Apocalypse 19 : 2 : Dieu a vengé ses serviteurs


Dieu a vengé ses serviteurs




Apocalypse 19 : 2 : «  Oui, ses jugements sont vrais et justes, car il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre par son immoralité et il a vengé ses serviteurs en lui redemandant leur sang, qu'elle avait versé. »

 

Le chapitre 18 est consacré à la destruction et à la disparition de Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion. 

Ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel et Dieu lui fait payer le double salaire de ses crimes car elle a agi en tant que supposée représentante de Dieu (Ap 18 : 5-7).

Elle reçoit autant de tourment qu’elle a fait la fière et s’est plongée dans le luxe.

 

Babylone la grande disparaît comme une meule qu’on jette dans la mer (Ap 18 :21).

 
 

 Elle a versé le sang des serviteurs de Dieu

 

Depuis le début de l’humanité, la fausse religion a versé beaucoup de sang innocent.

 

Apocalypse 17 : 6 : « Je vis cette femme ivre du sang des saints, du sang des témoins de Jésus. En la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement. »

 

Plusieurs articles rattachés à Apocalypse 17 : 6 relatent de terribles massacres organisés par Babylone la grande : guerres, croisades, inquisition, tortures, persécutions… De nombreux chrétiens sincères qui ne demandaient qu’à étudier la Bible et à servir Dieu ont subi les pires supplices juste parce qu’ils ne croyaient pas dans les mêmes doctrines qu’elle (Trinité, baptême des nouveau-nés, doctrine de la transsubstantiation…).

 

Lien – Elle est ivre du sang des saints



 Un jeune chrétien au cœur généreux et sincère est lapidé
 

Etienne est un jeune chrétien plein d’esprit saint et de sagesse à qui a été confiée, avec 6 autres, la gestion de la distribution alimentaire quotidienne aux chrétiens nécessiteux de Jérusalem (Actes 6 : 1-5).

Etienne est un chrétien très actif, prêt à aider les autres, accomplissant des guérisons.

 

Actes 6 :8 : « Etienne, plein de foi et de puissance, accomplissait des prodiges et de grands signes miraculeux parmi le peuple. »

 

Etienne maîtrise aussi l’art oratoire et l’argumentation comme en témoigne la discussion qu’il a eue avec des Cyrénéens, des Alexandrins et des Juifs de Cilicie et d’Asie. Ces derniers sont incapables de tenir tête à la sagesse d’Etienne que lui donne l’esprit saint.

 

« mais ils n'étaient pas de force à tenir tête à la sagesse et à l'Esprit qui le faisaient parler. » - Actes 6:10, Jérusalem

 

Ces hommes irrités soudoient des faux témoins pour colporter de fausses accusations : « Nous l'avons entendu proférer des paroles blasphématoires envers Moïse et envers Dieu.». Le peuple, les anciens et les spécialistes de la loi se jettent alors sur Etienne, l’arrêtent et l’emmènent au sanhédrin (Actes 6 :9-15).

 

Ceux qui siègent au sanhédrin ont les yeux fixés sur Etienne et voient que son visage est comme celui d’un ange.

Avec courage et franchise, Etienne rappelle quelques points importants de l’histoire du peuple d’Israël et conclut par des accusations cinglantes à l’encontre de son auditoire composé de chefs religieux.

 

Actes 7 : 51-53 : « 51 »Hommes réfractaires, incirconcis de cœur et d'oreilles! Vous vous opposez toujours au Saint-Esprit; vous êtes bien comme vos ancêtres. 52 Lequel des prophètes vos ancêtres n'ont-ils pas persécuté? Ils ont tué ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, et c'est lui que vous avez fait maintenant arrêter et dont vous êtes devenus les meurtriers, 53 vous qui avez reçu la loi par l'intermédiaire des anges et qui ne l'avez pas gardée!»

 

En entendant ces accusations de meurtre, leur cœur se remplit de rage et ils grincent des dents contre Etienne.

 

Mais Etienne, rempli d’esprit saint, regarde vers le ciel et contemple la gloire de Dieu et Jésus debout à sa droite.

 

Actes 7 :56-60 : « 56 Il dit: «Je vois le ciel ouvert et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu.» 57 Ils poussèrent alors de grands cris en se bouchant les oreilles, se précipitèrent tous ensemble sur lui, 58 le traînèrent à l'extérieur de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme appelé Saul. 59 Ils jetaient des pierres à Etienne qui priait et disait: «Seigneur Jésus, accueille mon esprit!» 60 Puis il se mit à genoux et s'écria d'une voix forte: «Seigneur, ne les charge pas de ce péché!» Après avoir dit cela, il s'endormit. »

 

Saul approuve l’exécution d’Etienne. Ce jour-là une grande persécution éclate contre les chrétiens de Jérusalem et tous, à l’exception des apôtres, se dispersent dans les diverses régions de Judée et de Samarie.

