La Bible et la doctrine de la Trinité – Résumé et conclusion


 

Le symbole d’Athanase

D’après le symbole d’Athanase, document liturgique dans l’Eglise Catholique Romaine :

“Quiconque veut être sauvé doit, avant tout, tenir la foi catholique : s’il ne la garde pas entière et pure, il périra sans aucun doute pour l’éternité.
Voici la foi catholique : nous vénérons un Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l’Unité, sans confondre les Personnes ni diviser la substance : autre est en effet la Personne du Père, autre celle du Fils, autre celle du Saint-Esprit ; mais une est la divinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit, égale la gloire, coéternelle la majesté.
Comme est le Père, tel est le Fils, tel est aussi le Saint-Esprit : incréé est le Père, incréé le Fils, incréé le Saint-Esprit ; infini est le Père, infini le Fils, infini le Saint-Esprit ; éternel est le Père, éternel le Fils, éternel le Saint-Esprit ; et cependant, ils ne sont pas trois éternels, mais un éternel ; tout comme ils ne sont pas trois incréés, ni trois infinis, mais un incréé et un infini. De même, tout-puissant est le Père, tout-puissant le Fils, tout-puissant le Saint-Esprit ; et cependant ils ne sont pas trois tout-puissants, mais un tout-puissant. Ainsi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu ; et cependant ils ne sont pas trois Dieux, mais un Dieu. Ainsi le Père est Seigneur, le Fils est Seigneur, le Saint-Esprit est Seigneur ; et cependant ils ne sont pas trois Seigneurs, mais un Seigneur ; car, de même que la vérité chrétienne nous oblige à confesser que chacune des personnes en particulier est Dieu et Seigneur, de même la religion catholique nous interdit de dire qu’il y a trois Dieux ou trois Seigneurs. (…).
Telle est la foi catholique : si quelqu’un n’y croit pas fidèlement et fermement, il ne pourra être sauvé.


Quels que soient le prestige et la renommée d’un homme ou d’un groupe d’hommes, seule compte la vérité. Il n’y a qu’un seul moyen de savoir qui sont réellement Dieu et Jésus : lire la Bible.
Que dit exactement la Parole de Dieu ?


La doctrine de la Trinité et Dieu, le Père

Dieu, dont le nom est Yahvé ou Jéhovah, se présente comme le Dieu Tout-Puissant,  le seul Dieu à qui l’on doit adresser un culte. Le Père céleste est UN, il est un seul Jéhovah. Il n’y en a pas d’autre.

« Ecoute, Israël : Jéhovah, notre Dieu, est un seul Jéhovah. » - Deutéronome 6 :4, Crampon 1905 

« C'est à toi qu'il a donné de voir tout cela, pour que tu saches que Yahvé est le vrai Dieu et qu'il n'y en a pas d'autre. » - Deutéronome 4 :35Jérusalem

« Jésus répondit: Le premier, c'est: Ecoute, Israël ! Le Seigneur, notre Dieu, le Seigneur est un. » - Marc 12 : 29Nouvelle Bible Segond

« Considérez que Je suis le Dieu unique, qu'il n'y en a point d'autre que Moi seul. » - Deutéronome 32 : 39Abbé Fillion 

« Je suis le SEIGNEUR (YHWH), et il n'y en a pas d'autre, à part moi il n'y a pas de Dieu. » - Esaïe 45: 5Nouvelle Bible Segond

« Reconnaissez maintenant que c’est Moi, qui suis Dieu, moi seul, et nul dieu à côté de moi! » - Deutéronome 32 : 39Bible du Rabbinat Français

« En effet, c'est moi qui suis Dieu et il n'y en a pas d'autre. Je suis Dieu et personne n'est comparable à moi» - Esaïe 46:9Segond 21

« Ô Yahvé ! Nul n’est comme toi ! Il n’y a pas de Dieu, excepté toi seul, dont nous ayons entendu les paroles. » - 1 Chroniques 17:20, Bible des peuples – voir 2 Samuel 7:22.

« Alors Yahvé régnera sur toute la terre ; en ce jour-là Yahvé sera l’Unique et son nom sera unique. » - Zacharie 14:9, Bible des Peuples

« Afin que les hommes puissent savoir que toi seul, dont le nom est JEHOVAH, es le Très-Haut sur toute la terre. » - Psaumes 83 :18King James

« Je suis Jéhovah, et il n’y en a pas d’autre. » - Isaïe 45:18, TMN

« Toi seul, tu es Dieu. » - Psaumes 86:10Segond 21

Chacun peut constater combien ces versets sont en opposition directe avec la doctrine de la Trinité qui associe deux autres personnes à Dieu en leur attribuant la même gloire, la même éternité, la même majesté.
La doctrine de la Trinité enseigne que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont tous trois égaux, incréés, éternels, tout-puissants, Dieu et Seigneur !
La Bible, elle, enseigne de manière on ne peut plus claire, que le Créateur Tout-Puissant, Souverain de l’univers est 
UN, le Seul, le Vrai, l’Unique. Il est bien écrit qu’il n’y en a pas d’autre, qu’il n’y a nul dieu à côté de lui, qu’il est Seul, que personne n’est comparable à lui, que nul n’est comme Lui !

