Les 12 tribus d'Israël


Les 12 tribus d'Israël


 

Dans l'Antiquité, le peuple élu de Dieu, la nation d'Israël, était organisé en 12 tribus. Nous retrouvons les noms de ces tribus sur les portes de l'antique ville de Jérusalem et sur celles de la Jérusalem céleste qui représentent toutes deux la théocratie. Les 12 tribus sont, de ce fait, naturellement associées aux 144'000 chrétiens qui composent la Jérusalem céleste et qui ont été oints pour être Rois, Juges et Prêtres aux côtés de Jésus dans son futur gouvernement céleste.



 D'où viennent les 12 tribus d'Israël ?

 

Isaac bénit Jacob dont le nom est ensuite changé par Dieu en Israël. L’origine du nom « Israël » remonte à Jacob, petit-fils d’Abraham, qui a été renommé par Dieu lui-même « Israël ». Ses descendants sont appelés « Israélites ».

 

L’origine du nom « Israël » remonte à Jacobpetit-fils d’Abraham, qui a été renommé par Dieu lui-même « Israël ». Ses descendants sont appelés « Israélites ».
Genèse 35 : 10 : « Dieu lui dit: «Ton nom est Jacob. Tu ne seras plus appelé Jacob, mais ton nom sera Israël.» Il lui donna ainsi le nom d'Israël. »

Puis Jacob ou Israël a eu 
12 fils (de ses 2 femmes Léa et Rachel et des 2 servantes Bilha et Zilpa) dont les noms ont été donnés aux 12 tribus d’Israël.
Genèse 49 :28 : « Ce sont là tous ceux qui forment les douze tribus d'Israël. Et c'est là ce que leur dit leur père, en les bénissant. Il les bénit, chacun selon sa bénédiction. »

Les 12 fils de Jacob sont, dans l’ordre de leur naissance : Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Dan, Nephtali, Gad, Aser, Issacar, Zabulon, Joseph, Benjamin. Les 12 tribus d’Israël correspondent aux fils de Jacob sauf Lévi et Joseph remplacé par ses deux fils.

Jacob retourne à Canaan

 

 

Les 12 fils de Jacob sont, dans l’ordre de leur naissance : 

 

Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Dan, Nephtali, Gad, Aser, Issacar, Zabulon, Joseph, Benjamin.

Les 12 tribus d’Israël correspondent aux fils de Jacob sauf 
Léviles Lévites n’ayant pas de territoire propre car ils exercent la fonction de prêtres et Joseph qui est remplacé par ses deux fils : Manassé et Ephraïm.

Ainsi, les 12 tribus réparties sur le territoire d’Israël portent les noms de dix des fils de Jacob et des deux fils de Joseph.
Ruben, Siméon, Juda, Dan, Nephtali, Gad, Aser, Issacar, Zabulon, Manassé, Ephraïm, Benjamin.

Dans la répartition des territoires de la terre promise, 2 tribus, Ruben et Gad, et la demi-tribu de Manassé s’installent à l’est du Jourdain. Du nord au sud nous avons : Manassé, Gad et Ruben.
 
Les autres s’installent à l’ouest du Jourdain. Du nord au sud, nous avons :
Aser, Nephtali, Zabulon, Issacar, Manassé, Dan, Ephraïm, Benjamin, Juda avec Siméon en enclave.

En Canaan, 2 tribus, Ruben et Gad, et la demi-tribu de Manassé s’installent à l’est du Jourdain. Les autres s’installent à l’ouest du Jourdain. Du nord au sud: Aser, Nephtali, Zabulon, Issacar, Manassé, Dan, Ephraïm, Benjamin, Juda avec Siméon en enclave.

Translated by  Chamberi  CC BY-SA - wikipedia commons

 

 


 Les noms des 12 portes de l’antique ville de Jérusalem 

Les noms des 12 fils de Jacob ont ensuite été donnés aux
 12 portes de la ville de Jérusalem.

