· 

Apocalypse 6 : 11 : L'endurance


L’endurance

 

Apocalypse 6 : 11: « Et on leur donna à chacun des robes blanches, et on leur dit d'attendre encore un peu de temps, jusqu'à ce que le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères, qui devaient être mis à mort comme eux soit au complet.»

 

Aujourd’hui, mardi 6 février, je vais vous parler de l’endurance.

 

Les âmes de ceux qui ont été mis à mort à cause de la parole de Dieu et du témoignage qu’ils ont rendu crient d’une voix forte en disant : « Jusqu'à quand, Maître saint et véritable, tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre?».

 

Mais on leur dit d’attendre encore un peu de temps, jusqu’à ce que le nombre de leurs compagnons qui doivent être mis à mort soit au complet !

En plus de patienter afin d’obtenir justice, ils assistent au massacre de leurs compagnons encore sur Terre !

 

Pour quelle raison, Jésus laisse-t-il faire ces persécutions ?

 

Il est dit « jusqu’à ce que le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères, qui doivent être mis à mort comme eux soit au complet ».

 

Ce la signifie que Dieu laissera les conditions se dégrader sur la Terre et qu’il laissera ses serviteurs être persécutés afin de démontrer leur fidélité et afin de prouver à l’univers entier que ces fidèles chrétiens servent Dieu avec sincérité et par amour.

 

Cela nous rappelle l’histoire de Job. Satan a prétendu que si Job servait Dieu, c’était uniquement par intérêt.

Job était un homme riche

Job 1 : 1-4 : « 1 Il y avait dans le pays d'Uts un homme qui s'appelait Job. Cet homme était intègre et droit. Il craignait Dieu et se détournait du mal.2 Il avait 7 fils et 3 filles. 3 Il possédait 7000 brebis, 3000 chameaux, 500 paires de bœufs et 500 ânesses. Il avait aussi un très grand nombre de serviteurs. Cet homme était le plus important de tous les nomades de l'est.
4 Les fils de Job se rendaient visite les uns aux autres et organisaient, chacun à tour de rôle, un festin. Ils invitaient leurs trois sœurs à manger et boire avec eux
.
 »

 

Job vivait heureux avec sa famille

Job était dans l’abondance, tout allait bien pour lui, il était entouré, sa famille et lui passaient de bons moments ensemble. Mais la vie de Job allait prendre une autre tournure.

 

Job 1 : 6-11: 6 «Un jour, les fils de Dieu vinrent se présenter devant l'Eternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux. 7 L'Eternel dit à Satan: «D'où viens-tu?» Satan répondit à l'Eternel: «De parcourir la terre et de m'y promener.» 8 L'Eternel dit à Satan: «As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre. C'est un homme intègre et droit. Il craint Dieu et se détourne du mal.» 9 Satan répondit à l'Eternel: «Est-ce de façon désintéressée que Job craint Dieu? 10 Ne l'as-tu pas entouré de ta protection, lui, sa famille et tout ce qui lui appartient? Tu as béni le travail de ses mains et ses troupeaux couvrent le pays. 11 Mais porte donc la main contre lui, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudira en face.» 

 

Job prétend que la fidélité de Job n’est qu’intéressée car il est béni par Dieu. Afin de prouver à Satan que Job est sincère, Jéhovah autorise Satan à toucher à ses biens.

 

Job 1:12: «L'Eternel dit à Satan: «Voici tout ce qui lui appartient: je te le livre. Seulement, ne porte pas la main sur lui.» Satan se retira alors de la présence de l'Eternel.

 

 

Tout une série de malheurs terribles s’abat alors sur Lot et sa famille, jusqu’à la mort de tous ses enfants.

 

le malheur s'abat sur Job

 

Job 1 : 13-22 : « 13 Alors qu'un jour les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin chez leur frère aîné, 14 un messager arriva vers Job et lui dit: «Les bœufs labouraient et les ânesses broutaient à côté d'eux. 15 Des Sabéens se sont jetés sur eux et les ont enlevés. Ils ont tué les serviteurs à coups d'épée et je suis le seul à avoir pu m'échapper pour t'en apporter la nouvelle.» 

