Analyse verset par verset du chapitre 18 du livre de l'Apocalypse


 

Un ange illumine la terre de sa gloire


Apocalypse 18 :1 : « Après cela, je vis un autre ange descendre du ciel. Il avait un grand pouvoir et la terre fut illuminée de sa gloire. »

Le chapitre 17 s’est terminé avec la destruction de Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion, ses amants politiques s’étant retournés contre elle.

Maintenant, la gloire d’un ange puissant illumine la terre. Qui est-il ?


Les anges, resplendissants et lumineux

De nombreux anges ont été envoyés par Dieu sur terre dans le cadre de missions particulières. Des humains ont pu voir, la plupart du temps, des êtres divins 
lumineux et vêtus de blanc (Jean 20 :12 ; Actes 1 :10).

Luc 2 : 8-14 : « 8 Il y avait dans la même région des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour y garder leur troupeau. 9 Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur resplendit autour d'eux. Ils furent saisis d'une grande frayeur. »

Actes 12:7 : « Soudain, un ange du Seigneur survint et une lumière resplendit dans la cellule. L'ange réveilla Pierre en le frappant au côté et lui dit: «Lève-toi vite!» Les chaînes tombèrent de ses mains ».


 

Dans la Bible, la couleur blanche est associée à la sainteté et à la pureté.

Lien - couleur blanche

Lien - Plusieurs anges sont apparus à des humains


Jésus-Christ est appelé la lumière du monde

Quand qu’il était sur terre, Jésus-Christ a lui-même déclaré : « Je suis la lumière du monde ».
C’est l’apôtre Jean qui en parle le mieux.

Jean 8 : 12 : « Jésus leur parla de nouveau. Il dit: «Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura au contraire la lumière de la vie.» »

Jean 9:5 : « Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.»

Jean 1 : 9 : « Cette lumière était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout être humain. »

Jean 12 :46 : « Moi, la lumière, je suis venu dans le monde afin que quiconque croit en moi ne reste pas dans les ténèbres. »

La lumière est associée 
à la connaissance, à la compréhension, à la clarté de l’enseignement divin.
Mais aussi 
la puissance et à la gloire.
Jésus-Christ est réellement le plus grand enseignant de tous les temps, et sa puissance lui a permis d’accomplir toutes sortes de miracles.

Jean 3 :19 : « Et voici quel est ce jugement: la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière parce que leur manière d'agir était mauvaise. »

Jean 1 : 4, 5 : « 4 En elle (la Parole) il y avait la vie, et cette vie était la lumière des êtres humains. 5 La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas accueillie. »

Luc 2 : 30-32 : « 30 car mes yeux ont vu ton salut, 31 salut que tu as préparé devant tous les peuples, 32 lumière pour éclairer les nations et gloire d'Israël, ton peuple.»

Jésus, la lumière du monde, représente le salut pour les humains. La voie que les chrétiens doivent suivre.


Jésus resplendissant devant ses disciples lors de sa transfiguration

Alors que Jésus se trouve sur une montagne avec Pierre, Jacques et Jean, ses vêtements s’illuminent d’une blancheur éblouissante, son visage resplendit comme le soleil ; Jésus est 
transfiguré.

Matthieu 17 : 1, 2 : « 1 Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et son frère Jean, et il les conduisit à l'écart sur une haute montagne. 2 Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. »


Cette vision de Jésus glorifié préfigure la puissance et la magnificence céleste du Christ.  


Jésus-Christ dans le livre de l’Apocalypse

L’apôtre Jean voit à nouveau 
Jésus glorifié, mais cette fois-ci dans une vision transmise par un ange.

Apocalypse 1 : 13-16 : « 13 et au milieu des [sept] chandeliers quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme. Il était habillé d'une longue robe et portait une écharpe en or sur la poitrine. 14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige. Ses yeux étaient comme une flamme de feu, 15 ses pieds étaient semblables à du bronze ardent, comme s'ils avaient été embrasés dans une fournaise, et sa voix ressemblait au bruit de grandes eaux. 16 Il tenait dans sa main droite sept étoiles, de sa bouche sortait une épée aiguë à deux tranchants et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans toute sa force. »

A nouveau, nous retrouvons la blancheur, la lumière intense et le visage qui resplendit comme le soleil, symboles de la gloire, la puissance et la splendeur de Jésus-Christ dans les cieux.

Lien - Ap 1:14: La blancheur de Jésus

Lien - Ap 1:16: Le visage comme le soleil


Jésus a ébloui Saul de Tarse pour qu’il devienne apôtre des nations

Saul de Tarse était un Juif pieux, versé dans la loi mosaïque, qui persécutait les chrétiens.

Actes 22 : 3, 4 : « 3 «Je suis juif, né à Tarse en Cilicie, mais j'ai été élevé à Jérusalem et formé aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi héritée de nos ancêtres; j'étais plein de zèle pour Dieu, comme vous l'êtes tous aujourd'hui. 4 J'ai combattu à mort cet enseignement, enchaînant et mettant en prison hommes et femmes. »

Saul de Tarse avait même approuvé l'exécution d'
Etienne.

Actes 8:1 : « Saul approuvait l'exécution d'Etienne. Ce jour-là, une grande persécution éclata contre l'Eglise de Jérusalem et tous, à l'exception des apôtres, se dispersèrent dans les diverses régions de Judée et de Samarie. »


Un jour qu’il était en route pour arrêter les chrétiens de Damas et les ramener à Jérusalem afin de les faire punir, une grande lumière resplendit tout autour de lui.

Actes 22 : 6-11 : « 6 J'étais en chemin et j'approchais de Damas quand tout à coup, vers midi, une grande lumière venue du ciel a resplendi autour de moi. 7 Je suis tombé par terre et j'ai entendu une voix qui me disait: 'Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu?' 8 J'ai répondu: 'Qui es-tu, Seigneur?' Il m'a dit: 'Je suis Jésus de Nazareth, celui que tu persécutes.' 9 Ceux qui étaient avec moi ont bien vu la lumière [et ont été effrayés], mais ils n'ont pas compris celui qui me parlait. 10 Alors j'ai dit: 'Que dois-je faire, Seigneur?' Et le Seigneur m'a dit: 'Lève-toi, va à Damas et là on te dira tout ce que tu dois faire.' 11 Comme je ne voyais plus à cause de l'éclat de cette lumière, ceux qui étaient avec moi m'ont pris par la main et je suis arrivé à Damas. »

Saul de Tarse s’appellera par la suite 
Paul, l’apôtre des nations, et consacrera le reste de sa vie à la propagation du christianisme.


L’ange qui descend du ciel a un grand pouvoir et il illumine la terre de sa gloire

Apocalypse 18 :1 : « Après cela, je vis un autre ange descendre du ciel. Il avait un grand pouvoir et la terre fut illuminée de sa gloire. »

D’après les versets que nous avons lus précédemment, il semblerait que l’ange qui a un grand pouvoir, qui descend sur terre et l’illumine de sa gloire, n’est autre que Jésus, celui qui dirige l’ensemble des évènements du temps de la fin.

Le fait que la terre s’illumine de sa gloire après la chute de Babylone la grande indique qu’il s’agit là d’une étape importante dans son calendrier eschatologique.

La chute de Babylone la grande était prévue dès le départ. La grande prostituée 
ne jettera plus l’opprobre sur Dieu qu’elle dit servir et représenter sur terre.

Nous verrons la prochaine fois ce que l’ange puissant va crier d’une voix forte.

 


Olivier                                                                         
 Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Babylone la grande est devenue une habitation de démons


Apocalypse 18 : 2 : « Il cria d'une voix forte: «Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire pour tout esprit impur, un repaire pour tout oiseau impur et détestable ». 

 

Alors qu’un ange puissant descend du ciel et illumine la terre de sa gloire, Babylone la grande, elle, devient un repaire pour tout esprit et tout oiseau impurs.

Qu’est-ce que cela signifie ?


Démons et esprits impurs

Le verset indique qu’après être tombée, Babylone la grande devient une habitation de démons mais aussi un repaire pour tout esprit impur.
Quelle est la différence entre ces deux expressions ?
Aucune.
Les 
démons sont des esprits impurs, des anges déchus.
Un repaire est un lieu qui sert de refuge aux bêtes sauvages.
La même idée a été reformulée de manière un peu différente de façon à accentuer la dévastation de Babylone la grande et ce qu’elle est devenue : un lieu de destruction inhabité, inhospitalier que seules les créatures impures veulent habiter.

Les démons ou esprits impurs ont été rejetés par Dieu, ils se trouvent dans les ténèbres spirituelles de l’abîme symbolique, dans des fosses d’obscurité épaisse, loin de la lumière divine (
2 Pierre 2 : 4 ; Jude 1 : 6). Cet état d’abaissement spirituel convient tout à fait à ce lieu, ce repaire de désolation, laissé par la destruction de Babylone la grande.


Un repaire pour tout oiseau impur et détestable

Quels sont les oiseaux considérés comme impurs dans la Bible ?
Le livre du Lévitique au chapitre 11 énumère l’ensemble des animaux considérés comme impurs et interdits à la consommation.

Les oiseaux impurs sont essentiellement des 
carnassiers, des oiseaux qui se nourrissent de chair crue vivante ou morte, souvent avec une grande voracité.

Parmi ces oiseaux, nous avons de nombreux rapaces : l’aigle, le milan, l’orfraie (Balbuzard pêcheur), les vautours, le hibou, la chouette, l’épervier, l’aigle de mer (pygargue), le Chat-huant (chouette hulotte).
Nous avons des échassiers comme la cigogne et le héron et des corvidés comme le corbeau.  
Son listés aussi des palmipèdes comme la mouette, le pélican, le cormoran, le plongeon qui se nourrissent essentiellement de poissons (piscivores).

 

Puis nous trouvons l'autruche et la huppe.
Enfin, apparaît également la 
chauve-souris bien que faisant partie des mammifères. 

 

Voir l’article :  La chauve-souris n'est pas un oiseau

 

Aucun de ces oiseaux ne pouvait être offert en sacrifice pour Yahvé. Les espèces animales qui étaient offertes en holocauste étaient toutes végétariennes (comme le pigeon et la tourterelle qui sont granivores).

La destruction de Babylone la grande a été totale, il ne reste plus rien qui la relie aux humains, à tel point que seuls les animaux sauvages comme les oiseaux impurs s’y réfugient, peut-être pour dévorer la chair de ce qui resterait de vie ou les cadavres résultant de la dévastation de Babylone la grande (les corbeaux , les vautours, mais aussi certains rapaces nocturnes sont nécrophages ou charognards).  


Après sa destruction Babylone la grande devient un repaire de démons et d'oiseaux impurs. Des charognards venus manger les chairs.

 

  L’autruche et le hibou associés à la destruction de Babylone

 
Plusieurs prophéties énoncées par les prophètes Esaïe et Jérémie font allusion à 
l’autruche et au chacal qui viendraient s’installer dans les villes inhabitées, dévastées et détruites par Dieu.
On peut citer en l’occurrence la ville de 
Babylone, la fière parure des Babyloniens, la grande ville resplendissante.
Babylone, la ville idolâtre pleine d’images sculptées qui préfigure Babylone la grande, devait subir la colère de Dieu.
 
Le prophète Jérémie avait prophétisé :
 
Jérémie 50 : 35-39 « 35 L'épée contre les Chaldéens ! dit l’Éternel, Contre les habitants de Babylone, ses chefs et ses sages ! 36 L'épée contre les prophètes de mensonge ! qu'ils soient comme des insensés ! L'épée contre ses vaillants hommes! qu'ils soient consternés ! 38 La sécheresse contre ses eaux ! qu'elles tarissent ! Car c'est un pays d'idoles; Ils sont fous de leurs idoles.39 C'est pourquoi les animaux du désert s'y établiront avec les chacals, Et les autruches y feront leur demeure; Elle ne sera plus jamais habitée, Elle ne sera plus jamais peuplée. » - Louis Segond
 
Le prophète Esaïe, quant à lui, avait annoncé :

Esaïe 13 : 19-22 : « 19 Alors Babylone, l'ornement des royaumes, la fière parure des Babyloniens, connaîtra la catastrophe dont Dieu a frappé Sodome et Gomorrhe. 20 Elle ne sera plus jamais habitée, elle ne sera plus jamais peuplée. L'Arabe n'y dressera pas sa tente et les bergers n'y feront pas dormir leurs troupeaux. 21 Ce sont les bêtes du désert qui y auront leur tanière. Les hiboux envahiront ses maisons, les autruches s'y installeront et les boucs viendront y faire leurs bonds. 22 Les hyènes hurleront dans ses palais et les chiens sauvages dans ses résidences de luxe. » Segond 21
 
Les autruches et les hiboux sont associés à d’autres animaux qui symbolisent le monde sauvage et inhabité. Les villes détruites et désertes deviennent leur repaire.
On retrouve l’autruche dans les prophéties qui prédisent la destruction du
 pays d’Edom et Samarie (Esaïe 34 :10-14 ; Michée 1 : 6-8).
De la même façon, la destruction de Babylone la grande laissera la place aux oiseaux et aux esprits impurs.



Elle est tombée Babylone, elle est tombée !

Le livre de l’Apocalypse emploie ici une image forte afin de dépeindre la chute de Babylone la grande : 
un anéantissement total et complet.
Il ne reste plus rien de sa grandeur, de sa gloire, de sa richesse, de son pouvoir.

Il ne reste qu’un lieu désolé, hostile, funeste.

Nous comprenons ainsi que la religion en général va subir une attaque d’une extrême violence jusqu’à l’anéantissement.
Les individus, chrétiens ou pas, devront s’accrocher à autre chose que leur église, leurs réunions, leurs dirigeants… s’ils veulent continuer à pratiquer un culte, garder leur espérance et se nourrir spirituellement.

Les vrais chrétiens devront, individuellement, démontrer leur attachement à Dieu et à Jésus-Christ en demeurant 
fidèles malgré les pressions anti-religieuses qui leur seront imposées.

 

Olivier                                                                    Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Les rois et les marchands de la terre


 

Apocalypse 18 : 3 : « En effet, toutes les nations ont bu du vin de la fureur de sa prostitution, les rois de la terre se sont livrés avec elle à l'immoralité et les marchands de la terre se sont enrichis grâce à la démesure de son luxe.»

 

Ce verset nous en rappelle un autre très semblable :

 

Apocalypse 17 : 1, 2 : « 1 Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint me parler et dit: «Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux. 2 C'est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l'immoralité, et c'est du vin de sa prostitution que les habitants de la terre se sont enivrés.»

 

D’après ces deux passages, les rois de la terre se sont livrés à l’immoralité avec Babylone la grande prostituée.

Et toutes les nations, les habitants de la terre ont bu du vin de sa prostitution.

Enfin, les marchands se sont enrichis grâce à son luxe scandaleux.

 
 

Les rois de la terre se sont livrés à l’immoralité avec Babylone la grande

 

Nous avons vu que l’enseignement pur transmis par Jésus a très vite connu des influences et des déviations donnant naissance à différents mouvements et croyances.

Mais certainement la plus grande corruption du message de Jésus-Christ et des Saintes Écritures est venue des rois de la terre eux-mêmes.

Rappelons-nous que les premiers empereurs romains chrétiens (comme Constantin 1er et Théodose 1er) se sont autoproclamés guides spirituels et ont présidé sur des grandes questions d’une importance capitale pour les chrétiens comme la doctrine de la Trinité qui sera imposée à tout l’Empire.

 

Ce qui constitue la trame des enseignements de la chrétienté en général a été imposé par des hommes politiques, des empereurs d’origine païenne, plus soucieux de maintenir la paix au sein de l’Empire que de défendre la pureté des évangiles (césaropapisme). 

