Analyse verset par verset du chapitre 14 du livre de l'Apocalypse


 

144 000 personnes sur le mont Sion avec l’agneau

 


Apocalypse 14 : 1 : « Je regardai et je vis l'Agneau debout sur le mont Sion, et avec lui 144'000 personnes qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. »


L’agneau de Dieu

L’
agneau est cité 30 fois dans le livre de l’Apocalypse. Nous avons vu, avec l’étude du chapitre 5 que l’Agneau n’est autre que Jésus-Christ, celui qui a donné sa vie en sacrifice pour l’humanité afin que nous ayons la vie éternelle.    Lien - Agneau

«Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde." Jean 1:29


La montagne ou le mont

Du fait de son altitude, les montagnes ou les monts sont associés à une position élevée et honorable, à l'autorité, à l'adoration, à l'origine céleste, à la présence de Dieu et à la haute pureté de son culte.

Lien - Montagne


Que désigne Sion ?

A la base, 
Sion est le nom d'une des collines de Jérusalem, située au Sud-Ouest de la vieille ville. Par extension, Sion désigne la ville de Jérusalem dans son entier, ville chargée de symbole qui est soumise à une théocratie et qui donc matérialise la présence de Dieu sur terre.
Ville aimée de Dieu, elle
 préfigure la Jérusalem céleste bien plus majestueuse qui aura comme Roi Jésus-Christ ressuscité. 

Lien - Sion

 Sion désigne la ville de Jérusalem, le siège de la théocratie, la présence de Dieu sur terre - jusqu’à sa destruction en 587 av J-C par les Babyloniens.

Psaumes 50: 2: « De Sion, beauté parfaite, Dieu resplendit. »

Psaumes 147 :12 : « Jérusalem, célèbre l’Éternel, Sion, loue ton Dieu, »

Psaumes 9 :12 : « Chantez en l'honneur de l’Éternel, qui siège à Sion, proclamez ses hauts faits parmi les peuples »

1 chroniques 29 :23 : « Salomon s'assit sur le trône de l’Éternel comme roi à la place de son père David. Il eut du succès et tout Israël lui obéit. »

1 Rois 8 :1 et 2 chroniques 5 :2 : « Alors Salomon rassembla à Jérusalem les anciens d'Israël et tous les chefs des tribus, les chefs de famille des Israélites, pour déplacer l'arche de l'alliance de l'Eternel depuis la ville de David, c'est-à-dire Sion. »

Psaumes 51 :20 : « Dans ta grâce, fais du bien à Sion, construis les murs de Jérusalem! »

Michée 3 :10 : « vous qui construisez Sion avec le sang et Jérusalem avec le crime! »

Esaïe 64 :9 : « Pourtant, tes villes saintes se sont transformées en désert: Sion est un désert, Jérusalem un endroit dévasté. »

Sophonie 3 :16 : « Ce jour-là, on dira à Jérusalem: «N'aie pas peur, Sion, ne baisse pas les bras! »

Voir aussi 
2 Samuel 5 : 6, 7 ; 2 Rois 19 :31 ; Psaumes 48 : 13 ; Esaïe 10 : 32 ; Psaumes 132 : 11-13 ; Psaumes 20 : 2, 3.


Sion désigne le royaume de Dieu au ciel, la Jérusalem céleste qui règnera du ciel sur toute la terre.

Psaumes 50: 2: « De Sion, beauté parfaite, Dieu resplendit. »

Hébreux 12 :22 : « vous vous êtes approchés du mont Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et ses dizaines de milliers d'anges ».

Psaumes 99 :1, 2 : « 1 L’Éternel règne: les peuples tremblent; il siège entre les chérubins: la terre tremble. 2 L’Éternel est grand dans Sion, il domine tous les peuples. »

Zacharie 8 :3 : « Voici ce que dit l’Éternel: Je retourne à Sion, et je veux habiter au milieu de Jérusalem. Jérusalem sera appelée 'ville de la vérité', et la montagne de l’Éternel, le maître de l'univers, 'montagne sainte'. »

Esaïe 2 : 2-4 : « 2 Il arrivera, dans l'avenir, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée au sommet des montagnes. Elle s'élèvera au-dessus des collines et toutes les nations y afflueront. 3 Des peuples s'y rendront en foule et diront: «Venez, montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob! Il nous enseignera ses voies et nous marcherons dans ses sentiers.» En effet, c'est de Sion que sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. 4 Il sera le juge des nations, l'arbitre d'un grand nombre de peuples. Ceux-ci mettront en pièces leurs épées pour en faire des socs de charrue, et leurs lances pour en faire des serpes. Aucune nation ne prendra plus les armes contre une autre et l'on n'apprendra plus à faire la guerre. »

Michée 4 : 1, 2 : « 1 Il arrivera, dans l'avenir, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée au sommet des montagnes. Elle s'élèvera au-dessus des collines et des peuples y afflueront. 2 Des nations s'y rendront en foule et diront: «Venez, montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob! Il nous enseignera ses voies et nous marcherons dans ses sentiers.» En effet, c'est de Sion que sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. 3 Il sera le juge d'un grand nombre de peuples, l'arbitre de nations puissantes, lointaines. Celles-ci mettront en pièces leurs épées pour en faire des socs de charrue, et leurs lances pour en faire des serpes: aucune nation ne prendra plus les armes contre une autre et l'on n'apprendra plus à faire la guerre. 4 Ils habiteront chacun au milieu de ses vignes et de ses figuiers, et il n'y aura personne pour les troubler, car la bouche de l’Éternel, le maître de l'univers, a parlé. .
L’Éternel régnera sur eux depuis le mont Sion, dès ce moment et pour toujours. 8 Et toi, tour du troupeau, citadelle de Sion, à toi reviendra l'ancienne domination, la royauté qui appartenait à Jérusalem ».