Jéhovah Dieu, notre Père céleste, déclare sans détour, qu’il ne donnera sa gloire à personne d’autre et qu’il ne doit y avoir d’autres dieux devant sa face.
Jéhovah ou Yahvé est un Dieu jaloux qui réclame un attachement exclusif et qui ne tolère aucun rival. 

« moi, Jéhovah ton Dieu, je suis un Dieu qui exige 
un attachement exclusif » - Exode 20 :5TMN – Voir aussi Deut 4 :24, 5 :9 ; 6 :15.
« moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu qui ne tolère aucun rival » - Semeur
« moi Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux » - Jérusalem

« Je suis Yahweh; c’est là mon nom, et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, ni mon honneur aux idoles» - Esaïe 42 :8Auguste Crampon

« Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face. » - Deutéronome 5 : 7 

Dieu n’a pas changé entre l’Ancien et le Nouveau Testament ! Aucun Dieu supplémentaire n’est prévu !

Malachie 3 :6 : « Non, moi Yahweh je ne change pas, »

Jacques 1 :17 : « tout bienfait et tout don parfait viennent d'en haut; ils descendent du Père des lumières, en qui il n'y a ni changement ni l'ombre d'une variation. »

La disparition du Nom de Dieu dans la Bible a contribué à confondre Dieu et Jésus et a favorisé la doctrine de la Trinité.
Alors que les noms des dieux païens ont été préservés dans la Bible (
Baal, Astarté, Moloch, Milcom, Bel, Mérodac, Kémosh, Dagon, Artémis, Zeus, Hermès…), le Nom le plus important de l’univers, le Nom de l’Auteur de la Bible, a été délibérément occulté de la majorité des traductions et remplacé par «Seigneur », « Dieu », « Éternel ». Pour quelles raisons ?

L’Église catholique préconise, par respect pour les Juifs, "
de ne plus prononcer « Yahvé » mais d’employer à la place l'expression « le Seigneur » selon l’usage de la Vulgate, laquelle suit elle-même les copies tardives de la Septante, dans lesquelles le Tétragramme avait fini par être remplacé par Κύριος (Kyrios, « Seigneur »). "
Est-il logique que des chrétiens se soumettent à des superstitions juives les amenant à altérer la Parole de Dieu ?

Rappelons-nous les paroles que Jésus avait adressées aux pharisiens et aux spécialistes de la Loi :
Matthieu 15 : 6 -9: « Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition.  7 Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit: 8 Ce peuple [prétend s'approcher de moi et] m'honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. 9 C'est faussement qu'ils m'honorent en donnant des enseignements qui sont des commandements humains.»

Les chefs religieux juifs ont cherché à tuer Jésus parce qu’il a guéri des malades le jour du sabbat ! De la même manière, ces chefs religieux juifs ont transformé une loi exigeant le respect envers le nom de Dieu (3e commandement) en une interdiction totale de prononcer ce Nom !!!

Notre grand Créateur a un Nom qu’il a communiqué aux humains : 
YHWH, Yahvé ou Jéhovah. Ce Nom unique le distingue de tous les autres dieux qui sont l’objet d’un culte idolâtrique. Ce Nom le distingue aussi de son Fils, Jésus-Christ (certains n’ont rien trouvé de mieux que de nommer Jésus et son Père « Seigneur »).
Il est évident que la confusion éloigne les gens de Dieu. La suppression du Nom du Souverain de l’univers et Auteur de la Bible est tragique pour toute l’humanité qui ne sait plus exactement qui est Dieu. 

Comment glorifier notre Père céleste et célébrer son Nom s’il est absent de sa Parole ?

Psaumes 34 : 2, 3 : « Mon âme se glorifiera en Yahweh; les fidèles qui m'entendront, en seront pleins de joie. Oui, glorifiez Yahweh avec moi,
célébrons son nom tous ensemble »
 Traduction Pirot-Clamer / Liénart


La doctrine de la Trinité et Jésus

Jésus déclare que son Père est plus grand que lui.

Jean 14 : 28, 31 : « 28 (…) Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais auprès du Père, car mon Père est plus grand que moi31 Cependant, ainsi, le monde saura que j'aime le Père et que j'agis conformément à l'ordre que le Père m'a donné. » 

Jésus a exprimé à de nombreuses reprises sa soumission à Yahvé qui est pour lui son Père, son chef, son Dieu.

