607 ou 587 ? L'apport de la chronologie égyptienne


607 ou 587 ?

L'apport de la chronologie égyptienne


 

 

Afin de confirmer la date d’un évènement, il est intéressant de confronter des chronologies qui ont été établies de façon indépendante.
C'est ce que propose de faire cet article qui compare trois batailles (Méguiddo, Karkémish et Nébucadnetsar contre Amasis) et le siège de Jérusalem avec la chronologie de la 26e dynastie d'Egypte.

 

Les rois qui régnaient en Egypte pendant la période néo-babylonienne appartiennent à la 26e dynastie (664-525 av J-C). Cela correspond à la période saïte.

XXVIe dynastie égyptienne (-664 à -525), période saïte – wikiwand – Lien

 

 

 

 La 26e dynastie d’Egypte :

Les rois qui régnaient en Egypte pendant la période néo-babylonienne appartiennent à la 26e dynastie (664-525 av J-C). Cela correspond à la période saïte car les pharaons de cette dynastie avaient fait de la cité de Saïs dans le delta leur capitale.
La chronologie de la période saïte a été établie indépendamment de la chronologie néo-babylonienne à partir de stèles funéraires.

Le docteur Kienitz écrit : « La chronologie des rois de la 26ème dynastie, à partir de Psammeticus est complètement établie au travers d’une série de stèles mortuaires et de stèles de taureaux Apis sacrés qui listent les dates de naissance sous la forme : ‘jour x, mois y, année z du roi A’ et les dates de décès sous la forme : ‘jour x, mois y, année z du roi B’, de même que la durée de vie de la personne ou du taureau en question en années, mois et jours »

Cela signifie que si la stèle mortuaire déclare qu’une personne est née à la 10ème année du roi A et est morte à l’âge de 25 ans durant la 20ème année du roi B, nous savons que le roi A a régné pendant 15 ans.

(Les temps des gentils reconsidérés- p 150 - Lien)

 

 

Le Sérapéum de Saqqarah est une nécropole antique consacrée au taureau sacré Apis. Le taureau, vénéré comme un dieu, était momifié et enseveli à l'issue d'une vie toute consacrée à des cérémonies et des offrandes dans son temple de Memphis.  

 

Les stèles royales à Apis contiennent de nombreuses dates qui ont aidé à fixer la chronologie égyptienne de la 26e dynastie à la fin de l’époque grecque.

 

Le Sérapéum de Saqqarah est une nécropole antique consacrée au taureau sacré Apis. Le taureau, vénéré comme un dieu, était momifié et enseveli à l'issue d'une vie toute consacrée à des cérémonies et des offrandes dans son temple de Memphis.

Masque doré d'une momie d'Apis retrouvée au Sérapéum de Saqqarah

 

 

Exemple d’inscription retrouvé sur les stèles funéraires :

Voici ce que nous pouvons lire sur la Stèle funéraire du 3ème Apis de la XXVIe dynastie :

Date de naissance : Année 53 de Psammétique Ier, mois 6, jour 19

Installation : Année 54 de Psammétique I er, mois 3, jour 12

Date de décès : Année 16 de Néko II, mois 2, jour 6

Date d’enterrement : Année 16 de Néko II, mois 4, jour 16

Durée de sa vie : 16 ans, 7 mois, 17 jours

 

Conclusion : La durée du règne de Psammétique fut de 54 ans. 

 

Stèle de l'Apis enterré sous le règne de Psammétique Ier - Louvre – wikipedia

Stèle de l'Apis enterré sous le règne d'Apriès - Louvre - wikipedia

Stèle de l'Apis enterré en l'an 23 du règne d'Amasis, trouvée à Saqqarah - XXVIe dynastie égyptienne - Musée du Louvre – wikipedia

 

On peut déduire sans le moindre doute la durée des règnes des rois de la XXVIème dynastie.

Psammétique I : 54 ans

Néko : 15 ans

Psammétique II : 6 ans

Apriès (= Hophra) : 19 ans

Amasis (ou Ahmôsis) : 44 ans

Psammétique III : 1 an

 

Psammétique III a été renversé par le roi perse Cambyse lors de sa conquête de l’Égypte, que les spécialistes datent généralement de 525 av. n. è.