Ézéchiel 48 : 31 -34 :«31  et les portes de la ville seront selon les noms des tribus d'Israël: trois portes vers le nord: la porte de Ruben, une; la porte de Juda, une; la porte de Lévi, une.32 Et vers le côté de l'orient, quatre mille cinq cents, et trois portes: la porte de Joseph, une; la porte de Benjamin, une; la porte de Dan, une. 33 Et du côté du midi, une mesure de quatre mille cinq cents coudées, et trois portes: la porte de Siméon, une; la porte d'Issacar, une; la porte de Zabulon, une. 34 Du côté de l'occident, quatre mille cinq cents et leurs trois portes: la porte de Gad, une; la porte d'Aser, une; la porte de Nephthali, une. »  

On constate que les noms des 12 portes correspondent aux noms des 12 fils de Jacob (Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Dan, Nephtali, Gad, Aser, Issacar, Zabulon, Joseph, Benjamin).
 
Pourquoi Ézéchiel dit-il que « les portes de la ville seront selon les noms des tribus d'Israël » ?
Le fait est que la tribu de 
Lévi est bien une tribu d’Israël, même si elle n’a pas de territoire propre. Elle a même été choisie par Dieu pour être la tribu sacerdotale mise à part pour le culte de Yahvé.
Il serait donc inconcevable que les portes de la ville de Jérusalem, capitale de la théocratie, ne portent pas le nom de la tribu sacerdotale de Lévi, tribu qui joue un rôle très important dans l’organisation du peuple élu de Dieu.
 
Quant à Joseph, il représente ses deux fils : Manassé et Ephraïm qui n’ont certainement vu aucun inconvénient à ce que le nom de leur père qu’ils honoraient devienne le nom d’une des portes de la ville.

 

Les noms des 12 portes de la ville de Jérusalem correspondent aux noms des 12 fils de Jacob (Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Dan, Nephtali, Gad, Aser, Issacar, Zabulon, Joseph, Benjamin).

 

 

 

 La Jérusalem céleste ou Nouvelle Jérusalem

 

La Bible établit un lien direct entre le Nouveau Testament et l’Ancien Testament. Rien n’a été écrit au hasard et ce qui a été consigné dans la Bible a souvent eu une seconde application bien plus importante car concernant la terre entière.

 

Dans le livre de l’Apocalypse, la Jérusalem Céleste ou Nouvelle Jérusalem est toujours le symbole de la théocratie. Elle incarne les 144'000 Rois et Prêtres qui règneront au Nom de Dieu mais cette fois-ci sur toute la terre.

La Nouvelle Jérusalem est comparée à une épouse préparée pour ses noces avec l’Agneau, Jésus-Christ. 

 

Apocalypse 19 : 7, 8 : « 7 Réjouissons-nous, soyons dans la joie et rendons-lui gloire, car voici venu le moment des noces de l'Agneau, et son épouse s'est préparée. 8 Il lui a été donné de s'habiller d'un fin lin, éclatant, pur.» En effet, le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints. »

 

Apocalypse 21 : 2 : «Je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une mariée qui s'est faite belle pour son époux. »

 

C’est la raison pour laquelle Paul avait dit aux chrétiens du premier siècle :  

2 Corinthiens 11 :2 : « En effet, je suis jaloux de vous, de la jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux pour vous présenter à Christ comme une vierge pure. »

 

Dans cette métaphore, la Nouvelle Jérusalem, l’épouse de l’Agneau composée de ses cohéritiers, a aussi 12 portes sur lesquelles sont inscrits les noms des 12 tribus d’Israël.

 

Apocalypse 21 : 9-12 : « 9 Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint m'adresser la parole et dit: «Viens, je te montrerai la femme, l'épouse de l'Agneau.» 10 Il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne et me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu. 11 Elle rayonnait de la gloire de Dieu. Son éclat ressemblait à celui d'une pierre très précieuse, d'une pierre de jaspe transparente comme du cristal. 12 Elle était entourée d'une grande et haute muraille avec douze portes, et à ces portes douze anges; des noms y étaient inscrits: ceux des douze tribus d'Israël. »

 

La Nouvelle Jérusalem, l’épouse de l’Agneau composée de ses cohéritiers, a aussi 12 portes sur lesquelles sont inscrits les noms des 12 tribus d’Israël.