Babylone la grande, principalement représentée par le clergé de la chrétienté, a laissé souiller l’enseignement du Christ par des mensonges et des croyances païennes afin d’obtenir les faveurs des puissants de ce monde. Elle était prête à offrir à ses millions d’adeptes un enseignement frelaté et éloigné de la vérité exigée par Dieu. 

C’est ainsi que la plupart des enseignements des grandes religions chrétiennes trouvent leurs racines dans le fonctionnement et les croyances de l’empire romain.

 

Après l’effondrement de l’Empire romain d’Occident, l’Eglise reste à peu près la seule autorité reconnue.
Aux alentour de 498, 
Clovis, le roi des Francs (peuple barbare venant de l’actuelle Belgique) se fait baptiser par l’évêque de Reims, Rémi, avec toute son armée. C’est alors certainement le moyen le plus infaillible pour légitimer son autorité auprès des Gallo-Romains. Cette conversion historique, qui inaugure le Moyen Âge, sera dénoncée plus tard par les anticléricaux comme l'alliance du sabre et du goupillon (l’aspergeoir d’eau bénite).

Au XIIe siècle, Bernard de Clervaux, abbée et réformateur catholique (canonisé et Docteur de l’Eglise) impulse le développement de l'ordre cistercien (ou ordre de Cîteaux) prêchant un retour à la simplicité, à la pauvreté, au silence, au travail manuel. Il parvient à imposer avec succès l’ascèse monastique la plus rude. 343 abbayes de l’ordre des Cisterciens seront construites.
Alors très influent, Bernard de Clairvaux sera à l’origine de la 
doctrine des 2 glaives qui consiste à affirmer que Dieu a confié au pape deux glaives. Le premier est le glaive spirituel, dont il use directement. Le second est le glaive temporel, qui est mis en dépôt entre les mains des grands et des princes, mais qui doit lui aussi servir les intérêts de l'Église. Dans ce cadre, le pape est donc l'autorité suprême. Il utilise pour cela les paroles de Jésus lui-même quand il ordonne à Pierre de remettre son épée dans son fourreau, détournant ainsi le sens des paroles du Christ.

Jean 18 : 11 : « Jésus dit à Pierre: «Remets ton épée dans son fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m'a donnée à boire?» Voir aussi Mat 25 :52.
 
La théorie des 2 glaives a permis de justifier les 
croisades.
Cette doctrine est alors mise en place par le 
pape Boniface VIII, au début du XIVe siècle (1302), dans sa bulle Unam sanctam

 
 

Toutes les nations, les habitants de la terre ont bu du vin de sa prostitution.

 

Les habitants de la terre ont dû subir les conséquences d’une telle association immorale. Ils ont dû vivre avec la toute puissance de l’église dominant par la peur et les mensonges qu’elle leur servait à boire.

De nombreuses personnes à la recherche de plus de vérité et de sincérité ont été impitoyablement persécutées.

Symboliquement parlant, la plupart des habitants de la terre ont bu le vin de sa prostitution.

 

Mais pourquoi le verset d’Apocalypse 18 :3 parle-t-il du vin de la fureur de sa prostitution ?

 

Le mot « fureur » vient de l’hébreu « thumos » qui signifie : Passion, chaleur, colère immédiate, bouillante et qui subsiste, ardeur, le vin de la passion, le vin qui enflamme, qui conduit le buveur à la folie.

Ce mot est généralement traduit par « fureur, colère, irritation, animosité, ardente colère ». Mais le verset parle-t-il vraiment de « colère » ?

 

Certaines traductions rendent ainsi le verset d’Apocalypse 18 : 3 :

 

« Toutes les nations s’enivraient de sa luxure effrénée » - Bible des Peuples ;

« Car toutes les nations ont bu le vin de sa prostitution furieuse. » - Semeur ;

« Toutes les nations ont bu le vin de sa furieuse immoralité. » - Bible en français courant ;

 « parce que du vin de son ardente impudicité elle a abreuvé toutes les nations » - Traduction Pirot-Clamer / Liénart ;

« Car toutes les nations ont bu du vin de sa prostitution effrénée ; » - David Martin ;

Ainsi, le mot « colère » dans l’expression « boire du vin de la colère de sa prostitution » aurait ici le sens de  « effrénée, ardente, furieuse » mettant ainsi l’accent sur l’importance, l’intensité de la prostitution de Babylone.

 
 

 Le vin de la fureur de Dieu

 

La conduite débridée, la luxure effrénée, l’ardente immoralité de la grande prostituée, va entraîner la vraie colère de Dieu.

De la même manière qu’elle a fait boire le vin de sa prostitution effrénée aux habitants de la terre, elle devra, elle aussi, boire du vin de l’ardente colère de Dieu.

 

En effet, après que le 7ème ange a versé sa coupe, Dieu s’est souvenu de Babylone la grande.

« Dieu se souvint de Babylone la grande pour lui faire boire la coupe du vin de son ardente colère. » Apocalypse 16 :19.

 

Babylone la grande devra boire la coupe de vin de l’ardente colère de Dieu.

 

 Les marchands de la terre se sont enrichis grâce à la démesure de son luxe.

 

On se souvient de la description de Babylone la grande au chapitre 17. Elle est vêtue de vêtements aux couleurs éclatantes et elle est couverte de bijoux.

Apocalypse 17 : 4 : «  Cette femme était habillée de pourpre et d'écarlate et parée d'or, de pierres précieuses et de perles.»

 

Lien Ap 17:4 - La femme est vêtue luxueusement


Le verset d’Apocalypse 18 :3 nous dit que les marchands de la terre se sont enrichis grâce à la démesure de son luxe. 

Effectivement, la construction et l’entretien des nombreux monuments, édifices religieux, œuvres d’art, d’une valeur inestimable, permet à de nombreux professionnels de s’enrichir.

 

Mais le commerce fait « autour de Dieu » rapporte encore plus d’argent en profitant de la crédulité et de la naïveté des gens.

Citons par exemple, les lieux de pèlerinage comme Lourdes qui, en plus de l’accueil touristique de base, proposent de très nombreux souvenirs, statuettes, eau bénite, chapelets, cierges, icônes et divers objets en tout genre plus ou moins utiles. 

De façon générale, ce sont les constructions religieuses qui attirent le plus de visiteurs dans la plupart des pays accueillant des touristes.

 

Cette immense richesse, ce luxe scandaleux des clergés de toutes les religions contraste avec la simplicité de Jésus-Christ qui se consacrait à l’enseignement des cœurs sincères et non à s’enrichir et à se faire aduler par les foules.

 

Un appel nous sera fait au prochain post, il s’adresse à toutes les personnes sincères qui désirent faire véritablement la volonté de Dieu.

 

 

Olivier                                                                    Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 

 


 

Sortez d’elle mon peuple !

 
 

Apocalypse 18 : 4 : « Puis j'entendis une autre voix venant du ciel qui disait: «Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin de ne pas vous associer à ses péchés et de ne pas être victimes de ses fléaux. »


 

 La ville antique de Babylone préfigurait Babylone la grande

 

L’apôtre Jean entend une voix qui vient du ciel pour lancer un avertissement : Il nous faut fuir de Babylone la grande si nous ne voulons pas subir sa condamnation.

 

Un demi-millénaire plus tôt, les prophètes Jérémie et Esaïe avaient dit quelque chose de semblable aux Juifs qui étaient en captivité à Babylone suite aux déportations successives du 6e siècle av J-C.

 

« Fuyez de Babylone, sortez du pays des Chaldéens, Et soyez comme des boucs à la tête du troupeau! » - Jérémie 50:8Louis Segond

 

« Quittez ces lieux, sortez de Babylone ! Vous n’aurez plus à toucher rien d’impur. Sortez du milieu d’elle et purifiez-vous, vous qui portez les objets de Yahvé ! » - Isaïe 52:11, Bible des Peuples

 

La prophétie a pu se réaliser quand Babylone est tombée aux mains des Perses en 539 av J-C. Durant sa première année de règne, Cyrus promulgue un décret permettant la libération des Juifs et leur retour à Jérusalem (Esdras 1 :1, 2). Le peuple de Dieu devait alors rebâtir le Temple et rétablir le culte pur, comme l’avaient prophétisé les prophètes Esaïe, Aggée et Zacharie (Zacharie 1 : 7, 12, 16, 14 ; 7 :1, 4, 5).

 

Le Temple aura connu 70 ans de désolation jusqu’à la fin de sa reconstruction en 517 av J-C (il avait en effet été détruit en 587 av J-C) comme le confirme Esdras (Esdras 6 :15).

 

De la même manière, le peuple spirituel de Dieu, les chrétiens  sincères, doivent quitter Babylone la grande, l’empire universel de la fausse religion et rétablir le culte pur.

 

« C'est pourquoi, sortez du milieu d'eux et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur et je vous accueillerai ». - 2 Corinthiens 6:17Segond 21

 
 

La vérité vous libèrera

 

Jésus avait déclaré quand il était sur terre :

« et vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera. » - Jean 8:32Bible de Jérusalem

 

Tout comme les Juifs ont pu être libérés de la domination babylonienne, les chrétiens sincères peuvent être libérés de la domination de Babylone la grande.

Comment cela ?

 

Pendant de nombreux siècles, la fausse religion a exercé un grand pouvoir sur les populations. Seule détentrice des écrits sacrés dont elle a privé les gens du peuple, seule à imposer ses doctrines que les populations étaient obligées d’accepter sous peine des pires tortures, Babylone la grande, représentée par différents clergés, a privé les gens de liberté. Elle a maintenu les populations captives des mensonges et de la peur, la peur de sa toute puissance alliée aux rois de la terre, la peur des tourments éternels dans le feu l’enfer.

 

Les gens ont pris l’habitude de laisser un groupe de représentants religieux prendre les décisions à leur place et se sont contentés de suivre ce qu’on leur disait.

Il est grand temps que chacun apprenne à raisonner par soi-même.

 

« Vérifiez toutes choses ; tenez ferme ce qui est excellent. » - 1 Thessaloniciens 5:21TMN

 

« car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité. » - 

1 Timothée 2:4Bible de la Liturgie

 

« Voici ce que dit Yahvé : Maudit soit l’homme qui met sa confiance dans un humain, qui fait d’un mortel son recours, et qui détourne son cœur de Yahvé ». - Jérémie 17:5, Bible des peuples 

 

La Bible est inspirée de Dieu, elle constitue la seule référence que Dieu a mis à notre disposition, l’étalon de la Vérité.

Nous sommes encouragés à vérifier toutes choses, tout ce que l’on nous a enseigné.

 

« Dirige–moi selon ta vérité et instruis–moi! Car c’est toi le Dieu qui me sauve, et je m’attends à toi à longueur de journée. » - Psaumes 25:5Semeur

 

Ainsi donc, si nous ne voulons pas être associé à Babylone la grande et subir les mêmes plaies qu’elle, nous devons nous débarrasser de toutes les fausses doctrines, de toutes les pratiques condamnées par Dieu comme l’idolâtrie et nous ne devons glorifier que Dieu et Jésus sans nous laisser impressionner par le faste du clergé.

 

Jésus a clairement déclaré :

 

Matthieu 23 : 8-12 : « 8 Mais vous, ne vous faites pas appeler maître, car un seul est votre maître, [c'est le Christ,] et vous êtes tous frères. 9 N'appelez personne sur la terre votre père, car un seul est votre Père, c'est celui qui est au ciel.10 Ne vous faites pas appeler chefs, car un seul est votre chef, c'est le Christ. 11 Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. 12 Celui qui s'élèvera sera abaissé et celui qui s'abaissera sera élevé. »

 

N’hésitons pas à prier Dieu afin qu’il nous donne la sagesse et le discernement nécessaires pour comprendre ses enseignements et nous diriger vers le culte pur.

 

 

Olivier                                                                         Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel

 
 

Apocalypse 18 : 5 : « En effet, ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel et Dieu s'est souvenu de ses crimes. »

 
Babylone la grande est 
ivre du sang des saints, du sang des témoins de Jésus qu’elle a fait tuer (Apocalypse 17 : 6).

De nombreux chrétiens qui étaient à la recherche de la vérité et qui avaient désiré sincèrement étudier la Parole de Dieu l’on payé de leur vie.

Ce sont des soi-disant représentants de Dieu sur terre, principalement le clergé de la chrétienté, qui ont commis ces atrocités à leur encontre. Ce sont eux qui ont préféré la gloire, le pouvoir et la richesse plutôt que la vérité et la fidélité à la Parole de Dieu. Ils devront rendre des comptes le moment venu.

 

Voir tous les articles correspondant à Apocalypse 17 :6  – Lien - Ap 17 : 6

 
 

Dieu s'est souvenu de ses crimes

 

Les péchés de Babylone la grande sont tellement nombreux et s’étalent sur une si longue période de temps qu’ils se sont accumulés jusqu’au ciel figurément parlant.

Le verset d’Apocalypse 18 : 5 dit clairement que « Dieu s’est souvenu de ses crimes ».

Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que Dieu est prêt à agir.

 

Apocalypse 16 :19 : « La grande ville fut divisée en trois parties et les villes des nations s'écroulèrent. Dieu se souvint de Babylone la grande pour lui faire boire la coupe du vin de son ardente colère. »

 

Dieu se souvient de Babylone la grande, de tous ses crimes, pour lui faire boire du vin de son ardente colère.

Sa destruction est proche.

 

Jésus nous exhorte donc à faire la chose suivante : « Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin de ne pas vous associer à ses péchés et de ne pas être victimes de ses fléaux. » Segond 21

 
 

 Ils se sont accumulés jusqu’au ciel

 

Quelques années après leur libération de Babylone et leur retour en Juda en 538 av J-C, les Israélites se sont à nouveau mêlés aux nations païennes en s’alliant avec elles par mariage et en imitant leurs pratiques abominables.

 

Esdras, un scribe et prêtre, est désigné en toute confiance par le roi Artaxerxes Ier (465-424) pour accompagner un groupe de Juifs restés à Babylone et inspecter Juda et Jérusalem d’après la loi de Yahvé. Il emporte avec lui une grande quantité d’or et d’argent ainsi que des ustensiles en argent offerts pour la maison de Dieu à Jérusalem (20 tonnes d’argent, 3 tonnes d’or et 3 tonnes d’ustensiles). A Jérusalem, il devra désigner des juges et des magistrats chargés de rendre la justice selon la loi de Dieu (Esdras chapitre 7).

 

La 7e année du roi Artaxerxes, Esdras quitte Babylone et, après 4 mois de voyage, arrive à Jérusalem accompagné de plusieurs milliers de Juifs (Esdras 7 : 8, 9).

En arrivant, il constate que les Juifs qui avaient été libérés 80 ans plus tôt se sont détournés de Yahvé et se sont mêlés aux populations idolâtres, les Cananéens, Hittites, Phéréziens, Jébusiens, Ammonites, Moabites, Egyptiens et Amoréens et sont allés jusqu’à imiter leurs pratiques détestables. Esdras déchire alors ses vêtements. Il se sent terriblement accablé et reste assis jusqu’au soir (Esdras 9 : 1-5).

 

Alors qu’ils avaient quitté Babylone et rétabli le culte pur en reconstruisant le Temple de Jérusalem, les Israélites sont par la suite tombés dans les mêmes pratiques idolâtres, celles-là même qui avaient précipité la destruction de Juda et de Jérusalem par les Babyloniens !