Psaumes 102 :22, 23 : « 22 Alors on proclamera dans Sion le nom de l’Éternel, et ses louanges dans Jérusalem, 23 quand tous les peuples et tous les royaumes se rassembleront pour servir l’Éternel. »

Voir aussi 
Esaïe 2 : 2-4 ; Jérémie 31:12 ; Joël 4 : 17 ; Psaumes 102 :22, 23


Le roi de Sion ou roi de la Jérusalem céleste est Jésus-Christ.

Psaumes 2 : 4-9 : « 4 Celui qui siège dans le ciel rit, le Seigneur se moque d'eux. 5 Puis il leur parle dans sa colère, il les épouvante dans sa fureur: 6«C'est moi qui ai établi mon roi sur Sion, ma montagne sainte!» 7 Je veux proclamer le décret de l’Éternel. Il m'a dit: «Tu es mon fils, je t'ai engendré aujourd'hui! 8 Demande-le-moi, et je te donnerai les nations en héritage, les extrémités de la terre en possession. 9 Tu les briseras avec un sceptre de fer, tu les briseras comme le vase d'un potier.»

Zacharie 9 :9 et Matthieu 2 :15 : « Réjouis-toi, fille de Sion! Lance des acclamations, fille de Jérusalem! Voici ton roi qui vient à toi; il est juste et victorieux, il est humble et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse. »

Apocalypse 14 :1 : « Je regardai et je vis l'Agneau debout sur le mont Sion, et avec lui 144'000 personnes qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. »


Les 144 000

Sur le mont Sion, siège du Royaume de Dieu, Jésus n’est pas seul, il est accompagné de 144'000 personnes.
Qui sont-elles ?

Le verset d’
Apocalypse 14 :1 indique que ces « 144'000 personnes « avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front ». 
Cela signifie que ces personnes qui portent le nom de Jésus sont chrétiennes, elles ont accepté Jésus comme sauveur. Elles portent aussi le nom de son Père, le Souverain de l’univers et sont donc adoratrices du seul vrai Dieu. 

Ces personnes sont les ministres de Jésus et règneront à ses côtés en tant que rois et prêtres. 
Nous les avons déjà décrites à partir de plusieurs versets :

Avec le verset d’
Apocalypse 4 :4, nous avons vu que les cohéritiers du Christ portent des vêtements blancs symbole de pureté morale et spirituelle et des couronnes d’or symbole de royauté, l’or indiquant l’importance de la tâche qui leur est confiée.   Lien - Ap 4:4: Les 24 anciens

Le verset d’
Apocalypse 5 :9, nous dit qu’ils ont été rachetés de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation.

Avec le verset d’
Apocalypse 5 :10, nous avons vu qu’ils seront rois et prêtres et qu’ils règneront sur la terre.  Lien - Ap 5:10: La fonction des membres oints

Enfin, le verset d’
Apocalypse 7 :4 nous confirme leur nombre : 144 000.  Lien - Ap 7:4: Les 144 000


Le nombre 144 000 est-il symbolique ou littéral ?

Deux nombres sont associés aux cohéritiers du Christ : 
144 000 et 24.

Apocalypse 4 : 4 : « Autour du trône se trouvaient vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre anciens étaient assis. Ils étaient habillés de vêtements blancs et portaient des couronnes d'or sur la tête. »

Apocalypse 14 :1 : « Je regardai et je vis l'Agneau debout sur le mont Sion, et avec lui 144'000 personnes qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. »

Apocalypse 5 : 8-10 : « 8 Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l'agneau. Chacun tenait une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints, 9 et ils chantaient un cantique nouveau en disant: «Tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux, car tu as été offert en sacrifice et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. 10 Tu as fait d'eux des rois et des prêtres pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.»

Apocalypse 14 : 1-3 : « 1 Je regardai et je vis l'Agneau debout sur le mont Sion, et avec lui 144'000 personnes qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. 2 J'entendis du ciel une voix qui ressemblait au bruit de grosses eaux, au grondement d'un fort coup de tonnerre. Le son que j'entendis était aussi comme celui de joueurs de harpe jouant de leur instrument. 3 Ils chantaient un cantique nouveau devant le trône, devant les quatre êtres vivants et les anciens. Personne ne pouvait apprendre ce cantique, excepté les 144'000 qui avaient été rachetés de la terre. »

Ainsi, les personnes associées à Jésus-Christ qui ont été rachetées de la terre, de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation chantent un 
chant nouveau dans le sens où, en tant que rois, ils introduisent de nouvelles lois, une nouvelle façon de vivre. 