 

Enfin, Jésus-Christ avait dit à ses fidèles disciples du premier siècle :

Apocalypse 3 :12 : « Du vainqueur je ferai un pilier dans le temple de mon Dieu, et il n'en sortira plus jamais. J'écrirai sur lui le nom de mon Dieu, celui de la ville de mon Dieu, la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel, d'auprès de mon Dieu, ainsi que mon nom nouveau. »

 

Le vainqueur, celui qui aura l’immense privilège d’être choisi pour faire partie du gouvernement céleste de Dieu portera le Nom de Dieu, Yahvé, le nouveau nom de Jésus et le nom de la nouvelle Jérusalem.

 
 

 Les noms des 12 tribus et les 144'000

 

Apocalypse 7 :4-8 : « 4 Et j'entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël:

5 de la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau; de la tribu de Ruben, douze mille; de la tribu de Gad, douze mille;

6 de la tribu d'Aser, douze mille; de la tribu de Nephthali, douze mille; de la tribu de Manassé, douze mille;

7 de la tribu de Siméon, douze mille; de la tribu de Lévi, douze mille; de la tribu d'Issacar, douze mille;

8 de la tribu de Zabulon, douze mille; de la tribu de Joseph, douze mille; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau. »



Nous avons vu que la Jérusalem céleste ou Nouvelle Jérusalem, composée des 144'000 cohéritiers du Christ, est décrite avec 12 portes sur lesquelles sont inscrits les noms des 12 tribus d’IsraëlDe la même manière, dans ce passage, les 144'000 sont directement liés aux 12 tribus d'Israël. En effet, à raison de 12'000 par tribu, nous obtenons un multiple de 12 au carré: 12 X 12’000 = 144'000. 

Cela soulève une question importante, les 144'000 chrétiens oints sont-ils tous israélites ?



Si  nous comparons les noms des tribus liées aux 144'000 et les noms des portes de Jérusalem, nous remarquons une différence.

Nous constatons l’absence de la tribu de Dan qui semble avoir été remplacée par la tribu de Manassé, du nom du fils aîné de Joseph.

La tribu de Dan était pourtant la plus nombreuse après la tribu de Juda, on avait en effet dénombré 62’700 hommes lors du recensement réalisé la deuxième année après la libération d’Egypte (Nombres 1 : 1, 2, 27, 39).

Comment expliquer que son nom ne soit pas cité par Jésus ?

Pour le comprendre, il faut remonter à l’époque des guerres de conquête. 




  La conduite impardonnable des Danites

 

Les Danites sont les descendants de Dan, fils de Jacob avec Bilha, la servante de Rachel. Le livre des Juges au chapitre 18 leur est consacré. 

Les Danites cherchent un territoire où s’installer car, jusque là ils n’ont pas reçu d’héritage au sein des tribus d’Israël (Juges 18 :1).

Ils choisissent alors, dans leurs clans, cinq hommes envoyés de Tsorea et d'Eshthaol pour explorer le pays (Juges 18 :2).

 

Là, les espions trouvent un peuple paisible qui a choisi de vivre en retrait dans la ville de Laïs. Ce peuple vit en paix et en sécurité, il ne connait ni la guerre ni l’autorité oppressive.

 

Juges 18 : 7 : « Les cinq hommes partirent et arrivèrent à Laïs. Ils virent le peuple qui s'y trouvait: il vivait en sécurité, à la manière des Sidoniens, tranquille et confiant. Il n'y avait dans le pays personne qui provoque la moindre humiliation ou exerce une domination. Ils étaient loin des Sidoniens et ils n'avaient pas de relations avec les autres. »

 

A leur retour, les 5 hommes incitent la tribu à s’emparer de Laïs car le pays est très bon et très productif. Ils affirment en outre que Dieu l’a livré entre leurs mains.

