Rejetons avec force toute idée d'Adultère


Rejetons avec force toute idée d'Adultère


 

 
 Qu’est-ce que l’adultère
 

L'article 212 du Code civil rappelé par l'officier d'état civil lors de la célébration de chaque cérémonie de mariage prévoit expressément que "les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance".

 

                                                                           wedding-  Michal Křenovský de Pixabay 

                 

Le mot « fidélité » est issu du latin « fidelitas » qui renvoie à la notion de loyauté, de confiance, d’attachement.

La fidélité est une preuve de la sincérité et de la constance des sentiments que l’on éprouve pour son conjoint, la promesse tenue de ses engagements de mariage.

La fidélité sexuelle est un fondement incontournable de la grande majorité des couples des sociétés occidentales. 

 

 L'adultère est « le fait pour un époux de violer son serment de fidélité, de partage, et d'avoir des relations sexuelles avec une personne autre que son conjoint envers qui il a affirmé ce serment ».

On parle également d’infidélité, de trahison et de relation extraconjugale.

 

Le mot adultère qualifie également la personne qui rompt volontairement la fidélité du couple en ayant des rapports sexuels avec une autre personne que son conjoint.

 

Pour les chrétiens, le mariage est un engagement pris devant Dieu. De ce fait, l’adultère constitue aussi un acte d’infidélité envers Dieu et ses principes moraux.

L’adultère est un motif de divorce.

 

L’adultère est assez courant dans notre société. Il existe même des sites de rencontres extra-conjugales.

 

De façon générale, l’adultère est caché au conjoint et à l’entourage.

Job 24 : 15 : « L'œil de l'homme adultère guette le crépuscule: 'Personne ne me verra', se dit-il, et il met un voile sur son visage. »

 
 

 Dieu condamne clairement l’adultère

 

L’adultère est quelque chose de détestable aux yeux de Dieu. Il concerne l’un des 10 commandements :

« Tu ne commettras pas d'adultère. » - Exode 20 :14

 

D’après la Loi mosaïque, les adultères devaient être punis de mort. 

Lévitique 20 :10 : « Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s'il commet un adultère avec la femme de son prochain, l'homme et la femme adultères seront punis de mort. »

En raison de l’existence de la polygamie, cette condamnation n’était appliquée que lorsque la femme était mariée.

 

Celui qui commet l’adultère est comparé à quelqu’un qui marche sur des charbons ardents et qui est dépourvu de sens. Il ne trouvera que blessures, déshonneur et honte. Il ne restera pas impuni.

Proverbes 6 : 27-29, 32-33 : « 27 Peut-on prendre du feu contre soi sans que les habits ne s'enflamment? 28 Peut-on marcher sur des charbons ardents sans se brûler les pieds? 29 Il en va de même pour celui qui s'approche de la femme de son prochain: celui qui la touche ne restera pas impuni. »

32 Celui qui commet un adultère avec une femme manque de bon sens. Il veut se détruire lui-même, celui qui agit de cette manière: 33 il ne trouvera que blessures et déshonneur, et sa honte ne s'effacera pas. » 

 

Cette interdiction est réitérée aux chrétiens dans le Nouveau Testament

 

Jésus lui-même a rappelé :

Luc 18 :20 : « Tu connais les commandements : Ne commets pas d'adultère, ne commets pas de meurtre, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, honore ton père et ta mère. »

 

L’apôtre Paul, dans sa lettre aux Hébreux a aussi clairement rappelé cette importante interdiction.

Il est intéressant ici de comparer plusieurs traductions de la Bible :

Hébreux 13 :4 : « Que chacun respecte le mariage et que les époux restent fidèles l'un à l'autre, car Dieu jugera les débauchés et les adultères. » - Semeur

Hébreux 13 :4 : « Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure: Dieu jugera ceux qui se livrent à l'inconduite sexuelle et à l'adultère. » Nouvelle Bible Segond 

Hébreux 13 :4 : « Que tous respectent le mariage ; ne souillez pas votre union, car vous savez que Dieu punit les impurs et les adultères. » - Bible des Peuples

 

Hébreux 13 :4 : « Que tous respectent le mariage ; ne souillez pas votre union, car vous savez que Dieu punit les impurs et les adultères. » La Bible condamne clairement l'adultère.

 

 Reconnaître le chemin de la tentation et éviter de s’y engouffrer

 

Il est important de savoir analyser objectivement ses pensées, ses émotions et ses désirs.

