Apocalypse 17 : 5 : Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre


 

Babylone la grande, la mère des prostituées

et des abominations de la terre

 

Apocalypse 17 : 5 : « Sur son front était écrit un nom, un mystère: «Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre

La grande prostituée richement vêtue et parée d’or et de pierres précieuses est assise sur une bête écarlate à 7 têtes et 10 cornes couverte de noms blasphématoires. Elle s’est livrée à l’immoralité avec les rois de la terre et tient une coupe d’or remplie de souillures de sa prostitution.

Nous pouvons maintenant clairement lire 
son nom sur son front : Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre.


 "Sur son front était écrit un nom"

Le front est certainement l’endroit du corps le plus visible, une inscription y serait exposée à la vue de tous.
Le nom sur le front nous rappelle le sceau sur le front des fidèles cohéritiers du Christ (
Apocalypse 7 :3) et la marque de la bête imposée sur la main droite et sur le front (Apocalypse 13 :16).

Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour ne jamais accepter cette marque !

Lien - Une marque sur la main droite

Babylone la grande a son nom écrit sur le front. Il s’agit très certainement du 
nom le plus plus exécrable: «Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre.»


 Babylone la grande

La ville antique de Babylone est associée à l’idolâtrie, au faux culte, à l’astrologie et à la divination. Cette ville majestueuse était profondément religieuse et superstitieuse. Longtemps avant, c’est à partir de Babylone que les fausses croyances se sont propagées sur la terre lors de la confusion des langages.  

La chute de Babylone est associée à la défaite des faux dieux, des prêtres, des astrologues et des magiciens.

Jérémie 50 :1-3 : « 1 Voici la parole prononcée par l’Éternel à l'intention de Babylone, à l'intention du pays des Babyloniens, par l'intermédiaire du prophète Jérémie.
2 Annoncez-le parmi les nations, proclamez-le, dressez un étendard! Proclamez-le, ne cachez rien! Dites: «Babylone est prise! Bel est couvert de honte, Merodac est brisé! Ses idoles sont couvertes de honte, ses statues sont brisées!» 3 En effet, une nation venue du nord est montée pour l'attaquer. Elle transformera son pays en sujet de consternation. Il n'y aura plus d'habitants. Hommes et bêtes auront décampé, ils auront pris le large. »

Esaïe 47 : 11-15 : « 11 Le malheur te frappera sans même que tu le voies surgir, le désastre tombera sur toi sans que tu puisses l'écarter, la dévastation fondra sur toi tout à coup, sans que tu t'en aperçoives. (…)13 Tu t'es épuisée à force de consulter les devins. Qu'ils se présentent donc et te sauvent, les spécialistes du ciel, ceux qui observent les astres et qui sont censés annoncer chaque début de mois ce qui doit t'arriver! » 

Tout comme l’antique Babylone, la grande ville symbolique appelée Babylone la grande est associée au faux culte et sera totalement détruite par Dieu. En effet, elle va boire la coupe de vin de l’ardente colère de Dieu.

Babylone la grande désigne l’empire mondiale de la fausse religion qui a prétendu servir Dieu mais qui l’a au contraire déshonoré par ses pratiques et ses enseignements. 

Lien - La grande ville


 La mère des prostituées

De l’antique ville de Babylone, se sont répandues sur toute la terre de fausses doctrines et faux enseignements. Les mêmes mensonges ont servi de base aux très nombreuses religions tout au long de l’histoire jusqu’à nos jours. On peut dire que l’antique ville de Babylone est comme leur mère.

Babylone la grande, l’empire mondiale de la fausse religion est 
la mère de toutes les religions qui dérivent des croyances babyloniennes

Lien - Babylone, un empire religieux

Le verset d’Apocalypse 17 :5 parle de la mère des prostituées. Cela sous-entend que les filles de Babylone la grande, les différentes religions babyloniennes, sont également des prostituées et commettent 
l’immoralité spirituelle avec les rois de la terre et les puissants de ce monde. Elles se sont laissé corrompre et ont sacrifié la pureté de l’enseignement divin, la vérité afin de plaire aux dirigeants et obtenir certains avantages de leur part.


 La mère des abominations de la terre

En se laissant corrompre par des mensonges, les prostituées spirituelles ont enseigné 
des doctrines qui déshonorent Dieu, telles que la doctrine de l’enfer- lieu de tourments éternels et la doctrine de la trinité. Elles ont introduit des croyances et rites païens dans l’enseignement du Christ, comme par exemple la fête de Pâques et l’hostie. 

