· 

Apocalypse 8 : 7 : La première sonnerie de trompette


La première sonnerie de trompette

Apocalypse 8 : 7 : « Le premier sonna de la trompette, et de la grêle et du feu mêlés de sang s'abattirent sur la terre. Le tiers de la terre fut brûlé, le tiers des arbres fut brûlé et toute herbe verte fut brûlée»

 

Aujourd’hui, dimanche 4 mars, je vais vous parler de la première sonnerie de trompette.

 

La description qui suit la sonnerie de la première des 7 trompettes est terrible. Le verset annonce de la grêle, du feu, du sang, la destruction car un tiers de la Terre est brûlé !

 

Que symbolisent les différents éléments de cette description ?

 

 La grêle a déjà fait des ravages dans le passé avec la 7ème plaie d’Egypte.

 

 

Exode 9 : 22-26 : « 22 L'Eternel dit à Moïse: «Tends ta main vers le ciel et qu'il tombe de la grêle dans toute l'Egypte. Qu'elle tombe sur les hommes, sur les animaux et sur toutes les herbes des champs en Egypte.» 23 Moïse tendit son bâton vers le ciel et l'Eternel envoya des coups de tonnerre et de la grêle; la foudre s'abattit sur la terre. L'Eternel fit pleuvoir de la grêle sur l'Egypte. 24 Il tomba de la grêle accompagnée de foudre; elle était tellement forte qu'il n'y en avait pas eu de pareille dans toute l'Egypte depuis qu'elle existe en tant que nation. 25Dans toute l'Egypte, la grêle frappa tout ce qui se trouvait dans les champs, hommes ou animaux; elle frappa aussi toute la végétation et brisa tous les arbres. 26 Ce fut seulement dans la région de Gosen, là où se trouvaient les Israélites, qu'il n'y eut pas de grêle. »

La grêle peut faire des dégâts considérables, en particulier sur les récoltes et toute la végétation. Mais aussi sur les animaux, les humains et leurs constructions.

 

 Le feu est associé à la colère de Dieu et à la destruction.

 

Amos 5 :6 : «  Cherchez l'Eternel, et vous vivrez! Sinon, il fondra comme le feu sur la famille de Joseph, un feu qui la dévorera, sans personne à Béthel pour l'éteindre. »

Ezéchiel 21 : 36 : « Je déverserai mon indignation sur toi, je soufflerai contre toi avec le feu de ma fureur et je te livrerai à des hommes brutaux, spécialistes de la destruction. »

Esaïe 37 : 19 : « et qu'ils ont jeté au feu leurs dieux, car ce n'étaient pas des dieux. Ils ont pu les détruire parce que ce n'étaient que des objets en bois ou en pierre fabriqués par des hommes. »

 

 Le sang nous rappelle la première plaie d’Egypte :

 

Exode 7 : 16-24 : « 16 et tu lui diras : « L'Eternel, le Dieu des Hébreux, m'a envoyé vers toi pour te dire : Laisse aller mon peuple pour qu'il me rende un culte dans le désert. Mais jusqu'à présent, tu as fait la sourde oreille. 17 C'est pourquoi l'Eternel te déclare : Voici comment tu sauras que je suis l'Eternel : Avec le bâton que j'ai à la main, je vais frapper les eaux du Nil et elles se changeront en sang. 18 Les poissons qui vivent dans le fleuve périront et le Nil deviendra si infect que les Egyptiens ne pourront plus en boire l'eau. »

 

24 Tous les Egyptiens creusèrent le sol aux alentours du Nil pour trouver de l'eau potable puisqu'ils ne pouvaient plus boire l'eau du fleuve. »

Le Nil, fleuve plein de vie qui coule au milieu d’un désert, est la vie de l’Egypte. Il est de ce fait considéré comme un dieu. Le fait de le changer en sang a démontré la supériorité de Jéhovah, le Dieu des Hébreux. Le Nil abreuve les gens et les animaux, arrose les cultures, fournit le poisson… le voir devenir du sang devait être terriblement inquiétant ! Ce si beau fleuve, le plus long du monde, est devenu infect, son eau inutilisable. Le sang est associé ici à la mort.

