Apocalypse 18 : 22 : On n’entendra plus aucun bruit chez Babylone la grande


On n’entendra plus aucun bruit chez Babylone la grande


 

 

Apocalypse 18 : 22 : « On n'entendra plus chez toi les sons des joueurs de harpe, des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette. On ne trouvera chez toi plus aucun artisan d'un quelconque métier et l'on n'y entendra plus le bruit de la meule. »

 

 Chez Babylone la grande, on n’entendra plus les sons des musiciens

 

La musique est associée à la vie et à la joie. Elle contribue à l’ambiance de fête, elle est entraîne à la danse. Elle est aussi utilisée dans le culte afin de créer une ambiance paisible de recueillement et de contemplation.

Babylone la grande ne connaîtra plus jamais ces émotions de joie, de fête, de spiritualité.

Il est écrit dans le verset cité en référence qu’on n’entendra plus chez elle les sons des joueurs harpe, de flûte et de trompette.

 

Ces instruments étaient déjà utilisés dans l’Antiquité par le peuple d’Israël.

 

Dans la Bible, la harpe, émouvante et expressive, est souvent utilisée pour glorifier Yahvé et lui adresser des chants et des louanges.

David a écrit plusieurs Psaumes en s'accompagnant de la harpe.

 

Psaumes 98 :5 : « Célébrez Yahweh sur la harpe, sur la harpe et au son des cantiques ! » - Crampon

 

David jouant de la harpe devant le roi Saül                                           David chantant des Psaumes

 
Certains prophétisaient même en s’accompagnant de la harpe, comme Asaph, Héman et Jeduthun.

1 Chroniques 25:1 : « David et les chefs de l'armée mirent à part pour le service les descendants d'Asaph, d'Héman et de Jeduthun qui prophétisaient en s'accompagnant de la harpe, du luth et des cymbales. Voici la liste de ceux qui effectuaient ce service ».

 

Dans le livre de l’Apocalypse, les 24 anciens symbolisant les cohéritiers du Christ tiennent une harpe

Apocalypse 5:8 : « Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l'agneau. Chacun tenait une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints,»

 

La trompette qui exprime la puissance est surtout liée aux batailles dirigées par Dieu.  
 
Lors de la prise de Jéricho par 
Josué : 
Josué 6 :8 : « Lorsque Josué eut parlé au peuple, les sept prêtres qui portaient les sept trompettes retentissantes devant l’Éternel se mirent en marche et sonnèrent de la trompette. »

 

Les murailles de Jéricho s’effondrent au son des 7 trompettes


Lors de la bataille de Gédéon et ses 300 hommes contre les 135'000 Madianites :

Juges 7 : 19 : « 19 Gédéon et les 100 hommes qui l'accompagnaient arrivèrent aux abords du camp peu avant minuit, alors qu'on venait de remplacer les gardes. Ils sonnèrent de la trompette et brisèrent les cruches qu'ils avaient à la main. »

 

La joie s’exprime dans le cœur de celui qui marche au son de la flûte pour aller à la montagne de Yahweh.

Isaïe 30:29 : « Vos chants retentiront comme dans la nuit où l'on célèbre la fête et la joie sera dans votre cœur comme dans celui qui marche au son de la flûte pour aller à la montagne de Yahweh, au rocher d'Israël. » - Pirot-Clamer / Liénart

 

Mais la flûte est aussi associée au son plaintif de la destruction annoncée de Moab.

Jérémie 48 : 35, 36 : « 35 Je supprimerai de Moab, déclare l'Eternel, celui qui monte sur les hauts lieux et qui fait brûler de l'encens en l'honneur de son dieu. 36 Aussi mon cœur émet-il un son plaintif sur Moab, comme le font des flûtes. Mon cœur émet un son plaintif comme celui des flûtes sur les habitants de Kir-Hérès, parce que les biens qu'ils avaient entassés sont perdus. » - Segond 21

 

Lien - Instruments de musique



 On ne trouvera plus aucun artisan d'un quelconque métier

 

Tous les artisans liés aux métiers de la construction, de la décoration, de la restauration …. des édifices, monuments, œuvres d’art… n’auront plus aucun travail à réaliser pour Babylone la grande.

 

Quels étaient les artisans de l’époque biblique ?

 

Deux artisans étaient particulièrement appréciés par Dieu : c’est Betsaleel et Oholiab.

 

Exode 31 : 1-5 : « 1 L’Éternel dit à Moïse: 2 «Sache que j'ai choisi Betsaleel, fils d'Uri et petit-fils de Hur, de la tribu de Juda. 3 Je l'ai rempli de l'Esprit de Dieu, d'habileté, d'intelligence et de savoir-faire pour toutes sortes de travaux. 4 Je l'ai rendu capable de faire des inventions, de travailler l'or, l'argent et le bronze, 5 de graver les pierres à enchâsser, de travailler le bois et de réaliser toutes sortes de travaux. »

 

La construction du Tabernacle

 

Betsaleel a construit avec Oholiab, un autre artisan très habile, l’ensemble du tabernacle avec l’arche du témoignage et son propitiatoire en or massif, la table des offrandes, l’autel des parfums, le chandelier d’or, l’autel des holocaustes, la cuve et tous les ustensiles consacrés à l’utilisation de ces différents éléments. Ils ont aussi confectionné les vêtements sacerdotaux, l’huile d’onction et le parfum odoriférant (Exode 31 : 6-11).

 

Lien - Construction Tabernacle

 

Pour la construction du Temple de Jérusalem, Salomon fait appel à Hiram.