 

Si vous commencez à vérifier votre reflet dans le miroir pour vous assurer de donner la meilleure image de vous-même avant l’arrivée d’une certaine personne, si vous vous demandez s’il sera là à la prochaine réunion ou s’il vous trouve agréable… voilà le début de pensées inappropriées.

Puis, des regards appuyés, des courriels attendus, un sourire complice, des sous-entendus, la fébrilité de revoir la personne, un compliment, un peu de flirt, une attraction qui grandit… une relation adultère est déjà commencée. Le désir commence à prendre racine dans notre cœur. L’intimité verbale est un tremplin qui mène à l’intimité physique.

 

Si notre cœur commence à nous attirer sur le chemin de l’adultère, rappelons-nous les paroles de Jésus :

Matthieu 5 : 27, 28 : « 27 Vous avez appris qu'il a été dit : « Tu ne commettras pas d'adultère. » 28 Eh bien, moi je vous dis : Si quelqu'un jette sur une femme un regard chargé de désir, il a déjà commis adultère avec elle dans son cœur. » Semeur

 

Les intentions nous condamnent déjà, sans même être allé jusqu’au bout de nos désirs. Le proverbe 7 :25 nous met en garde « Ne t'égare pas dans ses sentiers! ».

 

Nous rencontrons tous sur notre lieu de travail, dans notre voisinage, dans notre église ou notre club de sport, des personnes de l’autre sexe qui sont attirantes. Soyons résolus à rejeter le flirt, les plaisanteries indécentes, la complicité avec une personne de l’autre sexe. Rejetons également la pornographie et toute chose qui pourrait éveiller nos désirs sexuels pour une autre personne que notre conjoint.

 

 

Veillons à nos pensées, nos émotions, nos désirs pour ne jamais passer à l'acte et commettre l'adultère. Infidélité et trahison pour notre conjoint et pour Dieu.

 Infidélité - par Tumisu de Pixabay 

 

Jacques 1 : 14, 15 : « 14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et entraîné par ses propres désirs. 15 Puis le désir, lorsqu'il est encouragé, donne naissance au péché et le péché, parvenu à son plein développement, a pour fruit la mort. »

 

Nourrissons nos pensées avec des choses dignes, louables, utiles, justes, honorables, vraies et qui méritent que l’on s’y intéresse (Phil 4 :8).

 

Ne nous laissons pas aller à des rêves, à des fantasmes, en essayant de se convaincre que l’on a le droit de vivre une telle relation passionnée car notre conjoint n’est pas assez aimant, ne nous fait jamais de compliment ou ne nous regarde plus avec des yeux brillants de désir.

Soyons pleinement conscient des conséquences qu’aurait une telle relation pour notre famille et pour nous-même – douleur affective, perte de confiance et de respect, mauvaise réputation, famille brisée, enfants déstabilisés, pertes financières…

 
 

 Construisons une solide amitié au sein de notre couple

 

L’amitié dans le couple est indispensable pour que celui-ci perdure.

Cantique des cantiques 5 :16 : « Tel est mon bien-aimé, tel est mon ami, »

 

Il est important que les conjoints partagent des activités, des passions, des centres d’intérêt … Le couple se met en danger lorsqu’il mène deux vies parallèles, sans activité ni projet commun, sauf celui des enfants dont le départ du foyer risque de fragiliser encore plus le couple.

 

Matthieu 19 :3-6 : « 3 Les pharisiens l'abordèrent et, pour lui tendre un piège, ils lui dirent: «Est-il permis à un homme de divorcer de sa femme pour n'importe quel motif?» 4 Il répondit: «N'avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement, a fait l'homme et la femme 5 et qu'il a dit: C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et les deux ne feront qu'un ? 6 Ainsi, ils ne sont plus deux mais ne font qu'un. Que l'homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni.» 

 

Jésus rappelle le dessein de Dieu au départ de l’humanité concernant l’union de l’homme et de la femme (Genèse 2 :24 ; Éphésiens 5 :31).

 

L’apôtre Paul nous donne quelques conseils afin que l’union du mariage puisse perdurer dans l’amour et le respect, deux qualités indispensables au bonheur des deux conjoints.