 

 La terre :

 

De nombreux versets associent le mot « terre » aux humains qui y habitent. On pourrait substituer le mot « terre » par : habitants, peuples, monde, humains, nations… 

C’est la raison pour laquelle la terre peut être terrifiée, trembler de peur, être en deuil, être égarée, craindre l’Eternel, être jugée, connaître la paix et la tranquillité, être dans l’allégresse et la joie, faire silence et se tenir tranquille, être remplie d’admiration et suivre la bête…

 

Esaïe 2 : 19 : « On se réfugiera dans les cavernes des rochers et dans les antres de la terre à cause des terreurs que l'Eternel provoque, de l'éclat de sa majesté quand il se lèvera pour terrifier la terre. »

Hébreux 12 : 26 : « Celui dont la voix a fait alors trembler la terre fait maintenant cette promesse : Une fois encore j'ébranlerai, non seulement la terre, mais aussi le ciel. »

Esaïe 24 : 4 : « La terre est en deuil, elle est épuisée. Le monde, épuisé, dépérit. Les grands des peuples de la terre dépérissent. »

Apocalypse 12 : 9 : « Il fut jeté dehors, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui égare toute la terre; il fut jeté sur la terre et ses anges furent jetés avec lui. »

Psaumes 82 : 8 : « Lève-toi, ô Dieu, juge la terre, car toutes les nations t'appartiennent! »

Esaïe 14 : 7 : « Toute la terre connaît la paix et la tranquillité, on pousse des cris de joie. »

Psaumes 97 : 4 : « ses éclairs illuminent le monde. La terre le voit et tremble. »

Psaumes 97 : 1 : « L'Eternel règne: que la terre soit dans l'allégresse, que les îles nombreuses se réjouissent! »

Psaumes 33 : 8 : « Que toute la terre craigne l'Eternel, que tous les habitants du monde tremblent devant lui, 9 car il parle, et la chose arrive, il ordonne, et elle existe ».

Psaumes 76 : 9 : « Du haut du ciel tu as proclamé ta sentence; la terre, effrayée, s'est tenue tranquille »

Habakuk 2 : 20 : « L'Eternel, lui, est dans son saint temple. Que toute la terre fasse silence devant lui! »

Psaumes 96 : 11 : « Que le ciel se réjouisse, que la terre soit dans l'allégresse, que la mer retentisse avec tout ce qu'elle contient, »

Ezéchiek 35 : 14 : « Voici ce que dit le Seigneur, l'Eternel: Lorsque toute la terre sera dans la joie, je ferai de toi un endroit dévasté. »

Apocalypse 13 : 3 : « L'une de ses têtes était comme blessée à mort, mais sa blessure mortelle fut guérie. Remplie d'admiration, la terre entière suivit alors la bête. »

 

 Les arbres.

 

On se souvient d’un arbre immense présent dans le rêve de Nébuchadnetzar, roi de Babylone : 

 

Daniel 4 : 7-9 : « 7 Voici quelles étaient les visions de mon esprit pendant que j'étais couché sur mon lit : je regardais et voici ce que j'ai vu : Au milieu de la terre se dressait un grand arbre, dont la hauteur était immense. 8 L'arbre grandit et devint vigoureux. Son sommet atteignait le ciel ; et l'on pouvait le voir depuis les confins de la terre. 9 Son feuillage était magnifique et ses fruits abondants. Il portait de la nourriture pour tout être vivant. Les animaux sauvages venaient s'abriter à son ombre et les oiseaux se nichaient dans ses branches. Tous les êtres vivants se nourrissaient de ses produits

 

Cet arbre qui atteint le ciel et qui apporte autant de bienfaits à tous les êtres vivants symbolise le Royaume de Dieu. 

De la même façon les arbres sont associés aux gouvernements, aux organisations politiques qui ont de l’autorité et des responsabilités sur les autres humains.

 

1 chroniques 16 : 33: « Que dans les bois, les arbres poussent des cris de joie devant l'Eternel, car il vient juger la terre. »

Esaïe 10 : 33 : «  Mais voici : l'Eternel, le Seigneur des armées célestes, abat avec violence toutes ces belles branches. Les plus hauts arbres sont coupés, les plus élevés sont à terre. »

 

Dieu humilie les plus orgueilleux, les plus grands arbres tomberont de plus haut…

 

 L’herbe

 

L’herbe a la capacité de se répandre très rapidement. Elle est donc parfois comparée à la descendance, comme celle promise au fidèle Job.

 

Job 5 : 25 : « Tu verras une nombreuse descendance et tes rejetons pousseront comme l'herbe des champs. »

 

Mais parfois, la comparaison avec l’herbe qui se dessèche rapidement illustre la brièveté de la vie. 

 

Esaïe 40 : 6 : « Une voix a dit: «Proclame un message!» Et j'ai répondu: «Que dois-je proclamer?» «Toute créature est comme l'herbe, et toute sa beauté comme la fleur des champs. 7 L'herbe sèche et la fleur tombe quand le vent de l'Eternel souffle dessus. Vraiment, le peuple est pareil à l'herbe: 8 l'herbe sèche et la fleur tombe, mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement.»