 

 

16 Il parlait encore lorsqu'un autre messager arriva et dit: «La foudre est tombée du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs et les a dévorés. Je suis le seul à avoir pu m'échapper pour t'en apporter la nouvelle.»

 

17 Il parlait encore lorsqu'un autre messager arriva et dit: «Des Chaldéens répartis en trois bandes se sont précipités sur les chameaux et les ont enlevés. Ils ont tué les serviteurs à coups d'épée et je suis le seul à avoir pu m'échapper pour t'en apporter la nouvelle.»

Job perd tout

 

18 Il parlait encore lorsqu'un autre messager arriva et dit: «Pendant que tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin chez leur frère aîné, 19 un grand vent est venu depuis l'autre côté du désert et a frappé contre les quatre coins de la maison. Elle s'est écroulée sur les jeunes gens et ils sont morts. Je suis le seul à avoir pu m'échapper pour t'en apporter la nouvelle.»


20 Job se leva alors, déchira son manteau et se rasa la tête. Puis il se jeta par terre, se prosterna 21 et dit: «C'est nu que je suis sorti du ventre de ma mère, et c'est nu que je repartirai. L'Eternel a donné et l'Eternel a repris. Que le nom de l'Eternel soit béni!»
22 Dans tout cela, Job ne pécha pas, il n'attribua rien d'inapproprié à Dieu
. »

 

Malgré la cruauté des malheurs qui le frappe, Job ne blâme pas Dieu ni ne prononce contre lui aucune parole négative.

C’est alors que Satan, persistant dans sa médisance revient à la charge.

 

Job 2 : 3-10 : «   3 L'Eternel dit à Satan: «As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre. C'est un homme intègre et droit. Il craint Dieu et se détourne du mal. Il persévère dans son intégrité et c'est sans raison que tu m'incites à le perdre.» 4 Satan répondit à l'Eternel: «Peau contre peau! Tout ce qu'un homme possède, il est prêt à l'échanger contre sa vie. 5 Mais porte donc la main contre lui, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu'il te maudira en face.» 6 L'Eternel dit à Satan: «Le voici: je te le livre. Seulement, épargne sa vie.»

 

La souffrance de Job

7 Satan se retira alors de la présence de l'Eternel. Puis il frappa Job d'un ulcère purulent, depuis la plante des pieds jusqu'au sommet du crâne. 8 Job prit un tesson pour se gratter et s'assit sur de la cendre. 9 Sa femme lui dit: «Tu persévères dans ton intégrité? Maudis donc Dieu et meurs!» 10 Mais Job lui répondit: «Tu tiens le langage d'une folle. Nous acceptons le bien de la part de Dieu, et nous n'accepterions pas aussi le mal?» Dans tout cela, Job ne pécha pas par ses lèvres. »

 

Satan prétend que l’homme est prêt à accepter beaucoup de choses tant qu’on ne porte pas atteinte à sa santé et sa vie directement : « peau pour peau ». Il prétend en fait que l’homme est prêt à tout donner en échange de sa vie.

 

Là encore il se trompe car même en étant frappé d’une maladie atroce : un ulcère purulent sur la totalité de son corps, il persévère dans son intégrité. 

Un ulcère est une plaie accompagnée d'une nécrose ou désintégration de la peau. La plaie d'un ulcère est souvent douloureuse.  La peau ne jouant plus son rôle protecteur, les ulcères s'infectent facilement, avec alors apparition de pus.

Job souffre tellement qu’il finit même par préférer la mort :

 

Job 10 : 1 : «Je suis dégoûté de la vie! Je laisserai s'exprimer ma plainte, je parlerai, dans l'amertume de mon âme. »

 

Ne supportant plus de le voir dans cet état, sa femme lui dit « Maudis Dieu et meurt ! », mais Job reste intègre et ne prononce pas une parole contre Dieu.

