La Pâque juive


La Pâque juive


 

« Le quatorzième jour du premier mois, au coucher du soleil, c’est la Pâque de Yahvé. » - Lévitique 23 : 5 -Bible des Peuples


La Pâque juive célèbre, le
 14 Nisan, la libération du peuple d’Israël de l’esclavage en Egypte. 


 L’institution de la Pâque :

 

L’Egypte vient d’être frappée de 9 fléaux tous plus terribles les uns que les autres. Mais le pharaon s’obstine encore et refuse de laisser partir les Israélites.
Une dixième démonstration de puissance de Jéhovah Dieu va le faire fléchir et finir d’humilier les dieux d’Egypte
 (Exode chapitres 7 à 12).


Lien - Moïse et les 10 plaies

 

Jéhovah envoie un ange exterminateur pour faire mourir tous les premiers-nés d’Egypte.

 

Exode 12 :12 : « Je passerai cette nuit-là, par le pays d'Egypte, et je frapperai de mort tous les premiers-nés du pays d'Egypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exécuterai des jugements sur tous les dieux de l'Egypte. Je suis Jéhovah. » - Crampon

Exode 12 : 29 :32 : « 29 Au milieu de la nuit, l’Éternel frappa tous les fils aînés d'Egypte, depuis celui du pharaon, qui régnait sur le trône, jusqu'à celui du détenu qui se trouvait en prison, et aux premiers-nés des animaux. 30 Cette nuit-là, le pharaon se leva ainsi que tous ses hauts fonctionnaires et tous les Égyptiens. De grands cris furent poussés dans toute l'Egypte, car il n'y avait pas une maison où il n'y eût un mort. 31 En pleine nuit, le pharaon convoqua Moïse et Aaron et leur dit : Levez-vous, partez de chez nous, vous et les Israélites, et allez rendre un culte à l’Éternel comme vous l'avez demandé ! 32 Prenez avec vous votre bétail, gros et petit, comme vous l'avez dit, allez-vous-en et demandez pour moi la bénédiction de Dieu. »

 

Le soir précédent cet évènement terrible, Jéhovah avait demandé aux Israélites de badigeonner les montants et le linteau de leurs portes avec du sang d’agneau, appliqué à l’aide d’un bouquet d’hysope, afin de ne pas subir la même destruction que les Égyptiens. Le sang de l’agneau allait leur sauver la vie.

Exode 12 :23: « Lorsque Yahvé traversera l'Egypte pour la frapper, il verra le sang sur le linteau et sur les deux montants, il passera au-delà de cette porte et ne laissera pas l'Exterminateur pénétrer dans vos maisons pour frapper. » - Jérusalem

 

Ce 14ème jour du mois, chaque famille israélite a partagé l’agneau sans défaut, un mâle âgé d’un an (ou un chevreau) dont le sang a été appliqué sur les contours des portes. La viande devait être rôtie au feu et mangée avec des pains sans levain et des herbes amères.
Ils devaient prendre ce repas la ceinture à la taille, les sandales aux pieds et le bâton à la main, prêts à partir précipitamment pour quitter l’Egypte (
Exode 12 : 8-11).


 Les herbes amères représentaient la vie amère que les Israélites avaient vécue en esclavage.

Exode 1 :14 : « et leur rendirent la vie amère par de rudes corvées : fabrication de mortier, confection de briques, travaux en tous genres dans les champs, bref, toutes les tâches auxquelles on les asservit avec cruauté.» Semeur

 

Les gâteaux sans levain également appelés « pains de misère » ou « pains d’affliction » selon les traductions, devaient leur rappeler leur départ précipité du pays d’Egypte.