Etant donné que deux nombres les représentent, on peut supposer que l’un d’eux est symbolique. De façon générale, les petits nombres symbolisent des choses beaucoup plus importantes (exemple, les nombres 3, 7 et 10 dans la Bible qui symbolisent quelque chose d’important, de total, de complet).

Ici, on peut affirmer que les 24 anciens symbolisent un groupe bien plus important de chrétiens oints.

Le nombre de 144 000 est-il à prendre au sens littéral ? Oui.

En effet, les cohéritiers du Christ sont déjà représentés par un nombre symbolique : 24.
Tout comme un gouvernement est composé par un nombre limité de ministres, le Royaume de Dieu est composé par 144 000 ministres oints qui règneront sur toute la terre.
Les autres humains qui accepteront le rachat par le sang du Christ bénéficieront de ce règne parfait mis en place par Dieu. Ils seront sujets du Royaume de Dieu et vivront éternellement sur terre.

Pourquoi 144 000 ?
Nous avons vu avec les 12 tribus d’Israël, les 12 apôtres et les 12 portes de la ville de Jérusalem (terrestre et céleste), que le nombre 12 est associé à l’organisation venant de Dieu, et 
12 X 12 = 144

Nous pouvons aussi dire qu’il faudra 
24 anciens par année d’histoire humaine éloignée de Dieu afin de ramener l’humanité à la perfection. Ainsi, 24 X 6000 = 144 000.

Olivier


 

Le son d’un orchestre de harpistes



Apocalypse 14 : 2 : « J'entendis une voix qui venait du ciel et qui résonnait comme de grandes eaux, comme le grondement d'un coup de tonnerre violent. C'était comme le son d'un orchestre de harpistes jouant de leurs instruments. »


Après avoir vu Jésus et 144 000 personnes à ses côtés debout sur le mont Sion, Jean entend une voix qui vient du ciel. Cette voix est spectaculaire.


La voix grandiose qui vient du ciel est comme le bruit de grandes eaux, comme le grondement d'un coup de tonnerre violent.

Ces expressions nous rappellent un passage des Psaumes qui décrit 
la voix de notre Dieu Tout-Puissant lui-même !

Psaumes 29 : 3, 4 : « 3 La voix de l’Éternel retentit sur les eaux, Dieu, dans sa gloire, fait gronder le tonnerre. La voix de l’Éternel domine le bruit des grandes eaux. 4 La voix de l’Éternel retentit avec force, la voix de l’Éternel résonne majestueusement. »


L’expression « comme le bruit des grandes eaux » a aussi été utilisée par le prophète Ézéchiel pour décrire la voix de Dieu et celle des 4 chérubins qu’il reçoit en vision :

Ézéchiel 43 :2 : «  J'ai vu la gloire du Dieu d'Israël venir depuis l'est. Sa voix était pareille au bruit des grandes eaux et la terre resplendissait de sa gloire.»

Exilé près du fleuve Kebar, Ézéchiel reçoit la vision des 4 chérubins dont le bruit de leurs ailes est pareil au bruit des grandes eaux ou à la voix du Tout-Puissant.

Ézéchiel 1 :24 : « J'ai entendu le bruit de leurs ailes, quand ils se déplaçaient: pareil au bruit des grandes eaux ou à la voix du Tout-Puissant, c'était un bruit aussi tumultueux que celui d'une armée. Quand ils s'arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes. »


Nous nous souvenons aussi de la voix de Jésus décrite dans le chapitre 1 de l’Apocalypse consacré à la présentation de l’Auteur du dernier livre de la Bible :

Apocalypse 1 : 12-15 : « 12 Je me retournai pour savoir quelle était la voix qui me parlait. M'étant donc retourné, je vis sept chandeliers d'or, 13 et au milieu des [sept] chandeliers quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme. Il était habillé d'une longue robe et portait une écharpe en or sur la poitrine. 14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige. Ses yeux étaient comme une flamme de feu, 15 ses pieds étaient semblables à du bronze ardent, comme s'ils avaient été embrasés dans une fournaise, et sa voix ressemblait au bruit de grandes eaux ».

Lien - La voix de Jésus

« Sa voix était comme le bruit de grandes eaux » : Les voix de Dieu et de son fils Jésus-Christ sont puissantes et d’une portée universelle : le monde entier !


"Comme le son d'un orchestre de harpistes jouant de leurs instruments."


La Harpe :

La harpe est un instrument de musique en bois, de forme triangulaire et muni de cordes de longueur décroissante que l’on pince avec les doigts pour obtenir un son vibratoire. L'instrumentiste qui joue de la harpe est appelé 
harpiste.

La harpe est très certainement l'un des plus vieux instruments au monde.
Dans l’Antiquité, la harpe est un instrument sacré permettant de communiquer avec les dieux et de célébrer le culte.

La harpe, comme d’autres instruments à cordes, est l’un des instruments qui 
se rapproche le plus de la voix humaine dont il peut suivre toutes les inflexions; il peut exprimer la passion ou la joie, évoquer la violence ou la douceur. C’est en pinçant les cordes que l'on produit ces sons vibratoires. 