 

Au moment de l’offrande du soir, Esdras tombe à genoux et tend les mains vers Yahvé, son Dieu en lui adressant ces paroles :

 

Esdras 9 :6 : «Mon Dieu, quelle humiliation! Mon Dieu, j'éprouve trop de honte pour oser lever mes regards vers toi. Nos péchés sont nombreux, ils s'élèvent plus haut que nos têtes, nos fautes s'accumulent jusqu'au ciel même. » Français courant

 

Esdras reconnaît que son peuple a abandonné ses commandements: « 'Le pays dans lequel vous entrez pour en prendre possession est un pays souillé par les impuretés des populations installées dans la région, par les pratiques abominables dont elles l'ont rempli, d'un bout à l'autre, avec leur impureté. 12 Ne donnez donc pas vos filles en mariage à leurs fils et ne prenez pas leurs filles comme femmes pour vos fils. Ne recherchez jamais leur prospérité ni leur bien-être. Ainsi, vous deviendrez forts, vous mangerez les meilleurs produits du pays et vous le laisserez en héritage perpétuel à vos fils.' » - Esdras 9: 10-12

 

Alors qu’Esdras prie en pleurs, en s’humiliant devant Dieu, une foule d’Israélites, hommes, femmes, enfants se rassemble à ses côtés. Le peuple pleure abondamment.

Finalement, les Juifs consentent globalement à renvoyer leurs femmes étrangères et leurs enfants.

 
 

 Ne retombons pas dans le péché en fuyant Babylone la grande

 

Tout comme le peuple de Dieu de l’Antiquité a quitté Babylone, le peuple de Dieu d’aujourd’hui composé de chrétiens sincères, est invité à quitter Babylone la grande.

 

Cependant, le fait de quitter une structure religieuse va-il être un prétexte pour pratiquer des choses que l’on sait être condamnées par Dieu, à l’exemple des Juifs libérés de leur captivité ?

 

Va-t-on agir plus mal que si nous étions restés au sein du groupe religieux auquel nous appartenions ?

Réfléchissons bien à cela.

De nombreux chrétiens qui ont quitté leur groupe religieux se sont laissé entraîner par leurs fréquentations et se sont mis à pratiquer des choses qu’ils condamnaient auparavant.

Ne tombons pas dans ce piège.

Pensons aux premiers Juifs libérés de Babylone dont l’objectif principal était le rétablissement du culte pur et qui se sont démenés pour reconstruire le Temple de Jérusalem malgré l’opposition, symbole de la présence de Dieu.

De la même manière, notre objectif principal, en quittant Babylone la grande est de rétablir le culte pur, souvent malgré une certaine opposition et de progresser dans la vérité requise pour adorer notre Créateur.

 

Psaumes 25:5 : « Dirige–moi selon ta vérité et instruis–moi! Car c’est toi le Dieu qui me sauve, et je m’attends à toi à longueur de journée. » - Semeur

 

 

Olivier                                                 Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Payez-lui le double salaire de ses actes

 
 

Apocalypse 18 : 6 : « Payez-la comme elle a payé et donnez-lui le double salaire de ses actes. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui le double. »

 

Babylone la grande prétend représenter Dieu sur terre, mais elle est bien loin de suivre le modèle de sincérité, de vérité et d’Amour laissé par Jésus-Christ. Elle va devoir payer pour ses crimes.

 

On se souvient que les précieuses coupes d’or que tenaient les 24 anciens ou cohéritiers du Christ étaient remplies de parfums qui sont les prières des saints montant vers Dieu.

La coupe d’or tenue par Babylone la grande est, elle, remplie d’abominations et des souillures de sa prostitution. (Apocalypse 5 :8 ; 17 :4).

 
 

 Les Israélites sont payés le double pour leurs fautes.

 

« Je leur paierai d’abord au double le salaire que méritent leur crime et les fautes qu’ils ont commises, car ils ont profané mon pays avec leurs idoles qui n’ont pas plus de vie que des cadavres, et ils ont rempli mon domaine de leurs horreurs abominables. » - Jérémie 16:18, Semeur

 

Pour quelle raison les Israélites devaient-ils recevoir un double salaire pour leur crime et leurs fautes ?

 

En raison de leur idolâtrie. Le verset dit qu’ils ont profané le pays de Dieu avec d’horribles, monstrueuses, abominables, détestables, exécrables, hideuses idoles (selon les traductions de Jérémie 16 : 18).

 

Les Israélites avaient le privilège incommensurable d’être le peuple du seul Vrai Dieu, le Souverain Suprême de l’univers, de le connaître, de le servir, de communiquer avec Lui. Ils ont été témoins de miracles impressionnants, des grandes démonstrations de puissance de Dieu, de la réalisation de ses promesses. Et pourtant, ils retombaient sans cesse dans la plus basse adoration d’idoles qui ont autant de vie que des cadavres et qui ne sont que des morceaux de bois, de pierre ou de métal.

 

Ils avaient reçu à de nombreuses reprises des Lois, des Commandements et des avertissements concernant l’interdiction totale d’adorer, de se prosterner devant les idoles des nations qui ne connaissent pas Dieu.

Mais leur manque d’attachement et de fidélité à Dieu les entraînait vers les pratiques les plus abominables des peuples idolâtres (adoration d’images sculptées, prostitution sacrée, sacrifices d’enfants…).

 

C’est pourquoi, à travers le prophète Jérémie, Dieu s’exprime en ces termes :

 

« En effet, c'est un double mal que mon peuple a commis: ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive, pour se creuser des citernes, des citernes fissurées qui ne retiennent pas l'eau. » - Jérémie 2:13Segond 21

 

Leur désobéissance est inexcusable, impardonnable. Ils ont reçu un salaire double pour le mal qu’ils auront commis.

 
 

 Babylone la grande recevra un double salaire pour ses actes

 

Babylone la grande qui prétend être la représentante de Dieu sur terre va devoir rendre des comptes.

L’Empire mondial de la fausse religion possède les Saintes Écritures, dont elle a privé la population pendant des siècles. Cependant, elle préfère suivre des enseignements et des doctrines qui ont été imposées par des empereurs romains païens davantage soucieux de maintenir la cohésion de l’Empire que d’enseigner la vérité du Christ (comme la doctrine de la Trinité). Elle est bien plus attachée aux traditions qu’aux enseignements profonds de Jésus et des apôtres.

Elle a supprimé le Nom de Dieu de la Bible dont il est l’Auteur par respect pour la superstition juive et la tradition des Pères de l’Eglise.

Elle se complaît encore dans l’idolâtrie.

 

 

 

Elle porte la responsabilité de la dénaturation des enseignements originels de Dieu et de Jésus adressés à tous les humains.

 

 

Olivier                                                      Pour laisser un commentaire, c'est ici !


 

Babylone la grande a fait la fière et s'est plongée dans le luxe

 

Apocalypse 18 : 7 : « Donnez-lui autant de tourment et de deuil qu'elle a fait la fière et s'est plongée dans le luxe. Parce qu'elle dit dans son cœur: 'Je siège en reine, je ne suis pas veuve et jamais je ne verrai le deuil', »

 
 

 Je siège en reine

 

Pendant des siècles, les clergés des différentes religions ont bénéficié d’une position prestigieuse, respectable et généralement très influente au sein de la population.

 

Tout au long du Moyen-Âge qui dure 1000 ans, et bien au-delà, dans une société rythmée au son des cloches de l’église et avant tout préoccupée par le salut éternel, l’Eglise occupe la première place. Tout chrétien baptisé lui doit obéissance sous peine d’être privé des sacrements : la communion, l’absolution voire les derniers sacrements au moment de la mort.

Les serviteurs de l'Église proviennent de différentes catégories sociales. Alors que les membres du bas clergé, moines et curés, sont recrutés dans le peuple, le haut clergé, évêques, cardinaux, est, lui, issu de la noblesse et partage ses privilèges, biens matériels et terres comprises.

 

L’Eglise s’autoproclame dispensatrice de la rédemption (canon 992).

C’est au début du xve siècle qu’apparaît le commerce des indulgences avec l’antipape Jean XXIII. Ces abus sont dénoncés par Jan Hus (1369-1415). En 1476, le pape Sixte IV décrète que les indulgences peuvent s'acheter pour réduire le temps de purgatoire. La vente des indulgences s’étend et s’intensifie même avec le développement de l’imprimerie.

Grâce à ce commerce des indulgences, certains prêtres vivent dans le luxe.
La plus célèbre des indulgences est celle accordée par le pape Léon X (1513-1521) à quiconque aiderait à la construction de la nouvelle basilique Saint-Pierre de Rome car il manquait de fonds.

La pratique des indulgences est de plus en plus perçue comme une forme de corruption au cours du XVIe siècle, corruption que dénonce le moine Martin Luther (1483-1546).

Le commerce des indulgences est le déclencheur de la Réforme protestante.

Martin Luther affiche ses 95 thèses le 31 octobre 1517 affirmant que personne n’est sauvé par des dons en argent ou des messes dites en son nom, mais par la grâce de Dieu. Il n’appartient pas en effet aux prêtres de monnayer l’accès au Paradis en désignant celui qui peut y entrer, c’est-à-dire les plus riches.

 

Le pouvoir va de paire avec la richesse, ce que dénonce la réforme protestante au XVIe siècle. Cependant au lieu d’aller vers plus de simplicité telle que l’a enseigné le Christ, la contre-réforme catholique, en réaction à la montée du protestantisme, fait construire des églises encore plus grandioses avec de riches décorations dans le but d’impressionner les foules et de faire revenir les gens au catholicisme.

 

Un exemple d'église de la Contre-Réforme : Sainte-Marie à Steyr (Autriche) 

Wikipédia Commons


Les meurs du clergé sont de plus en plus critiqués par la population. Une réforme de l’Eglise est réclamée par les humanistes qui dénoncent des injustices.

 

Dans ce but, le concile de Trente va se dérouler à partir de 1545 sur 18 ans en 25 cessions. Il va permettre d’établir le dogme catholique de façon plus claire. Cependant, l’Eglise va garder les indulgences, l’inquisition, le purgatoire avec la nécessité des prières pour les défunts et le culte idolâtrique des saints.

Des ordres religieux comme l’ordre des Jésuites fondé en 1540 propagent la contre-réforme et permettent de contrecarrer l’expansion du protestantisme.

 

La puissance de l’Eglise catholique s’est encore maintenue par la suite sur plusieurs siècles pour connaître au cours du XXème siècle une chute des fidèles surtout dans nos sociétés occidentales.

Aujourd’hui la religion est devenue secondaire, occasionnelle, évènementielle, associée aux grandes étapes de la vie…

 

Il est à noter toutefois que dans le Catéchisme de l’Eglise catholique de 1992 (§ 1471-1479), l'Église réaffirme son droit à octroyer les indulgences. Elle précise que l'indulgence libère seulement de la « peine temporelle » du péché et non de la « peine éternelle ».

Si la pratique est moins courante que par le passé, elle subsiste clairement : ainsi, le Catéchisme recommande toujours, avec l'aumône et les œuvres de pénitence, l'usage des indulgences en faveur des défunts (§ 1032). 

 

Dans d’autres pays du monde, la religion apparaît encore puissante, influençant les vies individuelles et familiales. Souvent elle se mêle intimement à la politique et influe sur les grandes décisions gouvernementales.

 
 

Je ne suis pas veuve et jamais je ne verrai le deuil

 

L’épouse spirituelle de Dieu est symbolisée en Apocalypse chapitre 12 par une femme revêtue du soleil, portant une couronne de 12 étoiles et posant ses pieds sur la lune.

Cette femme personnifie l’organisation spirituelle fidèle de Dieu composée de Jésus-Christ, des anges, des cohéritiers du Christ. Sur terre, elle est représentée par les fidèles chrétiens.

 

Voir - Lien La femme céleste

 

Cette femme fidèle est en tout point différente de la femme dépravée qui chevauche la bête sauvage à 7 têtes et 10 cornes et qui est ivre du sang des saints.

 

Babylone la grande, prétend représenter Dieu sur terre, son « époux » spirituel.

Seulement, loin d’être une épouse fidèle, elle s’est prostituée avec les rois de la terre.

 

Par ailleurs, d’après les versets lus précédemment, ses propres amants vont se retourner contre elle, la dévaster et la détruire (Ap 17 : 16, 17). Personne ne viendra à son secours. Tous se tiendront à l’écart pour assister à sa chute et se lamenteront plus tard quand elle n’existera plus (Ap 18 : 9-11).

 

Voir - Lien Ap 17:6: Les 10 cornes détesteront la prostituée


Voir - Lien Ap 17:17: Dieu leur a mis à coeur de réaliser son projet


Olivier                                                                             Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

 

Dieu l’a jugée, les fléaux qui lui sont réservés s’abattront sur elle

 

Apocalypse 18 : 8 : « à cause de cela, en un seul jour, les fléaux qui lui sont réservés s'abattront sur elle: la mort, le deuil, la famine, et elle sera réduite en cendres. En effet, il est puissant, le Seigneur Dieu qui l'a jugée. »

 
 

 Le Seigneur Dieu l’a jugée

 

Le Verset d’Apocalypse 17 :6 nous dit que Babylone la grande est  ivre du sang des saints, du sang des témoins de Jésus.

 

Babylone la grande a entraîné les humains dans les souffrances de six siècles d’inquisition, huit guerres de religion entre catholiques et protestants, huit croisades, les conquêtes de nouveaux pays et continents au nom de la croix,… auxquelles s’ajoutent toutes les autres guerres de religion, génocides et autres atrocités commises par toutes les religions confondues. Le verset d’Apocalypse 18 : 24 déclare en effet que l'on a trouvé chez elle le sang des prophètes, des saints et de tous ceux qui ont été mis à mort sur la terre.

 

Loin d’être un refuge, un guide, Babylone la grande s’est servie de Dieu pour dominer les populations et s’enrichir. Elle a perverti l’enseignement pur du Christ en préférant la tradition et les bonnes-grâces des puissants de ce monde. Elle a maintenant des comptes à rendre.

 

Apocalypse 17 : 1 : « Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint me parler et dit: "Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux". »

 

On se souvient que les grandes eaux symbolisent des peuples, des foules, des nations et des langues (Apocalypse 17 :15). Ceux-ci sont sous la domination ou l’influence de Babylone la grande.

 
 

En un seul jour, les fléaux qui lui sont réservés s'abattront sur elle

 

L’expression « en un seul jour » sous-entend que la destruction de Babylone sera soudaine et rapide.

Le verset 10, du même chapitre 18 va encore plus loin en disant :

 

« Ils (Les rois de la terre qui se sont livrés à la prostitution avec elle) se tiendront à distance, par crainte de son tourment, et ils diront: «Malheur! Malheur! La grande ville, Babylone, la ville puissante! En une seule heure ton jugement est venu! » Ap 18 : 10.

 

Babylone la grande disparaîtra en une seule heure avec la même violence qu’une grande meule jetée dans la mer (Ap 18 :21).

 

 Les fléaux qui lui sont réservés s'abattront sur elle: la mort, le deuil, la famine, et elle sera réduite en cendres

 

Le jugement de Babylone la grande est implacable et inéluctable. Il est associé à sa mort, à sa disparition. Le verset d’Apocalypse 18 :8 dit qu’elle sera réduite en cendres. Elle subira donc une destruction totale, elle n’existera plus.

 

Que des organisations religieuses qui ont dominé le monde tout au long de l’histoire de l’humanité soient, de manière si soudaine, réduites à néant sera très certainement une source de grands bouleversements sur la terre.

 

 

Olivier                                                                      Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Tous les rois pleureront et se lamenteront

 

Apocalypse 18 : 9 : « Et tous les rois de la terre, qui se sont livrés avec elle à l'impudicité et au luxe, pleureront et se lamenteront à cause d'elle, quand ils verront la fumée de son embrasement »


 

 La fumée de son embrasement

 

La fumée est à plusieurs reprises associée à la destruction et à la disparition totale des ennemis de Dieu dans la Bible :

 

Après la destruction de Sodome et de Gomorrhe, une fumée épaisse montait de la plaine.