 

Juges 18 : 8-10 : « 8 Ils revinrent auprès de leurs frères, à Tsorea et Eshthaol, et ceux-ci leur demandèrent: «Quelles nouvelles rapportez-vous?» 9 «Allons-y, répondirent-ils, montons contre ces gens, car nous avons vu le pays et il est très bon. Comment! Vous restez sans rien faire! Ne faites pas preuve de paresse pour vous mettre en marche afin d'aller prendre possession de ce pays. 10 Quand vous y entrerez, vous arriverez vers un peuple qui vit sans inquiétude. Le pays est vaste et Dieu l'a livré entre vos mains. C'est un endroit où rien ne manque de tout ce qui est sur la terre.» »

 

Sur le chemin, dans la région montagneuse d’Ephraïm, ils s’emparent d’une sculpture sacrée, d’une idole en métal fondu, de théraphim et d’un éphod chez un certain Mica et emmènent avec eux le Lévite qui était à son service (Juges 18 :2, 14, 17-20). 

 

Puis ils se ruent sur la ville de Laïs et exterminent ses habitants tranquilles et confiants. Ils finissent par brûler la ville trop isolée pour recevoir de l’aide et y bâtissent à la place la ville de Dan. 

 

Juges 18 : 27-29 : « 27 Les Danites enlevèrent ainsi ce qu'avait fabriqué Mica et emmenèrent le prêtre qui était à son service. Puis ils surprirent Laïs, un peuple tranquille et sans inquiétude. Ils le passèrent au fil de l'épée et brûlèrent la ville. 28 Personne ne la délivra, car elle était située loin de Sidon et ses habitants n'avaient pas de relations avec les autres. Elle se trouvait dans la vallée qui s'étend en direction de Beth-Rehob. Les Danites reconstruisirent la ville et y habitèrent. 29 Ils l'appelèrent Dan, d'après le nom de leur ancêtre, qui était un fils d'Israël. Cependant, la ville s'appelait auparavant Laïs. »

 

Après cela, les Danites dressent la sculpture sacrée qu’ils ont volée et en font leur dieu. Jonathan, le petit-fils de Moïse et ses descendants se mettent au service de l’idole en tant que prêtres pour la tribu des Danites. 

 

Juges 18 : 30, 31 : « 30 Ils dressèrent la sculpture sacrée pour leur usage propre et Jonathan, fils de Guershom et petit-fils de Moïse, ainsi que ses descendants, officièrent comme prêtres pour la tribu des Danites jusqu'à l'époque de la déportation des habitants du pays. 31 Ils érigèrent pour leur usage propre la sculpture sacrée qu'avait fabriquée Mica pendant toute la période où la maison de Dieu fut à Silo. »

 

Les Danites dressent la sculpture sacrée qu’ils ont volée et en font leur dieu. Jonathan, le petit-fils de Moïse et ses descendants se mettent au service de l’idole en tant que prêtres pour la tribu des Danites.

 

L’idolâtrie des Danites va durer pendant environ 700 ans jusqu’à la déportation des Israélites par les Assyriens et la fin du royaume de Samarie (prise de Samarie par Salmanasar en 722 av J-C).

 

Ainsi, les Danites ont lâchement massacré, au nom de Dieu, un peuple tranquille et inoffensif qui vivait en paix pour lui prendre ses terres productives et y installer un culte idolâtrique autour d’une idole volée. Bien qu’Israélites, les Danites ne se sont jamais tourné vers Jéhovah Dieu, ils sont restés attachés à leurs idoles et ont fait monté la colère de Dieu qui a livré le royaume d’Israël aux Assyriens.

 

La tribu de Dan, en tant que telle a été rejetée par Dieu et n’a pas été citée dans la liste des 12 tribus symbolisant les 144'000.

 

 

 Les 144'000 sont-ils tous des Israélites ?

