Les versets bibliques du Nouveau Testament avancés par les partisans de la Trinité


Les versets bibliques du Nouveau Testament avancés par les partisans de la Trinité


 

L’Eglise Catholique déclare : « la Trinité est le terme servant à désigner la doctrine fondamentale de la religion chrétienne (…) Ainsi, selon le symbole d’Athanase « le Père est Dieu, le Fils est Dieu, et le Saint-Esprit est Dieu, et cependant il n’y a pas trois dieux, mais un seul Dieu. » Au sein de cette Trinité (…) les personnes sont coéternelles et coégales : elles sont, au même titre, incréés et omnipotentes. » - L’encyclopédie Catholique (angl.)

La Trinité: que dit la Bible sur la Trinité?

 

Elle dit également : « La Trinité est le mystère d'un seul Dieu en trois personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, reconnues comme distinctes dans l'unité d'une seule nature, ou essence, ou substance », mystère qui n'est connu que par révélation, et « même révélé, ne peut pas être pénétré par l'intelligence créée. »

Le mot « Trinité » n’apparaît nulle part dans la Bible. Certains versets, toutefois, apporteraient de manière implicite l’idée d’un Dieu en 3 personnes. Analysons en détail chacun de ces versets.


 L’ange Gabriel annonce à Marie qu’elle va mettre au monde le Fils de Dieu

La première révélation de la Trinité aurait eu lieu en privé, pour Marie, lorsque l’ange Gabriel lui annonce une nouvelle extraordinaire :
« 30 L'ange lui dit: «N'aie pas peur, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. 31 Voici que tu seras enceinte. Tu mettras au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus. 32 Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son ancêtre ». Luc 1 : 30-32.

L'ange Gabriel annonce à Marie qu'elle mettra a monde Jésus, le Fils de Dieu

 

Marie s’étonne de cette nouvelle et demande à l’ange :
« Comment cela se fera-t-il, puisque je n'ai pas de relations avec un homme?» 
L’ange Gabriel lui répond alors : « Le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra sera appelé Fils de Dieu ». 
Luc 1 :35.

C’est ce dernier verset, Luc 1 :35, qui expliquerait la doctrine de la Trinité. En effet, on a bien le Père dans les cieux, le Fils dans le sein de Marie et l’Esprit Saint, descendant du ciel sur Marie pour qu’elle porte la vie de Jésus.

La citation de 3 choses différentes dans un même verset ne signifie pas qu’elles sont égales, coéternelles et qu’ensemble elles constituent un tout : Dieu lui-même !

Au verset 32, l’ange Gabriel dit à Marie que Dieu donnera à Jésus le trône de David, son ancêtre. 
«
 le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son ancêtre ».
Si l’un donne quelque chose à un autre, il ne peut être, en toute logique, cet autre !
Nous avons bien ici Dieu, le Père, qui donnera à son Fils le trône de David. En effet, Jésus sera Roi.

Lorsque Marie s’étonne de cette nouvelle, l’ange Gabriel lui révèle que sa parente Elizabeth est aussi enceinte grâce à la puissance de Dieu :
Luc 1 : 36, 37 : « 36 Voici qu'Elisabeth, ta parente, est elle aussi devenue enceinte d'un fils dans sa vieillesse. Celle que l'on appelait 'la stérile' est dans son sixième mois. 37 En effet, rien n'est impossible à Dieu.» 

L’ange cite l’exemple d’Elizabeth afin de lui faire comprendre que, de la même manière qu’Elizabeth est tombée enceinte alors que cela était théoriquement impossible, il en serait de même pour elle, car pour Dieu rien n’est impossible.

« Le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra sera appelé Fils de Dieu». Luc 1 :35.
Le verset fait un 
lien évident entre le Saint-Esprit et la puissance du Très-Haut.

Dieu utilise ainsi sa puissance pour réaliser des choses impensables aux yeux des humains. De la même façon, il a utilisé sa puissance de façon à transférer la vie de son Fils dans le sein de Marie. Il ne s’est pas transféré lui-même dans Marie.