 

Rois 7 : 13, 14 : « 13 Le roi Salomon fit venir de Tyr un certain Hiram. 14 C'était le fils d'une veuve membre de la tribu de Nephthali et d'un père tyrien, et il travaillait le bronze. Hiram était rempli de sagesse, d'intelligence et de savoir-faire pour fabriquer toutes sortes d'objets en bronze. Il arriva auprès du roi Salomon et il réalisa tous ses travaux. »

 

Hiram construit les colonnes en bronze avec chapiteaux, une cuve en métal fondu posée sur 12 bœufs, 10 bassins en bronze, tous les ustensiles qui leur sont associés.

 

La construction du Temple de Jérusalem

 

Un artisan nommé Démétrius soulève la foule contre Paul

 

Démétrius était un orfèvre d'Éphèse qui fabriquait des temples de Diane en argent. Diane était une déesse très vénérée chez les Éphésiens et le commerce de Démétrius lui permettait alors de faire des bénéfices considérables.

 

Actes 19 : 24-26 : « 24 Un nommé Démétrius, orfèvre, fabriquait en argent des temples de Diane, et procurait à ses ouvriers un gain considérable. 25 Il les rassembla, avec ceux du même métier, et dit : O hommes, vous savez que notre bien-être dépend de cette industrie; 26 et vous voyez et entendez que, non seulement à Éphèse, mais dans presque toute l'Asie, ce Paul a persuadé et détourné une foule de gens, en disant que les dieux faits de main d'homme ne sont pas des dieux. »

 

Au cours de sa prédication, l’apôtre Paul réussit à convaincre les Éphésiens que les dieux faits de mains d’homme ne sont pas des dieux. De ce fait, il s’attire la colère de Démétrius et des autres artisans qui vivent de la fabrication d’objets religieux.

 

Alors qu’ils se rassemblent au théâtre afin de soulever la foule contre Paul, tous d’une seule voix crient pendant 2 heures : « Grande est la Diane des Éphésiens ! » (Actes 19 :28-34).

 

Démétrius, orfèvre à Éphèse

 

La fabrication d’idoles ou images taillées

 

La Bible parle à de nombreuses reprises des dieux fabriquée par la main de l’homme 

 

Le prophète Jérémie explique que l'idole fabriquée de la main de l'homme avec une hache, des clous et des marteaux est incapable de faire du bien. 

Jérémie 10 : 3-5 : « 3 Car les coutumes des peuples ne sont que vanité. On coupe le bois dans la forêt; La main de l'ouvrier le travaille avec la hache; 4 On l'embellit avec de l'argent et de l'or, On le fixe avec des clous et des marteaux, Pour qu'il ne branle pas. 5 Ces dieux sont comme une colonne massive, et ils ne parlent point; On les porte, parce qu'ils ne peuvent marcher. Ne les craignez pas, car ils ne sauraient faire aucun mal, Et ils sont incapables de faire du bien. »

 

Ces idoles fabriquées par l’homme n’ont aucun pouvoir. En effet, voici ce que dit le livre des Psaumes :

Psaumes 115 : 5-8 : « 5 Elles ont une bouche et ne parlent point, Elles ont des yeux et ne voient point, 6 Elles ont des oreilles et n'entendent point, Elles ont un nez et ne sentent point, 7 Elles ont des mains et ne touchent point, Des pieds et ne marchent point, Elles ne produisent aucun son dans leur gosier. 8 Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, Tous ceux qui se confient en elles. »

 

Quant au prophète Esaïe, il décrit un homme qui coupe du bois pour faire du feu. Ce qui lui permet de se chauffer et de cuisiner. Puis, il utilise un morceau de bois pour faire un dieu qu’il adore, une statue devant laquelle il se prosterne (Esaïe 44 :9-20).

 

Esaïe 44 : 17 : « Et avec le reste il se fait un dieu, une sculpture sacrée! Il se prosterne devant lui et l'adore, il lui adresse des prières en s'écriant: «Sauve-moi, car c'est toi qui es mon dieu!»

 



 On n'y entendra plus le bruit de la meule. 

 

Le bruit des meules en train de moudre le grain était un signe de paix et de prospérité. Ce bruit était agréable car il promettait du pain à la famille et il était associé à la sérénité et à la tranquillité du chez-soi. Au contraire, la cessation du bruit des meules était un signe de ruine et de désolation. Ce bruit cesserait tout comme d’autres réjouissances lorsque Yahvé infligerait des sanctions au peuple d’Israël en raison de son idolâtrie.

 

Jérémie 25 : 10, 11 : « Je ferai disparaître de chez eux tous les cris de réjouissance et d'allégresse, la voix du fiancé et de la fiancée, le bruit de la meule et la lumière de la lampe. 11 Le pays tout entier ne sera plus que ruines et terre dévastée. Toutes les nations seront assujetties au roi de Babylone pendant soixante-dix ans.»

 

Les mêmes sanctions s’abattront sur Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion quand elle subira la colère de Dieu.

 

Apocalypse 18 :22 : « On n'entendra plus chez toi les sons des joueurs de harpe, des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette. On ne trouvera chez toi plus aucun artisan d'un quelconque métier et l'on n'y entendra plus le bruit de la meule. »

 

La meule est liée à plusieurs épisodes de la vie des Israélites. Pour en savoir plus : Lien - Meule

 

 Le silence après la destruction de Babylone la grande

 

On n’entend plus aucun instrument de musique, aucun bruit de meule …
Il n’y a plus aucun signe de vie, de joie, d’activité, de culte…
 
On n’entend plus également aucun artisan en train de travailler. Tous ceux qui construisaient les monuments, réparaient les édifices, fabriquaient les idoles – encore très nombreuses dans plusieurs religions de Babylone la grande- et confectionnaient de nombreux objets en tout genre afin d’en faire le commerce comme Démétrius.
 
Le silence règne.

 

 

Olivier                                                   

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0