Apocalypse 19 : 13 : Son nom est « la Parole de Dieu »


Son nom est « la Parole de Dieu »


 

Apocalypse 19 :13 : « Il était habillé d'un vêtement trempé de sang. Son nom est "la Parole de Dieu". »

 

Nous avons vu dans les deux versets précédents qu’un cheval blanc, symbole de guerre juste, est apparu dans le ciel. Son cavalier a les yeux comme une flamme de feu, il porte de nombreuses couronnes sur sa tête. Il s’appelle « Fidèle et Véritable » mais porte également un nom écrit que personne ne connaît à part lui.

 

 Son nom est « la Parole de Dieu »

 

En plus des deux noms cités précédemment : « Fidèle et Véritable » et le nom écrit que personne ne connaît, Jésus-Christ porte ici un troisième nom : « la Parole de Dieu ».

 

En réalité nous avons vu avec l’étude du verset d’Apocalypse 19 :12 que Jésus porte plus de 30 noms différents donnant des informations relatives à ses origines (le Fils de Dieu, le Lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, le Nazaréen), à ses fonctions (le Roi de Sion, l’affineur, le Roi des rois et Seigneur des seigneurs) ou aux bénédictions qu’il apporte aux humains (la Lumière du monde, la résurrection et la vie, le Chemin la Vérité et la Vie, le pain de la vie, le Sauveur du monde…).

 

Jésus, le Fils unique de Dieu, est appelé « la Parole » dans deux autres versets bibliques faisant allusion à sa vie pré-humaine.

 

Jean 1 :1: « Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.» - Segond 21

 

Jean 1 :14 : « Et la Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. » - Segond 21

 

Jean 1 :14 : « Et la Parole a été faite chair; elle a habité au milieu de nous pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle d'un fils unique envoyé par son père. » - Traduction Hugues Oltramare

 
 

Qu’implique le fait que Jésus soit appelé « la Parole »  ou « la Parole de Dieu » ?

 

Jésus est appelé « la Parole de Dieu » car il est le porte-parole de son Père, son représentant.

 

Quand il était sur terre, Jésus a déclaré qu’il ne faisait que transmettre la parole de son Père qui l’a envoyé:

Jean 14 : 23, 24 : « 23 Jésus lui répondit: «Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole et mon Père l'aimera; nous viendrons vers lui et nous établirons domicile chez lui. 24 Celui qui ne m'aime pas ne garde pas mes paroles, et la parole que vous entendez ne vient pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé. »

 

C’est également Jésus l’auteur du livre de l’Apocalypse que nous étudions ici, verset après verset comme il le dit lui-même.

Apocalypse 1 :1 : « Révélation de Jésus-Christ. Dieu la lui a donnée pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt et l'a fait connaître en envoyant son ange à son serviteur Jean. 2 Celui-ci l'a attesté, tout ce qu'il a vu est la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ. » - Segond 21

 

Jésus est appelé « la Parole de Dieu » car il est le porte-parole de son Père, son représentant. Jésus nous a transmis la connaissance divine, comme le livre de l'Apocalypse.

 

Etant donné que Jésus suis de très près les humains qu’il a créés avec son Père et sur lesquels il va régner en tant que Roi de la terre, il est fort probable qu’il soit à l’origine de la transmission de la connaissance divine assumant ainsi pleinement son rôle de porte-parole de Dieu - directement ou par l'intermédiaire d'un ange comme il l'a fait pour le livre de l'Apocalypse.

 

Plus globalement, la Parole de Dieu désigne l’ensemble des messages divins adressés aux humains par l’intermédiaire des prophètes et des apôtres et mis par écrit de façon à constituer les Saintes Écritures ou Bible. Par extension, le terme « la parole de Dieu» désigne la Bible elle-même.

 

1 Thessaloniciens 2 :13 : « Et voici pourquoi nous remercions Dieu sans nous lasser: en recevant la Parole que nous vous avons annoncée, vous ne l’avez pas accueillie comme une parole purement humaine, mais comme ce qu’elle est réellement, c’est-à-dire la Parole de Dieu, qui agit avec efficacité en vous qui croyez. » - Semeur

 

2 Timothée 4 :2 : « Prêche la parole, insiste dans toutes les occasions; reprends, censure, exhorte avec toute douceur d'esprit, et avec doctrine. » - Martin


Proverbes 30 :5, 6 : « 5 Toute parole de Dieu est pure. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent refuge en lui. 6 N'ajoute rien à ses paroles! Il te reprendrait et tu apparaîtrais comme un menteur. » - Segond 21

La Parole de Dieu désigne l’ensemble des messages divins adressés aux humains par l’intermédiaire des prophètes et des apôtres et mis par écrit de façon à constituer les Saintes Écritures ou Bible. Par extension, « la parole de Dieu» désigne la Bible.