 

« Il regarda du côté de Sodome et de Gomorrhe, du côté de la plaine, et il vit que de la terre montait une fumée semblable à la fumée d’une fournaise. » - Genèse 19:28Bible des Peuples

 

Dans la Bible, la fumée est liée à la destruction et à l'anéantissement total. Sodome et Gomorrhe ont été détruites par Dieu, une fumée épaisse montait de la plaine, une fumée semblable à la fumée d'une fournaise.

 

Tout comme l’antique Babylone a été vouée à la destruction, Babylone la grande doit être totalement anéantie.

 

« Venez de partout contre Babylone, ouvrez ses greniers, entassez-la comme on entasse des tas de gerbes et vouez-la à la destruction! Qu'il ne reste plus rien d'elle! 32 L'orgueilleuse trébuchera, elle tombera, et il n'y aura personne pour la relever. Je mettrai le feu à ses villes et il dévorera tous leurs environs. 40 Ce sera comme lors de la catastrophe dont Dieu a frappé Sodome et Gomorrhe ainsi que les villes voisines, déclare l’Éternel: plus personne n'y habitera, aucun homme n'y séjournera.» Jérémie 50 : 26, 32, 40

 

Les ennemis de Yahvé s’en iront en fumée.

« Cependant les impies périront, eux, les ennemis de Yahvé; ils s'en iront comme la parure des prés, en fumée ils s'en iront. » -  Psaumes 37:20Bible de Jérusalem

 

Voir Lien - Fumée

 
 

Tous les rois pleureront quand ils verront la fumée de son embrasement

 

Les rois, les amants de Babylone la grande, pleureront et se lamenteront en constatant sa disparition brutale et totale. En effet, voilà des siècles qu’ils entretiennent une relation intime immorale tout au long de laquelle ils ont su tirer profit l’un de l’autre.  

 

Mais pourtant, ses propres amants ne sont-ils pas ceux qui se retournent contre Babylone la grande pour l’anéantir ?

 

Apocalypse 17 : 16 : « Les dix cornes que tu as vues et la bête détesteront la prostituée; elles la dépouilleront et la mettront à nu, elles mangeront sa chair et la détruiront par le feu. »

 

En effet, on se souvient qu’au temps de la fin, les nations seront unies par des alliances et que la bête sauvage est elle-même un huitième roi, admiré par la terre entière, qui dérive de l’ensemble des rois.

Tout porte à croire que ce huitième roi sera l’ONU qui aura évolué vers une forme de totalitarisme et qui imposera des lois anti-religieuses (Ap 13 : 3, 4, 7, 8).

 

Il se peut que les nations soient contraintes d’appliquer des décrets internationaux qu’elles n’auraient peut-être pas promulgués individuellement…

 

 

 

Olivier                                                                             Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Ils se tiendront à distance par crainte de son tourment

 
Apocalypse 18 : 10 : « Ils se tiendront à distance, par crainte de son tourment, et ils diront: «Malheur! Malheur! La grande ville, Babylone, la ville puissante! En une seule heure ton jugement est venu! »

 
 

 Ils se tiennent à distance

 

Les amants de Babylone, les rois de la terre qui se sont livrés avec elle à la prostitution, pleurent et se lamentent et pourtant ils se tiennent à distance (Ap 18 : 10, 11).

Bien que nostalgiques de leur ancienne liaison et de leur longue histoire commune, les rois laisseront faire et assisteront passivement à la destruction de Babylone la grande. Ils se soumettent aux décisions de la bête qui agit au nom de toutes les nations de la terre et qui en a reçu tout pouvoir (Ap 13 : 7, 8).

 

Le verset cité en référence dit également qu’ils se tiennent à distance par crainte de son tourment. Sans doute craignent-ils qu’en soutenant Babylone la grande d’une manière ou d’une autre, ils ne subissent au moins en partie le même sort.

 

Si même des personnes influentes occupant des postes importants n’osent faire un pas vers Babylone la grande avec laquelle ils ont entretenu des relations intimes, cela nous renseigne sur le climat anti-religieux qui existera à ce moment-là.

 

En Apocalypse 13 : 6, il est dit que la bête « internationale » (certainement l’ONU qui aura évolué vers une forme de dictature), profèrera des blasphèmes contre Dieu pour insulter son nom et son tabernacle et ceux qui habitent dans le ciel.

De toute évidence elle méprisera tout ce qui est saint, céleste et spirituel.

 

Ce passage rejoint la description de l’antichrist qui doit apparaître au temps de la fin : 

Dan 11 : 36 : « Le roi fera ce qu'il voudra. Il sera plein d'arrogance, se grandira au-dessus de tous les dieux et prononcera des paroles extraordinaires contre le Dieu des dieux. Il prospérera jusqu'à ce que la colère soit à son comble, car ce qui est décidé s'accomplira ».

 

Ce roi correspond à la corne arrogante qui se grandira jusqu’au ciel d’où elle fera symboliquement tomber les corps célestes et les étoiles. Puis elle les piétinera démontrant ainsi un total manque de respect envers Dieu, Jésus (le chef de l’armée céleste) et ses anges et une volonté de détruire toute spiritualité et tout attachement religieux pouvant se mettre au travers de son pouvoir absolu.

Daniel 8 : 10, 11 : « 10 Elle a grandi jusqu'au niveau des corps célestes. Elle a fait tomber par terre une partie de ces corps et des étoiles, et elle les a piétinés. 11 Elle a grandi jusqu'au niveau du chef de l'armée. Elle lui a enlevé le sacrifice perpétuel et a bouleversé les fondations de son sanctuaire ». 

 

Au temps de la fin, dans un tel contexte antireligieux, il sera difficile d’afficher sa croyance en Dieu, en Jésus et en toutes ses promesses. En effet, l’opposition religieuse, ira jusqu’à persécuter les fidèles chrétiens. 

Apocalypse 13 :7 : « Il lui fut permis de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Elle reçut l'autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation, »

Dan 7 : 25 : « Par ses paroles il s'opposera au Très-Haut. Il opprimera les saints du Très-Haut et projettera de changer les temps et la loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, deux temps et la moitié d'un temps. »

 
 

 «Malheur! Malheur! La grande ville, Babylone, la ville puissante!

 

L’antique Babylone était une ville puissante et prestigieuse qui faisait la fierté des chaldéens. On se souvient des paroles de Nébucadnetsar :

 

«N'est-ce pas Babylone la grande, celle que j'ai moi-même construite, pour en faire la résidence royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma majesté?» - Daniel 4:27

 

Tout comme l'antique Babylone, la perle des royaumes a connu l'anéantissement totale, de la même manière, Babylone la grande, la toute puissante, pleine de gloire et de richesses subira également un anéantissement total.

 

La Bible en parle comme de « la reine des royaumes, la perle des royaumes, l’orgueilleuse parure des Chaldéens » - Esaïe 13 : 19 ; 47 : 5.

 

Et pourtant, elle a connu l’anéantissement total. -  (Babylone, fierté des chaldéens )

 

De la même manière, Babylone la grande, la toute puissante, pleine de gloire et de richesses subira également un anéantissement total.

 
 

En une seule heure ton jugement est venu! »

 

La destruction de Babylone la grande est soudaine et rapide. Le verset dit qu’en une seule heure est venu son jugement !

 

Evidemment cette durée est symbolique, il ne s’agira certainement pas d’une véritable heure de 60 minutes car prendre des décisions d’une telle importance afin de voter des lois antireligieuses se fait avec plus de temps. Cependant, l’idée qui se dégage ici met en évidence la soudaineté et l’efficacité de l’action qui est prise à l’encontre de Babylone la grande.

 

Ne nous disons donc pas comme la plupart de nos contemporains rien n’a changé depuis la création du monde et que les prophéties ne sont que du vent -  2 Pierre 3 : 3, 4.

Toutes les prophéties s'accompliront sans faute.

 

Car les évènements peuvent se précipiter et en entraîner rapidement d’autres en cascade. Sans même nous en apercevoir, nous pourrions nous retrouver dans une situation complètement différente où la religion sera plus source de haine que d’admiration.

 

 

Olivier                                                                                 Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Les marchands pleurent et sont dans le deuil

 
 

Apocalypse 18 : 11-13 : « 11 Les marchands de la terre pleurent aussi et sont dans le deuil à cause d'elle, parce que plus personne n'achète leur cargaison, 12 cargaison d'or, d'argent, de pierres précieuses, de perles, de fin lin, de pourpre, de soie, d'écarlate, de toutes sortes de bois de senteur, de toutes sortes d'objets en ivoire, en bois très précieux, en bronze, en fer et en marbre, 13 de cannelle, [d'aromates,] de parfums, de myrrhe, d'encens, de vin, d'huile, de fine farine, de blé, de bœufs, de brebis, de chevaux, de chars, de corps et d'âmes humaines.»

 

 Babylone la grande possède des richesses inestimables

 

Quel que soit le pays où nous nous rendons, nous sommes bien souvent émerveillés devant l’architecture grandiose et les matériaux de grande valeur utilisés dans la construction des édifices religieux. Certains, âgés de plusieurs centaines d’années voire bien plus, affichent encore une allure et un style admirables, une solidité à toute épreuve. Ils font partie du paysage, ils cristallisent l’histoire de cette région du monde.

 

De façon générale, les monuments religieux sont toujours perçus comme les incontournables, les constructions et endroits les plus intéressants, mystérieux, fascinants, quand il s’agit de visiter une ville.

 

Temples, monastères, cathédrales, basiliques, collégiales, couvents, abbayes, mausolées, églises, synagogues, mosquées, pagodes, stupas, tombeaux, pyramides, cloîtres, prieurés, sanctuaires, lieux de pèlerinages et autres lieux saints attirent chaque année des millions de personnes.

 

 

Tous ces lieux historiques possèdent en outre leurs sculptures, statues, icônes, vitraux, mosaïques, autels, tableaux, mobilier, objets de valeur, considérés comme des œuvres d’art. Et parfois des sépulcres, des ossements, des reliques… 

 

             La Piéta de Michelange                            Vitrail du Bon Samaritain                                 Reliquaire de Saint-Etienne 

     Vatican                                           Cathédrale de Chartres                                       Waha en Belgique

Wikipédia Commons                               Wikipédia Commons                                      Wikipédia Commons

 

Les touristes qui visitent un pays ne peuvent passer à côté des monuments religieux qui sont des symboles importants. Ces monuments ont une valeur inestimable de fait de leur importance historique, culturelle, religieuse, patrimoniale et touristique. Rappelons-nous l’émotion suscitée par l’incendie de Notre Dame de Paris, l’une des cathédrales les plus visitées au monde…

D’ailleurs, la France compte plus de 40 000 bâtiments religieux (au moins 1 église par commune), et parmi eux, 26 000 monuments historiques inscrits ou classés. Les églises antérieures à 1905 (loi de séparation des Eglises et de l’Etat) appartiennent aux communes qui sont donc chargées de leur entretien, 87 cathédrales sur 154 à l’Etat. Moins de 2 000 édifices recensés en 2016 appartiennent aux diocèses. Lien - Patrimoine religieux

 

On peut également évoquer le Vatican, le plus petit État au monde qui recèle de nombreux trésors: une douzaine de musées, cinq galeries, trois chapelles dont la sublime chapelle Sixtine, de vastes jardins d'ornement, ainsi que la célèbre basilique Saint-Pierre, le plus important édifice religieux du catholicisme.

 

Beaucoup de ces monuments religieux sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO car présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité.

 

Ces constructions religieuses constituent de ce fait des centres attractifs qui développent le tourisme (culturel ou religieux) et toutes les infrastructures qui lui sont associées : hôtels, routes, aéroports, moyens de transport, guides touristiques, restaurants, artisans, commerçants...

 

Autour s’organise un commerce lucratif important de souvenirs et objets « saints » en tout genre (statuettes, cierges, porte-bonheurs, eau bénite, encens, tableaux, chapelets, croix, livres, pièces artisanales, bijoux, reproductions, cartes postales…).

 

Par ailleurs, les Eglises, et probablement la plupart des religions, disposent également d’un important patrimoine immobilier qui leur procure d’importants revenus (comme en Allemagne où elles reçoivent l’impôt cultuel correspondant à 8 ou 9 % de l’impôt sur le revenu qu’elles peuvent investir).

 
 

Les marchands pleurent et sont dans le deuil

 

Les rois de la terre ne sont pas les seuls à pleurer après la disparition de Babylone la grande. Ceux qui ont beaucoup à perdre de cette disparition sont les marchands de la terre.

En effet, un commerce important centré sur la religion s’est développé dans la plupart des pays du monde. La chute de Babylone la grande entraînera l’arrêt de la fabrication de très nombreux objets religieux, la fermeture de nombreuses boutiques, la chute du tourisme culturel et religieux, l’arrêt des pélerinages…

Ce qui poussait le fidèle à donner avec foi, émotion, espoir, reconnaissance… va se dissiper, de nouvelles lois pourraient interdire tout commerce religieux.

 

En tout cas, plus personne n’achète la cargaison des marchands endeuillés. Les versets 11 et 12 indiquent toute une liste de matériaux de grande qualité : or, argent, pierres précieuses, perles, soie, fin lin, toutes sortes de bois précieux. Ils mentionnent également toutes sortes d’objets fabriqués avec diverses matières : en ivoire, en bois très précieux, en bronze, en fer, en marbre… Autant de matériaux utilisés pour la construction de monuments grandioses et la fabrication d’œuvres d’art ou objets précieux.

A la lecture de cette liste on devine combien les marchands ont à perdre car tous les objets et matériaux cités ont beaucoup de valeur et sont associés à la richesse, à la gloire, à la prospérité.

 

Le verset 13 dresse, lui, une liste de produits de valeur utilisés dans le culte : parfums, encens, myrrhe, vin… ou à l’élaboration d’aliments fins : huile, fine farine, blé, aromates, cannelle… Puis sont même mentionnés des êtres vivants, humains et animaux, servant très certainement au déplacement (chevaux et chars), au travail des champs (bœufs), à tout type de travail (de corps et d’âmes humaines).

 

Il est certain que la chute de Babylone la grande va entraîner la perte de nombreux emplois ou de nombreux contrats liés aux infrastructures et au commerce religieux.   

« Les marchands de la terre pleurent aussi et sont dans le deuil à cause d'elle ».

 

 

Olivier                                                                                Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Toutes les richesses et les splendeurs que convoitait

Babylone la grande sont perdues pour elle

 
 

Apocalypse 18: 14: «Les fruits que tu désirais profondément sont partis loin de toi; toutes ces richesses et ces splendeurs sont perdues pour toi et tu ne les retrouveras plus.» 

 

La Traduction Edmond Stapfer rend ainsi ce verset :

 

« Et toute cette moisson de choses que convoitait ton âme s'en est allée loin de toi, et toutes ces choses brillantes et magnifiques sont perdues pour toi, et tu ne le trouveras plus jamais. » Ap 18:14

 
 

 Babylone la grande a convoité le pouvoir

 

Les clergés prétendent représenter Dieu sur terre, de ce fait, ils obtiennent soumission et adulation de la part des fidèles. Babylone la grande a convoité le pouvoir et s’est hissée au-dessus des dirigeants politiques qu’elle a manipulé au nom de Dieu.