 

Ceux qui ont été marqués du sceau de Dieu pour exercer les fonctions de Rois, Juges et Prêtres sont au nombre de 144'000. Ce sont des chrétiens qui ont été rachetés de la Terre, d’entre les humains, par le sang du Christ, d’ailleurs ils portent sur leur front le Nom de Dieu, Yahvé, et le Nom de leur Roi, Jésus-Christ (Ap 14 : 1, 3, 4). 
Le passage d'
Apocalypse 7: 4-8 cité plus haut nous dit que les 144'000 proviennent des tribus d’Israël, ce qui a soulevé la question suivante: Les 144'000 chrétiens sont-ils tous israélites ?



Au moment où Jésus a inspiré la rédaction du livre de l’Apocalypse il savait bien évidemment que les 144'000 seraient composés de Juifs et de non-Juifs.

 

En effet, le premier non-Juif, Corneille, un centurion romain, avait reçu la visite d’un ange et s’était converti au christianisme un certain temps avant le premier voyage missionnaire de Paul (46 ap J-C). Le livre de l’Apocalypse a été rédigé, lui, vers 96 ap J-C. Ce qui nous donne un écart de plus de 50 ans.

 

 

D’après le plan de Dieu, les 144'000 devaient être initialement des Israélites issus « de toutes les tribus des fils d’Israël », le peuple de Yahvé. 

C’est la raison pour laquelle Jésus n’a prêché qu’aux Juifs et les premiers chrétiens étaient d’origine juive ou des convertis au judaïsme.

C’est aussi pour cette raison que le groupe des 144'000 est appelé la « Jérusalem céleste » ou « Nouvelle Jérusalem » bien que composé à la fois de Juifs et de non-Juifs.

 

Cependant, la majorité des Juifs ont rejeté Jésus, le Messie, le Fils de Dieu qu’ils auraient dû accueillir avec humilité et sont allés jusqu’à l’insulter, le torturer et le mettre à mort. Ils ont ensuite fait de même avec les premiers chrétiens comme Etienne.

 

 

En constatant leur attitude rebelle, Jésus leur avait dit :

Matthieu 23 :37, 38 : « 37 Ah, Jérusalem ! Jérusalem ! toi qui fais mourir les prophètes et qui tues à coups de pierres ceux que Dieu t'envoie ! Combien de fois j'ai voulu rassembler tes habitants auprès de moi comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes ! Mais vous ne l'avez pas voulu ! 38 Maintenant, votre maison va être abandonnée et restera déserte. »

 

Matthieu 21 : 43 : « C'est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits. » 

 

En rejetant Jésus, les Juifs ont perdu la possibilité de faire partie du gouvernement céleste de Dieu et d’occuper les fonctions élevées de Rois, Juges et Prêtres. 

Des chrétiens issus de toutes les nations ont complété le nombre de 144'000 cohéritiers du Christ ainsi que l’a annoncé Jésus. Ils sont devenus des Juifs spirituels choisis pour régner aux côtés de Jésus.

 

D’ailleurs avec la destruction de Jérusalem par les Romains dirigés par Titus en l’an 70, les lignées généalogiques identifiant l’appartenance aux différentes tribus ont été entièrement détruites, démontrant ainsi que cela n’avait plus aucune importance.



Au cours de ses voyages missionnaires, l’apôtre Paul se rendait d’abord dans les synagogues. A Corinthe par exemple, alors qu’il demeurait chez Priscille et Aquilas, Paul prêchait chaque sabbat dans la synagogue.

 

Mais à de nombreuses reprises, les Juifs ont essayé de le tuer. Paul et ses compagnons ont été chassés, persécutés, insultés, menacés. A Lystre, Paul a même été lapidé et laissé pour mort.