Exode 12 : 33, 34 : « 33 Et les Égyptiens pressèrent le peuple, pour le faire vite sortir du pays; car ils disaient: Nous sommes tous morts! 34 Le peuple prit donc sa pâte, avant qu'elle fût levée, avec leurs huches liées dans leurs vêtements sur leurs épaules. »

Deutéronome 16 :3 : « Tu ne mangeras pas de pain levé avec ce repas pascal ; pendant sept jours, tu mangeras du pain sans levain. Ce pain de misère te rappellera que c'est précipitamment que vous avez quitté l'Egypte. Ainsi tu te souviendras durant toute ta vie du jour de ton départ du pays d'Egypte. »

 

Le repas de la Pâque devait se perpétuer jusqu’à la venue de Jésus.
Aux générations futures, les Israélites devaient dire :

Exode 12 :26 : « Et quand vos enfants vous diront: Quelle signification a pour vous ce rite sacré? 27 vous répondrez: C'est un sacrifice de Pâque en l'honneur de Jéhovah, qui a passé par-dessus les maisons des enfants d'Israël en Egypte, lorsqu'il frappa l'Egypte et sauva nos maisons." Le peuple s'inclina et adora. » - Crampon


Plus tard, d’autres animaux, du menu bétail et des bœufs, seront aussi offerts en holocauste à Jéhovah lors de la Pâque. Le menu bétail correspond généralement aux brebis et aux chèvres.

Deutéronome 16 :2 : « Tu offriras en sacrifice pour la Pâque à Yahweh, ton Dieu, du menu bétail et des bœufs, au lieu que Yahweh, ton Dieu, aura choisi pour y faire habiter son nom. » Traduction Pirot-Clamer / Liénart

 


Tous les détails de la première Pâque sont contenus dans le chapitre 12 de l’Exode. D’autres détails concernant la célébration de la Pâque se trouvent en Nombres 9 : 1-14, Deutéronome 16 : 1-7 et Ézéchiel 45 : 21-24.

 

 


 Signification prophétique des 3 dernières plaies d'Egypte

Les 3 dernières plaies d’Egypte ont un lien avec Jésus.

Les sauterelles ravageant tout sur leur passage lors de la 8ème plaie d’Egypte préfiguraient les sauterelles du livre de l’Apocalypse envoyées par Jésus sur la terre au temps de la fin (Ap 9 : 3-11).

Lien - Ap 9 : 3 : Les sauterelles

 

Les ténèbres épaisses qui ont couvert l’Egypte pendant 3 jours lors de la 9ème plaie préfiguraient la mort du Christ resté 3 jours dans la tombe avant d’être ressuscité (Ex 10 : 21-27). Cet évènement est à rapprocher de la prophétie de Jonas.

Jonas 2 : 1 : « Yahvé envoya un grand poisson pour avaler Jonas, et Jonas resta trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson. »

Matthieu 12 :40 : «  En effet, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans la terre. »


La mort des premiers-nés préfigurait la mort du premier-né de Dieu : Jésus-Christ. Jésus est en effet le premier-né de toute la création, mais aussi le premier-né d’entre les morts.

Zacharie 12 :10 : « Je répandrai alors sur la famille de David et sur ceux qui habitent Jérusalem un Esprit de pitié et de supplication. Alors ils tourneront leurs regards vers moi, celui qu'ils auront transpercé. Ils porteront le deuil pour lui comme on porte le deuil pour un enfant unique ; ils pleureront sur lui tout comme on pleure amèrement pour son fils premier-né.

Colossiens 1 :15, 18 : « 15 Le Fils est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. 17 Il existe avant toutes choses et tout subsiste en lui. 18 Il est la tête du corps qu'est l'Eglise; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. »


Les premiers-nés qui ont été sauvés par le sang de l’Agneau symbolisent les premiers chrétiens, ou prémices, appelés à régner avec le Christ en tant que Rois et Prêtres rachetés d’entre les hommes grâce au sang du Christ.

Hébreux 12 :23 : « Vous vous êtes approchés de l'assemblée des fils premiers-nés de Dieu dont les noms sont inscrits dans les cieux. Vous vous êtes approchés de Dieu, le Juge de tous les hommes, et des esprits des justes qui sont parvenus à la perfection. »

Apocalypse 5 : 9, 10 : « 9 et ils chantaient un cantique nouveau en disant: «Tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux, car tu as été offert en sacrifice et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. 10 Tu as fait d'eux des rois et des prêtres pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.»