1 Corinthiens 11 :3 : « le chef du Christ, c'est Dieu». 

Jean 20:17 : « Jésus reprend : " Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » - Bible de la Liturgie

Jésus déclare avoir été envoyé par Dieu pour faire Sa volonté. Il explique que son enseignement de vient pas de lui mais de Celui qui l’a envoyé. Il demande que ce ne soit pas sa volonté qui se fasse mais celle de son Père.
L’apôtre Paul dit qu’il a appris l’obéissance.

Jean 6 : 38 : « Car je suis descendu du ciel, pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. »

Luc 22 : 40, 41 : « 41 Puis il s'éloigna d'eux à la distance d'environ un jet de pierre, se mit à genoux et pria 42 en disant: «Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne
Si le Père et le Fils n’étaient pas deux personnes distinctes, cette prière n’aurait aucun sens. Jésus se serait mis à genoux devant lui-même et se serait adressé une prière à lui-même - prière dans laquelle il fait une nette distinction entre SA volonté et celle de Son Père. S'ils étaient la même personne, la volonté de Jésus aurait forcément été celle de son Père!

Hébreux 5 : 8 : « Bien qu'étant Fils de Dieu, il a appris l'obéissance par tout ce qu'il a souffert ».

Jean 14 : 23, 24 : « 23 Jésus lui répondit: «Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole et mon Père l'aimera; nous viendrons vers lui et nous établirons domicile chez lui. 24 Celui qui ne m'aime pas ne garde pas mes paroles, et la parole que vous entendez ne vient pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé. »

Jean 7 : 16-18 ; « 16 Jésus leur répondit: «Mon enseignement ne vient pas de moi mais de celui qui m'a envoyé. 17 Si quelqu'un veut faire la volonté de Dieu, il saura si mon enseignement vient de Dieu ou si je parle de ma propre initiative. 18 Celui qui parle de sa propre initiative cherche sa propre gloire, mais si quelqu'un cherche la gloire de celui qui l'a envoyé, celui-là est vrai et il n'y a pas d'injustice en lui. »
Jésus n'a jamais recherché sa gloire personnelle, ni à occuper une position en vue. D'ailleurs, un jour, lorsque la foule a voulu l'enlever pour le faire roi, il a fui en se retirant sur la montagne, seul. Jean 6 : 15 
Par contre il a toujours glorifié Dieu en reconnaissant devant tous Sa Souveraineté suprême.

Matthieu 20 : 20-23 : « 20 Alors la mère des fils de Zébédée s'approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande. 21 Il lui dit: «Que veux-tu?» «Ordonne, lui dit-elle, que dans ton royaume mes deux fils que voici soient assis l'un à ta droite et l'autre à ta gauche.» (…) quant à être assis à ma droite et à ma gauche, cela ne dépend pas de moi et ne sera donné qu'à ceux pour qui mon Père l'a préparé.» »

Avec tous ces versets on ne peut plus clairs, peut-on raisonnablement et en toute logique affirmer qu’il s’agit de la même personne ???
De toute évidence, Jésus est humblement et sincèrement soumis son Père, son chef, son Dieu qu’il glorifie et qu’il honore. Jésus ne peut donc raisonnablement être son père!

Jésus est également appelé « serviteur» de Dieu 

Actes 3 :13 : « Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos ancêtres, a révélé la gloire de son serviteur Jésus, celui que vous avez fait arrêter et renié devant Pilate qui était, lui, d'avis de le relâcher. » 

Voir aussi 
Actes 3 :26 ; 4 :27, 30 ; Phil 2 :7.

Dans la Parabole de la vigne, Jésus est comparé au fils du propriétaire (Dieu) qui est envoyé par son père et qui se fait tuer par les vignerons (les chefs religieux juifs) supposés s’occuper de la vigne (le peuple d’Israël).

Après avoir jeûné pendant 40 jours et 40 nuits, Jésus est tenté par le Diable qui lui propose de lui donner "tous les royaumes du monde et leur gloire'' s’il se prosterne devant lui pour l’adorer. (Matthieu 4 :8, 9).
Quelle est la réaction de Jésus ? Il lui dit avec force :
« Va-t'en, Satan ! En effet, dans les Livres Saints on lit : “C'est le Seigneur ton Dieu que tu dois adorer, et c'est lui seul que tu dois servir.” » - Matthieu 4:10.
Jésus a ainsi démontré sa fidélité envers Dieu, Yahvé, son Père.

Si Jésus était son Père (rien que ces mots semblent tirés par les cheveux…), 
Dieu aurait-il pu être tenté pour être infidèle à lui-même ?
La tentation de Jésus n'a de sens que s'il est, non pas Dieu, mais 
un être distinct doué du libre arbitre, qui aurait pu, comme un ange ou un humain, se montrer infidèle s'il l'avait voulu. 
On ne peut imaginer que Dieu pèche ou soit infidèle à lui-même ! 