La Bible mentionne la harpe à de nombreuses reprises. Cet instrument émouvant et expressif occupe une place importante dans le culte israélite.


Dans la Bible, la harpe est souvent utilisée pour glorifier Dieu et lui adresser des chants et des louanges.

Psaumes 98:5 : « Chantez en l'honneur de l’Éternel avec la harpe, avec la harpe, au son de tous les instruments!»

Psaumes 43:4 : « J'irai vers l'autel de Dieu, vers Dieu, ma joie et mon allégresse, et je te célébrerai sur la harpe, ô Dieu, mon Dieu! »

Psaumes 33:2 : « Célébrez l’Éternel avec la harpe, louez-le sur le luth à dix cordes! »

Psaumes 147:7 : « Chantez en l'honneur de l’Éternel avec reconnaissance, célébrez notre Dieu avec la harpe! »


Les 24 anciens tiennent une harpe

Apocalypse 5:8 : « Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l'agneau. Chacun tenait une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints»,

Les 24 anciens qui symbolisent les 144 000 cohéritiers de Jésus-Christ tiennent des harpes. Ils se prosternent devant l’agneau glorifié.

Le verset d’Apocalypse 14 :3 nous dit que les 144 000 chantent un chant nouveau devant le trône. On peut imaginer le son époustouflant d’un orchestre composé de 144 000 harpistes chantant de tout leur cœur devant le trône majestueux du Tout-Puissant !!


De tout évidence, la harpe contribue à honorer, célébrer, adorer, glorifier, louer notre Dieu Tout-Puissant, Souverain de l’univers et son Fils unique Jésus-Christ, notre sauveur.

Les sons grandioses et stupéfiants entendus par Jean, le bruit de grandes eaux, le grondement d’un coup de tonnerre et le son d’un orchestre de harpistes, expriment toute l’
importance de ce qui se passe alors dans le ciel. Soyons pleinement attentifs 
aux messages d’une portée universelle et d’une importance colossale qui suivront…

Olivier

 


 

Les 144 000 qui ont été rachetés de la terre

chantent un chant nouveau



Apocalypse 14 : 3 : «  Ils chantaient un cantique nouveau devant le trône, devant les quatre êtres vivants et les anciens. Personne ne pouvait apprendre ce cantique, excepté les 144'000 qui avaient été rachetés de la terre»


Les 144 000 chantent en s’accompagnant de la harpe

Jean vient d’entendre le son d’un orchestre de harpistes.

Nous avons vu précédemment que les 24 anciens tiennent chacun une 
harpe : «  Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l'agneau. Chacun tenait une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints »- Ap 5 :8

Les 
24 anciens identifiés aux 144 000 cohéritiers du Christ tiennent chacun une harpe.
On peut donc imaginer que les 144 000 qui sont debout sur le mont Sion avec Jésus-Christ tiennent chacun une harpe au moment où ils commencent à chanter devant le trône de Dieu. Leur cantique exprime alors toute leur sincérité et leur plus profonde reconnaissance au son harmonieux et envoûtant de cet instrument liturgique.

Lien - Harpe

Que chantent-ils ?

Le verset 3 nous dit qu’ils chantent un cantique nouveau.
Le cantique est un chant qui est destiné à 
honorer ou à remercier Dieu à travers la musique et des paroles pieuses.
C’est un chant d’action de grâces (de reconnaissance) à la gloire de Dieu ou de Jésus.

Les 24 anciens qui tenaient chacun une harpe chantaient un cantique nouveau dont voici les paroles :
Apocalypse 5 :9, 10 : « ils chantaient un cantique nouveau en disant: «Tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux, car tu as été offert en sacrifice et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. 10 Tu as fait d'eux des rois et des prêtres pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.»

Il s’agit d’un chant
 à la gloire de Jésus-Christ, l’Agneau de Dieu, le sauveur de l’humanité, celui qui a racheté les 144 000 pour en faire des rois et des prêtres et régner sur la terre.

Un peu plus loin dans le livre de l’Apocalypse, Jean décrit une vision dans laquelle ceux qui ont vaincu la bête se tiennent debout sur une mer mêlée de feu et chantent en s’accompagnant de la harpe le cantique de Moïse et le cantique de l’Agneau à la gloire de Dieu et de son Fils.

Apocalypse 15 : 2-4 : « 2 Je vis aussi comme une mer de verre mêlée de feu. Ceux qui avaient vaincu la bête, son image et le nombre de son nom étaient debout sur cette mer, tenant des harpes de Dieu. 3 Ils chantaient le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l'Agneau en disant: «Tes œuvres sont grandes et extraordinaires, Seigneur Dieu tout-puissant! Tes voies sont justes et véritables, roi des nations! 4 Qui pourrait ne pas [te] craindre, Seigneur, et rendre gloire à ton nom? Oui, toi seul, tu es saint, et toutes les nations viendront t'adorer, parce que tes actes de justice ont été révélés.»