 

Éphésiens 5 : 21-25-28-33 : « 22 Femmes, [soumettez-vous] à votre mari comme au Seigneur, 23 car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Eglise qui est son corps et dont il est le Sauveur. 24 Mais tout comme l'Eglise se soumet à Christ, que les femmes aussi se soumettent en tout à leur mari.25 Maris, aimez votre femme comme Christ a aimé l'Eglise. Il s'est donné lui-même pour elle. 28 C'est ainsi que les maris doivent aimer leur femme comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même. 29 En effet, jamais personne n'a détesté son propre corps. Au contraire, il le nourrit et en prend soin, tout comme le Seigneur le fait pour l'Eglise 30 parce que nous sommes les membres de son corps, [formés de sa chair et de ses os]. 31 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, s'attachera à sa femme, et les deux ne feront qu'un. 32 Ce mystère est grand, et je dis cela par rapport à Christ et à l'Eglise. 33 Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même et que la femme respecte son mari. »

 

Si le mari continue à aimer sa femme comme lui-même, s’il prend soin d’elle comme il prend soin de son propre corps, s’il suit l’exemple de Jésus qui est allé jusqu’à donner sa vie pour son épouse spirituelle- l’église, son épouse n’aura pas de raisons d’être sensible aux compliments ou à l’admiration provenant d’un autre homme.

 

Egalement, si l’homme se sent profondément respecté et soutenu par son épouse, il ne sera pas sensible à l’admiration provenant d’une autre femme.

L’épouse ne se sentira en rien étouffée par son mari assumant les responsabilités de chef de famille si son époux, avec amour, fait son possible pour lui apporter le bonheur et l’épanouissement au sein de la famille.

 

L’AMOUR est indispensable à une vie de couple épanouie et durable.

 
 

 L’adultère spirituel

 

La Bible parle aussi d’un autre type d’adultère : l’adultère spirituel. De quoi s’agit-il exactement ?

Tout comme pour l’adultère physique, il y a infidélité et trahison. L’adultère spirituel entraîne la rupture d’un engagement que l’on avait pris envers Dieu. Elle dénote un manque de loyauté et de sincérité.

 

La nation d’Israël s’était engagée à respecter l’alliance de la Loi, elle devait de ce fait fidélité à Jéhovah Dieu.

Seulement, elle est tombée à de nombreuses reprises dans l’idolâtrie et a imité les pratiques des nations voisines. Elle a plusieurs fois été coupable d’adultère spirituel. Aussi bien le royaume des 10 tribus d’Israël que le royaume de Juda sont tombés dans l’idolâtrie et ont été infidèles à Dieu, commettant ainsi l’adultère spirituel.

 

Jérémie 3 : 8-9 : «  8 Alors même que j'ai renvoyé l'infidèle Israël à cause de tous ses adultères, que je lui ai donné sa lettre de divorce, j'ai constaté que sa sœur, Juda la traîtresse, n'en a éprouvé aucune peur et qu'elle est allée se prostituer de la même manière. 9 Le résultat, c'est qu'Israël a souillé le pays par la légèreté de sa prostitution, elle a commis l'adultère avec la pierre et le bois. »

 

 

 

Jéhovah s’adresse à Jérusalem dont les habitants ont abandonné leur Dieu, pas un ne pratique la justice et ne cherche à être fidèle (Jér 5 :1).

 

Jérémie 5 : 7-9 : « 7 «Pourquoi te pardonnerais-je? Tes enfants m'ont abandonné, ils font des serments au nom de dieux qui n'en sont pas. J'ai pourvu à leurs besoins et eux, ils se livrent à l'adultère, ils se rassemblent dans la maison de la prostituée. 8 Ce sont des chevaux repus et sensuels: chacun hennit après la femme de son prochain. 9 N'interviendrai-je pas contre un tel comportement, déclare l’Éternel, ne me vengerai-je pas d'une pareille nation? »

 

Jérémie 13 :27 : « 27 J'ai vu tes adultères et tes hennissements de plaisir, tes scandaleuses prostitutions sur les collines et dans les champs, j'ai vu tes monstruosités. Malheur à toi, Jérusalem! Combien de temps encore resteras-tu impure?»

 

Jésus a qualifié d’adultère la génération de Juifs de son époque. Ces Juifs n’étaient pas attachés à l’enseignement pur de Dieu sans quoi ils n’auraient eu aucune difficulté à reconnaître le Messie grâce aux nombreuses prophéties bibliques.

 

Matthieu 12 : 39 : « Il leur répondit: «Une génération mauvaise et adultère réclame un signe miraculeux, il ne lui sera pas donné d'autre signe que celui du prophète Jonas. »

 

Marc 8 :38 : «  En effet, celui qui aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. »

 

Les chrétiens sont exhortés à ne pas être ami du monde et de ses pratiques opposées à Dieu, cela constituerait un acte d’infidélité envers notre Créateur.