 

Avant la chute de l’Empire romain d’occident, politique et religion sont entremêlées. Les premiers empereurs chrétiens président eux-mêmes les conciles sur des grandes questions doctrinales qu’ils imposent ensuite à la population afin de préserver l’unité de l’empire. Le clergé chrétien qui collabore avec l’empereur garde ses privilèges. Celui qui ne collabore pas, comme Arius, est frappé d’ostracisme.

 

Après l’effondrement de l’Empire romain d’occident, l’Eglise renforce son pouvoir en couronnant elle-même les rois.

 

On se souvient de Clovis qui s’est fait baptiser en 498 par l’évêque de Reims, Rémi, avec toute son armée, moyen le plus infaillible pour légitimer son autorité auprès des Gallo-Romains.

 

Puis souvenons-nous de Pépin le Bref, fils de Charles Martel et père de Charlemagne, qui obtient l’assentiment du pape Zacharie pour mettre fin au règne des Mérovingiens et prendre la place de Childéric III. En 751, Pépin le Bref, premier représentant de la dynastie carolingienne, se fait élire roi des Francs. La légitimité de son règne est assurée par le sacre royal. Par cette onction, le roi des Francs est désormais investi par Dieu d'une mission de protection de l'Église. Dès lors, chaque roi de France aura à cœur de renouveler ce rituel lors de son avènement et particulièrement en cas de changement de dynastie comme c’est le cas pour Hugues Capet et la dynastie capétienne.

 

La légitimité du règne est assurée par le sacre royal. Par cette onction, le roi des Francs est désormais investi par Dieu d'une mission de protection de l'Église. Chaque roi de France aura à cœur de renouveler ce rituel comme Hugues Capet et la dynastie

Hugues Capet, le couronnement enluminure - Wikipédia Commons

 


En échange, Pépin le Bref s’engage à protéger l’Eglise des Lombards en Italie et concède au pape Etienne II, successeur de Zacharie, un territoire en Italie qui deviendra les Etats pontificaux ou Etats de l’Eglise, sous l’autorité temporelle du pape entre 754 et 1870.

 

Son fils Charlemagne est couronné empereur de l’Empire romain d’occident le 25 décembre 800 à la basilique saint Pierre de Rome par le pape Léon III.

 

LEmpire romain d’occident ressuscité est alors dirigé par un chef couronné par le pape au nom de Dieu et ne doit son pouvoir qu’à l’Eglise Il s’engage donc à l’aider dans sa mission…  La puissance de Charles 1er s'étend à tous les pays et à tous les hommes qui reconnaissent dans le pape de Rome l'autorité centrale de l'Église.

Pendant les mille ans du Moyen-âge, grâce à l’union de l’Église et de l’État, le clergé exerce un pouvoir plus ou moins grand sur les autorités séculières et donc sur les populations. C’est l’union du sabre et du goupillon, l’alliance du trône et de l’autel.

 

Émerge au XIIe siècle la théorie des 2 glaives formulée par Bernard de Clairvaux, abbée alors très influent. Selon cette doctrine, Dieu a confié au pape deux glaives. Le premier est le glaive spirituel, dont il use directement. Le second est le glaive temporel, qui est mis en dépôt entre les mains des grands et des princes, mais qui doit lui aussi servir les intérêts de l'Église. Dans ce cadre, le pape est donc l'autorité suprême.
La théorie des 2 glaives a permis de justifier les 
croisades.

Cette doctrine est alors mise en place par le pape Boniface VIII, au début du XIVe siècle (1302), dans sa bulle Unam sanctam

 
 

Babylone la grande a convoité les titres et la gloire

 

De nombreux titres sont utilisés dans le protocole des relations avec les personnalités religieuses :

 

Très Saint-Père (pape), Monseigneur et Son Eminence (cardinal), Son Excellence, Sa Grandeur et Révérendissime (Evêque catholique), Révérend Père et Mon Révérend (membre du clergé), Monseigneur et Votre Excellence (archevêque et évêque), Très Révérend Père (abbé mitré), Monsieur l’abbé ou mon Père (prêtre), Très Saint Père et Altesse (patriarche de Constantinople), Monseigneur et Votre Béatitude (Patriarche), Révérende sœur, monsieur le rabbin, monsieur le grand rabbin

 

Que de titres pompeux attribués à des personnages qui reçoivent la gloire qui revient à Dieu et à Jésus !

 

Alors qu’il était encore sur terre, Jésus a clairement dit :

 

« 8 Mais vous, ne vous faites pas appeler « Maître », car pour vous, il n'y a qu'un seul Maître, et vous êtes tous frères. 9 Ne donnez pas non plus à quelqu'un, ici-bas, le titre de « Père », car pour vous, il n'y a qu'un seul Père : le Père céleste. 10 Ne vous faites pas non plus appeler chefs, car un seul est votre Chef : le Christ. 11 Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. 12 Car celui qui s'élève sera abaissé ; et celui qui s'abaisse lui-même sera élevé. » - Matthieu 23 : 8-12

 

« 24 Il y eut aussi une rivalité entre les disciples pour déterminer qui devait être considéré comme le plus grand parmi eux. 25 Jésus leur dit: «Les rois des nations dominent sur leurs peuples et ceux qui exercent le pouvoir se font appeler bienfaiteurs. 26 Que cela ne soit pas votre cas, mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus jeune, et celui qui commande comme celui qui sert. 27 En effet, qui est le plus grand: celui qui est à table ou celui qui sert? N'est-ce pas celui qui est à table? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. »- Luc 22 : 24-27 

 

Quand Jean, le rédacteur du livre de l’Apocalypse se prosterne devant un ange, celui-ci lui dit de ne pas faire cela !

Apocalypse 19 :9, 10 : « 9 L'ange me dit alors: «Écris: 'Heureux ceux qui sont invités au festin des noces de l'Agneau!'» Puis il ajouta: «Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.» 10 Je tombai à ses pieds pour l'adorer, mais il me dit: «Garde-toi bien de le faire! Je suis ton compagnon de service et celui de tes frères et sœurs qui gardent le témoignage de Jésus. Adore Dieu, car le témoignage de Jésus est l'esprit de la prophétie.» 

Alors si l’on n’a pas le droit de se prosterner devant un ange, va-t-on se prosterner devant un humain ? En aucun cas.

 

1 Corinthiens 10 :14 : «  C’est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie ». 

 

Jésus a dit: Ne donnez pas non plus à quelqu'un, ici-bas, le titre de « Père », car pour vous, il n'y a qu'un seul Père : le Père céleste. Et pourtant de nombreux religieux se donnent des titres pompeux: Saint Père, Monseigneur, son Excellence, Mon Père P

Wikipedia Commons

 
 

Babylone la grande a convoité la richesse

 

Le verset d’Apocalypse 17 :4 décrit Babylone la grande comme une femme vêtue d’habits de pourpre et d’écarlate et parée de bijoux d’or, de pierres précieuses et de perles.

La couleur pourpre correspond à un rouge violacé profond tandis que la couleur écarlate correspond au rouge vif.

Toutes deux sont des couleurs très voyantes, donc portées par des gens qui cherchent à attirer l’attention, à se distinguer de la masse des gens…

On les rencontre chez certains ecclésiastiques, comme les évêques et les cardinaux dans la religion catholique romaine, qui portent des vêtements cléricaux pourpre et écarlate.

 

Lien - Ap 17 : 4 - les habits de pourpre et d’écarlate et les bijoux de Babylone la grande

 

Les évêques et la cardinaux portent des vêtements sacerdotaux pourpre et écarlate comme Babylone la grande !

Wikipedia Commons

 

Babylone la grande possède sans aucun soute les plus belles constructions du monde.

Les touristes qui visitent un pays ne peuvent passer à côté des monuments religieux qui sont des symboles nationaux importants. Ces monuments ont une valeur inestimable de fait de leur importance historique, culturelle, religieuse, patrimoniale et touristique. 

Tous ces lieux historiques possèdent en outre leurs sculptures, statues, icônes, vitraux, mosaïques, autels, tableaux, mobilier, objets de valeur, considérés comme des œuvres d’art. Et parfois des sépulcres, des ossements, des reliques… 

Beaucoup de ces monuments religieux sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO car présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité.

 

Babylone la grande reçoit également de nombreux dons provenant des fidèles, et ce quelle que soit la religion. En effet, les versets d’Apocalypse 17 : 1 et 15 déclarent que Babylone la grande est assise sur les grandes eaux, elle est soutenue par les peuples, foules, nations…

 

Apocalypse 17 : 1, 15 : « 1 Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint me parler et dit: «Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux. 15 Puis il me dit: «Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations et des langues. » 

 

Certaines religions perçoivent la dîme, d’autres un impôt cultuel imposé aux adeptes du pays.

 

Lien - Ap 18 : 11-13– Les richesses inestimables de Babylone la grande



Toutes ces richesses et ces splendeurs sont perdues pour toi et tu ne les retrouveras plus

 

Babylone la grande perdra tout ce qui la faisait briller et tout ce qu’elle a acquis au cours de l’histoire. Cette perte sera totale et irréversible. Elle ne retrouvera plus jamais la position élevée dont elle jouissait pendant de si longs siècles. Sa fortune et son influence disparaitront.

 

Cette perte sera soudaine et brutale. Juste avant leur disparition, les religions paraîtront pourtant encore fortes et influentes car Babylone la grande déclare « Je siège en reine, je ne verrai jamais le deuil ».

 

Apocalypse 18 : 7 : « Donnez-lui autant de tourment et de deuil qu'elle a fait la fière et s'est plongée dans le luxe. Parce qu'elle dit dans son cœur: 'Je siège en reine, je ne suis pas veuve et jamais je ne verrai le deuil' »

 
 

 Le modèle de simplicité et d’humilité de Jésus

 

Jésus ne recherchait ni la gloire ni le pouvoir. Dès qu’il a su que certains voulaient le faire roi, il s’est retiré sur la montagne, tout seul.

 

Jean 6 :15 : « 14 A la vue du signe miraculeux que Jésus avait fait, ces gens disaient: «Cet homme est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde.» 15 Cependant Jésus, sachant qu'ils allaient venir l'enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, tout seul. »

 

Tout au long de son ministère, Jésus enseignait et allait au devant des gens qui souffraient. Il ne recherchait ni confort ni biens matériels.

 

Matthieu 8 : 20 : « Jésus lui répondit: «Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids, mais le Fils de l'homme n'a pas un endroit où il puisse reposer sa tête.»

Jésus a mis en valeur l’importance de l’humilité dans son enseignement.

 

Un jour, il fait une réelle démonstration d’humilité en lavant les pieds de ses apôtres.

 

Jean 13 : 14-17 : « 14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres. 15 Car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait. 16 En vérité, en vérité je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son maître, ni l'envoyé plus grand que celui qui l'a envoyé. 17 Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez. »

 

Lien - L' Humilité une qualité indispensable

 

N’oublions jamais combien l’Humilité est indispensable pour obtenir l’approbation de Dieu.

 

Psaumes 37 : 11 : « Mais les humbles posséderont la terre, et vraiment ils se délecteront de l’abondance de paix. »

 

Matthieu 5 :5 : « Heureux ceux qui sont humbles, car Dieu leur donnera la terre en héritage. »

 

 

Olivier                                                                                 Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Les marchands se tiendront à distance par crainte de son tourment

 
 

Apocalypse 18 : 15, 16 : « 15 Les marchands de ces produits, qui se sont enrichis en commerçant avec elle, se tiendront à distance, par crainte de son tourment. Ils pleureront et seront dans le deuil; 16 ils diront: «Malheur! Malheur! La grande ville qui était habillée de fin lin, de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles! En une seule heure tant de richesses ont été détruites!»

 
 

 Les marchands pleureront dans le deuil

 

Les marchands qui savent reconnaître la valeur des choses et qui ont commercé depuis si longtemps au travers de Babylone la grande seront fortement attristés et pleureront en constatant sa disparition.

Ils s’écrient : « «Malheur! Malheur! La grande ville qui était habillée de fin lin, de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles! »

 

En effet, la religion impulsait un élan, le désir de bâtir, de donner, de se déplacer, de prier, de visiter, de participer… Ce sont des milliards de personnes qui contribuaient à faire affluer les capitaux du système commercial centré sur Babylone la grande.

 
 

Les marchands se tiennent à distance

 

Tous comme les rois de la terre, les marchands se tiennent également à distance par crainte de son tourment. Sans doute craignent-ils qu’en soutenant Babylone la grande d’une manière ou d’une autre, ils ne subissent au moins en partie le même sort.

 

Ils se tiendront à distance et ne viendront pas à son secours. Malgré tous les bénéfices qu’ils auront faits grâce à elle, alors qu’ils se sont « enrichis en commerçant avec elle », ils se contenteront de déplorer sa chute vertigineuse et de pleurer, impuissants devant son désastre.

 
 

  En une seule heure tant de richesses ont été détruites!

 

La destruction de Babylone la grande sera soudaine et brutale, alors même qu’elle se croit invincible en disant :

 

« Je siège en reine, je ne suis pas veuve et jamais je ne verrai le deuil » - Apocalypse 18:7. Quelle arrogance !

 

Quelles que soient ses richesses, quelle que soit son influence dans le monde ou son pouvoir, nous savons que les prophéties bibliques s’accompliront à la lettre et Babylone la grande sera soudainement dévastée, tous se contenteront d’assister passivement à son anéantissement.

 

 Jésus a chassé les marchands du Temple de Jérusalem

 

 

Matthieu 21 : 12, 13 : « 12 Jésus entra dans le temple [de Dieu]. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple, et il renversa les tables des changeurs de monnaie et les sièges des vendeurs de pigeons. 13 Il leur dit: «Il est écrit: Mon temple sera appelé une maison de prière, mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs.»

 

Les pigeons et les tourterelles étaient des animaux que les pauvres étaient autorisés à offrir en sacrifice à la place d’une brebis ou d’une chèvre par exemple.

 

Lévitique 5 :7 : «  S’il n’a pas le moyen de se procurer une brebis ou une chèvre, il offrira à Yahvé en sacrifice d’expiation, deux tourterelles ou deux jeunes pigeons: l’un pour le sacrifice pour le péché, l’autre pour l’holocauste. » - Bible des Peuples

Voir aussi Lévitique 12 :8.

 

Les marchands n’avaient aucun scrupule à faire des bénéfices dans l’enceinte du temple en vendant des pigeons aux plus pauvres, les exploitant ainsi avec avidité certainement en imposant des tarifs excessifs.

 

En colère, Jésus les chasse de manière autoritaire et énergique en renversant leurs tables et leurs sièges, les disciples se souvenant alors qu'il est écrit: « le zèle de ta maison me dévore » (Jean 2 :17 ;  Psaumes 69 :10).

 

Cet épisode de la vie de Jésus illustre le renversement des bénéfices faits au nom de la religion.

 

 

Olivier                                                                                 Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Les capitaines et les marins sont dans le deuil et se tiennent à distance

 
 

Apocalypse 18 :17-19 : « 17 Tous les capitaines, tous ceux qui naviguent, les marins et tous ceux qui vivent de la mer se tenaient à distance 18 et ils s'écriaient, en voyant la fumée de l'incendie: «Quelle ville pouvait se comparer à la grande ville?» 19 Ils se jetaient de la poussière sur la tête et ils criaient, dans les pleurs et le deuil: «Malheur! Malheur! La grande ville dont la prospérité a enrichi tous ceux qui possèdent des bateaux sur la mer, en une seule heure elle a été dévastée!»

 
 
 Qui est pareil à Tyr ?
 

Le commerce maritime autour de Babylone la grande peut être comparé au commerce maritime lié à l’antique ville phénicienne de Tyr. « Par l’abondance de ses biens et de ses marchandises, Tyr enrichissait les rois de la terre » (Ézéchiel 27 :33).