Deutéronome 32:4 : «  Il est le Rocher ; son action est parfaite, car toutes ses voies sont équité ; c’est un Dieu de constance : pas d’injustice en lui, il est juste et droit ».

Jacques 1:13 : « Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: «C'est Dieu qui me tente», car Dieu ne peut pas être tenté par le mal et il ne tente lui-même personne ». 

Jésus déclare qu'un seul est bon: Dieu

Jésus se distingue nettement de Dieu quand il dit: 
" Pourquoi m'appelles-tu bon? Nul n'est bon, sinon un seul, Dieu '' - (Marc 10:18). De toute évidence, Jésus considère Dieu comme meilleur que lui-même, Jésus n’est donc pas Dieu !

Jésus a été envoyé sur terre par Dieu

Yahvé, le Père de Jésus n’a jamais quitté les cieux. Jésus, lui, a été envoyé sur terre par Dieu.

Jean 6 :38 : « Car je suis descendu du ciel, pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. » Voir aussi Jean 7 :16-18 ; Jean 14 :24 ; Jean 17 :3

Dieu est celui qui envoie, Jésus est celui qui est envoyé. Ils ne peuvent en toute logique être la même personne !

Lors de son baptême dans le Jourdain, Yahvé a communiqué avec son Fils en lui envoyant son esprit saint, sa force agissante. Il lui a adressé devant témoins des paroles d’amour, de reconnaissance et d’approbation. - Matthieu 3 : 16, 17
Se serait il donné à lui-même son approbation ?

Après sa résurrection, Jésus est  remonté au ciel, auprès de Dieu

Jean 20 :17 : «  Jésus lui dit: «Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père, mais va trouver mes frères et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »
Remarquons ici que Jésus dit qu’il monte vers son Père qui est aussi le Père de ses disciples et vers son Dieu qui est aussi le Dieu de ses disciples.

Jésus se trouve à la droite de Dieu.

Si Jésus se trouve à la droite de Dieu, c’est qu’il n’est pas Dieu !

Marc 16 : 19 : « Après leur avoir parlé, le Seigneur fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu. »

Voir aussi 
Psaumes 110 :1 ; Matthieu 26 : 64 ; Marc 14 : 62 ; Luc 22 : 69 ; Actes 5 : 30, 31 ;  Actes 2 : 33; Actes 7 : 55, 56 ; Romains 8:34 ; Colossiens 3 : 1 ; Hébreux 10 : 12 ; Hébreux 12:2 ; 1 Pierre 3 : 22

Dieu savait des choses inconnues de Jésus

Lorsqu’il était sur terre, Jésus ignorait la date du grand jour de Dieu le Tout-Puissant ou Harmaguédon.

Marc 13 :32 : « Quant au jour et à l'heure, personne ne les connaît, pas même les anges dans le ciel ni le Fils: le Père seul les connaît» (verset presque identique en  Matthieu 24 :36).

Dans le livre de l’Apocalypse, l’Agneau, Jésus, prend le livre de la main droite de Dieu qui est assis sur le trône. Il s'agit là d'un acte symbolique important.

Apocalypse 5 : 7 : « Il (l’Agneau) vint prendre [le livre] de la main droite de celui qui était assis sur le trône. »

Si le Tout-Puissant et l’Agneau (Jésus-Christ) étaient la même personne, ce récit n’aurait aucun sens !

Le fait que l’Agneau, Jésus-Christ, prenne le livre scellé de 7 sceaux de la main droite du souverain de l’univers indique que 
Dieu lui confie le contrôle des évènements qui vont concerner la terre au temps de la fin. A chaque ouverture d’un sceau se produiront de grands bouleversements qui nous concerneront et qui seront sous la direction du futur grand Roi, Jésus-Christ. 

Le témoignage de 2 personnes

Jean 8 : 17, 18 : « 17 Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux personnes est vrai. 18 Or, je me rends témoignage à moi-même et le Père qui m'a envoyé me rend aussi témoignage.» 

Ils sont donc bien 2 personnes qui peuvent 
témoigner de manière indépendante !

Jésus exprime avec sincérité les sentiments profonds d’Amour qu’il ressent envers son Père, le Tout-Puissant et réciproquement, les sentiments de Dieu à son égard.

Jean 3 :35 : « Le Père aime le Fils et a tout remis dans sa main ». Voir aussi Jean 5 :20.

Jean 15 :9-11 : « 9 »Tout comme le Père m'a aimé, moi aussi, je vous ai aimés. 