 

Jacques 4 :4 : « Adultères que vous êtes! Ne savez-vous pas que l'amour pour le monde est synonyme de haine contre Dieu? Celui donc qui veut être l'ami du monde se fait l'ennemi de Dieu. »

 
 

 Jésus accuse l’église de Thyatire de commettre l’adultère

 

Apocalypse 2 : 22 : «  Voici, je vais la jeter sur un lit et envoyer un grand tourment à ceux qui commettent adultère avec elle, s'ils ne se repentent pas de leurs œuvres. »

 

De qui parle-t-on dans ce verset ? De Jézabel.

Voici ce que reproche Jésus à l’église de Thyatire :

Apocalypse 2 : 20 : « Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses faire Jézabel, cette femme qui se prétend prophétesse. Elle enseigne et égare mes serviteurs pour qu'ils se livrent à l'immoralité sexuelle et mangent des viandes sacrifiées aux idoles. »

 

Ainsi, dans l’église de Thyatire, Jézabel se prétendait prophétesse et égarait les chrétiens, les entraînant à se livrer à l’immoralité sexuelle et à l’idolâtrie. Rappelons-nous que Jézabel était la femme du roi Achab d’Israël. Cette femme cruelle et manipulatrice était adoratrice de Baal et d’Astarté, culte associé à l’immoralité sexuelle et aux  sacrifices d’enfants (Jérémie 19 :5).  

 

Lien - Tophet dans la vallée de Hinnom 

Lien - Jézabel

 

Était-ce une femme réelle ? Probablement pas. Jésus nous dit que Jézabel se prétend prophétesse, qu’elle enseigne et égare ses serviteurs. De ce fait, on peut dire que l’on parle ici d’adultère spirituel.

Les chrétiens s’étaient laissé influencer par les pratiques de l’époque mêlant ainsi le culte pur à des pratiques condamnées par Dieu comme l’idolâtrie et l’immoralité sexuelle. On peut dire qu’ils avaient commis l’adultère spirituel.

Les chrétiens s’étaient laissé influencer par les pratiques de l’époque mêlant ainsi le culte pur à des pratiques condamnées par Dieu comme l’idolâtrie et l’immoralité sexuelle. On peut dire qu’ils avaient commis l’adultère spirituel.

 

 Quelles leçons pouvons-nous tirer pour nous-mêmes ?

 

Nous devrions vérifier si nos croyances sont en harmonie avec l’enseignement de la Bible et ne pas nous contenter de faire comme tout le monde, comme nos contemporains.

Le culte que nous rendons à Dieu doit rester pur et non contaminé par de fausses doctrines ou l'idolâtrie. Il nous faut revenir à l’enseignement originel, tel qu’il était avant que la grande apostasie ne le contamine par de faux enseignements.

Notre moralité doit être exemplaire, conforme à ce que Dieu nous demande, plus forte que les courants de pensée qui incitent à « la tolérance » de toutes les façons de vivre et « d’aimer ».

 

Restons attachés à notre intégrité envers l’enseignement de Dieu et de Jésus !

Psaumes 25 :21 : « Que l'intégrité et la droiture me préservent » 

 

 

Olivier                                  

 


Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Miche (lundi, 20 janvier 2020 01:17)

    Nous étions mariés et avions 3 enfants....Il est parti du jour au lendemain avec une autre mariée elle aussi. Ils sont encore ensemble et cela depuis 27 ans.....leur couple fonctionne. Pourtant, ils ont détruit 2 familles......

  • #2

    Olivier (lundi, 20 janvier 2020 12:51)

    Bonjour Miche,

    Le choc et la douleur d'une telle épreuve sont certainement des plus douloureux et laissent un souvenir bien amer.
    Je comprends que même après 27 ans, ce sentiment de trahison soit toujours présent.
    Et pourtant, il n'y pas d'autre choix que de continuer et d'aller de l'avant car nos enfants doivent vivre au mieux leur vie et parce que le temps défile et nous offre d'autres choix et d'autres opportunités...

    Affectueusement

  • #3

    Sabine (jeudi, 14 mai 2020 16:17)

    Votre site est vraiment exceptionnel.
    J ai quitté la religion,je suis une assidu ds l étude de la bible.
    J aimerai vs poser une question en privé.
    Est c e que c est possible ?

  • #4

    Olivier (jeudi, 14 mai 2020 16:26)

    Bonjour Sabine
    Et merci pour votre commentaire.
    Il n'y a pas de souci, vous pouvez me poser une question en privé.
    Dans "Contact" ci-dessus.