Elles sont allées très loin dans leurs abominations en condamnant à mort, parfois au bûcher, des personnes sincères qui ont recherché la vérité et qui n’ont pas cru à leurs mensonges. Certains, ont été mis à mort par les responsables religieux (souvent chrétiens !) dans les plus terribles souffrances juste pour avoir possédé une Bible! Et, 
elles ont commis toutes ces atrocités au nom de Dieu!

Babylone la Grande a parfois poussé aux 
guerres les plus meurtrières et ses mains sont couvertes de sang. 


 L’Histoire nous révèle les agissements de Babylone le grande

Remontons l’histoire de France au temps de l’un de ses plus prestigieux rois : 
François 1er.
L’archevêque d’Arles, l’évêque d’Aix, et quelques abbés, prieurs et chanoines de la Provence, assemblés à Avignon, envoient prier le roi François 1er de révoquer, pour le salut de son âme, l’amnistie qu’il avait accordée aux vaudois de Mérindol. Le roi François 1er cède à leur demande. 
Le 1er janvier 1545, François Ier demande au parlement de Provence de mettre à exécution l’arrêt qui avait été rendu quatre ans auparavant contre les vaudois, malgré les lettres de grâce expédiées depuis. Il lui recommandait « de faire en sorte que le pays de Provence fût entièrement dépeuplé et nettoyé de tels séducteurs. » Le roi François 1er fait ainsi exterminer les Vaudois.

Les Vaudois sont des chrétiens sincères soucieux de rester attaché aux Saintes Écritures. Leur enseignement est épuré de certaines contaminations romaines. En effet, les Vaudois rejettent les indulgences, le purgatoire, le culte des saints, le baptême des nouveau-nés, le clergé romain perverti, la messe du culte romain. Ils font des saintes Écritures la seule règle de foi et des cœurs, étudiées de préférence dans la langue populaire afin que chacun puisse la comprendre, ils autorisent le divorce pour adultère… 

Cela attise la haine du clergé catholique qui parvient à ses fins et qui déclenche 
les pires atrocités pouvant être commises contre des êtres humains… !
Le roi charge le baron d’Opède d’exécuter la sentence et lui confie une expédition militaire. 

Le 13 avril 1545, après avoir traversé la Durance, ils arrivent aux villages de Peypin, la Motte et Saint-Martin qu’ils pillent et brulent. Ils massacrent tous les habitants. 
Apprenant ce qui est arrivé, les habitants des villages de Villelaure, Lourmarin, Gensson, Trésémines et La Roque s’enfuient dans les bois. Quand les soldats arrivent, ils pillent ce qui reste, brulent les maisons et les récoltes, tuent les troupeaux et égorgent toutes les personnes qu’ils trouvent. Les plus faibles, les femmes avec leurs enfants, les vieillards, tous ceux qui succombent à la fatigue se font rattraper par les soldats qui leur font subir viols, tortures et qui les égorgent.

Le 19 avril 1545, l’armée entre sur les terres du pape, et se présente devant Cabrières. Tous ceux qui sont retrouvés dans la ville sont égorgés. Les fuyards sont retrouvés et 800 sont exécutés. D’Oppède ordonne que les femmes soit enfermées dans un grenier plein de paille, où l’on met le feu. Celles qui tentèrent de se jeter par la fenêtre sont repoussées avec des crocs et des piques.

Ils arrivent ensuite à La Coste où les hommes sont exterminés. Les femmes et les filles qui s’étaient cachées dans un jardin voisin du château sont violées, torturées et traitées avec la plus grande violence. 
Lorsque les villageois qui s’étaient cachés dans Murs sont enfin découverts, ils subissent le même sort que les autres. 
24 villages sont totalement détruits. Plus de 3000 Vaudois ont péri. Les autres errent dans les bois et les montagnes, traqués par les soldats. 670 hommes sont envoyés aux galères. Tous les Vaudois sont condamnés à mort. 
Pour atteindre ceux qui errent encore dans les montagnes, le parlement d’Aix fait proclamer par toute la Provence, « que nul n’osât donner retraite, aide, secours, ni fournir argent ni vivres à aucun vaudois ou hérétique», sous peine de mort. Ne pouvant nullement être hébergés dans les villages et les villes, la plupart des  hommes, femmes et enfants finissent par mourir de faim et d’épuisement.

Ce terrible massacre provoqué par le clergé catholique est le précurseur des guerres de religion qui vont ensanglanter le royaume de France 15 ans plus tard.

