L'Hadès dans le Nouveau Testament

La Parabole de l'homme riche et de Lazare


 

Nous avons vu que dans l’ancien testament, le shéol désigne la tombe commune à tous les morts. Il correspond à un état d’inconscience et d’inactivité totale, l’homme retourne tout simplement à la poussière d’où il a été pris.

Dieu aurait-il changé entre l’ancien et le nouveau testament ? C’est impossible, 
Dieu ne change pas, c'est ce que disent clairement les versets suivants :

Malachie 3 :6 : « Car je suis l’Éternel, je ne change pas ».
Jacques 1 :17 : « tout bienfait et tout don parfait viennent d'en haut; ils descendent du Père des lumières, en qui il n'y a ni changement ni l'ombre d'une variation. »

D’ailleurs cela serait-il compatible avec l’idée d’un 
Dieu d’Amour (1 Jean 4 :8) ? L’enfer n’est-il pas déjà sur terre pour beaucoup de personnes ? 

Alors, est-ce Jésus dont l’enseignement était entièrement basé sur l’Amour qui a inventé l’enfer de feu ? Cela n’aurait pas de sens n’est-ce pas ?
Jean 15 :9 : « Tout comme le Père m'a aimé, moi aussi, je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. »


L’enfer dans le nouveau testament.

Dans le nouveau testament, l’enfer est traduit du grec « 
Hadès ». On se souvient que le dieu Hadès était, dans la mythologie grecque, le maître des enfers avec sa femme Perséphone.
Le mot Hadès est retrouvé dans 11 versets.

La Bible indique en 
Romains 6 :23 que « le  salaire du péché, c’est la mort » et non des souffrances atroces et éternelles pour des erreurs commises au cours de notre bien courte vie sur terre.

Romains 6 :7 : « Car celui qui est mort, est quitte du péché. »

Ainsi, la mort est déjà une punition en soit et la personne qui décède n’aura pas à être punie par des souffrances abominables et indescriptibles supplémentaires! D’ailleurs l’intensité de la douleur serait complètement disproportionnée par rapport aux erreurs d’un humain imparfait !


Jésus lui-même a été en enfer :

Actes 2 :22-28 : « 22  Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes; 23 cet homme, (..) vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies. 24 Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle. 25 Car David dit de lui : (…) 27 Car tu n'abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption. »

Le terme « 
séjour des morts » provient du mot grec « Hadès » et le verset d’Actes 2 :27 a été rendu ainsi dans les versions suivantes :

« que tu n’abandonneras pas mon âme à l’Hadès et ne laisseras pas ton Saint voir la corruption ». Bible de Jérusalem

« parce que vous ne laisserez point mon âme dans l'enfer, et vous ne permettrez point que votre Saint éprouve la corruption ». Lemaistre de Sacy

Ainsi, 
Jésus, le fils de Dieu, a lui-même été dans l’hadès ou l’enfer à sa mort (avant d’être ressuscité par son Père). Il est évident que Jésus qui était parfait, qui n’a jamais commis la moindre erreur, qui a enseigné la voie de l’amour et du pardon, qui a consacré sa vie à soulager la souffrance sans rechercher la moindre gloire personnelle, n’aurait jamais été dans un endroit de perdition et d’abominables souffrances entretenues par le Satan, les démons ou autres créatures diaboliques !

Mais certains diront, Jésus n’a-t-il pas parlé d’un homme riche qui se retrouve dans les flammes de l’enfer car il n’a eu que du mépris pour le pauvre Lazare?


La parabole de l’homme riche et de Lazare - Luc 16 : 19-31.

Il y avait un 
homme riche, raconte Jésus, qui s’habillait de pourpre et de lin et qui menait une vie de luxe et de plaisirs. Devant son portail, était couché un pauvre homme couvert d’ulcères qui s’appelait Lazare. Il aurait bien voulu se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche. Et les chiens venaient même lécher ses ulcères.


 

Le pauvre meurt, il est alors porté par les anges auprès d’Abraham. Le riche meurt aussi et il est enterré. Dans le séjour des morts (enfer, Hadès), alors qu’il souffre terriblement, il lève les yeux et voit Abraham, avec Lazare à ses côtés. 