Le cantique de Moïse


Les Israélites viennent d’assister à l’un des miracles les plus grandioses de l’histoire : le peuple dans son entier vient de traverser la mer Rouge devant pharaon et ses chars qui les poursuivaient !

Quel soulagement ils ressentent alors ! Leur joie est à son comble !

Moïse et le peuple entonnent alors un chant que l’on peut lire au chapitre 15 du livre de l’Exode. En voici quelques extraits :

« 1 Alors Moïse et les Israélites chantèrent ce cantique en l'honneur de l’Éternel: «Je chanterai en l'honneur de l’Éternel, car il a fait éclater sa gloire; il a précipité le cheval et son cavalier dans la mer.
2 L’Éternel est ma force et le sujet de mes louanges, c'est lui qui m'a sauvé. Il est mon Dieu: je le célébrerai. Il est le Dieu de mon père: je proclamerai sa grandeur. 3 L’Éternel est un vaillant guerrier, son nom est l’Éternel. 4 Il a jeté dans la mer les chars du pharaon et son armée, ses combattants d'élite ont été engloutis dans la mer des Roseaux. 
6 »Ta main droite, Éternel, est magnifique de force. Ta main droite, Éternel, a écrasé l'ennemi. 7 Par la grandeur de ta majesté tu renverses tes adversaires. Tu déchaînes ta colère: elle les dévore comme de la paille. 8 Tu as soufflé et l'eau s'est rassemblée, les courants se sont dressés comme une muraille, les vagues se sont durcies au milieu de la mer. (…)
18 »L’Éternel régnera éternellement et à toujours ».  
La sœur de Moïse, Myriam, joue du tambourin et les toutes les femmes la suivent en dansant.
«  20 Miriam la prophétesse, la sœur d'Aaron, prit à la main un tambourin et toutes les femmes sortirent à sa suite avec des tambourins et en dansant. 21 Miriam répondait aux Israélites: «Chantez en l'honneur de l’Éternel, car il a fait éclater sa gloire; il a précipité le cheval et son cavalier dans la mer.»


Plus tard, après un long périple de 40 ans dans le désert, Moïse, alors âgé de 120 ans, remet aux responsables du peuple sa Loi qui devra être lue au peuple tous les 7 ans.
C’est aux portes de la terre promise que Dieu lui transmets à ce moment-là un cantique qu’il doit mettre par écrit et enseigner aux Israélites.
Ce 
cantique transmis par Dieu mais qui sera appelé plus tard « cantique de Moïse », peut être lu dans sa totalité en Deutéronome 32 :1-43. Ce cantique devait servir de rappel et de mise en garde contre l’idolâtrie aux descendants des Israélites.


En voici un extrait :

« 1 Ciel, prête l'oreille et je parlerai! Terre, écoute les paroles de ma bouche! 2 Que mes instructions se déversent comme la pluie, que ma parole tombe comme la rosée, comme des ondées sur la verdure, comme des gouttes d'eau sur l'herbe!
3 Oui, je proclamerai le nom de l’Éternel. Rendez gloire à notre Dieu! 4 Il est le rocher. Ce qu'il accomplit est parfait, car toutes ses voies sont justes. C'est un Dieu fidèle et dépourvu d'injustice, il est juste et droit.
11 Il s'est montré pareil à l'aigle qui réveille sa couvée, voltige sur ses petits, déploie ses ailes, les prend et les porte sur ses plumes.
12 L’Éternel seul a conduit son peuple: il n'y avait avec lui aucun dieu étranger.  
16 Ils ont excité sa jalousie par des dieux étrangers, ils l'ont irrité par des pratiques abominables; 17 ils ont offert des sacrifices à des démons qui ne sont pas Dieu, à des dieux qu'ils ne connaissaient pas, des dieux nouveaux, apparus depuis peu, et que vos ancêtres n'avaient pas craints. 18 Tu as abandonné le rocher qui t'a donné naissance, tu as oublié le Dieu qui t'a mis au monde.
19 L’Éternel l'a vu et il s'est irrité, indigné contre ses fils et ses filles. 20 Il a dit: 'Je me cacherai à eux et je verrai bien quelle sera leur fin, car c'est une génération perverse, ce sont des enfants infidèles 24 Ils seront desséchés par la faim, consumés par la fièvre et par des maladies violentes. J'enverrai parmi eux la dent des bêtes féroces et le venin des serpents. 25 Dehors leurs enfants mourront par l'épée, et dedans par la terreur. Le jeune homme connaîtra le même sort que la jeune fille, et le nourrisson le même sort que le vieillard. »



Des cantiques nouveaux

Le livre des Psaumes qui exalte le Créateur Tout-Puissant encourage tous ses adorateurs à chanter un cantique nouveau :

Esaïe 42 : 10 : « Chantez un cantique nouveau en l'honneur de l’Éternel, chantez ses louanges depuis les extrémités de la terre »

Psaumes 96 : 1-3 : « 1 Chantez en l'honneur de l’Éternel un cantique nouveau, chantez en l'honneur de l’Éternel, habitants de toute la terre! 2 Chantez en l'honneur de l’Éternel, bénissez son nom, annoncez de jour en jour son salut! 3 Racontez sa gloire parmi les nations, ses merveilles parmi tous les peuples!»