Ces violences des plus cruelles et impitoyables envers des familles paisibles ne demandant qu’à pouvoir vivre leur foi avec sincérité démontrent à quel point 
le clergé a les mains couvertes de sang, à quel point la grande prostituée Babylone la grande qui pratique la débauche avec les rois de la terre méritera sa destruction totale et définitive quand elle rendra des comptes à Dieu pour avoir tué et torturé en son nom !!!

Olivier

 


Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Henri (mercredi, 04 mars 2020 22:47)

    Pensez-vous par exemple que l’apôtre Pierre qui conclut sa première
    épitre en disant à ses destinataires de la diaspora : « la communauté des élus qui est à Babylone et Marc mon fils vous saluent » ( 1Pierre 5 :13) n’écrivait pas sa lettre d’un lieu précis qu’il nomme Babylone…..dont le nom manifestement est un nom symbolique puisque comme vous l’avez bien établi par l’Ecriture….la ville antique de Babylone et l’empire Babylonien ont été jugés et détruits et que Dieu a juré que la ville même de Babylone ne serait jamais reconstruite :
    « Et Babylone, l’ornement des empires, la parure et l’orgueil des chaldéens sera comme Sodome et Gomorrhe que Dieu détruisit Elle n’y sera plus jamais habitée ;
    On n’y demeurera plus d’âge en âge…. » Esaïe 13 :19 et 20

    Devant cette évidence, les exégètes se sont posés cette question :
    Puisqu’il est manifeste que l’apôtre Pierre n’écrit pas sa première épître de la ville de Babylone qui a été détruite et qui n’existait plus de son vivant, Dans quel lieu précis se trouvait-il alors ? La tradition rapporte que le nom « Babylone » est un nom déguisé pour désigner la ville de Rome qui serait donc le lieu de rédaction de la lettre de l’apôtre ….mais il y a une autre explication possible sinon probable : c’est que l’apôtre Pierre écrivait sa lettre non de Rome mais de….Jérusalem vers les juifs de la diaspora

    (voir commentaire David Vincent dans didascales:

    « Beaucoup de commentateurs identifient la grande prostituée, aussi appelée Babylone, à Rome. Je commencerai donc par montrer pourquoi la description s’applique beaucoup mieux à Jérusalem.

    Pierre et Babylone
    Avant d’aborder l’Apocalypse, j’évoquerai brièvement un premier verset. En effet, le terme de Babylone est aussi utilisé dans un autre passage du Nouveau Testament. Même si cela ne veut pas forcément dire qu’il a le même sens dans ces deux passages, je pense qu’il n’est pas inintéressant de l’examiner.
    A la fin de sa première épître, l’apôtre Pierre termine en présentant les salutations de l’Eglise de Babylone :
    « L’Eglise des élus qui est à Babylone vous salue, ainsi que Marc, mon fils. » 1 Pierre 5:13.
    Quelle est cette ville que Pierre appelle « Babylone » ?
    La plupart des commentateurs, y voient Rome.
    Mais il y a en tout quatre possibilités qui se divisent en deux catégories : deux littérales et deux métaphoriques :
    1. Babylone de Mésopotamie. La Babylone historique
    2. Babylone d’Egypte. C’est l’hypothèse retenue par la tradition copte
    3. Rome. C’est l’hypothèse la plus couramment retenue dans la tradition occidentale.
    4. Jérusalem
    De mon côté, c’est cette dernière identification que je privilégie.

  • #2

    Olivier (mercredi, 04 mars 2020 22:48)

    ►La destruction de Babylone en un tas de ruines s’est bien réalisée selon la prophétie, ce qui prouve combien chaque prophétie se réalise et se réalisera sans faute !
    Mais, cette déchéance, cette dégradation, ce dépeuplement, s’est fait PROGRESSIVEMENT.

    ►La prise de Babylone par Cyrus le Perse en 539 av J-C marque la fin du glorieux Empire néobabylonien. Cependant, la ville n’est pas détruite en cette occasion. D’ailleurs, ce n’est pas la politique de Cyrus qui préfère s’attirer l’amitié des conquis en respectant les dieux locaux.
    ►Alexandre le grand s’y installe quelque temps avant d’y mourir en 323 av J-C.
    ►A partir d’Antiochos IV (vers 170 av J-C), Babylone est une cité grecque.
    ►Babylone tombe ensuite aux mains des Parthes en 141 av J-C.
    ►Dans la seconde moitié du premier siècle, tandis que le pouvoir parthe est raffermi par Vologèse 1er, les habitants désertent peu à peu Babylone dont la culture millénaire s’éteint progressivement.
    ►Les documents cunéiformes les plus récents connus sont des tablettes astronomiques datées de 75 ap J-C et 79/80 ap J-C, donc de la période parthe.