La 
force agissante de Dieu est utilisée ici afin de réaliser des miracles, afin de créer, afin de protéger, afin d’encourager. Cette force agissante de Dieu est tout simplement l’Esprit saint ou saint Esprit.


 La deuxième révélation de la Trinité concernerait le baptême de Jésus, ainsi que sa transfiguration

A nouveau, de manière implicite, le verset de Luc 3 : 22 est utilisé par les partisans de la Trinité.

Luc 3 : 21, 22 : « 21 Comme tout le peuple était baptisé, Jésus aussi fut baptisé. Pendant qu'il priait, le ciel s'ouvrit 22  et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles: «Tu es mon Fils bien-aimé, tu as toute mon approbation.»

Quand Jésus se fait baptiser dans le Jourdain, l'esprit saint de Dieu descend sur lui comme une colombe.

 

Nous avons ici jésus qui se trouve dans le Jourdain pour se faire baptiser, Yahvé qui se trouve dans les cieux et l’esprit saint de Dieu qui descend du ciel vers Jésus. 

Comment 3 éléments géographiquement séparés peuvent-ils être la même personne ?

Le Père de Jésus, le Dieu Tout-Puissant se trouve dans les cieux. Il envoie de son esprit saint, sa force agissante sur Jésus-Christ qui vient de se présenter à son Père afin de faire sa volonté à partir de cet instant.
Le ministère de Jésus va durer 3 ans et demi et débute le jour de son baptême. 

Dans le christianisme, cet acte symbolique extrêmement important qu’est le baptême (adulte !) indique que la personne qui se fait baptiser désire faire la volonté de Dieu et ne vit plus pour ses désirs égoïstes.
De la même façon, Jésus se présente à son Père pour accomplir sa mission : enseigner, accomplir des miracles, prophétiser et finalement donner sa vie en rançon pour l’humanité.

Jésus se présenterait-il à lui-même pour se vouer à lui-même et faire sa propre volonté ?
Dieu s’enverrait-il un message à lui-même et déclarerait-il devant les témoins présents : «Tu es mon Fils bien-aimé, tu as toute mon approbation
Il déclarerait ainsi son amour à lui-même (mon Fils bien-aimé) et se donnerait à lui-même son auto-approbation...
Cet acte de la plus haute importance perdrait tout son sens !

Lorsque Jésus se présente à Dieu pour faire sa volonté et lui consacrer sa vie, il reçoit un message d’amour et d’encouragement de la part de son Père qui le regarde des cieux et qui a toute confiance en lui. 
Jésus est sur terre. Son Père est dans les cieux. Le saint esprit, force invisible, est comme matérialisé sous la forme d’une colombe, symbole de paix, afin que chacun constate que Jésus est bien l’envoyé de Dieu et qu’il nous faut l’écouter. 

Cette déclaration de Dieu à Jésus a été réitérée lors de sa transfiguration sur le sommet du mont Hermon : la vision de Jésus glorifié. 
Pierre, Jacques et Jean qui sont proches de Jésus sont témoins de cette vision et des paroles de Dieu lui-même: 
Luc 9 : 35 : « Et de la nuée sortit une voix qui dit: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé: écoutez-le!» »
De la même façon, Dieu déclare devant les apôtres son amour pour Jésus et exhorte les humains à l’écouter. 

De toute évidence nous avons ici 
deux êtres différentes l’un exprimant son amour, son affection à l’autre et le présentant comme son Fils, son envoyé, qu’il faut absolument écouter. 
Ainsi, on peut dire que le récit du baptême de Jésus et le récit de sa transfiguration confirment plutôt le fait que Dieu et Jésus sont des personnes bien séparées et bien individualisées et non des éléments composites d’un Dieu global. 



 Lors du baptême, le futur chrétien est baptisé au nom du Père, du Fils et de l’Esprit saint

Matthieu 28 : 19, 20 : « 19 Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit 20 et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.»

Jésus demande à ses disciples d’enseigner et de faire des nouveaux disciples de toutes les nations.
Lors du baptême chrétien, adulte car pleinement conscient et consentant, une formulation chargée de sens est prononcée : « baptisé au nom du Père, du Fils et de l’Esprit saint ».