 

Ézéchiel 27 : 25 : « C'étaient des bateaux long-courriers qui transportaient tes marchandises. Tu étais au comble de la richesse et de la gloire, au cœur de la mer. » 

 

Cependant, Tyr a été condamnée par Jéhovah Dieu. Sa destruction a été prophétisée dans la Bible (Ézéchiel chapitre 27)

 

Tyr - CC BY-SA 1-0-wikimedia-curid-1027729                   Navire de commerce phénicien, sur un bas-relief du IIe siècle av. J-C retrouvé à Sidon. 

Wikipédia Commons                                                                 Musée National de Beyrouth.   Wikipédia Commons

 

Ézéchiel 27 : 28-32 : « 28 »Aux cris de tes navigateurs, les rivages trembleront. 29 Tous les rameurs, les marins, descendront de leurs bateaux, tous les navigateurs de la mer se tiendront sur la terre. 30 Ils feront entendre leur voix à cause de ce qui t'arrive, ils crieront leur amertume. Ils jetteront de la poussière sur leur tête, se rouleront dans la cendre, 31 se raseront la tête à cause de toi et s'habilleront de sacs. Ils pleureront sur toi, dans l'amertume de leur âme, ils mèneront un deuil amer. 32 Dans leur douleur, ils entonneront un chant funèbre sur toi, ils chanteront une complainte: 'Qui est pareil à Tyr, à cette ville réduite au silence au milieu de la mer?' »

 

Nous retrouvons plusieurs points communs entre les deux récits : Tyr et Babylone la grande sont caractérisées par une grande prospérité, de grandes richesses. Des bateaux se chargent de transporter leurs biens et leurs marchandises, symboles de richesse et de gloire au cœur de la mer. Toutes deux ont été condamnées par Dieu et leur destruction prophétisée à l’avance.

Des navigateurs et des marins crieront d’amertume dans les pleurs et le deuil amer en se jetant de la poussière sur la tête. Ils se lamenteront : «Quelle ville pouvait se comparer à la grande ville?». Ils entonneront un chant funèbre « «Malheur! Malheur! La grande ville dont la prospérité a enrichi tous ceux qui possèdent des bateaux sur la mer… ».

 
 

 Les capitaines et les marins se tiennent à distance

 

Tout comme les rois de la terre et les marchands, les capitaines et les marins se tiennent à distance en constatant la disparition de Babylone la grande. En effet, la fumée de l’incendie témoigne de sa destruction totale.

Sans doute craignent-ils également  qu’en soutenant Babylone la grande d’une manière ou d’une autre, ils ne subissent au moins en partie le même sort.

 

Ils se tiendront à distance et ne s’en approcheront pas malgré tous les bénéfices qu’ils auront faits grâce à elle, alors qu’ils se sont enrichis grâce à sa prospérité. Ils se contenteront de se jeter de la poussière sur la tête et de crier dans les pleurs et le deuil, impuissants devant son désastre soudain.

 
 

Sa prospérité a enrichi tous ceux qui possèdent des bateaux sur la mer

 

Les bateaux existent depuis le début de l’Antiquité. Ils ont joué un rôle important dans le commerce et la guerre. De nos jours, des bateaux de croisière transportent des voyageurs curieux de découvrir le monde, et en particulier les sites touristiques liés aux belles constructions de Babylone la grande. Des cargos et surtout des porte-conteneurs capables de transporter jusqu’à plus de 20 000 EVP (conteneurs « équivalent vingt pieds » environ 6mX2,5mX2,5m soit 38m3) sillonnent les mers depuis la Chine et autres pays lointains où le coût de la main d’œuvre est moindre. 

 

La plupart des objets liés au culte et de souvenirs liés aux sites religieux sont fabriqués dans des pays d’Asie.      Evidemment, la chute de Babylone la grande aura des répercussions directes sur le commerce international et les transports maritimes.

Porte-conteneur – Wikipedia Commons

 

Le transport maritime joue un rôle important dans développement du commerce international.

La plupart des objets liés au culte et de souvenirs liés aux sites religieux sont fabriqués dans des pays d’Asie. 

 

Evidemment, la chute de Babylone la grande aura des répercussions directes sur le commerce international et les transports maritimes.

 
 

 Ils se jettent de la poussière sur la tête et ils crient, dans les pleurs et le deuil

 

Pourquoi les navigateurs et les marins se jettent-ils de la poussière sur la tête ?

 

Nous retrouvons cette coutume dans d’autres récits de la Bible :

 

Lorsque les hommes sous les ordres de Josué se font battre par les habitants d’Aï bien moins nombreux, Josué déchire ses vêtements et se couvre la tête de poussière.

 

 Josué 7 :6 : « Josué déchira ses vêtements et se prosterna jusqu'au soir, le visage contre terre, devant l'arche de l’Éternel. Il était avec les anciens d'Israël, et ils se couvrirent la tête de poussière. » 

 

Trois amis de Job, le reconnaissent à peine tant sa souffrance est grande. Ils pleurent, déchirent leurs manteaux et jettent de la poussière au-dessus de leur tête. Ils partagent pendant 7 jours, un silence chargé d’émotion et de compassion devant une douleur si grande infligée à Job.

 

 

Job 2 : 11-13 : « 11 Trois amis de Job apprirent tous les malheurs qui l'avaient frappé. Il s'agissait d'Eliphaz de Théman, de Bildad de Shuach et de Tsophar de Naama. Venus chacun de son pays, ils se concertèrent pour aller exprimer leur compassion à Job et le réconforter. 12 Ils l'aperçurent de loin, mais ils ne le reconnurent pas. Ils se mirent alors à pleurer tout haut, déchirèrent leurs manteaux et jetèrent de la poussière en l'air au-dessus de leur tête. 13 Pendant 7 jours et 7 nuits, ils restèrent assis par terre à côté de lui, sans lui dire un mot, car ils voyaient à quel point sa douleur était grande. »

 

Après la destruction de Jérusalem et la dévastation de Juda, les anciens sont assis par terre, en silence et se couvrent la tête de poussière, habillés de sacs.

 

Lamentations 2 :10 : « Les anciens de la fille de Sion sont assis par terre, ils restent silencieux; ils ont couvert leur tête de poussière, ils se sont habillés de sacs. Les jeunes filles de Jérusalem baissent la tête vers la terre. »

 

De toute évidence, le fait de se jeter de la poussière sur la tête est lié au deuil, à la tristesse. Les personnes sont souvent abattues, prostrées dans le silence et la douleur. Souvent elles déchirent leurs vêtements ou s’habillent de sacs, symbole de deuil.

 

De la même manière dans les prophéties d'Ézéchiel 27 et d’Apocalypse 18, les navigateurs et marins se jettent de la poussière sur la tête en signe de deuil, de tristesse et de perte de grandes richesses, en se lamentant sur la disparition de leur grande ville, en pleurant amèrement.

 

 

Olivier                                                                                Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Réjouissez-vous car Dieu a fait justice en jugeant Babylone la grande

 
 

Apocalypse 18 : 20 : « Ciel, réjouis-toi à cause d'elle! Et vous, les saints, les apôtres et les prophètes, réjouissez-vous aussi, car Dieu vous a fait justice en la jugeant. »

 

 Dieu l’a jugée et condamnée

 

On se souvient que Babylone la grande apparaît comme une femme ivre du sang des saints, du sang des témoins de Jésus (Ap 17 :6). Tout au long de l’histoire, elle a versé beaucoup de sang innocent.

Babylone la grande apparaît encore comme une prostituée qui s’est livrée à l’immoralité avec les rois de la terre. Elle a en effet laissé l’enseignement pur du Christ être souillé par des doctrines païennes et des mensonges. Elle s’est mêlée de politique, a fait des alliances avec les puissants de ce monde, l’alliance du trône et de l’autel.

Enfin Babylone la grande apparaît vêtue de pourpre et d’écarlate couverte de bijoux luxueux. Elle s’est plongée dans le luxe et l’arrogance en convoitant le pouvoir, en portant des titres honorifiques et en s’octroyant la gloire et le respect uniquement dus à Dieu et Jésus (Ap 18 :7).

 

Ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel et Dieu s’est souvenu de ses crimes (Ap 18 :5). Dieu se souvient en effet de Babylone la grande pour lui faire boire la coupe du vin de son ardente colère (Ap 16 :19).

 

 

Elle a prétendu représenter Dieu sur terre. Elle s’est enrichie en son nom, a nommé des rois en son nom, a levé des armées en son nom, a tué en son nom…
Elle a
 éloigné de très nombreuses personnes de Dieu en enseignant des doctrines confuses comme la mystérieuse doctrine de la Trinité d’un Dieu composite en 3 personnes, en commettant des actes répréhensibles, en utilisant la peur pour dominer les populations. 

 

La religion s'est longtemps servie de la peur pour dominer les populations comme avec la doctrine de l'enfer et du purgatoire.

Illustration du purgatoire dans « Les Très Riches Heures du duc de Berry » - 15e siècle 

Wikipedia Commons

 
Babylone la grande a été jugée : elle recevra le double salaire de ses actes et autant de tourment et de deuil qu’elle a fait la fière et s’est plongée dans le luxe (Ap 18 :6, 7).

 

Dieu va utiliser les gouvernements de ce monde pour l’anéantir complètement. En effet, les cornes symboliques de la bête qu’elle chevauche (qui représente l’ONU évoluée) se retourneront contre elle. Dieu leur mettra au cœur la résolution d’exécuter son propre plan.

Cette destruction sera soudaine, « en un seul jour, en une seule heure » (Ap 18 :8, 16, 19).

 

Les fléaux qui s’abattront sur elle sont terribles et destructeurs : les 10 cornes mangeront sa chair et la détruiront par le feu (Ap 17 :16), la mort, le deuil la famine s’abattront sur elle, et elle sera réduite en cendres (Ap 18 :8).

 

Apocalypse 18 :8 : « (…) En effet, il est puissant, le Seigneur Dieu qui l'a jugée. » Justice aura été rendue.

 

 Ciel, réjouis-toi à cause d'elle! Et vous, les saints, les apôtres et les prophètes, réjouissez-vous aussi

 

Tous les serviteurs de Dieu, qu’ils soient spirituels ou humains, se réjouissent de ce jugement juste. Le sang des prophètes et des frères de Jésus sera vengé. Ce sera la fin des mensonges religieux qui déshonorent Dieu.

 

Nous aurons alors la preuve que toutes les prophéties bibliques s’accomplissent et que nous sommes bien au temps de la fin. Cela signifie aussi que les autres évènements prédits dans le livre de l’Apocalypse s’accompliront sans faute.

 

Soyons donc vigilants en étant bien conscients de l’actualité. Il ne fait aucun doute que la religion de façon générale sera bientôt désignée comme responsable de nombreux maux de l’humanité et qu’une décision prise au niveau mondial aura comme objectif d’y mettre fin.

 

 

Olivier                                                                                Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Elle disparaîtra comme une meule jetée à la mer

 

Apocalypse 18 : 21 : « Alors, un ange puissant prit une pierre qui ressemblait à une grande meule et il la jeta dans la mer en disant: «C'est avec la même violence que Babylone, la grande ville, sera jetée à bas, et on ne la retrouvera plus. »

 
 
 Comme une meule jetée à la mer
 

Une meule est un lourd cylindre massif généralement en pierre très dure qui sert à moudre ou à broyer en tournant.

 

Il faut donc beaucoup de force pour la porter, mais surtout une fois lancée à la mer, on est certain qu’elle sera immédiatement engloutie en s’enfonçant très rapidement vers le fond et qu’elle ne remontera jamais. 

 

Jésus a dit: si quelqu'un fait trébucher un seul de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin et qu'on le jette au fond de la mer. Babylone la grande disparaîtra comme une meule jetée à la mer.

 

C’est le sort que Jésus avait annoncé pour ceux qui feraient trébucher le plus petit, le plus humble.

 

Matthieu 18 : 6 : « Mais si quelqu'un fait trébucher un seul de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin et qu'on le jette au fond de la mer. » - voir aussi Marc 9 :42 et Luc 17 :2.

 

Cette image très puissante démontre combien, aux yeux de Jésus, il est important d’avoir de la considération pour les plus petits, les plus faibles, les plus insignifiants au regard des humains et combien il est important de ne rien faire qui puisse les décourager et les éloigner de Dieu.

 

Ainsi, ceux qui, par leurs paroles, leur comportement, leur enseignement, auront égaré des gens sincères de leur route menant à Dieu portent une lourde responsabilité. Ils auront des comptes à rendre.

 

C’est le cas de Babylone la grande qui par ses enseignements, ses agissements, son arrogance, son luxe, son pouvoir, a éloigné de nombreuses personnes de Dieu. Pour beaucoup aujourd’hui la religion est tournée en dérision car associée à l’hypocrisie, aux guerres, à l’obscurantisme moyenâgeux.

 
 

 La disparition du bruit des meules

 

Le bruit des meules en train de moudre le grain était un signe de paix et de prospérité. Ce bruit était agréable car il promettait du pain à la famille et il était associé à la sérénité et à la tranquillité du chez-soi. Au contraire, la cessation du bruit des meules était un signe de ruine et de désolation. Ce bruit cesserait tout comme d’autres réjouissances lorsque Yahvé infligerait des sanctions au peuple d’Israël en raison de son idolâtrie.

 

Jérémie 25 : 10, 11 : « Je ferai disparaître de chez eux tous les cris de réjouissance et d'allégresse, la voix du fiancé et de la fiancée, le bruit de la meule et la lumière de la lampe. 11 Le pays tout entier ne sera plus que ruines et terre dévastée. Toutes les nations seront assujetties au roi de Babylone pendant soixante-dix ans.»

 

Les mêmes sanctions s’abattront sur Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion quand elle subira la colère de Dieu.

 

Apocalypse 18 :22 : « On n'entendra plus chez toi les sons des joueurs de harpe, des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette. On ne trouvera chez toi plus aucun artisan d'un quelconque métier et l'on n'y entendra plus le bruit de la meule. »

 

La meule est liée à plusieurs épisodes de la vie des Israélites. Pour en savoir plus : Lien - Meule

 

De ces images puissantes il ressort que la disparition de Babylone la grande sera irrévocable, foudroyante, irréversible et totale.

 

 

Olivier                                                                                   Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

On n’entendra plus aucun bruit chez Babylone la grande

 
 

Apocalypse 18 : 22 : « On n'entendra plus chez toi les sons des joueurs de harpe, des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette. On ne trouvera chez toi plus aucun artisan d'un quelconque métier et l'on n'y entendra plus le bruit de la meule. »

 

 Chez Babylone la grande, on n’entendra plus les sons des musiciens

 

La musique est associée à la vie et à la joie. Elle contribue à l’ambiance de fête, elle est entraîne à la danse. Elle est aussi utilisée dans le culte afin de créer une ambiance paisible de recueillement et de contemplation.

Babylone la grande ne connaîtra plus jamais ces émotions de joie, de fête, de spiritualité.

Il est écrit dans le verset cité en référence qu’on n’entendra plus chez elle les sons des joueurs harpe, de flûte et de trompette.

 

Ces instruments étaient déjà utilisés dans l’Antiquité par le peuple d’Israël.

 

Dans la Bible, la harpe, émouvante et expressive, est souvent utilisée pour glorifier Yahvé et lui adresser des chants et des louanges.

David a écrit plusieurs Psaumes en s'accompagnant de la harpe.

 

Psaumes 98 :5 : « Célébrez Yahweh sur la harpe, sur la harpe et au son des cantiques ! » - Crampon

 

David jouant de la harpe devant le roi Saül                                 David chantant des Psaumes

 
Certains prophétisaient même en s’accompagnant de la harpe, comme Asaph, Héman et Jeduthun.

