrétiens, nous ne sommes pas soumis à la crainte superstitieuse des Juifs dont les chefs religieux de l’époque de Jésus poussaient à l’extrême la moindre interdiction. 

Il est grand temps de réapprendre à utiliser le Nom de Dieu, et de le célébrer.

 

Psaumes 34 : 4 : «Exaltez avec moi Jéhovah, ensemble célébrons son nom ! » - Crampon



Olivier                                                                                   

 

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21 et les images de Free Bible Images.


Chiesa-di-san-lorenzo-parma  -  Basilique Saint Martin à Olten, canton de Soleure - Suisse 


Écrire commentaire

Commentaires: 0