Les Ouïghours, un exemple de ce qu’imposera la bête et son image : renier ses croyances et porter allégeance à un système politique.


 

Les Ouïghours, un exemple de ce qu’imposera la bête et son image : 
renier ses croyances et porter allégeance à un système politique.

 



 Introduction

En Chine, la province autonome du 
Xinjiang, ancien Turkestan oriental, est devenue une immense prison placée sous haute surveillancePékin veut mettre au pas les Ouïghours, peuple turcophone musulman qui s’y bat pour sa culture et son indépendance. Au nom de la lutte contre le terrorisme, un million de personnes, essentiellement des musulmans, serait emprisonné dans des conditions de maltraitance qu’on ne soupçonne pas.


 La région du Xinjiang (se prononce ssin-djiang)

Xinjiang est la province chinoise située à l’extrême nord-ouest du pays. Mao a annexé cette région en 1949. Les Ouïghours, des musulmans sunnites turcophones, y sont majoritaires et ne se sentent pas vraiment chinois, ils sont 10 millions, ce qui représente 45 % de la population. Pékin leur a accordé une autonomie de façade. C’est un Ouïghour qui gouverne la province mais il reste aux ordres du régime. Des attentats antichinois ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. Les Ouïghours veulent leur indépendance. En réponse Pékin déploie ses forces armées et envoie des millions de colons chinois qui obtiennent les meilleures terres et les meilleurs emplois.
Conserver le Xinjiang est quasi-vital pour la Chine. Cette région est la plus vaste du pays (elle fait presque 3 fois la France), sa position est stratégique, elle ouvre les portes sur l’Asie centrale jusqu’à l’Europe. Mais surtout son sous-sol regorge de richesses, c’est là que se trouvent les plus grandes réserves de pétrole, de gaz et de charbon du pays.
Ce sont des milliards d’euros qui sont en jeu. C’est pour cela que le Xinjiang est la province la plus militarisée du pays. On estime qu’un Chinois sur trois travaille pour les forces de sécurité (soit 3 millions de personnes).
Les journalistes occidentaux ne sont pas les bienvenus dans cette province.


 Une technologie de pointe est utilisée pour opprimer Ouïghours. 

Depuis les émeutes de juillet 2009 qui ont fait des centaines de morts, les Ouïghours sont systématiquement soumis à des vérifications très strictes et peuvent être contrôlés plusieurs fois par jour. Les arrestations se font de manière arbitraire et sans jugement. Des personnes disparaissent et ne reviennent pas. 
Chaque année des centaines de Ouïghours sont condamnés à mort pour terrorisme ou séparatisme.
La
 propagande communiste est omniprésente dans les villes et villages.
Seule l’édition du Coran validé par Pékin est autorisée (des sourates ont été modifiées pour être compatibles avec le régime communiste).

Sous prétexte de lutter contre le terrorisme, Pékin déploie des moyens sécuritaires sans précédent et utilise les technologies les plus performantes afin de surveiller les musulmans ouïghours : des caméras omniprésentes ultra-perfectionnées qui s’appuient sur des logiciels de reconnaissance faciale, des « renifleurs » de réseaux qui collectent de très nombreuses données. Depuis 2017, les puces GPS sont obligatoires dans les voitures ce qui permet de les localiser en permanence. Le gouvernement se sert même des bilans de santé afin d’accumuler le plus d’informations, comme l’ADN par exemple. Le contenu des téléphones est aussi systématiquement vérifié. 
Regarder un site Web étranger, prendre des appels téléphoniques de parents à l'étranger, prier régulièrement ou faire pousser une barbe pourrait faire tomber une personne dans une prison ou un 
camp d'endoctrinement politique.


 Les camps d’endoctrinement politique

Depuis 2014-2016, en effet, l’Etat chinois a mis en place de gigantesques camps d’internement pour enfermer, sans procès, les citoyens soupçonnés de dissidence. Selon l’ONU, 1 million de personnes y seraient détenues. Ils y subissent un 
endoctrinement politique sévère, de nombreux abus, voire des tortures

Le 
président chinois Xi Jinping dément évidemment cette information. La Chine présente les camps dit de « transformation par l’éducation » comme des écoles.
D’autres minorités musulmanes comme les 
kazakhs y sont aussi internées. 