1 Chroniques 25:1 : « David et les chefs de l'armée mirent à part pour le service les descendants d'Asaph, d'Héman et de Jeduthun qui prophétisaient en s'accompagnant de la harpe, du luth et des cymbales. Voici la liste de ceux qui effectuaient ce service ».

 

Dans le livre de l’Apocalypse, les 24 anciens symbolisant les cohéritiers du Christ tiennent une harpe

Apocalypse 5:8 : « Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l'agneau. Chacun tenait une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints,»

 

La trompette qui exprime la puissance est surtout liée aux batailles dirigées par Dieu.  
 
Lors de la prise de Jéricho par 
Josué : 
Josué 6 :8 : « Lorsque Josué eut parlé au peuple, les sept prêtres qui portaient les sept trompettes retentissantes devant l’Éternel se mirent en marche et sonnèrent de la trompette. »

 

Les murailles de Jéricho s’effondrent au son des 7 trompettes


Lors de la bataille de Gédéon et ses 300 hommes contre les 135'000 Madianites :

Juges 7 : 19 : « 19 Gédéon et les 100 hommes qui l'accompagnaient arrivèrent aux abords du camp peu avant minuit, alors qu'on venait de remplacer les gardes. Ils sonnèrent de la trompette et brisèrent les cruches qu'ils avaient à la main. »

 

La joie s’exprime dans le cœur de celui qui marche au son de la flûte pour aller à la montagne de Yahweh.

Isaïe 30:29 : « Vos chants retentiront comme dans la nuit où l'on célèbre la fête et la joie sera dans votre cœur comme dans celui qui marche au son de la flûte pour aller à la montagne de Yahweh, au rocher d'Israël. » - Pirot-Clamer / Liénart

 

Mais la flûte est aussi associée au son plaintif de la destruction annoncée de Moab.

Jérémie 48 : 35, 36 : « 35 Je supprimerai de Moab, déclare l'Eternel, celui qui monte sur les hauts lieux et qui fait brûler de l'encens en l'honneur de son dieu. 36 Aussi mon cœur émet-il un son plaintif sur Moab, comme le font des flûtes. Mon cœur émet un son plaintif comme celui des flûtes sur les habitants de Kir-Hérès, parce que les biens qu'ils avaient entassés sont perdus. » - Segond 21

 

Lien - Instruments de musique



 On ne trouvera plus aucun artisan d'un quelconque métier

 

Tous les artisans liés aux métiers de la construction, de la décoration, de la restauration …. des édifices, monuments, œuvres d’art… n’auront plus aucun travail à réaliser pour Babylone la grande.

 

Quels étaient les artisans de l’époque biblique ?

 

Deux artisans étaient particulièrement appréciés par Dieu : c’est Betsaleel et Oholiab.

 

Exode 31 : 1-5 : « 1 L’Éternel dit à Moïse: 2 «Sache que j'ai choisi Betsaleel, fils d'Uri et petit-fils de Hur, de la tribu de Juda. 3 Je l'ai rempli de l'Esprit de Dieu, d'habileté, d'intelligence et de savoir-faire pour toutes sortes de travaux. 4 Je l'ai rendu capable de faire des inventions, de travailler l'or, l'argent et le bronze, 5 de graver les pierres à enchâsser, de travailler le bois et de réaliser toutes sortes de travaux. »

 

La construction du Tabernacle

 

Betsaleel a construit avec Oholiab, un autre artisan très habile, l’ensemble du tabernacle avec l’arche du témoignage et son propitiatoire en or massif, la table des offrandes, l’autel des parfums, le chandelier d’or, l’autel des holocaustes, la cuve et tous les ustensiles consacrés à l’utilisation de ces différents éléments. Ils ont aussi confectionné les vêtements sacerdotaux, l’huile d’onction et le parfum odoriférant (Exode 31 : 6-11).

 

Lien - Construction Tabernacle

 

Pour la construction du Temple de Jérusalem, Salomon fait appel à Hiram.

 

Rois 7 : 13, 14 : « 13 Le roi Salomon fit venir de Tyr un certain Hiram. 14 C'était le fils d'une veuve membre de la tribu de Nephthali et d'un père tyrien, et il travaillait le bronze. Hiram était rempli de sagesse, d'intelligence et de savoir-faire pour fabriquer toutes sortes d'objets en bronze. Il arriva auprès du roi Salomon et il réalisa tous ses travaux. »

 

Hiram construit les colonnes en bronze avec chapiteaux, une cuve en métal fondu posée sur 12 bœufs, 10 bassins en bronze, tous les ustensiles qui leur sont associés.

 

La construction du Temple de Jérusalem

 

Un artisan nommé Démétrius soulève la foule contre Paul

 

Démétrius était un orfèvre d'Éphèse qui fabriquait des temples de Diane en argent. Diane était une déesse très vénérée chez les Éphésiens et le commerce de Démétrius lui permettait alors de faire des bénéfices considérables.

 

Actes 19 : 24-26 : « 24 Un nommé Démétrius, orfèvre, fabriquait en argent des temples de Diane, et procurait à ses ouvriers un gain considérable. 25 Il les rassembla, avec ceux du même métier, et dit : O hommes, vous savez que notre bien-être dépend de cette industrie; 26 et vous voyez et entendez que, non seulement à Éphèse, mais dans presque toute l'Asie, ce Paul a persuadé et détourné une foule de gens, en disant que les dieux faits de main d'homme ne sont pas des dieux. »

 

Au cours de sa prédication, l’apôtre Paul réussit à convaincre les Éphésiens que les dieux faits de mains d’homme ne sont pas des dieux. De ce fait, il s’attire la colère de Démétrius et des autres artisans qui vivent de la fabrication d’objets religieux.

 

Alors qu’ils se rassemblent au théâtre afin de soulever la foule contre Paul, tous d’une seule voix crient pendant 2 heures : « Grande est la Diane des Éphésiens ! » (Actes 19 :28-34).

 

Démétrius, orfèvre à Éphèse

 

La fabrication d’idoles ou images taillées

 

La Bible parle à de nombreuses reprises des dieux fabriquée par la main de l’homme 

 

Le prophète Jérémie explique que l'idole fabriquée de la main de l'homme avec une hache, des clous et des marteaux est incapable de faire du bien. 

Jérémie 10 : 3-5 : « 3 Car les coutumes des peuples ne sont que vanité. On coupe le bois dans la forêt; La main de l'ouvrier le travaille avec la hache; 4 On l'embellit avec de l'argent et de l'or, On le fixe avec des clous et des marteaux, Pour qu'il ne branle pas. 5 Ces dieux sont comme une colonne massive, et ils ne parlent point; On les porte, parce qu'ils ne peuvent marcher. Ne les craignez pas, car ils ne sauraient faire aucun mal, Et ils sont incapables de faire du bien. »

 

Ces idoles fabriquées par l’homme n’ont aucun pouvoir. En effet, voici ce que dit le livre des Psaumes :

Psaumes 115 : 5-8 : « 5 Elles ont une bouche et ne parlent point, Elles ont des yeux et ne voient point, 6 Elles ont des oreilles et n'entendent point, Elles ont un nez et ne sentent point, 7 Elles ont des mains et ne touchent point, Des pieds et ne marchent point, Elles ne produisent aucun son dans leur gosier. 8 Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, Tous ceux qui se confient en elles. »

 

Quant au prophète Esaïe, il décrit un homme qui coupe du bois pour faire du feu. Ce qui lui permet de se chauffer et de cuisiner. Puis, il utilise un morceau de bois pour faire un dieu qu’il adore, une statue devant laquelle il se prosterne (Esaïe 44 :9-20).

 

Esaïe 44 : 17 : « Et avec le reste il se fait un dieu, une sculpture sacrée! Il se prosterne devant lui et l'adore, il lui adresse des prières en s'écriant: «Sauve-moi, car c'est toi qui es mon dieu!»

 



On n'y entendra plus le bruit de la meule. 

 

Le bruit des meules en train de moudre le grain était un signe de paix et de prospérité. Ce bruit était agréable car il promettait du pain à la famille et il était associé à la sérénité et à la tranquillité du chez-soi. Au contraire, la cessation du bruit des meules était un signe de ruine et de désolation. Ce bruit cesserait tout comme d’autres réjouissances lorsque Yahvé infligerait des sanctions au peuple d’Israël en raison de son idolâtrie.

 

Jérémie 25 : 10, 11 : « Je ferai disparaître de chez eux tous les cris de réjouissance et d'allégresse, la voix du fiancé et de la fiancée, le bruit de la meule et la lumière de la lampe. 11 Le pays tout entier ne sera plus que ruines et terre dévastée. Toutes les nations seront assujetties au roi de Babylone pendant soixante-dix ans.»

 

Les mêmes sanctions s’abattront sur Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion quand elle subira la colère de Dieu.

 

Apocalypse 18 :22 : « On n'entendra plus chez toi les sons des joueurs de harpe, des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette. On ne trouvera chez toi plus aucun artisan d'un quelconque métier et l'on n'y entendra plus le bruit de la meule. »

 

La meule est liée à plusieurs épisodes de la vie des Israélites. Pour en savoir plus : Lien - Meule

 

Le silence après la destruction de Babylone la grande

 

On n’entend plus aucun instrument de musique, aucun bruit de meule …
Il n’y a plus aucun signe de vie, de joie, d’activité, de culte…
 
On n’entend plus également aucun artisan en train de travailler. Tous ceux qui construisaient les monuments, réparaient les édifices, fabriquaient les idoles – encore très nombreuses dans plusieurs religions de Babylone la grande- et confectionnaient de nombreux objets en tout genre afin d’en faire le commerce comme Démétrius.
 
Le silence règne.

 

 

Olivier                                                                                  Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


 

Toutes les nations ont été égarées par ta sorcellerie

 
 

Apocalypse 18 : 23 : « La lumière de la lampe ne brillera plus chez toi et l'on n'y entendra plus la voix des jeunes mariés. Cela arrivera parce que tes marchands étaient les grands de la terre et que toutes les nations ont été égarées par ta sorcellerie. »

 
 

 La lumière, le bruit de la meule et la voix des jeunes mariés

 

Cette prophétie nous rappelle une autre prophétie prononcée par le prophète Jérémie il y a plus de 2'600 ans à l’encontre de Juda et des pays voisins :

 

Jérémie 25 : 10, 11 : « 10 Je ferai disparaître de chez eux les cris de réjouissance et de joie, les chants du fiancé et de la fiancée, le bruit de la meule et la lumière de la lampe. 11 Tout ce pays deviendra une ruine, un endroit dévasté, et ces nations seront esclaves du roi de Babylone pendant 70 ans. »

 

Le malheur va frapper Juda qui a été jugée coupable d’idolâtrie par Jéhovah. Une description symbolique de l’endroit dévasté permet de mieux comprendre combien ce jugement va être implacable.

 

Nous retrouvons les mêmes éléments de comparaison :

-      Les chants / voix des jeunes mariés ;

-      Le bruit de la meule (voir Ap 18 :22);

-      La lumière de la lampe.

 

 

Ne plus entendre ces bruits rassurants du quotidien et ces expressions de joie c’est ne plus entendre la vie. Ne plus voir de lumière dans les maisons où les familles s’affairaient à des tâches multiples c’est ne plus ressentir la chaleur des foyers.   

 
 

Les méchants sont privés de lumière

 

L’absence de lumière est associée aux méchants.

 

« Oui, la lumière du méchants s'éteindra et la flamme qui en jaillit cessera de briller » - Proverbes 13 : 9

« La lumière des justes brille joyeusement, tandis que la lampe des méchants s'éteint » - Psaumes 43 :3.

 « Quant aux méchants, ils sont privés de leur lumière, et le bras prêt à agir est brisé ». – Job 38 :15

 

Jésus nous a avertis de veiller sur nos mobiles profonds :

 

« Veille donc à ce que la lumière qui est en toi ne soit pas ténèbres. »  - Luc 11 :35

 

Dans la Bible, la lumière représente symboliquement la vérité et la connaissance divine.

 

« Envoie ta lumière et ta vérité! Qu'elles me guident et me conduisent à ta montagne sainte et à ta demeure! » - Job 18 :5

 « Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier. » - Psaumes 119 :105

 

La lumière est aussi associée à la justice et aux bonnes actions.

 

 « Le sentier des justes ressemble à la lumière de l'aube: son éclat grandit jusqu'au milieu du jour » - Proverbes 4 :18

 « En effet, toute personne qui fait le mal déteste la lumière, et elle ne vient pas à la lumière pour éviter que ses actes soient dévoilés ». – Jean 3 :20

 « Que, de la même manière, votre lumière brille devant les hommes afin qu'ils voient votre belle manière d'agir et qu'ainsi ils célèbrent la gloire de votre Père céleste. » - Matthieu 5 :16

 

Jésus est appelé la lumière du monde.

 

« Jésus leur parla de nouveau. Il dit: «Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura au contraire la lumière de la vie.» - Jean 8 : 12

 

« Et voici quel est ce jugement: la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière parce que leur manière d'agir était mauvaise. » - Jean 3 :19

 
 

Les nations ont été égarées par ta sorcellerie

 

L’astrologie, les pratiques spirites et la sorcellerie étaient courantes dans l’antique Babylone.

 

La Bible parle des pratiques magiques de Babylone, de ses rites de sorcellerie, ses devins, ses astrologues, ses idoles qu'on consulte, ses spécialistes du ciel, des sorts tirés, du foie d'animaux examiné...

 

Esaïe 47 :1 : « Descends et assieds-toi dans la poussière, fille de Babylone! Assieds-toi par terre faute de trône, fille des Babyloniens! En effet, on ne t'appellera plus délicate et raffinée. 12 Continue donc tes pratiques magiques et tous tes rites de sorcellerie, avec lesquels tu t'es fatiguée depuis ta jeunesse! Peut-être pourras-tu en tirer profit, peut-être deviendras-tu redoutable. 13 Tu t'es épuisée à force de consulter les devins. Qu'ils se présentent donc et te sauvent, les spécialistes du ciel, ceux qui observent les astres et qui sont censés annoncer chaque début de mois ce qui doit t'arriver! »

 

Mais Babylone la grande pratique-t-elle aussi la sorcellerie ?

 

La sorcellerie fait partie intégrante de plusieurs cultes. Certains d’entre eux proviennent d’une fusion entre le catholicisme imposé et d’anciens rites spirites (comme ceux qui ont été apportés en Amérique par les esclaves africains).

 

Le continent africain connaît un large éventail de pratiques liées à la sorcellerie. Ces rites y sont encore très importants et très courants.

Avant que la civilisation occidentale ne pénètre ce continent, la magie africaine était considérée comme un ensemble de rites, de croyances à caractère religieux. La magie était pour l’Africain une religion. Elle était liée au culte des ancêtres. Encore aujourd’hui, l’Africain redoute une chose plus que toute autre : la malédiction. Il s’agit donc de ne pas susciter la colère des disparus.

Par ailleurs, un malheur est en général la conséquence d’un sort jeté par une personne de l’entourage, la « chasse aux sorcières » alors engagée peut être à l’origine de terribles violences bien souvent injustifiées. 

 

Accusation de sorcellerie en Afrique

 

Lorsque les religions monothéistes ont apporté leurs croyances, les Africains ont conservé bon nombre de leurs rites en les intégrant aux nouveaux enseignements imposés, sur le continent africain et dans les Amériques par les esclaves.

Cela a contribué à l’émergence de certaines formes de syncrétisme religieux courant en Amérique. La Macumba est un terme générique désignant l’ensemble des cultes afro-brésiliens.