L'homme riche et Lazare meurent, cela représente un changement important de conditions

 

L’homme riche demande alors à Abraham :
«
Père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau afin de me rafraîchir la langue, car je souffre cruellement dans cette flamme. »
Abraham lui répond :
« 
Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie et que Lazare a connu les maux pendant la sienne; maintenant, il est consolé ici et toi, tu souffres. 26 De plus, il y a un grand abîme entre nous et vous, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de chez vous vers nous, ne puissent pas le faire. »


 

L’homme riche lui demande alors d’envoyer Lazare chez son père pour y avertir ses 5 frères afin qu’ils ne finissent pas à leur tour dans un tel lieu de souffrances. 
Mais Abraham lui répond : « 
Ils ont Moïse et les prophètes, qu'ils les écoutent. »
Le riche dit qu’ils écouteraient quelqu’un qui vient de chez les morts. Mais Abraham lui explique que s’ils n’ont pas écouté Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader par qui que ce soit d’autre même s’il ressuscite.

Beaucoup diraient : N’avons-nous pas, dans ce récit de Jésus, la description-même de l’enfer ? Ce qui de ce fait prouve son existence ?


Qui est l’homme riche ?

Jésus est en train d’enseigner ses disciples et de les mettre en garde contre l’amour de l’argent. Il déclare en effet au verset 13 : « 
Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres, car ou il détestera le premier et aimera le second, ou il s'attachera au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir Dieu et l'argent.»
A ce moment-là, les pharisiens, les chefs religieux juifs, se moquent de Jésus, il est en effet écrit : « 
En entendant tout cela, les pharisiens qui aimaient l'argent se moquaient de lui. » Luc 16 :14.


Jésus s'adresse aux pharisiens lorsqu'il raconte la parabole de l'homme riche et de Lazare. Cette parabole les concerne directement.

 

Jésus s’adresse alors aux pharisiens et leur dit :
«Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît votre cœur. De fait, ce qui est très estimé parmi les hommes est abominable devant Dieu. » Luc 16 :15.

Ce verset rejoint les paroles qu’il prononce en Matthieu chapitre 23 :

Matthieu 23 : 5 -7 : « Toutes leurs actions, ils les font pour se faire remarquer des hommes. Ainsi, ils portent de grands phylactères et allongent les franges de leurs vêtements. 6 Ils aiment occuper la meilleure place dans les festins et les sièges d'honneur dans les synagogues. 7 Ils aiment être salués sur les places publiques et être appelés par les hommes 'Maître, Maître'. »  
(Remarque : les phylactères sont des coffrets à versets).

On se souvient en effet qu’à plusieurs reprises, Jésus s’en est pris aux pharisiens pour
 leur hypocrisie, leur arrogance, leur dureté envers le peuple. Il les a même traités de « tombeaux blanchis pleins d’ossements et d’impuretés ». 

Matthieu 23 : 27, 28 : « 27 »Malheur à vous, spécialistes de la loi et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis qui paraissent beaux de l'extérieur et qui, à l'intérieur, sont pleins d'ossements de morts et de toutes sortes d'impuretés. 28 Vous de même, de l'extérieur, vous paraissez justes aux hommes, mais à l'intérieur vous êtes pleins d'hypocrisie et d'injustice. »

Lien Matthieu chapitre 23 qui s’adresse aux pharisiens dans son entier : 
Lien - Matthieu chapitre 43


 

Les chefs religieux juifs qui proclament avec fierté leur attachement à la Loi de Moïse, bénéficient d’un statut élevé, ils sont honorés, très estimés au sein de la population israélite. Ils sont bien trop orgueilleux pour accorder la moindre attention à Jésus dont la venue était pourtant annoncée dans les Écritures. 

Jésus n’est pas impressionné par leur apparence hautaine, c’est pourquoi, il n’hésite pas à leur dire avec beaucoup de franchise :
«Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît votre cœur. De fait, ce qui est très estimé parmi les hommes est abominable devant Dieu. » Luc 16 :15.
Jésus voit leur cœur, et il n’y trouve rien de bon.
La parabole de l’homme riche et de Lazare les concerne directement.
En effet, 
l’homme riche représente les pharisiens qui aiment l’argent, les beaux habits et occuper les meilleures places. Les vêtements pourpres de l’homme riche représentent leur position de faveur, et le lin blanc la droiture qu’ils s’attribuent (Daniel 5:7). Leur richesse matérielle est liée à leurs privilèges spirituels. 


Qui est Lazare ?