Jean 14 : 31 : « Cependant, ainsi, le monde saura que j'aime le Père et que j'agis conformément à l'ordre que le Père m'a donné. » 

Jean 8 :29 : « Celui qui m'a envoyé est avec moi; il ne m'a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui plaît

Jean 17 :4 : « Moi, je t’ai glorifié sur la terre. J’ai terminé le travail que tu m’avais donné à faire ».

Jésus a été la première création de Yahvé. Il a été créé à l’image de son Père, Esprit puissant possédant les mêmes qualités. 

Colossiens 1 :15 : « Le Fils est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. »

Alors que Jésus agonise, crucifié sur la croix après avoir été frappé, fouetté et malmené, les passants l’insultent, les chefs religieux juifs et les spécialistes de la loi se moquent de lui. (Marc 15 : 29-32).
Vers 3 heures de l’après-midi, Jésus s’adresse d’une voix forte à son Père :

Matthieu 15 :34 : « Et à trois heures de l'après-midi, Jésus s'écria d'une voix forte: «Eloï, Eloï, lama sabachthani?» - ce qui signifie: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? » 

Puis il rend son dernier souffle et meurt. A ce moment le rideau du temple se déchire en deux et se produit un tremblement de terre.
A qui Jésus s'adressait-il? A lui-même ou à une partie de lui-même? Sans nul doute, 
ce cri ("mon Dieu") n'émanait pas de quelqu'un qui se considérait comme Dieu. 
De plus, si Jésus était Dieu, par qui était-il abandonné? Par lui-même? Cela n'a pas de sens. 

Comme le prédisaient les prophéties, Jésus a été relevé d’entre les morts au bout de 3 jours et demi. 

Actes 2 :24 : « Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle. »

Qui a ressuscité Jésus d'entre les morts? Si Dieu était mort, il ne pouvait pas se ressusciter lui-même !

Après sa résurrection, Dieu élève Jésus à sa droite, à la plus haute position qui soit, comme Prince et Sauveur. 

Philippiens 2 :9 : « C'est aussi pourquoi Dieu l'a élevé à la plus haute place et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom ». Voir aussi Actes 5 : 30, 31.

Jésus s’est-il élevé lui-même ? S’est-il placé à sa propre droite ??? S’est-il attribué à lui-même la place la plus haute, le titre le plus honorable ? 
A nouveau, cela n’a aucun sens ! 
Si Jésus est élevé 
à la droite de Dieu, c’est qu’il n’est pas Dieu !

Jésus est le roi que Yahvé a sacré sur Sion, la Jérusalem céleste ou Royaume de Dieu.

Psaumes 2 : 6-8 : 6 "C’est moi qui ai sacré mon roi sur Sion, ma montagne sainte."
7  J’énoncerai le décret de Yahvé : Il m’a dit : "Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. 8  Demande, et 
je te donne les nations pour héritage, pour domaine les extrémités de la terre. » Voir aussi Zacharie 9 :9 et Matthieu 2 :15 ; Luc 4 : 18.

Dieu ne s’est pas sacré lui-même roi, il ne s’est pas donné à lui-même les nations en héritage et ne s’est pas donné pour domaine les extrémités de la terre!

Jésus a reçu le pouvoir de son père pour diriger la terre. 

Apocalypse 2 :26-27 : « 26 Au vainqueur, à celui qui accomplit mes œuvres jusqu'à la fin, je donnerai autorité sur les nations. 27 Il les dirigera avec un sceptre de fer, comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-même j'en ai reçu le pouvoir de mon Père. »

Si Jésus est la pierre vivante choisie et précieuse devant Dieu, c’est qu’il n’est pas Dieu !
1 Pierre 2 : 4 : « Approchez-vous de Christ, la pierre vivante rejetée par les hommes mais choisie et précieuse devant Dieu ». 

Sachant que Jésus est venu sur terre pour faire la volonté de son Père et qu’après sa résurrection, il est remonté vers son Père et son Dieu qui est plus grand que lui, pour s’assoir à sa droite, peut-on raisonnablement imaginer une seule seconde que Dieu et Jésus soient « un » ?

Sachant que Dieu et Jésus sont géographiquement séparés, que lors de son baptême, Jésus entend, du ciel, la voix de son Père qui lui envoie un message d’affection et d’approbation, que Jésus se met à genoux devant Dieu pour lui adresser une prière dans laquelle il déclare que ce ne soit pas sa volonté qui se fasse mais celle de son Père, peut-on encore penser qu’il s’agit de la même personne ?

Sachant que Jésus a démontré sa fidélité à Dieu lorsqu’il a été tenté par le Diable, que Dieu est le chef de Jésus, que Jésus comparait pour ses disciples comme un avocat auprès du Père (1 Jean 2 :1 ; Hébreux 9 : 24), peut-on encore continuer à croire que Jésus et Yahvé sont la même personne ?