Cette formulation signifie-t-elle de manière implicite que Dieu, le Christ et l’esprit saint constituent une Divinité trinitaire, qu’ils sont tous trois égaux en substance, en pouvoir et en éternité?
Non, pas plus que le fait de nommer trois personnes à la suite n’implique qu’elles soient trois en une.
Car, dans ce cas, Abraham, Isaac et Jacob qui sont, eux, cités de très nombreuses fois ensemble feraient d’autant plus partie d’une trinité ! On pourrait aussi citer Pierre, Jacques et Jean, les 3 apôtres très souvent cités ensemble… !

Le même principe est à appliquer pour le verset 
2 Corinthiens 13 :13 : « Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous! » 



 Le passage de Jean 1 : 1

Le verset le plus utilisé par les tenants de la doctrine de la Trinité est sans aucun doute Jean 1 : 1, la « Parole » désignant bien entendu Jésus-Christ.

Jean 1 : 1 : « Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. »

Nous pouvons constater que dans ce verset, il n’est question que de 2 personnes : Dieu et la Parole, c’est-à-dire Jésus. Il n’est pas fait mention d’une troisième composante (l’esprit saint).
Par principe, si l’on est 
avec quelqu’un, on ne peut pas être cette personne…

« Au commencement » de quoi ? 
Il ne peut s’agir du commencement de Dieu puisque Dieu n’a ni commencement ni fin. 
« d'éternité en éternité tu es Dieu » Ps 90 :2.
Le verset parle forcément du commencement de la création ! Est-ce que Jésus existait déjà au commencement de la création ? Bien évidemment puisqu’il est lui-même LA première création de Dieu, c’est la raison pour laquelle il est considéré comme son Fils unique.
Au début de la création, Jésus était avec Dieu. Nous avons bien le Père et le Fils, associés, prêts pour l’œuvre créatrice sur la planète Terre !

Mais alors pourquoi est-il dit que la Parole était Dieu ?

Voici comment certaines traductions rendent ce verset :

— 1808 " 
et la parole était un dieu " The New Testament, in An Improved Version, Upon the Basis of Archbishop Newcome's New Translation : With a Corrected Text. - London. Lien - Improved Version

—1864: “
et dieu était la Parole.” The Emphatic Diaglott, de Benjamin Wilson, New York et Londres.

 Lien - Emphatic

— 1879 " 
et la Parole était dieu " La Sainte Bible - Nouveau Testament, par H. Oltramare 

—1908 " 
La Parole était d’essence divine. " La Sainte Bible , par L. Segond et H. Oltramare

(voir notes Decoppet: “de même essence que Dieu”; Pirot et Clamer: “le Verbe a la nature divine”; Lagrange parle de “nature divine”; Fillion, d’“essence divine”; et Crampon 1904, dans son vocabulaire s.v. Verbe, d’“élément divin en J.-C.”).

—1923 “
the word was divine”  -The New Testament, An American Translation- By Edgar J. Goodspeed

Lien - Goodspeed  ou  Lien - Goodspeed 2

— 1925 " 
et le Logos était dieu " Pages choisies des Évangiles, par H. Pernot. - Paris.

—1928: "
et le Verbe était un être divin." La Bible du Centenaire, L'Evangile selon Jean, Maurice Goguel  

— 1929 " 
et le Verbe était un être divin " Le Nouveau Testament, par M. Goguel, H. Monnier. Paris. - [Bible du Centenaire].

—1935: "
et la Parole était divine." The Bible - An American Translation, J.M.P. Smith et E.J. Goodspeed, Chicago. 

—1935: “le Logos était divin.”A New Translation of the Bible, de James Moffatt, New York.

—1946: "et d'espèce divine était la Parole." Das Neue Testament, Ludwig Thimme.

—1963: "
et la Parole était dieu." Les Saintes Écritures - Traduction du monde nouveau.   -   Lien- TMN

—1975: "
et dieu (ou d'espèce divine) était la Parole." Das Evangelium nach Johannes, Siegfried Schulz.  