Comment les pharisiens considèrent-ils les gens pauvres, les gens du peuple ? 
Avec mépris. Pour eux, ce sont des maudits
Jean 7 : 49 : « Mais cette foule qui ne connaît pas la loi, ce sont des maudits!» 
Jean 7.49  Il y a tout juste cette masse qui ne connaît pas la Loi, des gens maudits ! »
Jean 7.49 Mais cette populace, qui ne sait ce que c’est que de la Loi, est plus qu’exécrable.


Les Pharisiens étaient hautains et méprisaient les gens du peuple

 

Les pharisiens, loin de se soucier d’être de bons guides spirituels, ne pensent qu’à leur position sociale. La faim spirituelle du peuple n’est pas assouvie par les miettes qui tombent de la table de l’homme riche (les pharisiens). 

Les gens pauvres du peuple sont représentés par Lazare. À l’image de cet homme couvert d’ulcères, les gens du peuple sont méprisés, comme s’ils étaient spirituellement malades.
Cette situation n’a que trop duré. Jésus sait que les choses vont radicalement changer.


Que représente la mort de l’homme riche et de Lazare ?

D’après la parabole, l’homme riche et Lazare meurent. Tout comme l’homme riche et Lazare sont symboliques, leur mort est aussi symbolique. Elle indique, ici, un revirement radical de situation.
Jésus a indiqué un changement important en
 Luc 16 :16. La loi et les prophètes ont été jusqu'à Jean, et, depuis, la bonne nouvelle du royaume de Dieu est annoncée.
La mort de l’homme riche et de Lazare est liée à
 l’accomplissement de la Loi mosaïque qui doit laisser la place au christianisme. C’est donc la mort de leur statut lié à leur vie précédente.

Avec la venue de Jésus, les pharisiens perdent leur position privilégiée et leur pouvoir. Ils sont irrités, voire tourmentés par le message de Jésus qui laisse entrevoir un jugement enflammé de la part de Dieu. Jean le Baptiste lui-même les a fustigés en ces termes : 
Matthieu 3 : 7-9 : « 7 Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? 8 Produisez donc du fruit digne de la repentance, 9 et ne prétendez pas dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père ! » 

A l’inverse, ceux qui sont 
d’humble condition et qui ont longtemps été privés de nourriture spirituelle, se contentant de miettes qui tombaient de la table des pharisiens, sont maintenant rassasiés par les enseignements élevés de Jésus. Ils deviennent maintenant les privilégiés sur le plan spirituel.

Désormais la Loi serait inscrite dans les cœurs, les serviteurs de Dieu seraient déclarés justes sur la base de la foi et non sur l’observance de la Loi constituée de centaines de règles que prenaient plaisir à imposer les pharisiens et les saducéens. 
Jérémie 31 :33: « Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit l’Éternel : Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur cœur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. » 
Galates 3 : 24, 25 : « 24 Ainsi la loi a été le guide chargé de nous conduire à Christ afin que nous soyons déclarés justes sur la base de la foi. 25 Depuis que la foi est venue, nous ne sommes plus soumis à ce guide. »

Ce sont, les Juifs de basse condition qui acceptent Jésus et son message avec plus de facilité et de sincérité. Et ce sont les plus riches et les plus influents qui ont le plus de mal à accepter Jésus.
Ainsi, ceux qui sont haut placés du point de vue de la richesse, du pouvoir politique et de l’influence religieuse sont abaissés. À l’inverse, les gens du peuple qui sont pauvres mais conscients de leurs besoins spirituels sont élevés. 

L’orgueilleux qui se croyait approuvé par Dieu va subir son jugement et celui qui était misérable va gagner la faveur de Dieu. 


Les demandes de l’homme riche

De l’enfer, l’homme parle directement à Abraham qui se trouve dans les cieux pour demander à Lazare de venir lui rafraichir la langue avec le bout de son doigt humide (Luc 16 :24). Cette scène prouve à elle seule qu’il ne peut s’agir d’un lieu ni d’une situation réels !

Que symbolise la demande de l’homme riche ?

