Apocalypse 19 : 4 : Les 24 anciens glorifient Dieu


Les 24 anciens glorifient Dieu


 

Apocalypse 19 : 4 : « Les vingt-quatre anciens et les quatre êtres vivants se prosternèrent alors et adorèrent le Dieu qui est assis sur le trône en disant: « Amen !  Alléluia ! »
 

 La deuxième « Alléluia ! »

Pour la deuxième fois, nous entendons l’acclamation 
« Alléluia ! ».
On se souvient que « Alléluia ! » est une acclamation d’origine hébraïque composée de deux mots :

le verbe hâlal, louer, conjugué à la deuxième personne du pluriel de l’impératif, halelou, et le nom Yah, diminutif de Yahvé, le Nom de Dieu.
« Alléluia » signifie donc : « 
Louez Yahvé » ou « Louez Jéhovah ».
Le mot « Alléluia » exprime 
l’allégresse des fidèles qui célèbrent la gloire du Créateur Souverain de l’univers.
 

Alleluia signifie « Louez Yahvé » ou « Louez Jéhovah ». Le mot « Alleluia » exprime l’allégresse des fidèles qui célèbrent la gloire du Créateur Souverain de l’univers.

 

La première mention de cette acclamation se trouve en Apocalypse 19 :1. Elle est exprimée dans le ciel avec une voix forte comme celle d’une foule immense.
Apocalypse 19 : 1 : « Après cela, j'entendis dans le ciel comme la voix forte d'une foule immense qui disait: «Alléluia ! Le salut, la gloire et la puissance sont à notre Dieu. »

Maintenant, au verset 4, nous voyons clairement les 24 anciens et les 4 êtres vivants en train de se prosterner et de rendre un culte à Dieu en le glorifiant par ses paroles : « Amen ! Alléluia ! ».
De toute évidence la voix comme celle d’une foule immense est attribuée aux 24 anciens et aux 4 êtres vivants.
On se souvient que les 24 anciens correspondent aux 144'000 rois et prêtres qui règneront avec Jésus, ce qui en effet constitue une foule immense ! (Apocalypse 5 : 8-10 et 14 : 1-3).

 
 « Amen! »
 

« Amen » est l’une des acclamations liturgiques les plus fréquentes puisqu’elle est utilisée généralement comme formule de conclusion des prières.
Cette interjection vient de l’hébreu 
אָמֵן (ʾāmēn), il signifie « ainsi soit-il », « que cela soit vrai, se vérifie » mais aussi « en vérité ».
Le mot « Amen » est indissociablement lié à la Vérité.
Le mot « Amen » permet, dans le cadre d’une prière de groupe, de donner son assentiment aux paroles qui viennent d’être prononcées et que l’on tient pour vraies.

Jésus est appelé 
« l’Amen, le témoin fidèle et véritable, l'auteur de la création de Dieu: » (Apocalypse 3 :14).
En Jean 6 :47, il déclare deux fois « amen » :
Jean 6 :47 : « En vérité (amen), en vérité (amen), je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. »
Le mot « amen » est ici utilisé par Jésus pour commencer un discours en lui apportant une notion de certitude, de stabilité, d’infaillibilité.
C’est pourquoi il disait : « En vérité, en vérité, je vous le dis ».
 
Ainsi donc, l’acclamation « Amen ! Alléluia ! » signifie :

« Louez Yahvé, ainsi soit-il ! »

 

 

Olivier                                                                                

 

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21

 


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Bastianini (dimanche, 25 octobre 2020 21:05)

    Que représente pour vous les 24 anciens ?

  • #2

    Olivier (dimanche, 25 octobre 2020 21:38)

    Bonsoir Jean-Louis

    Les 24 anciens symbolisent les 144'000 fidèles chrétiens cohéritiers du Christ appelés à régner avec lui au sein de son gouvernement céleste (Ap 14:1). Ils forment l'épouse spirituelle du Christ (Ap 19:7; 2 Cor 11:2). Ils sont aussi appelés "Jérusalem céleste" (Ap 21:2). Tout comme l'antique Jérusalem représentait la théocratie en Israël, la Jérusalem céleste représentera la théocratie sur la terre. (Théocratie = gouvernement dans lequel le pouvoir émane de Dieu).
    Jésus et ses 144'000 cohéritiers règneront sur la terre et y instaureront enfin des conditions de paix, de justice et de prospérité (Ap 5:9,10).

    Esaïe 32 : 1, 2 : « 1 Voici qu'un roi exercera son règne avec justice, et ses ministres gouverneront selon le droit, 2 et chacun d'eux sera comme un abri contre le vent, un refuge contre l'orage, comme un cours d'eau sur un sol desséché, ou comme l'ombre d'un rocher massif dans un désert aride. »

    Pour la comparaison 24 anciens / 144'000, voir l'article correspondant à Ap 7:4.
    (Ap 7 :4 : Les 144'000), n'hésitez pas à y laisser un commentaire.

    Bien cordialement