Selon d’anciens prisonniers, il n'y est absolument pas question de rééducation mais bien de conditionnement et de tortures : des mois de détention dans des cellules bondées, les cheveux tondus de force, l'
obligation de chanter des hymnes à la gloire du communisme (pour avoir un peu de nourriture et éviter l’isolement), mais surtout les violences soi-disant médicales, des injections à effets neurologiques et des séances d'électrocutions «pour remettre les idées en place ».   
« On leur a dit que les peuples autochtones d'Asie centrale du Xinjiang qui élevaient des moutons étaient arriérés et attelés à l'esclavage avant d'être «libérés» par le Parti communiste dans les années 1950. Avant les repas de soupe aux légumes et de petits pains, les détenus reçoivent l'ordre de chanter: "
Merci le Parti! Merci la patrie! Merci le président Xi! " ».

Les détenus apprennent plusieurs 
chants patriotiques communistes et la pensée de Xi Jinping à raison de plusieurs heures par jour, ils doivent aussi faire leur autocritique. Ils doivent regarder régulièrement des films à la gloire de Xi Jinping et de l’idéologie communiste. On les oblige à faire l'éloge du Parti communiste.

Ces personnes qui ont une conscience religieuse, sont contraintes de
 renier leurs convictions et de porter allégeance au parti communiste chinois. On leur répète que Dieu n’existe pas et que la religion est nuisible. 
Il y aurait entre 40 et 100 camps de rééducation dans la province.


 La diaspora ouïghoure n’est pas à l’abri

Mais la pression du gouvernement chinois ne s’arrête pas aux frontières de la Chine, Pékin tente par tous les moyens de contrôler la 
diaspora de cette minorité turcophone installée à l’étranger. Certains, ne peuvent renouveler leur passeport pour rester en France par exemple, et, pour faire valider un document, doivent rentrer en Chine où ils risquent alors d’être arrêtés (comme Gulbahar Haitiwaji prisonnière depuis janvier 2017 dans un camp de rééducation, alors qu’elle vivait en France avec son mari et ses 2 filles).


 Une situation dramatique qui doit faire réfléchir les chrétiens

Les persécutions que vivent en ce moment-même les Ouïghours constituent un exemple de ce que nous pourrions vivre prochainement lorsque l’
antichrist annoncé dans la Bible et l’image de la bête opprimeront les chrétiens fidèles. 
Il est en effet dit que la bête et l’image de la bête 
demanderont à tous de l’adorer, de lui porter allégeance et de se soumettre à son idéologie et à son fonctionnement.
On sait que l’anti-christ annoncé méprisera Dieu, ses serviteurs et tout ce qui est saint. Tout comme le système communiste, il sera 
opposé à la religion.

Apocalypse 13 : 5-7 : « 5 Il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes, et elle reçut le pouvoir de faire la guerre pendant 42 mois. 6 Elle ouvrit la bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour insulter son nom et son tabernacle, ceux qui habitent dans le ciel. 7 Il lui fut permis de faire la guerre aux saints et de les vaincre ». 

Daniel 11 : 36 : « Le roi fera ce qu'il voudra. Il sera plein d'arrogance, se grandira au-dessus de tous les dieux et prononcera des paroles extraordinaires contre le Dieu des dieux. Il prospérera jusqu'à ce que la colère soit à son comble, car ce qui est décidé s'accomplira. 37 Il ne prêtera attention ni aux dieux de ses ancêtres, ni à celui que désirent les femmes. Il ne prêtera attention à aucun dieu, car il se grandira au-dessus de tous ». 

Lien - Ap 13 : 6 – Blasphèmes contre Dieu

D’ailleurs il fera en sorte que la bête se retourne contre l’ensemble des religions du monde, 
la religion sera interdite et les chrétiens fidèles ne pourront plus, pendant un temps, se réunir et pratiquer leur culte. 