 

Cette date est également acceptée par la société watch tower. Il est en effet écrit :

 

« Sous la domination perseL’Égypte soutint plus tard Babylone contre la Puissance médo-perse en plein essor. Néanmoins, vers 525 av. n. è., le pays fut conquis par Cambyse II, fils de Cyrus le Grand, et donc passa sous la domination de l’Empire perse (Is 43:3). » -  « Etude perspicace des Ecritures » (Volume 1 ; page 714). – Lien 

 

Psammétique III a été renversé par le roi perse Cambyse lors de sa conquête de l’Égypte, que les spécialistes datent de 525 av. n. è. Psammétique III est le dernier pharaon de l'Égypte indépendante avant la conquête perse, régnant de -526 à -525 ;

Tête de Psammétique III, Louvre – wikipedia

Psammétique III est le dernier pharaon de l'Égypte indépendante avant la conquête perse, régnant de -526 à -525 ; il est le dernier souverain de la XXVIe dynastie.

 

 

 

A partir de cette date et de la durée des différents règnes, nous pouvons indiquer les dates des règnes respectifs.

On peut déduire sans le moindre doute la durée des règnes des rois de la XXVIème dynastie. Psammétique I : 54 ans Néko : 15 ans Psammétique II : 6 ans Apriès (= Hophra) : 19 ans Amasis (ou Ahmôsis) : 44 ans Psammétique III : 1 an

 

 

 La bataille de Méguiddo et la chronologie égyptienne

Le  
pharaon Néco ou Nékao II, fils de Psammétique Ier et de la reine Méhetenousékhet, a régné de 610 à 595 av J-C.


Le pharaon Néco (610 – 595) tue 
Josias, le dernier bon roi de Juda, à la bataille de Meguiddo en 609 av J-C.

2 Rois 23 :29 : « A son époque, le pharaon Néco, le roi d'Egypte, monta rejoindre le roi d'Assyrie vers l'Euphrate. Le roi Josias marcha à sa rencontre et le pharaon le tua à Meguiddo dès qu'il le vit. »

 

Trois mois plus tard, il fait prisonnier son fils et successeur Joachaz et établit, à sa place, Jojakim, un deuxième fils de Josias, comme roi de Juda.

Le pharaon impose un tribut de 3000 kilos d'argent et 30 kilos d'or au royaume de Juda (2 Rois 23:29-35 et II Chroniques 35:20-24).

Ainsi, Josias est tué à la bataille de Meguiddo, qui est unanimement située en 609 av J-C, en accord avec la chronologie égyptienne.
Ses fils Joachaz et Jojakim ont régné respectivement 3 mois et 11 ans, son petit-fils Jojakin, 3 mois, et enfin le 3e fils de Josias, 
Sédécias, le dernier roi d’Israël a aussi régné 11 ans.
Ce qui situe la fin du règne de Sédécias et la destruction de Jérusalem en 609 -11-11- 6  mois = 
587/586 av J-C.

 

 Selon les Témoins de Jéhovah, Josias serait mort en 629 av J-C.

 

Comment cela pourrait-il être possible sachant que le règne de Néco ne commence qu’une vingtaine d’années plus tard, en 610 av J-C ?

 

Selon les Témoins de Jéhovah, Josias serait mort en 629 av J-C. Comment cela pourrait-il être possible sachant que le règne de Néco ne commence qu’une vingtaine d’années plus tard, en 610 av J-C ?

Cartouche sur une jarre au nom de Nékao II – wikipedia

 

 


 La bataille de Karkémish

La 
Bataille de Karkemish a eu lieu à Karkemish en 605 av J-C entre les armées  égyptiennes venues apporter leur aide à l’Assyrie et les armées babyloniennes dirigées par Nébucadnetsar.
Les armées égyptiennes sont dirigées par le pharaon 
Néco.