 

Saul, qui cherche à détruire l’église, pénètre dans les maisons, en arrache hommes et femmes et les fait jeter en prison (Actes 8 :1-3).

 

Saul approuve l'exécution d'Etienne qui est lapidé par des Juifs haineux.

Les chrétiens qui se retrouvent dispersés et éloignés de chez eux ne renoncent pas à annoncer l’Evangile et courageusement contribuent à la diffusion de la bonne nouvelle en dehors de Jérusalem.

 

Actes 8 :4 : « Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu et annonçaient la bonne nouvelle de la parole. »

Actes 11 :19 : « Ceux qui avaient été dispersés lors de la persécution survenue après la mort d'Etienne allèrent jusqu'en Phénicie, dans l'île de Chypre et à Antioche ».



 Un Pharisien Juif est responsable de la mort de nombreux chrétiens

 

Les premiers chrétiens étaient persécutés par les Juifs sous l’impulsion de leurs chefs religieux. Rappelons-nous que ce sont eux qui ont tué Jésus en l’an 33, crucifié après de fausses accusations de blasphème (Mat 26 : 63-68), lui le Fils de Dieu !

 

La Bible nous relate le cas d’un pharisien, un chef religieux juif, nommé Saul de Tarse qui a vécu au premier siècle après J-C. Il était très zélé pour sa foi au point de d’organiser des persécutions contre les chrétiens dans plusieurs villes.

Comme nous venons de le voir, Saul approuve le meurtre d’Etienne, lapidé par des Juifs haineux, il fait jeter les chrétiens de Jérusalem en prison, les arrachant à leur foyer.

Il le reconnaîtra lui-même plus tard :

 

Actes 22 : 19, 20 : « 19 J'ai répondu: 'Seigneur, ils savent bien que j'allais de synagogue en synagogue pour faire mettre en prison et fouetter ceux qui croyaient en toi. 20 De plus, lorsqu'on a versé le sang d'Etienne, ton témoin, j'étais moi-même présent, approuvant [son exécution] et gardant les vêtements de ceux qui le faisaient mourir.' »

 

Mais Saul va encore plus loin dans sa lutte contre le christianisme.

Nous trouvons son récit dans le livre des Actes :

 

«9 Pour ma part, j'avais cru devoir agir vigoureusement contre le nom de Jésus de Nazareth. 10 C'est ce que j'ai fait à Jérusalem. J'ai jeté en prison beaucoup de chrétiens, car j'en avais reçu le pouvoir des chefs des prêtres, et quand on les condamnait à mort, je votais contre eux. 11 Dans toutes les synagogues, je les ai souvent fait punir et je les forçais à blasphémer. Dans l'excès de ma fureur contre eux, je les ai même persécutés jusque dans les villes étrangères. 12 C'est ainsi que je me suis rendu à Damas avec les pleins pouvoirs et un mandat des chefs des prêtres. » - Actes 26 :9-12 

 

Saul de Tarse est responsable de l’emprisonnement et de la mort de nombreux chrétiens, persécutés jusque dans les villes étrangères !
 

 

 Une conversion étonnante

 

Saul dépense toujours autant d’énergie à persécuter les familles de chrétiens et décide de se rendre jusqu’à Damas, une ville étrangère afin d’en extirper les chrétiens et de les ramener à Jérusalem. 

 

« 1 Quant à Saul, il respirait toujours la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur. Il se rendit chez le grand-prêtre 2 et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas afin de pouvoir arrêter et amener à Jérusalem les partisans de cet enseignement qu'il trouverait, hommes ou femmes. »- Actes 9 : 1, 2

 

Saul de Tarse qui respire la menace et le meurtre contre les disciples de Jésus décide de se rendre à Damas afin d'en ramener les chrétiens à Jérusalem.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, un évènement va complètement changer l’attitude de Saul.

 

Alors qu’il approche de Damas, tout à coup une lumière aveuglante resplendit autour de lui. Il tombe par terre et il entend une voix lui dire :

 

« Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? »

 

Saul répond : «Qui es-tu, Seigneur?»

La voix répond : «Moi, je suis Jésus, celui que tu persécutes. 6 Lève-toi, entre dans la ville et on te dira ce que tu dois faire.» 

Ceux qui l’accompagnent restent muets de stupeur.

Saul reste aveugle pendant 3 jours, sans boire ni manger.

 

A Damas, un chrétien dénommé Ananias lui permet de recouvrer la vue.

 

A partir de ce moment, Saul change radicalement d’attitude et se fait immédiatement baptiser. Au début les chrétiens ont peur de lui, mais rapidement c’est Saul que l’on cherche à tuer. De persécuteur, il devient persécuté.