Sachant que Jésus est la première création de Dieu, qu’il aime le Père, agit conformément à l’ordre qu’il lui a donné et fait toujours ce qui plaît à son Père céleste, comment persister dans la croyance en la Trinité ?

Sachant que c’est Dieu qui a ressuscité Jésus et l’a ensuite élevé à sa droite, lui donnant ainsi la position la plus haute qui soit comment continuer à croire que Yahvé et Jésus soient « un » ?

Sachant que Jésus a été sacré roi par Dieu, qu’il a reçu le pouvoir de son Père pour diriger la terre et qu’il est considéré comme la pierre vivante choisie et précieuse devant Dieu, comment peut-on croire qu’il est Dieu ?


 La Trinité et le Saint-Esprit ou esprit saint

L’esprit saint est directement lié à la Puissance de Dieu

«Moi, par contre, je suis devenu plein de force, avec l’esprit de Jéhovah, ainsi que de justice et de puissance, afin de révéler à Jacob sa révolte et à Israël son péché ». - Michée 3 :8TMN

« Ensuite, Dieu a oint Jésus de Nazareth en répandant sur lui la puissance du Saint-Esprit. Celui-ci a parcouru le pays en faisant le bien et en guérissant tous ceux qui étaient tombés sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui. » - Actes 10:38Semeur - voir aussi Luc 1 :35 ; 4 :14.

« Mais vous recevrez de
 la puissance quand l’Esprit saint viendra sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et en Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » - Actes 1:8Nouvelle Bible Second

« Que le Dieu de l'espérance vous comble de joie et de paix dans la foi, afin que vous débordiez d'espérance par la puissance de l'Esprit Saint. » - Romains 15:13TOB

« par la puissance des miracles et des prodiges, par la puissance de l’Esprit de Dieu, en sorte que, depuis Jérusalem et les pays voisins jusqu’en Illyrie, j’ai abondamment répandu l’Évangile de Christ ». Romains 15:19, Louis Segond – Voir 1 Thessaloniciens 1:5.

L’esprit saint peut être défini comme la Puissance de Dieu en action, son énergie à l’œuvre, sa force agissante
L’esprit saint est la force que Dieu emploie pour mener à bien ses projets, son dessein.
Il émane de Dieu pour agir à distance, quel que soit l’endroit, et réaliser la volonté du Tout Puissant.

La Bible ne donne pas de nom de l’esprit saint

Le Nom de Dieu, Yahvé, cité la première fois en Genèse 2 :7, est employé environ 7000 fois dans les Saintes Écritures. 

Esaïe 42 :8 : « Je suis Yahweh, c'est là mon nom, et je ne donnerai ma gloire à nul autre, (…) » - Pirot-Clamer / Liénart

Le nom du Messie est ensuite employé à de très nombreuses reprises dans le Nouveau Testament (environ 1200 fois au total).

Luc 1 :31 : « 1 Et voici, tu concevras dans ton ventre, et tu enfanteras un fils, et tu appelleras son nom Jésus. 32 Il sera grand et sera appelé le Fils du Très-haut; et le *Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père; » - Segond 21

Par contre,
 nulle part la Bible ne donne un nom à l’esprit saint. Sur la totalité de la Bible, on ne trouve aucun nom qui soit attribué à l’esprit saint ou Saint-Esprit.

Être baptisé au nom de l’esprit saint signifie se soumettre à son action agissante afin de cultiver les qualités chrétiennes et prendre part à l’accomplissement du dessein de Dieu.

Alors qu’il dénonce la dureté de cœur des Juifs, Etienne reçoit une vision du ciel dans laquelle il contemple Jésus debout à la droite de Dieu.

Actes 7 :55 : «  55 Mais lui, étant plein de l'Esprit Saint, et ayant les yeux attachés sur le ciel, vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu; 56 et il dit: Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu ».

De façon claire, 
Etienne n’a vu que deux personnes : Dieu et Jésus-Christ, pas trois.

Par ailleurs, le martyr chrétien était 
rempli d’esprit saint, la force agissante de Dieu qui lui a permis de contempler cette vision céleste.
« Mais Etienne, rempli d'Esprit saint, fixa le ciel et vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. » - Actes 7:55, Nouvelle Bible Segond

Etienne ne pouvait être rempli d’une personne !

L’esprit saint est comparé à l’eau

Dieu va 
répandre SON esprit sur tous les descendants d’un peuple tout comme de l’eau viendrait abreuver une terre desséchée et assoiffée.

« Car je vais arroser le pays qui meurt de soif, et faire couler des ruisseaux sur la terre desséchée. Je vais répandre mon Esprit sur tes enfants et ma bénédiction sur tes descendants. » - Esaïe 44:3, Français courant

La Bible compare l’esprit saint à l’eau répandue sur le pays assoiffé
Dieu pourrait-il 
répandre une personne sur tous ces descendants comme l’eau qui coule et arrose ?