Apocalypse 14 :4 : « ils suivent l'agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d'entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l'agneau; »



 Signification prophétique de la Pâque juive


L’Agneau pascal âgé d’un an et sans défaut sacrifié lors de la célébration de la Pâque juive préfigure le sacrifice propitiatoire de Jésus, l’Agneau de Dieu qui a versé son sang parfait pour l’humanité.

1 Pierre 1 :19 : « Non, il a fallu que le Christ, tel un agneau pur et sans défaut, verse son sang précieux en sacrifice pour vous. »

Jean 1 :29, 36 : « 29 Le lendemain, il vit Jésus s'approcher de lui et dit: «Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. 30 C'est celui à propos duquel j'ai dit: 'Après moi vient un homme qui m'a précédé, car il existait avant moi.'
36 Il vit Jésus passer et dit: «Voici l'Agneau de Dieu.»


 

L’Agneau est cité 30 fois dans le livre de l’Apocalypse.

Apocalypse 14 :1 : « Je regardai et je vis l'Agneau debout sur le mont Sion, et avec lui 144'000 personnes qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. »
Dans ce verset, Jésus est représenté avec ses 144'000 cohéritiers.

Lien - L'Agneau dans la Bible

D’autres récits prophétiques annonçaient le sacrifice de Jésus. C’est le cas d’
Abraham prêt à offrir la vie de son fils en sacrifice, tel un agneau sur un autel (Genèse 22 : 1-18).
Mais aussi 
Abel dont l’offrande d’un agneau a été agrée par Dieu contrairement à son frère.

Dans le cadre du culte rendu à Yahvé, le prêtre devait chaque jour offrir 2 agneaux âgés d’un an et sans défaut, l’un le matin et l’autre au coucher du soleil (
Ex 29 : 38, 39). C'était l'holocauste ou le sacrifice perpétuel. Ces sacrifices préfiguraient bien évidemment le sacrifice de Jésus, l’Agneau de Dieu.


Aucun os de l’agneau ne devait être brisé. Cela préfigurait le corps parfait de Jésus qui devait être donné à l’humanité. Une prophétie dans le livre des Psaumes a réaffirmé ce point important.

Exode 12 :46 : «  On mangera chaque agneau à l'intérieur de la maison. Vous n'emporterez aucun morceau de viande à l'extérieur et vous ne briserez aucun os de l'animal. » Semeur

Nombres 9 :12 : « Ils n'en laisseront rien jusqu'au matin et n'en briseront aucun os.» - Semeur

Psaumes 34 :21 : «  Il veille sur ses os : aucun d'eux n'est brisé. » - Semeur

Jean 19 :36 : « En effet, tout cela est arrivé pour que se réalise cette parole de l'Ecriture : Aucun de ses os ne sera brisé. » - Semeur

 

Alors que les soldats s’apprêtent à briser les jambes de Jésus, après avoir brisé celles des deux autres condamnés, ils s’aperçoivent qu’il est déjà mort. Ils ne lui brisent donc pas les jambes, mais un des soldats lui transperce le côté avec une lance, il en sort du sang et de l’eau (Jean 19 :31-34). S’accomplissent alors deux prophéties concernant la mort de Jésus :
Psaumes 34 :21 : «  Il veille sur ses os : aucun d'eux n'est brisé. » Semeur
Zacharie 12 :10 : « (…) Alors ils tourneront leurs regards vers moi, celui qu'ils auront transpercé. » - Semeur


Le pain sans levain était également chargé de symbole.
Le levain représente 
la méchanceté, la corruption, la perfidie et la perversion.
Mais le levain évoque aussi
 les faux enseignements qui peuvent se propager, contaminer et corrompre l’enseignement pur.