Jérémie 46 :25, 26 : « 25 « Jéhovah des armées, le Dieu d’Israël, dit : “Je vais maintenant m’occuper d’Amon le dieu de No, de Pharaon, de l’Égypte, de ses dieux et de ses rois, oui de Pharaon et de tous ceux qui lui font confiance.” 26 « “Je les livrerai au pouvoir de ceux qui cherchent à les tuer, du roi Nabuchodonosor de Babylone et de ses soldats. Mais après cela, elle sera habitée comme autrefois”, déclare Jéhovah. » TMN


Jérémie 46 :1, 2 « 1 Voici ce que Jéhovah a dit au prophète Jérémie au sujet des nations : 2 Pour l’Égypte, au sujet de l’armée de Pharaon Néchao, le roi d’Égypte, qui se trouvait près de l’Euphrate et qui a été battu à Karkemish par le roi Nabuchodonosor de Babylone pendant la quatrième année du règne de Joachim fils de Josias, le roi de Juda : » - TMN


La 
4e année du règne de Jojakim (608-597), qui correspond à la première année de Nébucadnetsar, est l’an 605 av J-C.

Si cette bataille était datée de l’an
 625 av J-C comme l’enseigne la société WTNéco (610 – 595) et Nébucadnetsar (605-562) ne seraient pas encore rois !
Mais 20 ans plus tard, en 605 av J-C, cette bataille est totalement compatible avec les dates de règne des monarques égyptiens et babyloniens.

Alors que le pharaon Néco étend ses conquêtes jusqu’à l’Euphrate, la défaite que lui inflige Nébucadnetsar, fils de Nabopolassar, à Karkémish en 605 av J-C, l’oblige à abandonner ses possessions asiatiques, cela est confirmé par la Bible.
2 Rois 24 :7 : « Le roi d'Egypte ne quitta plus son pays, car le roi de Babylone avait pris tout ce qui lui appartenait, depuis le torrent d'Egypte jusqu'à l'Euphrate ».  

Alors que le pharaon Néco étend ses conquêtes jusqu’à l’Euphrate, la défaite que lui inflige Nébucadnetsar, fils de Nabopolassar, à Karkémish en 605 av J-C, l’oblige à abandonner ses possessions asiatiques, cela est confirmé par la Bible. 2 Rois 24 :7

La bataille de Karkemish telle que décrite dans Hutchinson’s Story of the Nations (1900) - wikipedia

 

 

 

 Le siège de Jérusalem et le pharaon Hophra

 

Début 588, Jérusalem est assiégée. Hormis un moment d’interruption (guerre contre le pharaon Hophra ou Apriès), le siège de la ville va durer près d’un an et demi (de janvier 588 à juillet 587).

 

2 Rois 25 : 1,2 : « 1 Alors, la neuvième année du règne de Sédécias, le dixième jour du dixième mois, Nebucadnetsar, le roi de Babylone, vint avec toute son armée attaquer Jérusalem; il installa son camp devant elle et construisit des retranchements tout autour d'elle. 2 Le siège de la ville dura jusqu'à la onzième année du règne de Sédécias.» - (Jérémie 52:4,5; 39:1,2)

 

Les assiégés peuvent un moment croire à leur délivrance quand, après environ un an, le pharaon Apriès ou Hophra envoie une armée contre Nébucadnestar qui lève le camp pour aller combattre son adversaire. La joie est grande dans Jérusalem mais vite remplacée à nouveau par la perversité.

Les nobles et les riches reprennent les esclaves et les servantes qu’ils avaient précédemment affranchis. Jérémie va les trouver ainsi que le roi pour leur reprocher en termes foudroyants leur manque de parole. Il leur prédit que les chaldéens reviendraient et prendraient Jérusalem (Jérémie 34 :8-17).

 

Jérémie 34 :21-22 : « 21 Je livrerai Sédécias, roi de Juda, et ses chefs entre les mains de leurs ennemis, de ceux qui en veulent à leur vie, je les livrerai à l'armée du roi de Babylone qui était en train de s'éloigner de vous. 22 Je vais donner mes ordres, déclare l'Eternel, et les faire revenir vers cette ville. Ils l'attaqueront, s'en empareront et y mettront le feu. Je ferai des villes de Juda des ruines inhabitées.»