Tout comme Jean a baptisé DANS l'eau, les disciples de Jésus seront baptisés DANS l'esprit saint.

« Jean a baptisé dans l’eau, mais vous, vous serez baptisés d’ici peu dans l’Esprit Saint. » -
 Actes 1:5, Bible des peuples

Dieu a répandu son esprit saint ou Saint-Esprit sur ses serviteurs qui ont alors été remplis d’esprit saint (Jésus, Jean le Baptiste et ses parents, Marie, les apôtres, les premiers chrétiens…).
Peut-on raisonnablement concevoir qu’une personne, soit “ remplie” d’une autre personne ? Pire, que des milliers de personnes à la fois soient remplies par une personne ?

D’après l’ensemble des versets, l’esprit saint peut être 
demandé, reçu, donné, distribué, réparti, déversé, tombé, répandu …  

Il peut être répandu sur de nombreuses personnes à la fois, comme pour les Samaritains et les 120 disciples réunis à Jérusalem à la Pentecôte de l’an 33. L’esprit saint, rendu visible sous la forme de langues de feu, est alors distribué aux 120 disciples en même temps que le don des langues, la capacité de s’exprimer en des langues inconnues. 
Actes 2:3, 4.

En toute logique, une personne pourrait-elle être 
déversée ou répandue sur 120 disciples? Il s’agit bien de la force agissante ou puissance active de Dieu qui est envoyée comme l’avait promis Jésus et qui a permis de réaliser des prodiges.

Dieu réside dans les cieux, mais son esprit peut être partout- Psaumes 139 :7,8.

Cependant, si Dieu réside dans les cieux, son esprit saint, lui, ou force agissante, peut se déployer en tout lieu pour atteindre chacun de nous quel que soit le lieu où nous nous trouvons.
De son lieu de résidence invisible, le Tout-Puissant, par l’intermédiaire de son esprit, de son énergie vive, peut agir n’importe où et n’importe quand.

« Tu envoies ton esprit, ils sont créés, Et tu renouvelles la face de la terre. » - Psaumes 104:30Neufchatel

C’est Dieu lui-même, Unique et Tout-Puissant, qui donne son esprit saint ou force agissante.

« Et Dieu, qui connaît les cœurs, a témoigné en leur faveur, en leur donnant l'Esprit Saint tout comme à nous. » - Actes 15:8, Jérusalem – voir Luc 11:13

Le péché contre l’esprit ne sera pas pardonné

Jésus a prévenu ses disciples que le blasphème (outrage, injure, calomnie, insulte) contre l’esprit saint ne serait pas pardonné (par contre le blasphème contre le Fils serait pardonné).

« C’est pourquoi, je vous le dis : Tout péché, tout blasphème, sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas pardonné
Et si quelqu’un dit une parole 
contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné ; mais si quelqu’un parle contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné, ni en ce monde-ci, ni dans le monde à venir. » - Matthieu 12:31, 32Bible de la Liturgie

Si l’esprit saint était Jésus (ce qui difficilement concevable sachant que Jésus a été rempli d’esprit saint de Dieu lors de son baptême), comment expliquerait-on le fait que le blasphème contre le Fils puisse être pardonné alors que le blasphème contre l’esprit saint ne le soit pas ?

L’esprit saint serait-il plus grand que le Fils ?
En réalité, loin d’être une personne, l’Esprit saint correspond à l’action de Dieu, la force agissante qui émane du Créateur pour accomplir son dessein.
Insulter l’esprit saint revient à insulter notre Dieu Tout-Puissant.
Il est donc évident que Jésus et Dieu et l’Esprit saint ne font en aucun cas partie d’une Trinité (3 dieux en un).


Conclusion

Le dogme de la Trinité n’a été défini qu’en 
381 lors du concile de Constantinople. Selon ce dogme, le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont tous trois égaux, incréés, éternels, tout-puissants, Dieu et Seigneur !
Cette notion était totalement inconnue des premiers chrétiens :

« Ni le mot « Trinité » ni sa doctrine n’apparaît de manière explicite dans le Nouveau Testament. Jésus et ses disciples n’ont jamais contredit la confession de foi des Écritures hébraïques : ‘Écoute, Israël, Yahvé notre Dieu est Yahvé-Unique. » - Deutéronome 6:4 – Encyclopédie britannique

La Bible enseigne de manière on ne peut plus claire, que le Créateur Tout-Puissant, Souverain de l’univers est
 UN, le Seul, le Vrai, l’Unique. Il est bien écrit qu’il n’y en a pas d’autre, qu’il n’y a nul dieu à côté de lui, qu’il est Seul, que personne n’est comparable à lui, que nul n’est comme Lui !

