« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent tuer l'âme »


« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent tuer l'âme »


 

 

 Jésus a annoncé des persécutions pour les fidèles chrétiens :

Jésus savait que ses disciples seraient persécutés, c’est pourquoi il les compare à des brebis au milieu des loups et il leur conseille d’être prudents comme les serpents mais purs comme les colombes.

Il les prévient qu’ils seraient détestés, arrêtés, trahis, livrés aux tribunaux, emprisonnés, fouettés et même tués. En effet, le disciple n’est pas supérieur au maître (Matthieu 10 : 16-28).

 

Jésus leur conseille de se méfier des hommes et de ne pas avoir peur d’eux (Matthieu 10 : 17, 26).

Il leur faudra courageusement endurer jusqu’à la fin, « celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé. » (Mat 10 :22).

 

 

 

Le Christ va jusqu’à dire à ses disciples :


Matthieu 10 : 28 : « Et ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent pas tuer l’âme ; mais craignez plutôt celui qui peut détruire et l’âme et le corps, dans la géhenne. » Darby

 

 (détruire ou faire périr / disparaître / mourir / perdre / l’âme et le corps selon les traductions)


Dans ce verset Jésus nous demande de ne pas avoir peur de nos persécuteurs. Même, si, dans le pire des cas, on nous ôtait la vie, ceux qui tuent les fidèles chrétiens ne tuent que leur corps, mais pas leur âme.

Est-ce que cela signifie que notre âme est immortelle ? Se détacherait-t-elle de notre corps si l’on nous tuait ?

 

 

 

 Dans la Géhenne

 

Le fait que les persécuteurs ne peuvent tuer l’âme signifie-t-il qu’elle est immortelle ?

Non. Si l’on lit la deuxième partie du verset, il est écrit : « craignez plutôt celui qui peut détruire et l’âme et le corps, dans la géhenne. » L’âme peut donc être détruite ou mourir ou disparaître ou périr dans la géhenne, selon les traductions.

Mais alors comment concilier les deux parties du verset 28 ? 

 

La géhenne désigne un lieu : La Vallée de Hinnom, rendu en grec par Géenna, une vallée profonde et étroite située au sud de Jérusalem.

La vallée de Hinnom servait de dépotoir extérieur à la ville. Des feux y brûlaient continuellement afin de réduire la quantité de déchets et éviter la propagation de maladies. Une pestilence émanait à des lieues à la ronde. On y jetait même les cadavres de criminels, jugés indignes d’un tombeau funéraire.

 

Ce lieu d’immondices est un symbole de destruction totale et définitive.

 

Lien - La Géhenne ou vallée de Hinnom

 

La géhenne désigne La Vallée de Hinnom, en grec Géenna, une vallée profonde et étroite au sud de Jérusalem. La vallée de Hinnom servait de dépotoir extérieur à la ville. Des feux y brûlaient continuellement afin de réduire la quantité de déchets.

 

 

Le corps et l'âme qui périssent dans la géhenne sont traités comme des détritus, ils n’ont droit à aucun honneur, aucun respect. Ils sont condamnés à la destruction éternelle et ne reviendront plus.

La Géhenne s’apparente à l’étang de feu et de soufre dans lequel sont jetés tous les opposants à Dieu tels que le diable, le faux prophète, la bête et tous ceux qui lui portent allégeance. Il illustre la seconde Mort, celle d’où l’on ne revient jamais.

 

 

 « craignez plutôt celui qui peut détruire et l’âme et le corps, dans la géhenne. »

Qui est celui qui peut tuer l’âme et le corps dans la Géhenne ?

Celui qui condamne à la Géhenne est le futur juge de la terre qui va régner au Nom de son Père, il s’agit de Jésus-Christ lui-même (et par extension de ses cohéritiers qui vont juger la terre à ses côtés).

C’est pourquoi certaines traductions comme la Bible de Jérusalem mettent une majuscule à « Celui ».

 

Il nous faut bien plus craindre le jugement divin que le jugement des hommes car il entraînera une terrible condamnation, une destruction totale sans espoir de résurrection.

A l’inverse, le chrétien qui a perdu la vie en restant fidèle jusqu’à la fin est assuré d’être ressuscité et de bénéficier des innombrables bénédictions du règne millénaire.

 

 

Yves Langevin

 

 

 

 Ne craignez pas ceux qui peuvent tuer le corps mais qui ne peuvent tuer l’âme

 

Nos persécuteurs peuvent nous prendre nos biens, notre liberté et notre vie. Cependant, ils ne peuvent prendre notre cœur, nos pensées, nos convictions, notre être profond, notre âme.

Au verset 28, l'âme désigne ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes. Notre personne vraie, NOUS.
Ainsi Jésus nous demande de ne pas craindre ceux qui ne peuvent tuer notre âme, c’est-à-dire 
notre personne intérieure, nos convictions, notre intégrité profonde

 

D’ailleurs, l’expression « vendre son âme au diable » s'applique à toute personne qui est prête à perdre sa dignité, ses valeurs morales ou sa liberté en échange de quelque chose (qui au moins temporairement lui paraît extrêmement désirable ou avantageux). 

 

Jésus nous encourage à ne pas craindre les hommes qui, au pire, peuvent nous ôter la vie. Il nous exhorte à craindre Dieu qui, lui, peut effacer notre nom du livre de vie de l’Agneau, nous ôter l’espérance de la vie éternelle et nous condamner à une destruction totale et définitive dans l’étang de feu symbolique.

 

Jésus nous encourage à ne pas craindre les hommes qui peuvent au pire nous ôter la vie. Il nous dit de craindre Dieu qui peut effacer notre nom du livre de vie, nous ôter l’espérance de la vie éternelle et nous condamner à une destruction définitive.

Yves Langevin

 

 

 

 Conclusion

 

Tout comme nos compagnons chrétiens des premiers siècles, les fidèles chrétiens de notre époque vont également, pendant la grande Tribulation, subir de nombreuses persécutions de la part des gouvernements soumis à la bête.

Tous ceux qui refuseront de porter allégeance à la bête, le gouvernement mondial dirigé par l’antichrist, pourraient perdre leur droits, leur emploi, leurs biens, leur santé, leur liberté et peut-être même leur vie.

 

Il nous faudra cependant endurer jusqu’à la fin et ne pas céder aux pressions, ne jamais nous soumettre à la bête à qui Satan a donné son trône car nous y perdrions notre âme et renoncerions aux promesses divines.

 

Tous ceux qui refuseront de porter allégeance à la bête, gouvernement mondial dirigé par l’antichrist, pourraient perdre leur droits, leur emploi, leurs biens, leur santé, leur liberté et peut-être leur vie. Il nous faudra endurer jusqu’à la fin !

IMGBIN - endurance

 

 

Olivier

 

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21


Écrire commentaire

Commentaires: 0