— 1976 " 
et de condition divine était le Logos " Das Evangelium nach Johannes, par J. Schneider. - Berlin.

—1978: “
et d’espèce divine était le Logos.” Das Evangelium nach Johannes, de Johannes Schneider, Berlin.

—1978: "
et un dieu." Das Evangelium nach Johannes, par J.Becker

— 1979 " 
et un dieu était le Logos " Das Evangelium nach Johannes, par J. Becker. – Würzburg

— 2018 : «
 et la Parole était un dieu » - La Bible, Traduction du monde nouveau –édition 2018   -   Lien - TMN 2018

(Si quelqu’un a une référence internet concernant l’une des versions citées, n’hésitez pas à la partager !).

Pourquoi ces traductions ont-elles été traduites ainsi ?
La traduction a pris en compte la présence ou l’absence, dans la version grecque, de l’article défini en lien avec le mot « Theos » = Dieu. 

Mais Jésus est-il un Dieu ? Oui.

Dieu, avec un article défini, désigne l'Être transcendant suprême, le Tout-Puissant, maître de tout, Créateur de l'univers, qui n’a ni commencement ni fin. Il n'y en a qu'un. C'est le Dieu unique, on lui met toujours une majuscule. 

De façon plus générale, et le plus souvent écrit sans majuscule, Dieu/dieu désigne un être supérieur à l'homme, plus puissant, et doté de pouvoirs surnaturels.
Sans aucun doute, 
Jésus est un dieu, un être divin, de condition, de nature ou d’essence divine



 Jésus et son Père sont très unis

Jean 10 :30 : « Le Père et moi, nous sommes un.»

Ce verset ne parle pas de fusion physique mais d’unité de pensée, d’esprit, de cœur, d’action…. (Remarquons qu’à nouveau, il n’est pas mentionné le saint Esprit).

D’ailleurs, Jésus demande à Dieu 
que tous ses disciples soient un également. Si les disciples de Jésus sont unis dans la même pensée, la même piété, la même sainteté, cela constituera un témoignage puissant aux yeux du monde.

Jean 17 : 21-23 : « 21 Je te demande qu'ils soient tous un. Comme toi, Père, tu es en moi et comme moi je suis en toi, qu'ils soient un en nous pour que le monde croie que c'est toi qui m'as envoyé. 22 Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un, comme toi et moi nous sommes un, 23 moi en eux et toi en moi. Qu'ils soient parfaitement un et qu'ainsi le monde puisse reconnaître que c'est toi qui m'as envoyé et que tu les aimes comme tu m'aimes ! »

La fin du verset indique que Dieu a envoyé Jésus sur terre. 
Si l’un envoie un autre cela signifie qu’il a autorité sur lui. Celui qui est envoyé est subordonné à celui qui l’envoie.



 Jésus agit au nom de son Père

Les mêmes fonctions s’appliquent parfois à Yahvé et à Jésus. Ce qui peut paraître comme la preuve d’une même identité prouve au contraire une parfaite cohésion entre Jésus et son Père. 


Yahvé et Jésus sont extrêmement proches et unis dans un même dessein. Tous deux ont coopéré dans la création de notre belle planète :

Esaïe 40 :28 : « C'est le Dieu d'éternité, l’Éternel, qui a créé les extrémités de la terre. Il ne se fatigue pas, il ne s'épuise pas. Son intelligence est impénétrable. »

Colossiens 1 : 15, 16 : « 15 Le Fils est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. 16 En effet, c'est en lui que tout a été créé dans le ciel et sur la terre, le visible et l'invisible, trônes, souverainetés, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. »

Jésus est notre créateur, il était « l’habile ouvrière » de Dieu Tout-Puissant. On peut remarquer, au verset 15, qu’il est lui-même 
le premier-né de toute la création


Yahvé et Jésus sont considérés comme des bergers qui prennent soin du troupeau des fidèles adorateurs. Après avoir guidé son peuple d’Israël, Yahvé a établi Jésus berger pour les chrétiens.

Psaumes 23 :1 : «  L’Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. »

Jean 10 :11 : « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. »

 

Jésus est le bon berger

 

Yahvé a envoyé son Fils pour nous sauver.  