 

 Il était habillé d'un vêtement trempé de sang

 

Alors que Jacob, fils d’Isaac, prophétise sur ses descendants, il énonce la prophétie suivante :

 

Genèse 49 : 10, 11 : « 10 Le sceptre ne s'écartera pas de Juda, ni le bâton de commandement d'entre ses pieds jusqu'à ce que vienne celui auquel il appartient et à qui les peuples doivent obéissance. 11 Lui qui attache son âne à la vigne et au cep le petit de son ânesse, il a foulé son vêtement dans le vin et sa tunique dans le sang des grappes. » - TOB

 

Inspiré par Dieu, Jacob prophétise ici, presque 2000 ans avant, la venue de Jésus !

 

 « Le sceptre ne s'écartera pas de Juda » : le futur Roi, le Messie tant attendu est bien de la tribu de Juda ;

 

  « jusqu'à ce que vienne celui auquel il appartient et à qui les peuples doivent obéissance »: jusqu’à la venue de Jésus qui règnera sur tous les peuples de la terre ;

 

 « Lui qui attache son âne à la vigne et au cep le petit de son ânesse » : le cep et la vigne sont associés à Jésus :

Jean 15 : 1 : «Je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. » - Crampon

Jean 15 : 1 : «Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. » - Louis Segond

 

Jésus entre à Jérusalem, où il reçoit bon accueil, assis sur un ânon :

Jean 12 : 14 : « Jésus trouva un ânon et s'assit dessus, conformément à ce qui est écrit: 15 N'aie pas peur, fille de Sion! Voici ton roi qui vient, assis sur le petit d'une ânesse ». – Segond 21

 

 « il a foulé son vêtement dans le vin et sa tunique dans le sang des grappes. » : Le vin, le sang des grappes fait référence au sang que Jésus allait verser pour l’humanité. 

Lors du repas du Seigneur instituant la nouvelle alliance, Jésus a déclaré que ses disciples devraient symboliquement manger son corps (Jésus est le pain de vie) et boire son sang (son sacrifice rédempteur).

 

Marc 14 : 23-25 : « 23 Ensuite il prit une coupe, remercia Dieu et la leur donna. Ils en burent tous. 24 Alors il leur dit : Ceci est mon sang, par lequel est scellée la nouvelle alliance : il va être versé pour beaucoup d'hommes. 25 Vraiment, je vous le déclare : je ne boirai plus du fruit de la vigne jusqu'au jour où je boirai le vin nouveau dans le royaume de Dieu. » - Semeur

 

Le fait de boire cette coupe de vin symbolisant le sang du Christ signifie reconnaître la valeur du sacrifice rédempteur de Jésus-Christ et entrer dans la nouvelle alliance.

Le verset 25 indique que Jésus ne boira plus du fruit de la vigne jusqu’au jour il boira le vin nouveau dans le Royaume de Dieu. Que signifient ces paroles ?

 

Lisons la prophétie de Joël 4 :18 : « A ce moment-là, le vin nouveau ruissellera des montagnes, le lait coulera des collines et il y aura de l'eau dans tous les torrents de Juda. Une source sortira aussi de la maison de l’Éternel et arrosera la vallée de Sittim. » - Segond 21

 

Les effets du sacrifice de Jésus-Christ se feront sentir sur toute la terre lorsque le Royaume de Dieu sera instauré, ils seront accordés par les nouveaux rois de la terre. De manière symbolique, le vin nouveau ruissellera des montagnes.

 

En résumé :

 

Le Messie tant attendu est bien de la tribu de Juda, il est la vraie vigne, le vrai cep. Il est entré à Jérusalem sur le dos d’un ânon. Il a versé son sang précieux pour l’humanité. Les effets de ce sacrifice seront comparables au vin nouveau qui ruisselle des montagnes, les nouveaux rois de la terre.

 

Pour quelle raison Jésus, qui s’apprête à mener sur terre une guerre d’origine céleste, est-il « habillé d'un vêtement trempé de sang » ? (Ap 19 :13).

Jésus est prêt à faire enfin valoir les effets de son sacrifice rédempteur sur la terre.

Mais avant cela, la plus grande guerre de l’histoire de l’humanité doit avoir lieu, c’est la guerre du grand jour de Dieu, le Tout-Puissant (Ap 16 :14-16 ; Soph 1 :14-18).

 

Jésus n’est pas seul dans cette grande guerre, il est suivi par les armées célestes. Nous verront au prochain verset d’étude qui compose ces armées.

 

 

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0