 

Jérémie 44 :30 : « Voici ce que dit Jéhovah : ‘Je vais livrer Pharaon Hofra, le roi d’Égypte, au pouvoir de ses ennemis et de ceux qui cherchent à le tuer, tout comme j’ai livré le roi Sédécias de Juda au pouvoir du roi Nabuchodonosor de Babylone, son ennemi qui cherchait à le tuer.’” » TMN

 

Peu de temps après, le roi babylonien défait Hophra en -588 et le siège peut reprendre. Très rapidement, aux calamités de la guerre vient s’ajouter la famine. Le 9 Tammouz (juin 587) il n’y a plus de pain, les assiégés sont complètement épuisés.

 

En 587 av J-C, la 19ème année du règne de Nébucadnetsar, après 1 an et demi de siège, la famine est terrible. Le roi Sédécias est capturé alors qu’il tente de s’enfuir (2 Rois 25 : 1-3; Jérémie 39:4,5).

 

FBI

 

 

Le règne du pharaon Hophra ou Apriès a duré 19 ans de 589 à 570.

De ce fait, il est totalement impossible, comme l’enseignent les Témoins de Jéhovah, que Jérusalem ait été détruite en 607 av J-C.

Par contre la date de siège 588-587 cadre parfaitement avec les dates de son règne.

 

Lien – pharaon Apriès

 

Lien – Apriès

 

Lien - Nébucadnetsar exécute la condamnation de Dieu sur Jérusalem

 

 


 La bataille entre le pharaon Amasis et le roi Nébucadnetsar

L’inscription B.M. 33041 explique que dans la 
37e année de Nébucanetsar, le roi de Babylone marcha sur l’Egypte pour livrer bataille contre le pharaon Amasis.

Amasis a régné de 570 à 526 av J-C.

Si la 37e année du règne de Nébucanetsar était 588 av J-C, comme l’enseignent les Témoins de Jéhovah, on tomberait pendant le règne d’
Hophra (589 – 570) et non pendant le règne d’Amasis (570-526).

Par contre, si la 37e année de Nébucadnetsar
 (605-562) est 568/567 comme le montrent de très nombreuses preuves, cette date est alors en parfait accord avec le règne d’Amasis (570-526).

Par contre, si la 37e année de Nébucadnetsar (605-562) est 568/567 comme le montrent de très nombreuses preuves, cette date est alors en parfait accord avec le règne d’Amasis (570-526).

Tête d'une statue attribuée à Amasis - Ägyptisches Museum Berlin

 

 

 

 Conclusion

Le choix de 607 av J-C au lieu de 587 av J-C comme date de destruction de Jérusalem entraîne un 
décalage de 20 ans dans la datation des différents évènements de l’Antiquité. Les dates avancées par les Témoins de Jéhovah ne cadrent alors plus avec les chronologies d’autres peuples pourtant établies de manière indépendante.

Accepter la date de 607 av J-C comme date de destruction de Jérusalem implique 
modifier toutes les chronologies d’Israël et des peuples qui ont eu des liens avec le peuple juif. Cela signifie modifier les chronologies égyptienne, assyrienne, babylonienne… chronologies qui ont pourtant été établies de manière indépendante et qui ne laissent aucun doute chez les historiens et archéologues.

La date de 
587 av J-C quant à elle s’imbrique parfaitement dans les différents récits de l’Antiquité provenant de sources différentes et, comme nous l’avons déjà vu, s’accorde parfaitement avec les prophéties bibliques.

 

Lien - La suprématie babylonienne et la prophétie des 70 ans

 

Lien - L'accomplissement de la prophétie des 70 ans sur le Temple de Jérusalem


Lien - Blog O-A

 

Olivier                                                                      

 

Sauf indication spéciale, les versets ont été tirés de la traduction Segond 21


Écrire commentaire

Commentaires: 0