    Pour avoir un résumé avec quelques photos de document archéologiques :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Babylonie_tardive

    Ainsi, au premier siècle, quand l’apôtre Pierre parle de la communauté des élus qui est à Babylone, il parle bien de Babylone alors sous domination parthe.

    1 Pierre 5 :13 : « La communauté des élus qui est à Babylone, et Marc mon fils, vous saluent. »

  • #3

    Henri (mercredi, 04 mars 2020 22:49)

    Pour ma part je suis convaincu (comme beaucoup d’autres de plus en plus parmi ceux qui prennent à cœur en ce moment d’étudier le livre de la Révélation !) que la grande prostituée d’Apocalypse 17 est en premier lieu non seulement une vielle bien réelle mais certainement la ville de Jérusalem !
    J'en suis venu personnellement à cette conclusion que ne pas identifier "la bête
    qui était et n'est plus bien qu'elle soit" d'Apocalypse 17:8 à Israel et Babylone la Grande à la ville de Jérusalem pose des problèmes insolubles quant à l’identification des têtes de la bête qui la porte et qui monte de l’abîme ! Mais là n’est pas le sujet !

  • #4

    Olivier (mercredi, 04 mars 2020 22:51)

    APOCALYPSE CHAPITRE 17 :

    ►Babylone la grande est assise sur les grandes eaux (Ap 17 :1)
    «Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations et des langues. » (Ap 17 :15).
    Babylone la grande est soutenue et en même temps influence et contrôle de nombreux peuples, nations et langues.
    « Et la femme que tu as vue, c'est la grande ville qui exerce la royauté sur les rois de la terre.» (Ap 17 : 18)

    ►Babylone la grande se livre à la prostitution avec les rois de la terre. L’alliance du trône et de l’autel, de sabre et du goupillon. Pendant des milliers d’années, la religion s’est servie de la politique pour s’enrichir et obtenir plus de pouvoir (et la politique s’est aussi servie de la religion pour atteindre ses objectifs). Ap 17 :2

    ► Elle est ivre du sang des saints : la religion a versé beaucoup de sang innocent. Elle a même tué Jésus et mis à mort ses disciples !
    Un nombre incalculable de personnes ont été persécutées, torturées, tuées au nom de la religion. (Ap 17 :6)

    ►Babylone la grande s’est enrichie de manière outrageuse sur le dos des populations, c’est pourquoi elle est couverte de bijoux. Il est intéressant de constater que certains membres du clergé catholique sont vêtus de pourpre et d’écarlate comme elle. (Ap 17:4)

    ►Les 10 cornes symbolisent l‘ensemble des rois de la terre. Ils se retourneront contre la prostituée et la dévasteront jusqu’à la faire disparaître. Les gouvernements vont s’attaquer à l’ensemble des religions en prétendant que le monde se portera bien mieux sans religions. Sous l’impulsion de l’antichrist, à ce moment-là ils s’attaqueront aussi aux fidèles chrétiens (pendant 42 mois). Ap 17 : 16, 17

    Ainsi, Babylone la grande exerce un pouvoir sur toute la terre mais sera détruite par ses propres amants, les dirigeants de la terre.
    Elle est ivre du sang des saints et des témoins de Jésus, elle a versé beaucoup de sang innocent depuis le début de l’humanité.

    Au chapitre 18, on se rend compte que les marchands de la terre se sont enrichis grâce à elle.
    Mais Dieu l’a jugée (Ap 18 :8).

    Les fidèles serviteurs de Dieu du passé morts en martyrs seront vengés :
    « 20 Ciel, réjouis-toi à cause d'elle! Et vous, les saints, les apôtres et les prophètes, réjouissez-vous aussi, car Dieu vous a fait justice en la jugeant. 21 Alors, un ange puissant prit une pierre qui ressemblait à une grande meule et il la jeta dans la mer en disant: «C'est avec la même violence que Babylone, la grande ville, sera jetée à bas, et on ne la retrouvera plus. » Ap 18 : 20, 21.

    Pour moi, il ne fait aucun doute que Babylone la grande représente l’empire mondial de la fausse religion qui a prétendu représenter Dieu sur la terre mais qui a fait plus de mal que de bien et s’est corrompue par le mensonge, le luxe, le pouvoir, la prostitution spirituelle… et qui a versé beaucoup de sang innocent.
    Bientôt vous pourrez constater comment les gouvernements vont se retourner contre elle…

    Voir ce que dit « Louvre Bible »
    https://louvrebible.org/index.php/louvrebible/default/article?id_article=243