 

Saul devient Paull’apôtre des nations, choisi par Jésus pour apporter l’Evangile aux non Juifs. Paul consacrera la reste de sa vie à la propagation du christianisme et à l’édification de ses compagnons chrétiens.

 

 

 Ne faut-il pas pardonner aux persécuteurs ?

 

Jésus, notre grand enseignant nous a enseigné la voie de l’Amour et du Pardon.

Et des exemples comme celui de Saul de Tarse nous prouvent que bien souvent les gens agissent par ignorance et sont influencés par leur milieu culturel, religieux, social, ethnique…

Alors ne devrions-nous pas simplement tirer un trait sur le passé et faire comme si de rien n’était ?

La souffrance physique, morale, la peur, la tristesse, l’agonie dans la torture, le deuil, la perte d’un être cher… tout cela doit-il être oublié ou réduit à un détail de l’histoire ? NON !!

 

Reportons-nous dans les cieux où se trouve un groupe de chrétiens qui a souffert bien souvent jusqu’au martyre. Ce groupe de chrétiens est représenté par les 24 anciens assis sur des trônes car futurs cohéritiers du Christ, ils règneront avec lui sur la terre.

Ils s’expriment avec émotion, avec tout le souvenir de ce qu’ils ont vécu et toute la conscience de ce que les autres vivent.

 

Apocalypse 6 :9-11 : « 9 Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel l'âme de ceux qui avaient été mis à mort à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils avaient rendu. 10 Ils crièrent d'une voix forte: «Jusqu'à quand, Maître saint et véritable, tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre?» 11 Une robe blanche fut donnée à chacun d'eux et ils reçurent l'ordre de rester en repos un petit moment encore, jusqu'à ce que le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères et sœurs qui devaient être mis à mort comme eux soit au complet. »

 

De la même manière, notre Créateur tout-puissant et Jésus-Christ savent précisément tout ce qui se passe, ils ne minimiseront en aucun cas la souffrance vécue, ils ne cacheront aucun acte odieux ou violent.

Jésus a déclaré : « Et le roi leur répondra: 'Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait cela à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.' » Mat 25 :40.

 

Dieu voit absolument tout, voici ce qu’il a lui-même déclaré par l’intermédiaire de prophètes : 

 

« J'observe toutes leurs démarches, aucune ne m'échappe, et leur crime ne peut se dérober à mon regard. » - Jérémie 16 :17 

« Aucune créature n'est cachée devant lui: tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.» - Hébreux 4 :13  

 
 

 Les crimes de Babylone la grande

 

Ses péchés s’étaient accumulés jusqu’au ciel et Dieu lui a fait payer le double salaire de ses crimes car elle a agi en tant que supposée représentante de Dieu (Ap 18 : 5-7).

Depuis le début de l’humanité, la fausse religion a versé beaucoup de sang innocent.

 

Apocalypse 17 : 6 : « Je vis cette femme ivre du sang des saints, du sang des témoins de Jésus. En la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement. »

 

Est-ce faire preuve d’amour pour nos chers frères et sœurs chrétiens que d’occulter ce qu’ils ont vécu au nom du pardon ? En aucun cas. Nous ne pouvons fermer les yeux devant la réalité car elle nous rattrapera un jour tôt ou tard.

Les nations qui ont commis des atrocités et ne les ont jamais admises ou les ont minimisées ont laissé l’injustice se transformer en haine.

Si justice n’est pas faite, s’il n’y a pas reconnaissance des actes commis suivie d’un réel désir de réparation, rien ne sera jamais oublié, rien ne sera pardonné.

 

Saul de Tarse a manifesté un réel désir de réparation du mal qu’il a causé. Il s’est ensuite dépensé sans compter pour la communauté chrétienne jusqu’à sa mort. C’est lui qui a rédigé 14 épitres ou lettres (de Romains à Hébreux) de l’Ancien Testament (dont certaines en prison).

 

On peut affirmer que Babylone la grande est condamnée dans sa globalité, pour ce qu’elle représente, pour l’ensemble des crimes qu’elle a commis.

Elle a utilisé le nom de Dieu pour dominer, pour conquérir, pour détruire, pour s’enrichir, pour s’enorgueillir. Elle paiera pour cela.

La religion dans sa globalité subira bientôt une destruction totale.

 

Qu’en est-il des religieux pris  individuellement ? Tout comme Jésus a su voir en Saul de Tarse certaines qualités inestimables, il saura aussi lire le cœur de chacun.

 

1 Corinthiens 4 :5 : « C'est pourquoi ne portez aucun jugement avant le moment fixé, avant le retour du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et il dévoilera les intentions des cœurs. Chacun recevra alors de Dieu la louange qui lui revient. »

 

Jérémie 17 :10 : « Moi, Yahweh, je scrute le cœur et je sonde les reins, pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses œuvres.»

 

 

Olivier       

                                


Écrire commentaire

Commentaires: 0