 

Finalement, 3 amis de Job apprennent ce qui lui est arrivé et viennent le voir. 

 

 

 

Job 2 : 13 : « Pendant 7 jours et 7 nuits, ils restèrent assis par terre à côté de lui, sans lui dire un mot, car ils voyaient à quel point sa douleur était grande. »

 

Ces amis, au lieu de l’encourager, l’accablent de culpabilité en prétendant que les malheurs qu’il subit sont sans doute dus à quelque chose de mal qu’il aurait fait.

 

Job 4 : 7 »Cherche donc dans ton souvenir: quel est l'innocent qui est mort? Où a-t-on vu disparaître les hommes droits? 8 Pour ma part, voici ce que j'ai vu: ceux qui labourent l'injustice et qui sèment le malheur en récoltent les fruits; 9 ils sont détruits par le souffle de Dieu, ils sont exterminés par le vent de sa colère.»

 

Ignorant complètement la raison de ses souffrances, Job déclare :

 

Job 7 : 20 : « Si j'ai péché, qu'ai-je pu te faire, gardien des hommes? Pourquoi m'as-tu pris pour cible? Pourquoi te serais-je à charge? 21 Pourquoi ne pardonnes-tu pas ma transgression et n'oublies-tu pas ma faute? En effet, je vais bientôt me coucher dans la poussière. Tu auras beau me chercher de bon matin, je ne serai plus là!».

 

Job a perdu ses enfants, son bétail, ses biens, il est atteint d’une maladie qui le fait horriblement souffrir et il ne reçoit de soutien de personne. Ses propres amis le suspectent d’avoir commis quelque chose de mal pour mériter de tels malheurs. Lui-même ne sait pas pourquoi sa vie est devenue un vrai cauchemar. 

 

Qu’aurions-nous fait à la place de Job ?

 

Job est resté intègre jusqu’à la fin et Jéhovah l’a récompensé pour sa fidélité.

 

Job 42 : 12-17 : « 12 L'Eternel bénit la dernière partie de la vie de Job beaucoup plus que la première. Il posséda 14'000 brebis, 6000 chameaux, 1000 paires de bœufs et 1000 ânesses. 13 Il eut aussi 7 fils et 3 filles: 14 il appela la première Jemima, la deuxième Ketsia et la troisième Kéren-Happuc. 15 Dans tout le pays on ne trouvait pas d'aussi belles femmes que les filles de Job. Leur père leur accorda une part d'héritage parmi leurs frères.
16 Job vécut après cela 140 ans, et il vit ses fils et les descendants de ses fils jusqu'à la quatrième génération. 17 Puis il mourut, âgé et rassasié de jours
. »

 

Notre époque est certainement l’une des périodes les plus importantes de l’histoire humaine car elle verra bientôt la fin de la domination humaine opposée à Dieu et sous influence démoniaque et l’instauration du Royaume de Dieu.

 

D’ici peu, les persécutions annoncées de la grande tribulation vont nous mettre à l’épreuve. Comme nous l’avons vu, les 4 cavaliers de l’Apocalypse annoncent des guerres, l’insécurité, la faim car nous serons dans l’impossibilité d’acheter correctement les denrées alimentaires, des maladies et enfin  la mort pour certains d’entre nous.

Nous savons que seuls ceux qui auront la marque de la bête sauvage pourront acheter et vendre sans problème, et que certains chrétiens périront à cause du régime totalitaire qui exigera une adoration de la part des citoyens. Il faudra alors démontrer du courage, de l’endurance et de la foi. 

 

Matthieu 24 : 13 : « Mais celui qui tiendra bon jusqu'au bout sera sauvé. » Semeur

 

« 13 Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé. » Louis Segond

 

« 13 Mais celui qui aura enduré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. » (MN)

 

Gardons présent à l’esprit l’exemple de Job qui a subi des souffrances immenses pendant lesquelles il a prouvé son attachement à Dieu, puis qui a été récompensé de façon très généreuse !

 

 

Olivier

 

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0