Dans la Bible, le 
feu peut être associé au jugement et à la condamnationLien - Feu

Ézéchiel 22 :31 : « Je déverserai mon indignation sur eux, je les achèverai par le feu de ma fureur. Je ferai retomber leur conduite sur leur tête, déclare le Seigneur, l’Éternel. »

La chaleur due au feu du jugement divin est insupportable. Les pharisiens voudraient que la langue brûlante, symbole des paroles de condamnation, soit rafraichie et soit moins virulente à leur encontre. 
Jacques 3 :5 : « De même, la langue est un petit membre et elle peut se vanter de grandes choses. Voyez comme un petit feu peut embraser une grande forêt! ». 
Esaïe 30 :27 : « L’Éternel arrive de loin. Sa colère est ardente, elle pèse lourdement. Ses lèvres sont pleines de fureur et sa langue est comme un feu dévorant. »

Abraham rappelle à l’homme riche que c’est sa vie pleine d’arrogance et de mépris qui lui vaut d’être aujourd’hui dans cette situation, alors que Lazare, affamé spirituellement, pauvre et humble avait le cœur disposé à accepter les paroles de Jésus et les bénédictions divines qui en découlent (
Luc 16 :25).

Il dit également qu’il existe un abîme entre l’enfer et le ciel, entre Lazare et l’homme riche (ce qui prouve encore une fois que l’idée que Lazare se déplace vers lui pour le soulager est symbolique) – Luc 16 :26.

Que représente l’abîme qui existe entre les 2 classes de personnages ? 

La
 position élevée dans les cieux symbolise l’approbation de Dieu, à l’inverse la position la plus basse en enfer symbolise la condamnation de Dieu.
En fait leur situation actuelle est inversement proportionnelle à ce qu’elle était avant leur mort, avant la venue de Jésus et l’avènement du christianisme.

Jésus a prévenu ses disciples en ces termes :

Matthieu 23 :12 : « Celui qui s'élèvera sera abaissé et celui qui s'abaissera sera élevé. »

Auparavant, il leur avait donné plusieurs leçons d’humilité.

Luc 22 : 24-26 : « 24 Il y eut aussi une rivalité entre les disciples pour déterminer qui devait être considéré comme le plus grand parmi eux. 25 Jésus leur dit: «Les rois des nations dominent sur leurs peuples et ceux qui exercent le pouvoir se font appeler bienfaiteurs. 26 Que cela ne soit pas votre cas, mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus jeune, et celui qui commande comme celui qui sert. »

Luc 9 :46-47 : « 46 Ils eurent une discussion entre eux pour savoir lequel parmi eux était le plus grand. 47 Jésus connaissait la pensée de leur cœur; il prit un petit enfant, le plaça près de lui 48 et leur dit: «Celui qui accueille en mon nom ce petit enfant, c'est moi-même qu'il accueille, et celui qui m'accueille accueille celui qui m'a envoyé. En effet, celui qui est le plus petit parmi vous tous, c'est celui-là qui est grand.»

L’humilité est une qualité extrêmement importante aux yeux de Dieu et Jésus, indispensable pour obtenir leur approbation.

Les pharisiens en sont dépourvus, leur condamnation est certaine.

L’homme riche demande encore autre chose : que Lazare soit envoyé dans la maison de son père afin d’y avertir ses 5 frères pour qu’ils n’aboutissent pas dans un tel lieu de tourments.
Là encore, on se rend compte que le récit est totalement symbolique !

Les pharisiens se vantent de connaître les saintes Écritures mieux qui quiconque. Ils auraient dû comprendre que Jésus était le véritable messie annoncé. De très nombreuses prophéties, en effet, annonçaient sa venue et permettaient de l’identifier de façon certaine.

Auraient-ils écouté le témoignage d’un chrétien symbolisé par le mort revenant à la vie ?
Non plus. Ils connaissent par cœur les versets des écrits hébraïques qui devaient les préparer à accepter le fils de Dieu. Seulement, leur cœur reste fermé en raison de leur orgueil.
C’est pourquoi, dans la parabole, Abraham déclare que
 s’ils n’écoutent ni Moïse ni les prophètes qu’ils disent honorer et à qui ils disent obéir, ils ne se laisseraient sûrement pas convaincre par qui que ce soit d’autre !


Une leçon pour nous

La parabole de l’homme riche et de Lazare est une véritable
 leçon d’humilité pour les pharisiens arrogants mais aussi pour tous les humains en général.

Voir  
Lien - Humilité

Ceux qui se croient au-dessus des autres, ceux qui se croient plus justes, plus vrais, plus proches de Dieu, plus proches de la Bible… devraient être prudents car ils pourraient eux-mêmes s’enfermer dans un piège, le piège de l’
orgueil qui les ferait descendre au plus bas lorsque Dieu viendra juger la terre.

Olivier