Esaïe 43 :11 : « C'est moi, moi seul qui suis l’Éternel, et il n'y a aucun sauveur en dehors de moi. »

1 Jean 4 :14 : « Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde.»

Si Yahvé envoie son Fils sur terre, c’est qu’il n’est pas son Fils ! – 
L’un étant envoyé par l’autre !


 Yahvé a chargé son Fils Jésus-Christ de rétablir sa souveraineté sur terre. Il sera le Roi du Royaume de Dieu.

Psaumes 47 :3 : « car l’Éternel, le Très-Haut, est redoutable, il est un grand roi sur toute la terre. »

Apocalypse 17 :14 : « Ils combattront contre l'Agneau et l'Agneau les vaincra parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois. »


Jésus-Christ sera la Roi du Royaume de Dieu

 

Yahvé, le grand juge de toute la terre, a remis le jugement à Jésus-Christ afin que tous l’honorent  tout comme ils honorent Dieu qui l’a envoyé

Psaumes 96 :13 : « devant l’Éternel, car il vient. Oui, il vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice, et les peuples suivant sa fidélité. »

Jean 5 : 22, 23 : « 22 Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils 23 afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. »

A nouveau, l’un est établi à une fonction par l’autre. 
L’un a remis tout jugement à l’autre. Il ne peut donc s’agir de la même personne.

Par ailleurs, on peut remarquer dans les exemples donnés ici, on ne parle que de Dieu et de Jésus-Christ et pas du saint-esprit, « la troisième partie de Dieu ».



 Le consolateur, le défenseur, l’Esprit de vérité

Jean 14 :26 : « Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit ».

L’esprit saint est-il une personne ? Voyons les versets suivants pour se faire une opinion :

Marc 12 :36 : « [En effet,] David lui-même, animé par l'Esprit saint, a dit: « L’Éternel a déclaré à mon Seigneur: «Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis ton marchepied.» »

C’est inspiré par Dieu  que David a rédigé cette prophétie concernant Jésus. L’ensemble des rédacteurs de la Bible ont été portés par l’esprit saint afin de rédiger les pensées de Dieu. 

2 Pierre 1 :20, 21 : « 20 Sachez avant tout qu'aucune prophétie de l'Ecriture n'est une affaire d'interprétation personnelle, 21 car ce n'est jamais par une volonté d'homme qu'une prophétie a été apportée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. »

Des chrétiens modèles, de bonne réputation, remplis d’esprit saint et de sagesse ont été choisis pour un travail particulier.

Actes 6 :3 : « C'est pourquoi, frères et sœurs, choisissez parmi vous sept hommes de qui l'on rende un bon témoignage, remplis d'Esprit [saint] et de sagesse, et nous les chargerons de ce travail ». 

Un ange annonce à Zacharie que sa femme Elizabeth, alors âgée, va mettre miraculeusement au monde un fils: Jean le Baptiste. Jean sera rempli d’esprit saint

Luc 1 :15 : « Car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin, ni liqueur enivrante, et il sera rempli de l'Esprit-Saint dès le sein de sa mère; Il ramènera plusieurs des fils d'Israël au Seigneur, leur Dieu; »

Il ressort de ces versets que 
l’esprit saint ou saint esprit est la force agissante de Dieu, au travers de laquelle il accomplit des miracles, il inspire les rédacteurs bibliques, il bénit et encourage en poussant aux belles actions et aux grandes œuvres.

L’esprit saint de Dieu  est parfois personnifié afin de mettre en évidence son rôle et les sentiments du Dieu Tout-Puissant qui l’envoie. 

Malgré les miracles dont ils ont été témoins, les Israélites retombaient à chaque fois dans l’idolâtrie. Cela constituait un manque de respect pour Dieu pour ses actes miraculeux grandioses ! De manière imagée, ils attristaient son esprit saint. Voir aussi Éphésiens 4 :30.

Esaïe 63 :10 : « Cependant, ils se sont révoltés, ils ont attristé son Esprit saint, de sorte qu'il s'est transformé pour eux en ennemi, il a lui-même combattu contre eux. »

C’est la même chose pour le verset de Jean 14 :26 ; 16 :13, 14.