Ces versets s’opposent directement à la doctrine de la Trinité qui associe deux autres personnes à Dieu en leur attribuant la même gloire, la même éternité, la même majesté.
La Bible explique clairement que Yahvé est le Père, le chef, le Dieu de Jésus. 
Jésus a déclaré que le Père est plus grand que lui, qu’il ne fait rien de sa propre initiative, qu’il est venu sur terre pour accomplir la volonté de son Père, que son enseignement ne vient pas de lui mais du Père qui l’a envoyé.

Usant de son libre arbitre, Jésus a démontré sa fidélité à Dieu lorsque Satan l’a tenté dans le désert, il 
s’est agenouillé devant son Père pour lui adresser une prière dans laquelle il disait : « que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse mais la tienne ».

Lors de son baptême Yahvé exprime
 son affection et son approbation envers Jésus.
Jésus déclare aimer son Père et 
toujours faire ce qui lui plaît.

C’est Yahvé qui a 
ressuscité son Fils et l’a élevé à sa droite en lui donnant la position la plus haute qui soit. Dieu a sacré Jésus et lui a donné le pouvoir pour diriger la terre en tant que roi du futur Royaume de Dieu.

L’ensemble de ces versets démontrent combien Jésus est soumis à son Père qu’il glorifie et honore à chaque instant de sa vie. 

L’esprit saint est défini comme la 
Puissance de Dieu en action, son énergie à l’œuvre, sa force agissante - la force que Dieu emploie pour mener à bien ses projets, son dessein.
Il émane de Dieu pour agir à distance, quel que soit l’endroit, et réaliser la volonté du Tout Puissant.

Un Dictionnaire catholique (angl.): “Dans son ensemble le Nouveau Testament, à l’image de l’Ancien, présente l’esprit comme une énergie ou une force émanant de Dieu.”

L’esprit saint est comparé à l’eau qui abreuve une terre desséchée - 
Esaïe 44:3.
Le parallèle est fait entre le baptême dans l’eau et le baptême dans l’Esprit Saint - 
Actes 1:5.

Des milliers de serviteurs de Dieu ont été remplis d’esprit saint, ils n’auraient évidemment pas été remplis d’une personne !

D’après l’ensemble des versets, l’esprit saint peut être 
demandé, reçu, donné, distribué, réparti, déversé, tombé, répandu …  On parle de l’effusion de l’esprit saint, la puissance de Dieu qui a permis d’édifier et d’accomplir des actes miraculeux - autant de mots qui ne peuvent s'appliquer à une personne.
Enfin, le 
blasphème contre l’esprit ne peut être pardonné car il revient à blasphémer contre Dieu lui-même qui est plus grand que Jésus (le blasphème contre Jésus peut, lui, être pardonné).

Le dogme de la Trinité a entraîné une grande confusion sur l’identité-même de Dieu et a éloigné les gens de leur Créateur.

L’émergence-même de ce dogme a été favorisée par la disparition du Nom de Dieu, Yahvé ou Jéhovah, de la plupart des traductions de la Bible, le mot «Seigneur » s’appliquant aussi bien à Yahvé qu’à Jésus.

Et pourtant notre grand Créateur a pris la peine de nous communiquer son Nom: 
YHWH, Yahvé ou Jéhovah qui le distingue de tous les autres dieux objets d’un culte idolâtrique. Ce Nom le distingue aussi de son Fils, Jésus-Christ.

Notre Père céleste, 
Dieu de Vérité, désire que tous les humains parviennent à une connaissance exacte de la vérité, condition nécessaire pour être sauvé.
« car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité. » - 1 Timothée 2:4Bible de la Liturgie

Il nous faut donc mettre à l’épreuve chacune de nos croyances à la lumière de la Bible.

« Continuez à vérifier ce qui est agréable au Seigneur; » - Éphésiens 5:10TMN
« Vérifiez toutes choses ; tenez ferme ce qui est excellent. » - 1 Thessaloniciens 5:21TMN

Il faut être prêt à être différent de la majorité de nos contemporains et de ce qu’enseignent les « grandes » religions.

« Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » - Romains 12 :2

« Entrez par la porte étroite! Car large est la porte et facile le chemin qui mènent à la ruine; nombreux sont ceux qui passent par là. 
Mais combien étroite est la porte et difficile le chemin qui mènent à la vie; peu nombreux sont ceux qui les trouvent.» - 
Matthieu 7:13, 14Français courant 

Soyons déterminés à rechercher humblement qui sont réellement Yahvé et Jésus de façon à les honorer avec 
Vérité et en toute Sincérité.

« Or la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. » - Jean 17:3

Olivier                                                                         
         Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


La Bible nous explique qui est Dieu et qui est Jésus. Les versets s'opposent à la doctrine de la Trinité