Psaumes 98 :1 : « Psaume. Chantez en l'honneur de l’Éternel un cantique nouveau, car il a fait des merveilles! Sa main droite et son bras saint lui ont assuré la victoire. »

Voir aussi : 
Psaumes 149 :1 ; Psaumes 144 :9 ; Psaumes 33:3 ; Jacques 5 :13.


Pourquoi emploie-t-on l’adjectif « nouveau » ?

Le cantique nouveau fait allusion à de nouvelles paroles, de nouvelles mélodies. 
Il englobe de nouveaux récits et exalte de nouvelles victoires de Dieu.
Dans le livre de l’Apocalypse, le cantique nouveau chanté par les 24 anciens glorifie Jésus-Christ notre messie. Ce cantique exprime toute la reconnaissance des 144 000 membres oints qui ont été  rachetés de tous les peuples de la terre afin de régner avec Jésus-Christ.

Le terme « cantique nouveau » va dans le sens du nom de Dieu car le tétragramme
 YHWH signifie à la fois « ETRE et FAIRE DEVENIR » et exprime les qualités d’un Dieu qui ne change pas et qui tient ses promesses selon un calendrier précis.


Seuls les 144 000 peuvent apprendre ce cantique

Le cantique nouveau d’Apocalypse 14 :3 ne peut être appris que par les 144 000 cohéritiers du Christ. 
Pour quelle raison ?
Seuls ces 144 000 oints feront partie du royaume de Dieu, gouvernement céleste dirigé par Jésus-Christ. Seuls ces chrétiens fidèles peuvent glorifier Jésus-Christ et exprimer leur profonde reconnaissance pour les avoir rachetés afin de régner sur la terre. Ce privilège immense n’est accordé qu’à ces chrétiens choisis par Jésus pour régner avec lui.

Olivier

 


 

Ils ont été rachetés d’entre les hommes

 


Apocalypse 14 : 4 : «  Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes. En effet, ils sont vierges. Ils suivent l'Agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d'entre les hommes comme la première part réservée à Dieu et à l'Agneau. »


Ils sont rachetés d’entre les hommes :

Dans le verset précédent, le verset 3, nous avons vu que les 144 000 ont été 
rachetés de la terre et que eux seuls peuvent apprendre le cantique nouveau exaltant Jésus-Christ qui a fait d’eux des rois et des prêtres.
Cela est à nouveau confirmé par le verset 4 qui rappelle que les 144 000 ont été
 rachetés d’entre les hommes.
Ainsi, ceux qui règneront avec Jésus-Christ dans les cieux ont été des 
humains qui ont vécu les mêmes difficultés que nous, des chrétiens qui ont démontré leur attachement et leur fidélité à Dieu et à Jésus jusqu’à la mort.

Le verset indique qu’ils ont été rachetés comme la première part réservée à Dieu et à l’Agneau.
L’expression « 
la première part » indique qu’une autre part viendra par la suite, il s’agit des humains qui ressusciteront pour être des sujets de ce royaume céleste.


Ils sont vierges

La première partie du verset dit qu’ils 
ne se sont pas souillés avec des femmes, ils sont vierges.
Est-ce que cela signifie que les chrétiens oints n’ont jamais eu de relations sexuelles avec des femmes ?
Non, pas de tout. La plupart des chrétiens oints, hommes et femmes, ont eu une vie de famille avec des enfants à élever, d’ailleurs les conseils donnés aux premiers membres de l’église chrétienne vont dans ce sens.

1 Timothée 3 : 2-5 : « 2 Il faut donc que le responsable soit irréprochable, fidèle à sa femme, sobre, réfléchi, réglé dans sa conduite, hospitalier, capable d'enseigner. 3 Il ne doit pas être buveur, violent [ni attiré par le gain], mais au contraire doux, pacifique et désintéressé. 4 Il faut qu'il dirige bien sa propre maison et qu'il tienne ses enfants dans la soumission et un entier respect. 5 En effet, si quelqu'un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l'Eglise de Dieu? ».

En quel sens alors sont-ils vierges ?

Ils sont vierges
 spirituellement parlant, ils ne se sont pas souillés avec des fausses croyances et des enseignements opposés à la vérité divine.
L’empire universel de la fausse religion est d’ailleurs représenté par une femme ivre du sang des saints, une prostituée qui s’appelle 
Babylone la Grandepar allusion aux nombreuses pratiques religieuses de l’antique Babylone qui se sont ensuite répandues dans les religions du monde entier. 

Lien - Babylone, un empire religieux

Nous reparlerons de Babylone la Grande quand nous aborderons le chapitre 17 de l’Apocalypse.


Dans le même sens, l’apôtre Pierre conseille les chrétiens par ces paroles : «
 faites tous vos efforts pour qu'il vous trouve sans tache et irréprochables dans la paix ». 2 Pierre 3 :14.

Par ailleurs, l’apôtre Paul parle de l’église comme d’
une vierge pure qui doit être présentée à Christ, son époux.