Psaumes 37 : 1,2 : « De David. Ne t'irrite pas contre les méchants, n'envie pas ceux qui font le mal, 2 car ils sont fauchés aussi vite que l'herbe, et ils se flétrissent comme le gazon vert. »

 

La plupart du temps, l’herbe est associée aux méchants qui poussent et se répandent comme la mauvaise herbe. 

 

Psaumes 92 : 8 : « Si les méchants poussent comme l'herbe, si tous ceux qui commettent l'injustice sont florissants, c'est pour être détruits à perpétuité. »

Matthieu 13 : 24- 25: « 24 Il leur proposa une autre parabole: «Le royaume des cieux ressemble à un homme qui avait semé une bonne semence dans son champ. 25 Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de la mauvaise herbe parmi le blé et s'en alla. 26 Lorsque le blé eut poussé et donné du fruit, la mauvaise herbe apparut aussi. » 

Matthieu 13 : 40, 41 : « 40 Tout comme on arrache la mauvaise herbe et la jette au feu, on fera de même à la fin du monde: 41 le Fils de l'homme enverra ses anges; ils arracheront de son royaume tous les pièges et ceux qui commettent le mal, »

Matthieu 13 : 38 : « le champ, c'est le monde; la bonne semence, ce sont les enfants du royaume; la mauvaise herbe, ce sont les enfants du mal; »

 

 Nous retrouverons ces 3 catégories (herbe, terre, arbres) dans un autre verset de l’Apocalypse. 

 

Des sauterelles ont reçu ordre de ne pas faire de mal à l'herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n'avaient pas l'empreinte de Dieu sur le front. Nous verrons ce que cela signifie quand nous aborderons ce verset. 

 

Apocalypse 9 : 3, 4 : « 3 Des sauterelles sortirent de la fumée et couvrirent la terre, et un pouvoir semblable à celui des scorpions de la terre leur fut donné. 4 Elles reçurent l'ordre de ne pas faire de mal à l'herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n'avaient pas l'empreinte de Dieu sur le front. 5 Il leur fut permis, non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois. Le tourment qu'elles causaient était comme celui causé. »

 

 Le tiers.

 

Dieu condamne les Israélites à cause de leur idolâtrie et actes abominables qu’ils ont commis. Jérusalem sera détruite par les Babyloniens. Le prophète Ezéchiel symbolise le sort qui leur est réservé de la façon suivante :

 

Ezéchiel 5 :1, 2, 12 : «  1 Quant à toi, fils de l'homme, prends un couteau tranchant, un rasoir de barbier! Prends-le et rase-toi la tête et la barbe! Prends ensuite une balance et partage ce qui a été rasé. 2 Tu en brûleras un tiers dans le feu, au milieu de la ville, lorsque la période de siège prendra fin. Tu en prendras un tiers pour le frapper avec l'épée tout autour de la ville. Tu en disperseras un tiers au vent et je les poursuivrai avec l'épée.

12 Un tiers de tes habitants mourra de la peste ou sera exterminé par la famine au milieu de toi; un tiers tombera sous les coups d'épée autour de toi; enfin j'en disperserai un tiers à tout vent et je les poursuivrai avec l'épée."

 

Zacharie 13 : 8 : «  Dans tout le pays, déclare l'Eternel, les deux tiers seront éliminés et mourront, mais l'autre tiers subsistera. » 

 

Apocalypse 9 : 15 : « Ainsi les quatre anges qui étaient prêts pour l'heure, le jour, le mois et l'année furent relâchés afin de faire mourir le tiers des hommes. »

 

Dans ces versets, le tiers symbolise une importante destruction. 

 

 Comment interpréter le verset initial d’Apocalypse 8 :7 ? 

 

Apocalypse 8 : 7 : « Le premier sonna de la trompette, et de la grêle et du feu mêlés de sang s'abattirent sur la terre. Le tiers de la terre fut brûlé, le tiers des arbres fut brûlé et toute herbe verte fut brûlée. »

 

A la sonnerie de la première trompette, le tiers de la terre, des arbres, de l’herbe est brûlé. Les humains seront très nombreux à mourir, quel que soit leur statut. Aussi bien les gens « importants » symbolisés par les arbres que les gens du peuple (la terre et l’herbe) subiront la colère de Dieu.

La grêle va détruire les moyens de subsistance des humains tout comme elle l’avait fait pour les Egyptiens en détruisant leurs cultures. Le sang apporte en même temps la mort. Le feu de la colère de Dieu va détruire de façon définitive la vie de ce tiers d’humains symbolisés par la terre, les arbres et l’herbe. Ce sont des anges qui interviendront au nom de Dieu et Jésus. 

 

Olivier

 

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Écrire commentaire

Commentaires: 0