Matthieu 16 :6, 12 : « 6 Jésus leur dit : Faites bien attention : gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. 12 Alors ils comprirent qu'il leur avait dit de se garder, non pas du levain que l'on met dans le pain, mais de l'enseignement des pharisiens et des sadducéens.» - Semeur

Galates 5 : 7-9 : « 7 Vous couriez si bien ! Qui vous a détournés de l'obéissance à la vérité ? 8 Une telle influence ne vient en tout cas pas de celui qui vous a appelés. 9 Ne dit-on pas : « Il suffit d'un peu de levain pour faire lever toute la pâte » ? » - Semeur

1 Corinthiens 5 : 6-8 : « 6 Vous n'avez vraiment pas de quoi être fiers! Ne savez-vous pas qu'un peu de levain fait lever toute la pâte? 7 Purifiez-vous [donc] du vieux levain afin d'être une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain. En effet, Christ, notre agneau pascal, a été sacrifié [pour nous]. 8 Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, le levain du mal et de la méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.»

Ce passage adressé par Paul aux chrétiens de Corinthe, donc d’origine non juive, signifie-t-il que les chrétiens doivent célébrer la fête des Pains sans levain ?
Absolument pas. Jésus emploie ici une
 métaphore.
Il demande aux chrétiens 
d’être une pâte nouvelle, purifiée du vieux levain afin de célébrer la fête avec les pains de la pureté et de la vérité. Le langage employé ici est symbolique.
Paul encourage les chrétiens à se défaire de toute malice et de toute méchanceté.

L’apôtre Pierre avait donné le même conseil :
1 Pierre 2 : 1, 2 : « 1 Débarrassez-vous donc de toute méchanceté et toute ruse, de l'hypocrisie, l'envie et toute médisance, 2 et comme des enfants nouveau-nés désirez le lait pur de la parole. Ainsi, grâce à lui vous grandirez [pour le salut], »

Ainsi, le pain sans levain mangé à l’occasion de la Pâque préfigurait 
la perfection du Christ et l’absence de péché, de défaut, de corruption, de perfidie chez Jésus. Il préfigurait également la pureté et la vérité de son enseignement.


Les herbes amères représentaient la vie amère que les Israélites avaient vécue en esclavage (Ex 1 :14). Elles préfiguraient l'amertume et la tristesse liée à la souffrance et à la mort que devait endurer le messie.

Une grande souffrance et une grande amertume s’est également abattue sur les familles lorsqu’Hérode, désirant éliminer le Messie, a fait 
mettre à mort tous les enfants de 2 ans et en-dessous dans Béthléem et dans tout son territoire (Mat 2 : 16-18). Ce terrible massacre avait été prophétisé par le prophète Jérémie.

Jérémie 31 :15 : « Ainsi parle Yahweh: Une voix a été entendue à Rama, des lamentations et des pleurs amers: Rachel pleurant ses enfants; elle refuse d'être consolée, sur ses enfants, parce qu'ils ne sont plus. » Crampon

 

 

 Remplacement par une Nouvelle Alliance

La veille de sa mort, lors de son dernier repas avec ses apôtres, Jésus a institué, dans le cadre d’une
 nouvelle alliance, la commémoration de sa mort qui doit avoir lieu chaque année le 14 Nisan. Cette célébration devait remplacer la Pâque juive célébrée jusque là.

1 Cor 11 : 23-26 : « 23 Car voici la tradition que j'ai reçue du Seigneur, et que je vous ai transmise : le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré pour être mis à mort, prit du pain, 24 et, après avoir prononcé la prière de reconnaissance, il le rompit en disant : « Ceci est mon corps : il est pour vous ; faites ceci en souvenir de moi. » 25 De même, après le repas, il prit la coupe et dit : « Cette coupe est la nouvelle alliance scellée de mon sang ; faites ceci, toutes les fois que vous en boirez, en souvenir de moi. » 26 Donc, chaque fois que vous mangez de ce pain et que vous buvez de cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, et ceci jusqu'à son retour. » - Semeur

 

La commémoration de la mort du Christ, le 14 Nisan, est la seule célébration que Jésus a demandé à ses disciples d’observer année après année.

Olivier

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21 et les images de Free Bible Images.


Écrire commentaire

Commentaires: 0