Apocalypse 16 : 3 : Le deuxième ange verse sa coupe sur la mer


 

Le deuxième ange verse sa coupe sur la mer

 


Apocalypse 16 : 3 : « Le deuxième ange versa sa coupe sur la mer et elle devint du sang, comme le sang d'un mort; tous les êtres vivants qui étaient dans la mer moururent. »

C’est au tour du second ange de verser sa coupe d’or pleine de la colère de Yahvé. Cette coupe est versée sur la 
mer qui devient alors du sang.
On se souvient que la même chose s’était déjà produite lorsque le deuxième ange avait sonné de la trompette –
 Ap 8 : 8, 9.


 Comparaison avec Apocalypse 8 : 8, 9

Le deuxième ange qui verse la coupe de la colère de Dieu est à associer au 
deuxième ange qui sonne de la trompette d’Apocalypse 8 : 8. En effet, lorsque le deuxième ange sonne de la trompette, une grande montagne embrasée est précipitée dans la mer dont le tiers devient alors du sang.

Lien - Ap 8 : 8 – La montagne embrasée    et   Lien - Ap 8 : 8-  La mer et les bateaux

Apocalypse 8 : 8, 9 : «Le deuxième ange sonna de la trompette, et quelque chose qui ressemblait à une grande montagne embrasée [par le feu] fut précipité dans la mer. Le tiers de la mer devint du sang, le tiers des créatures qui vivaient dans la mer mourut, et le tiers des bateaux fut détruit. »

Nous avons vu que la montagne symbolise dans ce verset l'autorité et le pouvoir de Dieu. Elle est embrasée car c'est la 
colère de Dieu qui l'accompagne et qui provoque sa précipitation dans la mer. 

Deutéronome 32 : 22 : « car le feu de ma colère s'est allumé et il brûlera tout jusqu'au fond du séjour des morts. Il dévorera la terre et ses produits, il embrasera les fondements des montagnes. »

Ainsi, le contenu de la coupe et la montagne sont tous deux 
accompagnés par la colère de Dieu. 

On se souvient également que la 
mer caractérisée par l’instabilité, le mouvement, l’agitation, le déchaînement des vagues et le mugissement des flots représente l’humanité agitée éloignée de Dieu. 

Lien - La mer

Dans les deux cas, 
l’humanité agitée est touchée par la colère de Dieu.


 Les deux versets décrivent-ils le même évènement ?

Apocalypse 16 : 3 : « Le deuxième ange versa sa coupe sur la mer et elle devint du sang, comme le sang d'un mort; tous les êtres vivants qui étaient dans la mer moururent. »

Apocalypse 8 : 8, 9 : «Le deuxième ange sonna de la trompette, et quelque chose qui ressemblait à une grande montagne embrasée [par le feu] fut précipité dans la mer. Le tiers de la mer devint du sang, le tiers des créatures qui vivaient dans la mer mourut, et le tiers des bateaux fut détruit. »

Dans les deux cas, c’est le
 deuxième ange qui envoie le fléau.
Ce fléau est associé à la 
colère de Dieu.
Le fléau est lancé dans la 
mer représentant l’humanité agitée éloignée de Dieu.
Quand la mer est touchée, elle devient du 
sang, les êtres vivants qui y vivent meurent.

Quelles sont les différences entre 
Ap 16 :3 et Ap 8 :8,9 ?

Lorsque le deuxième ange verse la coupe de la colère de Dieu, la mer devient du sang et tous les êtres vivants qui y vivent meurent.

Lorsque le deuxième ange sonne de la trompette, 
seul le tiers de la mer devient du sang, le tiers des créatures qui y vivent meurent et le tiers des bateaux est détruit. Le tiers représentant une fraction importante de l’humanité. En effet, dans la Bible, le nombre 3 représente l’insistance, l’importance, la répétition. 

Il s’agit probablement du même évènement, le verset d’Apocalypse 8 : 9 donnant une précision supplémentaire : seul le tiers, une fraction importance de l’humanité est directement touchée par le fléau et meurt. 

Pour en être sûr, comparons aussi, les versets correspondant aux 6 autres anges dans l’article suivant.

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0