 
Le Vaudou issu des cultes animistes africains (Bénin, Togo, puis Cuba, Haïti, Brésil, Louisiane, Afrique du nord) avec environ 50 millions de pratiquants dans le monde.
 

Le Candomblé, mélange de catholicisme, de rites indigènes et de croyances africaines est une religion consacrée au culte des orixás. Introduit au Brésil par les esclaves issus de la traite des Noirs (les esclaves vénéraient un orixa derrière chaque saint catholique).  Le candomblé est aujourd'hui l'une des croyances les plus populaires du Brésil (plus de 10 000 lieux de culte surtout à Salvador de Bahia avec 2230 terreiros ou ‘maisons’). Il est également pratiqué en Uruguay, au Paraguay, en Argentine et au Vénézuela.

 

La santería, aussi connue sous les noms de Regla de Ocha  est une religion originaire de Cuba dérivée de la religion yoruba.  

 

Candomblé à Salvador de Bahia - wikipedia Commons

 

Par ailleurs, depuis quelques décennies, on peut observer dans toute l’Europe un engouement pour le néopaganisme et le néochamanisme globalement caractérisés par un retour à la nature et la communication avec les esprits. D’ailleurs de nombreux films et livres célèbres dont les héros sont des sorciers ou des sorcières ont connu un grand succès.  

 

Le néopaganisme est un retour au paganisme antique influencé par l’ésotérisme et la sorcellerie, comme des « alternatives à un christianisme essoufflé et à une Église en voie d’effondrement ». Le paganisme appartient aussi à Babylone la grande.

Les néopaganismes les plus connus sont le néodruidisme et la wicca.

On estime entre 200 000 et 300 000 le nombre de païens aux Etats-Unis.

 

Surtout présent dans les pays anglo-saxons, le culte wicca basé sur la religion païenne et incluant des croyances qui dérivent du chamanisme, du druidisme et des mythologies gréco-romaine, slave, celtique et nordique. Ses adeptes, les wiccans prônent un retour vers la nature en suivant ses cycles et ce qu’on appelle la roue de l’année. Ils vénèrent deux divinités : la déesse de la fertilité et le dieu cornu. Ils s’adonnent généralement à la sorcellerie.

 

De plus en plus de personnes s’intéressent aux religions celtiques ou druidiques caractérisées par les anciennes croyances païennes et la magie. Ils croient dans les vertus curatives des pierres, font usage des flux d’énergie de la terre, des arbres et des formations rocheuses spéciales. La magie celtique fonctionne avec les forces des énergies planétaires et naturelles.

 

De plus en plus de personnes s’intéressent aux religions celtiques ou druidiques caractérisées par les anciennes croyances païennes et la magie.  Attention toutes les pratiques spirites sont clairement condamnées par Dieu.

Mariage druidique en Bretagne – en 2008

 

Lien - La dépêche

 

Le chamanisme est une manière de vivre et de communiquer avec la nature et les esprits. Le chamanisme traditionnel se pratique dans des lieux où la nature a gardé toute son intégrité. Il s’intéresse à la guérison du corps et de l’esprit par divers rituels et cérémonies, à la communication avec les animaux, les plantes ou le vivant en général. Les chamanes du monde entier (Sibérie, Asie centrale, Mongolie, Corée du Sud, Amériques, Australie, Afrique… et même en Arctique) se comprennent au travers des tambours, des échanges avec les esprits et leurs médecines ancestrales. Ils partagent le même respect des aînés, de la nature et ont un grand attachement à leur communauté.
 
Le 
néo chamanisme, lui, se pratique dans les villes, dans les lieux sinistrés. C'est l'écoute et la capacité à se connecter aux blessures de la terre infligées par la surpopulation, la pollution, la déforestation, la désertification, l'aridité des sols …   


Le chamanisme est une manière de vivre et de communiquer avec la nature et les esprits. Attention toutes les pratiques spirites sont clairement condamnées par Dieu.

Capteur de rêve (Il capte le mauvais songe)

 

Mais tous ces mouvements plutôt opposées aux grandes religions font-ils vraiment partie de Babylone la grande ?

 

Le néopaganisme a ses propres dieux, c’est donc une religion. Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion, regroupe aussi les religions non chrétiennes, certaines d’entre elles sont complètement païennes. Par ailleurs, le paganisme et la sorcellerie se sont immiscés dans les enseignements chrétiens. Enfin, de nombreuses personnes chrétiennes pratiquent aussi le spiritisme et le chamanisme.

 

On comprend mieux pourquoi il est écrit que « toutes les nations ont été égarées par ta sorcellerie ».

 
 

Restons éloignés des pratiques spirites

 

Le mot « sorcellerie » dans l’expression « toutes les nations ont été égarées par ta sorcellerie » est rendu dans d’autres traductions par : « sortilèges, drogues, pratiques spirites, maléfices, enchantements ».
 
Toutes les pratiques spirites sont clairement condamnées par Dieu.

« Ne vous tournez pas vers ceux qui évoquent les esprits, vers les sorciers. Ne les consultez pas, ne vous souillez pas avec eux: je suis Yahvé votre Dieu! » - Lévitique 19:31

« Ne vous tournez pas vers les médiums, et ne consultez pas ceux qui font métier de prédire les événements, pour devenir impurs par eux. Je suis Jéhovah votre Dieu. » - Lévitique 19:31TMN

« N’ayez point recours aux évocations ni aux sortilèges; n’aspirez pas à vous souiller par ces pratiques: je suis l’Éternel votre Dieu. » - Lévitique 19:31Bible du Rabbinat Français

 

« Si quelqu’un s’adresse à ceux qui évoquent les esprits et aux sorciers pour se prostituer avec eux, je m’en prendrai à cet homme et je le retrancherai du milieu de son peuple. » - Lévitique 20:6, Bible des Peuples

 

Deutéronome 18 : 10-11 : « 10 Qu'on ne trouve chez toi personne qui (…)  exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de sorcier, 11 de magicien, personne qui consulte les esprits ou les spirites, personne qui interroge les morts. »

 

Ce sont des pratiques abominables aux yeux de Dieu (Deut 18 :12).

 

Soyons prudents de ne jamais toucher au spiritisme, malgré l’attrait du mystérieux et l’engouement qu’il peut y avoir autour de nous.

Nous pouvons nous sentir concernés par la triste dégradation de notre environnement et faire notre possible pour être un écocitoyen exemplaire, cependant, attention à ne pas franchir la limite qui nous pousserait à adorer la création plutôt que le Créateur, voire à nous intéresser de trop près aux « énergies » liées à certains lieux ou à certaines matières.

 

Nous devons sortir de Babylone la grande et ne pas participer à ses pratiques religieuses et spirites (Ap 18 :4).

 

Choisissons au contraire la lumière de la vérité divine contenue dans les Saintes Écritures afin d’être guidés sur le sentier de la Justice et sur les traces de Jésus-Christ, la Lumière du monde.

 

 

Olivier                                                                               Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 

 


 

Dieu n’oublie pas les crimes de Babylone la grande

 
 
Apocalypse 18 : 24 : «  parce que l'on a trouvé chez toi le sang des prophètes, des saints et de tous ceux qui ont été mis à mort sur la terre. »
 

Le dernier verset du chapitre 18 de l’Apocalypse se termine en rappelant que chez Babylone la grande a été trouvé le sang de tous ceux qui ont été mis à mort sur la terre.

 

Elle est responsable de tellement de morts et d’atrocités que ses crimes se sont accumulés jusqu’au ciel. Elle a versé tellement de sang qu’elle en est ivre.

 

Apocalypse 17 :6 : « Je vis cette femme ivre du sang des saints, du sang des témoins de Jésus. En la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement. »

 

Apocalypse 18 : 5 : « En effet, ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel et Dieu s'est souvenu de ses crimes. »

 
 

 Mais pourtant, les chrétiens ne sont-ils pas supposés pardonner tout simplement ?

 

On se souvient des paroles de Jésus, le Fils de Dieu lui-même venu apporter l’espoir aux humains. Au moment d’être mis à mort, crucifié après avoir été battu, fouetté, humilié, il demande à son Père : «Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font.» (Luc 23 :34)

 
De qui parlait-il ?
 
Luc 23 : 32-34 : « 32 On conduisait aussi deux malfaiteurs qui devaient être mis à mort avec lui. 33 Lorsqu'ils furent arrivés à l'endroit appelé «le Crâne», ils le crucifièrent là ainsi que les deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche.

34 [Jésus dit: «Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font.»] Ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort. »

 

Tout porte à croire qu’il parlait des soldats romains qui « ne faisaient » qu’appliquer les ordres et qui étaient loin de se rendre compte que Jésus n’avait rien à voir avec les deux malfaiteurs crucifiés à ses côtés.

 

 

En effet, ceux qui sont réellement à l’origine de sa mise à mort sont les chefs religieux juifs, les pharisiens. C’est la raison pour laquelle, Pilate se lave les mains devant eux de façon à indiquer qu’il ne prend aucune part dans cette décision. Ce symbole fort attribue aux Juifs la responsabilité entière de la mise à mort de Jésus.

 
Luc 23 : 10, 11 : « 10 Les chefs des prêtres et les spécialistes de la loi étaient présents et accusaient violemment Jésus. 11 Alors Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris et se moqua de lui. Puis, après lui avoir mis un habit magnifique, il le renvoya à Pilate. 13 Pilate rassembla les chefs des prêtres, les magistrats et le peuple 14 et leur dit: «Vous m'avez amené cet homme sous prétexte qu'il excitait le peuple à la révolte. Or, je l'ai interrogé devant vous et je ne l'ai trouvé coupable d'aucun des actes dont vous l'accusez; 15 Hérode non plus, puisqu'il nous l'a renvoyé. Ainsi cet homme n'a rien fait qui soit digne de mort. 16 Je vais donc le relâcher après l'avoir fait fouetter.»


 

17 [A chaque fête, il devait leur relâcher un prisonnier.] 18 Ils s'écrièrent tous ensemble: «Fais mourir celui-ci et relâche-nous Barabbas.» 19 Cet homme avait été mis en prison pour une émeute qui avait eu lieu dans la ville et pour un meurtre. 20 Pilate [leur] parla de nouveau dans l'intention de relâcher Jésus, 21 mais ils criaient: «Crucifie-le, crucifie-le!» 22 Pour la troisième fois, Pilate leur dit: «Quel mal a-t-il fait? Je n'ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Je vais donc le relâcher après l'avoir fait fouetter.» 23 Cependant ils insistaient à grands cris, demandant qu'il soit crucifié, et leurs cris l'emportèrent, [avec ceux des chefs des prêtres.] 24 Pilate décida de leur accorder ce qu'ils demandaient. 25 Il relâcha celui qui avait été mis en prison pour émeute et pour meurtre, et qu'ils réclamaient, et il livra Jésus à leur volonté. »

 

 

Il est clair que les coupables du meurtre de Jésus-Christ sont les Juifs.

Les Romains, ayant cédé à leur demande se chargent du « sale boulot ».

Cela nous rappelle bien la façon de faire de Babylone la grande pendant des siècles : les chefs religieux, souvent chrétiens, accusent et ce sont les autorités politiques qui appliquent la sanction (le bras séculier au service de la religion).

 

Jésus a-t-il pardonné à ces pharisiens ? Non. Jésus les avait déjà condamnés avant même sa mort.

 

Matthieu 15 :7, 8 : «  7 Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit: 8 Ce peuple [prétend s'approcher de moi et] m'honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. »

 

Matthieu 23 : 27, 28, 33 : « 27 »Malheur à vous, spécialistes de la loi et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis qui paraissent beaux de l'extérieur et qui, à l'intérieur, sont pleins d'ossements de morts et de toutes sortes d'impuretés. 28 Vous de même, de l'extérieur, vous paraissez justes aux hommes, mais à l'intérieur vous êtes pleins d'hypocrisie et d'injustice. 33 Serpents, race de vipères, comment éviterez-vous le châtiment de la géhenne? ».

 

Jésus-Christ s’est servi de la Géhenne pour représenter le pire châtiment qui puisse advenir à un humain : la destruction totale sans espoir de résurrection.

La condamnation d’humains qui font le mal et s’opposent à Dieu, en connaissance de cause, comme les pharisiens.

 

Pour plus d’information sur la Géhenne, voir : Lien - Géhenne



 Les chefs religieux juifs sont semblables à Babylone la grande 

 

Loin de l’image bonasse, enfantine et placide que renvoient généralement les différentes représentations de Jésus, le Fils de Dieu s’exprime avec beaucoup de franchise, de fermeté et d’autorité en s’adressant aux chefs religieux juifs qui occupaient pourtant une position très privilégiée dans la société de l’époque.

 

Représentation catholique  - wikipedia Commons                                                                      Représentation des Témoins de Jéhovah


Avec une 
grande sévérité Jésus a ouvertement traité les Pharisiens d’hypocrites, il les a fustigés et accusés de rechercher la gloire et le prestige ainsi que d’avoir gardé pour eux la connaissance biblique qu’ils auraient dû enseigner au peuple.

Jésus a clairement indiqué que Dieu demanderait des comptes pour le sang des prophètes et des apôtres qu’ils auront tués au lieu de les accueillir !

 

Luc 11 : 43, 52 : « 43 Malheur à vous, pharisiens, parce que vous aimez les sièges d'honneur dans les synagogues; vous aimez qu'on vous salue respectueusement sur les places publiques.

52 Malheur à vous, enseignants de la Loi, vous vous êtes emparés de la clé de la connaissance. Non seulement vous n'entrez pas vous-mêmes, mais vous empêchez d'entrer ceux qui voudraient le faire ! », Semeur

 

Luc 11 : 47, 49, 50 : « 47 Malheur à vous, parce que vous édifiez des monuments funéraires pour les prophètes, ces prophètes que vos ancêtres ont tués !  49 C'est bien pour cela que Dieu, dans sa sagesse, a déclaré : « Je leur enverrai des prophètes et des messagers ; ils tueront les uns, ils persécuteront les autres. » 50 C'est pourquoi les gens de notre temps auront à répondre du meurtre de tous les prophètes qui ont été tués depuis le commencement du monde, »Semeur

 

Quelle ressemblance avec Babylone la grande n’est-ce pas ? En fait, on peut dire sans hésitation que ces chefs religieux juifs arrogants font intégralement partie de Babylone la grande (Apocalypse 17 : 6 ; 18 :5, 7, 24).

 

 C’est avec la même grande sévérité que Jésus-Christ a condamné Babylone la grande

 

La sévérité avec laquelle Jésus-Christ a invectivé et réprimandé les pharisiens illustre la façon dont Jésus demandera des comptes à Babylone la grande. C’est en effet lui, l’auteur du livre de l’Apocalypse et celui qui dirigera les évènements du temps de la fin qui déclare avec force et énergie :

 

Apocalypse 18 : 6, 8 : « Payez-la comme elle a payé et donnez-lui le double salaire de ses actes. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui le double. 8  Voilà pourquoi, en un seul jour, elle verra tous les fléaux fondre sur elle : épidémie, deuil et famine. Elle-même sera consumée par le feu, car le Dieu qui a prononcé la sentence sur elle est un puissant Seigneur.»

 

Apocalypse 18 : 21 : « Alors, un ange puissant prit une pierre qui ressemblait à une grande meule et il la jeta dans la mer en disant: «C'est avec la même violence que Babylone, la grande ville, sera jetée à bas, et on ne la retrouvera plus. »

 

 

Olivier                                                                                Pour laisser un commentaire, c'est ici !

 


Loin de l'image bonasse et placide, Jésus enseignait avec beaucoup d'autorité. Il a énergiquement chassé les marchands du Temple de Jérusalem.