L’esprit saint que Dieu envoie aux fidèles chrétiens les aide à comprendre les paroles de Jésus et l’ensemble des prophéties qui doivent s’accomplir.
Jean 14 :26 : « Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit ».

Jean 16 : 13, 14 : « 13 Quand le défenseur sera venu, l'Esprit de la vérité, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu et vous annoncera les choses à venir. 14 Il révélera ma gloire parce qu'il prendra de ce qui est à moi et vous l'annoncera.»



 « Je suis »

Jean 8 :58 : « Jésus leur dit: «En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham soit né, je suis.» »
« avant qu'Abraham soit venu à l'existence, moi, je suis ». Semeur


Jésus enseignait-il par là, comme l’affirment les trinitaires, qu’il portait le titre “Je Suis”, le nom de Dieu révélé dans le livre de l’Exode ?
Exode 3 :14 : « Dieu dit à Moïse: "Je suis celui qui suis." Et il ajouta: «Voici ce que tu diras aux Israélites: 'Je suis m'a envoyé vers vous.'» »

Rien n’indique dans ce verset que Jésus se donne un tel titre. 
A ce moment-là, les pharisiens qui tiennent Abraham en très haute estime refusent pourtant de réaliser que la promesse qui lui avait été faite d’une postérité est juste devant eux : Jésus !  
Alors qu’ils se moquent du messie, Jésus leur répond qu’il existe depuis plus longtemps qu’Abraham ! 
Voici comment le verset ci-dessus a été traduit également : 
1965: “
Avant qu’Abraham fût né, j’étais déjà celui que je suis.” Das Neue Testament, de Jörg Zink.



 « Se faisant égal à Dieu »

On peut lire une accusation des pharisiens à l’encontre de Jésus écrite en 
Jean 5 :18 : ‘Voilà pourquoi les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir: parce que non seulement il violait le sabbat, mais il appelait aussi Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu. »

Pourquoi les pharisiens sont-ils en colère ? Parce que Jésus appelle Dieu son Père !
De ce fait, cela fait de lui un être divin également et le fait monter au niveau de Dieu ou presque, ce qui provoque une irritation suprême chez les pharisiens.

Remarquez que l’accusation vient des ennemis de Jésus qui, lui, n’a jamais prétendu être l’égal de Dieu.



 Jésus est parfois appelé « Dieu »

Jésus est le deuxième personnage le plus important de l’univers après le souverain suprême et Créateur Tout-Puissant Yahvé. Il est de ce fait d’une puissance incommensurable, il reçoit l’adoration des anges et des 24 anciens (Apocalypse 5 : 8
.). Il est sans conteste un Dieu puissant, un Dieu de justice, un grand Dieu.

 Esaïe 9 :5 : « En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule; on l'appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »

 Psaumes 97 :6, 7 : « 6 Ton trône, ô Dieu, est pour toujours et à perpétuité; c'est un sceptre de droiture que le sceptre de ton règne.
7 Tu as aimé la justice, et tu as haï la méchanceté; c'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a oint d'une huile de joie au-dessus de tes compagnons. »


Hébreux 1 : 8, 9 : « 8 Mais il dit au Fils: Ton trône, ô Dieu, est éternel. Le sceptre de ton règne est un sceptre de justice. 9 Tu as aimé la justice et tu as détesté la méchanceté; c'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a désigné par onction comme roi, de préférence à tes compagnons, avec une huile de joie. »

Romains 9 :5 : « et les patriarches; c'est d'eux que le Christ est issu dans son humanité, lui qui est au-dessus de tout, Dieu béni éternellement. Amen!»