2 Corinthiens 11 : 2, 3 : « 2 En effet, je suis jaloux de vous, de la jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux pour vous présenter à Christ comme une vierge pure. 3 Cependant, de même que le serpent a trompé Eve par sa ruse, j'ai peur que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité [et de la pureté] vis-à-vis de Christ. »

L’intronisation du Royaume céleste de Dieu est comparée à un mariage : le
 mariage de l’agneau, Jésus-Christ avec son épouse composée de 144’000 oints.

Apocalypse 19 : 7 : « Alléluia! Car le Seigneur, notre Dieu tout-puissant, a établi son règne. 7 Réjouissons-nous, soyons dans la joie et rendons-lui gloire, car voici venu le moment des noces de l'Agneau, et son épouse s'est préparée. »


Les chrétiens oints suivent Jésus partout où il va

Les 144 000 chrétiens oints constituent l
’épouse du Christ qui se présente à lui vierge, pure et sans tache car elle ne s’est pas laissée souillée par le monde.

« La religion pure et sans tache devant Dieu notre Père consiste à s'occuper des orphelins et des veuves dans leur détresse et à ne pas se laisser souiller par le monde. » Jacques 1 :27

Cette épouse spirituelle est soumise au Christ et le suit partout où il va, dans le sens où elle marche sur ses pas, ayant la même conduite et la même pensée. Elle est unie de manière intime et indéfectible à son Époux, Christ.

Nous pouvons donc être confiants dans la façon dont le futur gouvernement règnera sur toute la terre : tous ses membres auront la même vision que notre messie
 Jésus-Christ.

Olivier

 


 

Il ne s’est pas trouvé de mensonge dans leur bouche.

 

Apocalypse 14 : 5 : «  Il ne s'est pas trouvé de mensonge dans leur bouche. Ils sont irréprochables. »


Nous avons vu dans le verset 4 que les 144 000 cohéritiers de Jésus-Christ sont 
purs et sans tache. Ils ne se sont pas souillés spirituellement parlant avec de fausses croyances et des enseignements opposés à la vérité divine.

Ils ont à cœur de 
défendre la vérité et le nom de leur Dieu.

Ils ne 
se laissent pas séduire par des croyances, philosophies, courants de pensée… proposés par le grand séducteur, le dieu de ce monde, le père du mensonge qui se déguise lui-même en ange de lumière : Satan lui-même.
Ap 12 :9 ; 2 Cor 4 :4 ; Jean 8 :44 ; 2 Cor 11 :44.

Ils suivent l’agneau partout où il va, dans le sens où ils imitent en tout leur Roi et Sauveur Jésus-Christ qui est venu dans le monde pour 
rendre témoignage à la vérité.

Jean 18 :37 : « Si je suis né et si je suis venu dans le monde, c'est pour rendre témoignage à la vérité. Toute personne qui est de la vérité écoute ma voix. » 

Seule importe aux 144 000 la 
vérité profonde de Dieu. Ils utilisent leur bouche pour propager l’enseignement spirituel pur et véritable, pour édifier et encourager avec amour et sincérité, pour dénoncer les fausses croyances et les façons de faire qui salissent le nom de Dieu.

Tout comme Jésus, les 144 000 parlent avec franchise et honnêteté. Jésus ne s’est pas retenu de fustiger les pharisiens, de chasser les commerçants du peuple et de chasser les démons de nombreux possédés. 
Matthieu 43 ; Jean 2 : 13-17 ; Luc 4 :36.

Jésus ne se laisse influencer par personne, ses paroles sont empreintes de
 franchise et d’impartialité

Marc 12 :14 : « Ils vinrent lui dire: «Maître, nous savons que tes paroles sont vraies et que tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne regardes pas à l'apparence des gens et tu enseignes le chemin de Dieu en toute vérité. »

Seules des paroles de vérité ont été sur la bouche de notre messie, et nous pouvons être assurés que chacune de ses promesses s’accomplira à la lettre.

De la même manière, nous sommes rassurés sur le fait que les futurs membres du gouvernement céleste règneront sur terre 
avec vérité, intégrité, honnêteté et impartialité.

Olivier

 


 

Un Évangile éternel est annoncé aux habitants de la terre

 


Apocalypse 14 : 6 : « Je vis ensuite un [autre] ange voler haut dans le ciel. Il avait un Évangile éternel pour l'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, »

Jean a vu les 144 000 oints irréprochables, purs, fidèles à la vérité divine, debout sur la mont Sion avec l’Agneau, chantant un cantique nouveau à la gloire de leur Sauveur.
Il voit maintenant un ange qui vole haut dans le ciel. 


Pour quelle raison l’ange vole-t-il haut dans le ciel ?

La suite du verset dit qu’il doit annoncer un 
Évangile éternel.
Le fait de se positionner 
haut dans les cieux lui permet d’être entendu par les habitants de toute la terre quelles que soient leur nation et leur tribu.

Cela signifie que les anges utiliseront des moyens efficaces, au temps de la fin, afin de propager efficacement l’enseignement de Dieu.


Que signifie « Évangile éternel » ?