Une 
technologie de pointe sera très certainement utilisée également car il est dit que la corne arrogante symbolisant l’antichrist a des yeux, elle voit tout, elle a accès à de nombreuses informations. 

Daniel 7: 8: «  Je regardais les cornes et j'ai vu une autre petite corne sortir du milieu d'elles. Trois des premières cornes ont été arrachées devant elle. Sur cette corne, il y avait des yeux pareils à ceux d'un homme et une bouche qui parlait avec arrogance. »

Enfin, seuls ceux qui reçoivent le 
nombre de la bête (666) pourront acheter et vendre. Les chrétiens fidèles qui refuseront de porter allégeance à la bête et son image, ne disposeront pas de ce nombre et ne pourront pas avoir accès à de nombreux services. Ils risquent alors de perdre des biens, de ne plus pouvoir se soigner et ils souffriront probablement de la faim comme l’a prophétisé le 3ème cavalier de l’Apocalypse.

Apocalypse 13 : 16, 17 : « Elle fit en sorte qu'on impose à tous les hommes, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, une marque sur leur main droite ou sur leur front. Ainsi, personne ne pouvait acheter ni vendre sans avoir la marque, c'est-à-dire le nom de la bête ou le nombre de son nom»

Apocalypse 6 :5, 6 : « 5 Quand l'Agneau ouvrit le troisième sceau, j'entendis le troisième être vivant dire: «Viens.» Je regardai et je vis apparaître un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance à la main. 6 Et j'entendis [comme] une voix dire, au milieu des quatre êtres vivants: «Une mesure de blé pour une pièce d'argent et trois mesures d'orge pour une pièce d'argent, mais ne touche pas à l'huile et au vin.»

Apocalypse 13 : 18 : « Il faut ici de la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence déchiffre le nombre de la bête, car c'est un nombre d'homme. Son nombre est 666. »

Ap 13 : 16-  Une marque sur la main droite et sur le front

Lien Ap 13 : 17 : La marque de la bête

Lien Ap : 13 : 18 - : Nombre 666

Ils subiront également des persécutions et certains seront même tués.

Apocalypse 6 : 8: « Je regardai et je vis un cheval verdâtre. Celui qui le montait avait pour nom «la Mort», et le séjour des morts l'accompagnait. Ils reçurent le pouvoir, sur le quart de la terre, de faire mourir les hommes par l'épée, par la famine, par la peste et par les bêtes sauvages de la terre.» 
Dans la Bible, les 
bêtes sauvages de la terre représentent les gouvernements.

Lien Ap 6 : 8- la chevauchée de la mort

Toutes ces prophéties sont plutôt angoissantes, cependant le fait de fermer les yeux et les oreilles n’empêcheront pas leur accomplissement.

Nous savons qu’une 
grande tribulation (détresse, affliction, selon les traductions) telle qui n’en est jamais survenue sur terre doit encore venir, elle doit précéder l’intervention de Dieu et l’instauration de son Royaume.

Marc 13 :19 : « Car la détresse, en ces jours, sera telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde que Dieu a créé jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. »

Daniel 12 :1 : « A cette époque-là se dressera Michel, le grand chef, celui qui veille sur les enfants de ton peuple. Ce sera une période de détresse telle qu'il n'y en aura pas eu de pareille depuis qu'une nation existe jusqu'à cette époque-là. A ce moment-là, ceux de ton peuple qu'on trouvera inscrits dans le livre seront sauvés. »

Quelles que soient nos souffrances, il est une chose précieuse que rien ne peut nous enlever :
 l’espérance. Nous savons que les promesses de Dieu récompenseront pleinement l’intégrité des fidèles chrétiens.

Proverbes 23:18 : « car il y a un avenir et ton espérance ne pourra pas être brisée ».

Hébreux 10:23 : « Retenons fermement l’espérance que nous proclamons, car celui qui a fait la promesse est fidèle ».

Cultivons la Foi et l’Espérance dès maintenant afin de sortir victorieux de l’oppression.

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0