Tite 2 :13 : « en attendant notre bienheureuse espérance, la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ. »



 Hébreux 1 :8 reprend le passage de psaumes 97 :6, 7

Psaumes 97 :6, 7 : « 6 Ton trône, ô Dieu, est pour toujours et à perpétuité; c'est un sceptre de droiture que le sceptre de ton règne.
7 Tu as aimé la justice, et tu as haï la méchanceté; c'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a oint d'une huile de joie au-dessus de tes compagnons. »


De qui parle-t-on dans le passage de Psaumes 97 ?
Voyons l’ensemble des versets de ce chapitre :
Psaumes 45 :3-6 : « 3 Tu es le plus beau des hommes, la grâce coule de tes lèvres; c'est pourquoi Dieu t'a béni pour toujours. 4 Vaillant guerrier, mets ton épée au côté, signe de ta grandeur et de ta majesté, 5 oui, de ta majesté! Sois vainqueur, monte sur ton char, défends la vérité, la douceur et la justice, et que ta main droite se signale par de merveilleux exploits! 6 Tes flèches sont aiguës, des peuples tomberont sous toi; elles frapperont au cœur les ennemis du roi. »

Ces paroles s’appliquent sans aucun doute au futur Roi du Royaume de Dieu, 
Jésus-Christ, qui sera béni par Dieu pour toujours, qui défend la vérité, la justice et la douceur, qui sera vainqueur de la guerre finale, qui aime la justice et qui règnera avec un sceptre de droiture.

L’apôtre Paul reprend la prophétie de Psaumes 97 en Hébreux 1 :8, 9 pour justement glorifier Jésus-Christ qui a hérité d’un nom bien plus remarquable que tous les anges et qui est assis à la droite de la majesté de Dieu dans les lieux très hauts.

Hébreux 1 :13 : « Enfin, auquel des anges a-t-il déjà dit: Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis ton marchepied ». 
Si Jésus-Christ reçoit une position plus glorieuse que celle des  anges et 
s’assoit à la droite de Dieu Tout-Puissant , c’est qu’il n’est pas Dieu Tout Puissant. 
C’est Dieu le Père qui « 
a oint Jésus d'une huile de joie au-dessus de ses compagnons », c’est Dieu Tout Puissant qui bénit Jésus pour toujours


Jésus est assis à la droite de son Père et attend d'être intronisé Roi.

 

Hébreux 1 : 6 : « Par contre, lorsqu'il introduit le premier-né dans le monde, il dit: Que tous les anges de Dieu se prosternent devant lui! »

Ici, Jésus est appelé « premier-né », ce qui indique 
qu’il a eu une naissance, qu’il a été créé !



 La confusion introduite par l’emploi du mot « Seigneur » pour parler de Jésus et pour parler de Dieu

Le fait que les Juifs refusent de prononcer le nom de Dieu, Yahvé, par superstition a entraîné sa suppression dans les Saintes Écritures. Il a été remplacé la plupart du temps par « l’Éternel » dans l’ancien testament et par « Seigneur » dans le nouveau testament. Le problème est que, Jésus aussi a été appelé « Seigneur » et, parfois, il est difficile de savoir si l’on parle de Dieu ou de Jésus ! 

Psaumes 118 : 22 : « La pierre qu'ont rejetée ceux qui construisaient est devenue la pierre angulaire. 23 C'est l'œuvre de l’Éternel et c'est un prodige à nos yeux. »

Marc 12 :10, 11 : « 10 »N'avez-vous pas lu cette parole de l'Ecriture: La pierre qu'ont rejetée ceux qui construisaient est devenue la pierre angulaire; 11 c'est l'œuvre du Seigneur, et c'est un prodige à nos yeux?» Seigneur, ici = Dieu, Yahvé.


Esaïe 53 :1 : « Qui a cru à notre prédication? A qui le bras de l’Éternel a-t-il été révélé? »

Jean 12 : 37, 38 : « 37 Malgré tous les signes miraculeux qu'il avait faits devant eux, ils ne croyaient pas en lui. 38 Ainsi s'accomplit la parole annoncée par le prophète Esaïe: Seigneur, qui a cru à notre prédication? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé? » Ici, encore, Seigneur = Yahvé


Paumes 110 :1 : « L’Éternel a déclaré à mon Seigneur: «Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis ton marchepied.»