 

 

Actes 13 : 45, 46 : « 45 Quand ils virent cette foule, les Juifs furent remplis de jalousie, et ils s'opposaient à ce que disait Paul [en le contredisant et] en l'insultant. 46 Paul et Barnabas leur dirent avec assurance: «C'était à vous d'abord que la parole de Dieu devait être annoncée mais, puisque vous la rejetez et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, nous nous tournons vers les non-Juifs. » 

 

 

Actes 18 : 4-6 : « 4 Chaque sabbat, Paul prenait la parole dans la synagogue et cherchait à convaincre les Juifs et les Grecs. 5 Quand Silas et Timothée arrivèrent de Macédoine, il consacra tout son temps à annoncer la Parole. Il rendait témoignage aux Juifs que Jésus est le Messie. 6 Mais ceux-ci s'opposaient à lui et l'injuriaient. Aussi il secoua contre eux la poussière de ses vêtements et leur dit: Si vous êtes perdus, ce sera uniquement de votre faute. Je n'en porte pas la responsabilité. A partir de maintenant, j'irai vers les non-Juifs. » - Semeur
  
Les Juifs ayant rejeté le message chrétien, Paul 
s’est tourné ensuite vers les non-Juifs qui l’accueillaient bien plus favorablement.

 

 

 Le Nouveau testament appelle « Juif » les chrétiens quelle que soit leur origine. Ce sont en fait des Juifs spirituels, circoncis de cœur.

 

Jacques adresse sa lettre aux 12 tribus qui sont dispersées.

Jacques 1 :1 : « De la part de Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ, aux douze tribus dispersées: salut! »

L’apôtre Jacques s’adressait à tous ses frères chrétiens, d’origine juive mais aussi d’origine non juive. Sa lettre est un message universel qui s’adresse à tous les humains.

 

Paul dans sa lettre aux Romains explique que les vrais Juifs sont avant tout spirituels et proviennent de toutes les nations.

 

Romains 2 : 28-29 : « 28 Le Juif, ce n'est pas celui qui en a l'apparence, et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans le corps. 29 Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement, et la circoncision, c'est celle du cœur, accomplie par l'Esprit et non par la loi écrite. La louange que reçoit ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu. »

 

Romains 9 : 24, 25 : « 24 Ainsi il nous a appelés non seulement d'entre les Juifs, mais encore d'entre les non-Juifs. 25 C'est aussi ce qu'il dit dans le livre d'Osée: J'appellerai 'mon peuple' celui qui n'était pas mon peuple, et 'bien-aimée' celle qui n'était pas la bien-aimée. »

 

Rom 11 :25 : « l’endurcissement d’une partie d’Israël s’est produit pour laisser à l’ensemble des nations le temps d’entrer. »

 

Parmi les Juifs spirituels, baptisés en Christ, il n’y a plus aucune différence entre Juifs/non-Juifs, hommes/femmes, esclaves/hommes libres.

 

 

Galates 3 : 28, 29 : « 26 Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; 27 en effet, vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous vous êtes revêtus de Christ. 28 Il n'y a plus ni Juif ni non-Juif, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme, car vous êtes tous un en Jésus-Christ. 29 Si vous appartenez à Christ, vous êtes donc la descendance d'Abraham [et] vous êtes héritiers conformément à la promesse.»

 

« Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; en effet, vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous vous êtes revêtus de Christ. Il n'y a plus ni Juif ni non-Juif, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme."

 

 

 

  Conclusion

 

Les 12 tribus d’Israël provenant des 12 fils de Jacob ont permis d’organiser le peuple de Dieu dans l’antiquité. La ville antique de Jérusalem préfigurait la glorieuse Jérusalem céleste représentant la théocratie exercée cette fois-ci sur toute la terre.

 

Les cohéritiers du Christ composant la Jérusalem céleste ou Nouvelle Jérusalem, l’épouse de l’Agneau, devaient initialement être issus du peuple israélite. Puisqu’ils ont dans leur majorité rejeté le Messie, des personnes provenant de toutes les nations, peuple, tribu et langue ont été invitées à faire partie des 144'000 Rois, Juges et Prêtres qui règneront sur la terre avec justice aux côtés de Jésus.

 

Apocalypse 5 :8-10 : « 9 et ils chantaient un cantique nouveau en disant: «Tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux, car tu as été offert en sacrifice et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. 10 Tu as fait d'eux des rois et des prêtres pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.»

 

Olivier                                                                            

 

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21 et les images de Free Bible Images.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0