Matthieu 22 :44 : « Le Seigneur a dit à mon Seigneur: 'Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis ton marchepied' ? » Qui a dit quoi à qui ??
De rares traductions lèvent la confusion :
Matthieu 22.44  ‹ Harangue de IHVH-Adonaï à mon Adôn : siège à ma droite, jusqu’à ce que je mette tes ennemis sous tes pieds. › André Chouraqui.
Jéhovah a dit à mon Seigneur : “ Assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que je mette tes ennemis sous tes pieds ” TMN



 L’Alpha et l’Oméga ; le premier et le dernier

Ces mêmes titres sont donnés à Yahvé et à Jésus, cependant, leur signification diffère de l’un à l’autre.

Versets concernant Yahvé :

Esaïe 44 :6 : «  Voici ce que dit l’Éternel, le roi d'Israël et celui qui le rachète, l’Éternel, le maître de l'univers: Je suis le premier et le dernier. En dehors de moi, il n'y a pas de Dieu. » 

Yahvé est le premier Dieu de l’univers et il sera le dernier Dieu de l’univers quand sa souveraineté aura été justifiée une fois pour toutes.

Apocalypse 1 :8 : «Je suis l'Alpha et l'Oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant.» On parle bien de Yahvé, le Tout-Puissant, dans ce verset.

Les lettres Alpha et Oméga indiquent le début et la fin de l’action créatrice de Dieu. Il a commencé par créer la matière à partir de l’énergie, il terminera par créer les transformations nécessaires à la paix sur Terre. 

Lien - Ap 1 : 8

Versets concernant Jésus

Apocalypse 1 :17 : « Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa alors sa main droite sur moi en disant: «N'aie pas peur. Je suis le premier et le dernier » Dans ce verset c’est Jésus qui parle. La suite du verset indique que Jésus est le vivant et qu’il détient les clés de la mort et de l’Hadès. Jésus a été le premier à ressusciter pour vivre dans les cieux en tant que Roi du Royaume céleste et à ouvrir la voie pour la résurrection menant à la vie éternelle. Il est le dernier humain à mourir sans qu’il y ait de possibilité de rachat par l’intermédiaire du sang de Jésus.

Lien - Ap 1 : 18

Si Jésus a ressuscité, c’est qu’il était mort. Comment peut-il être mort et son Père vivant alors qu’ils sont supposés être la même personne ? Et si l’un ressuscite l’autre, peut-on continuer à dire qu’il s’agit de la même personne ?

Apocalypse 2 :8 : « Écris à l'ange de l'Eglise de Smyrne: 'Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort et qui est revenu à la vie: » 

Apocalypse 22 : 13 : « Je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. » 
Jésus a été le commencement de la création de Dieu puisqu’il est appelé le premier-né de la création, il est le dernier à avoir été créé directement par Dieu.


L’ensemble des versets utilisés pour soutenir la doctrine de la trinité ne contiennent presque jamais les 3 éléments ensemble « constituant » Dieu (le Père, le Fils et le Saint Esprit). Et lorsque les 3 sont cités ensemble, il ne s’agit que d’une énumération de 3 sujets, rien n’indique qu’ils soient 3 en 1.

Nous avons aussi vu que le Père et le Fils ne sont pas toujours situés au même endroit (l’un peut se trouver sur terre, l’autre dans les cieux), l’un peut être mort et l’autre vivant, l’un peut être envoyé par l’autre pour une mission, l’un peut être béni par l’autre, l'un demandant aux humains d'écouter l'autre, l’un peut être ressuscité par l’autre, l’un déclarant son soutien et son approbation à l’autre, l’un étant assis à la droite de l’autre, l’un étant établi juge et roi par l’autre…

Comment cela pourrait-il être le fait d'une seule personne ? 

Il est écrit aussi à plusieurs reprises que Jésus est 
le premier-né de la création, le personnage le plus important de l’univers après Yahvé. D’ailleurs, il est lui-même appelé à plusieurs reprises « Dieu » en raison de son statut des plus importants dans l’univers.

Mais analysons maintenant, de manière objective et logique, la Bible dans son ensemble afin d'en retirer une analyse précise de la relation entre Yahvé et Jésus. 
Cela sera l’objet de l'étude du prochain article.

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0