Le mot « 
Évangile » vient d’un mot grec qui signifie "bonne nouvelle". C’est la bonne nouvelle du salut éternel annoncée aux hommes par Jésus-Christ. 
C’est la bonne nouvelle du rachat de nos péchés par le sang parfait de Jésus. C’est aussi l’instauration de son Royaume qui règnera avec justice sur terre et dont les effets seront éternels.

La diffusion de ce message chrétien à travers le monde, souvent appelée « annonce de la bonne nouvelle », porte le nom d'
évangélisation.

Par extension ce mot, écrit avec une minuscule, désigne les quatre textes qui relatent la vie, la mort et la résurrection de Jésus : 
Matthieu, Marc, Luc et Jean.


Nous sommes directement concernés par cette annonce

L’annonce de l’Évangile éternel par l’ange nous concerne tous. Il nous est possible dès maintenant de nous préparer à vivre sous le règne du royaume messianique. 
Que nous faut-il faire pour cela ?
Etudier la Parole de Dieu, prier sincèrement notre Créateur, conformer notre vie à sa volonté, exercer une foi profonde dans le sacrifice rédempteur de Jésus-Christ.
Les bénédictions qui en découleront sont inestimables !

Olivier

 


 

Adorez le Créateur car l’heure de son jugement est venue



Apocalypse 14 : 7 : « En disant d'une voix forte: Craignez Dieu, et lui donnez gloire, car l'heure de son jugement est venue; et adorez celui qui a fait le ciel, la terre, la mer, et les sources des eaux. »

L’ange qui vole haut dans le ciel de façon à se faire voir par les habitants de toute la terre s’exprime maintenant avec une 
voix forte pour se faire entendre par tous. 
Le message qu’il annonce est en effet d’une importance capitale : 
l’heure du jugement de Dieu est venue, il faut en être conscient et adorer notre Grand Créateur avec crainte et respect.

Le mot « 
crainte » est la plupart du temps associé à la peur et à l’angoisse. Et pourtant, la Bible nous encourage à cultiver la crainte de Dieu…. !


Que signifie réellement la crainte de Dieu ?


Etre humble devant la Toute Puissance de Dieu

La puissance de Dieu est incommensurable, sa sagesse est incomparable, sa pureté est extrême, son intelligence est inégalable, son amour est parfait… 

Psaumes 96 : 4-6 : « 4 Oui, l’Éternel est grand et digne de recevoir toute louange; il est redoutable, plus que tous les dieux. 5 En effet, tous les dieux des peuples ne sont que des faux dieux, alors que l’Éternel a fait le ciel. 6 La splendeur et la magnificence sont devant lui, la force et la gloire remplissent son sanctuaire. »

1 Jean 4 :8 : « Dieu est amour. »

Esaïe 40:26: "Levez les yeux vers le ciel et regardez! Qui a créé cela? C'est celui qui fait sortir les corps célestes en bon ordre. Il les appelle tous par leur nom. Son pouvoir est si grand, sa force si puissante que pas un seul ne manque."

Psaumes 113 : 5,6 : « 5 Qui est comparable à l’Éternel notre Dieu ? Il a sa demeure dans les lieux très-hauts, 6 mais il s'abaisse pour voir le ciel et la terre.»

Job 9:8-10:
 "8 Tout seul, il déploie le ciel, il marche sur les hauteurs de la mer. 9 Il a fait la Grande Ourse, Orion et les Pléiades, ainsi que les constellations du sud. 10 C'est lui l'auteur de grandeurs qu'il est impossible d'explorer, de merveilles si nombreuses qu'il est impossible de les compter."

 

Luc 1 :37 : «  En effet, rien n'est impossible à Dieu.» 

Psaumes 8:4, 5: "4 Quand je contemple le ciel, œuvre de tes mains, la lune et les étoiles que tu y as placées, 5 je dis: «Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui, et le fils de l'homme, pour que tu prennes soin de lui?»"

Psaumes 95 : 6 : « Venez, prosternons-nous et humilions-nous, plions le genou devant l’Éternel, notre créateur»

Devant lui, nous ressentons une humilité immense, une admiration illimitée, une adoration respectueuse et un désir profond de lui plaire. 
On pourrait aussi dire, une crainte de lui déplaire… car Dieu dans son extraordinaire perspicacité voit tout, sait tout, comprend tout, y compris nos mobiles, nos émotions, nos intentions, nos sentiments… les plus profonds.


 La crainte révérentielle de déplaire à Dieu qui voit tout

Notre Créateur voit absolument tout ce qui se passe sur terre. 
Proverbes 15 :3 : « Les yeux de l’Éternel sont partout, observant les méchants autant que les bons. »

Mais cela va encore plus loin, Dieu
 voit ce qui est caché à nos yeux, il voit les cœurs, les émotions, les sentiments, les mobiles, les intentions… Il connaît les traumatismes, les blocages, les rancunes, la souffrance du cœur…
La Bible dit à plusieurs reprises que Dieu scrute ou explore le cœur et examine les reins. Le cœur est associé aux émotions, et aux intentions. Les reins sont associés à la personnalité profonde. 

Jérémie 16 :17 : « J'observe toutes leurs démarches, aucune ne m'échappe, et leur crime ne peut se dérober à mon regard. »

Jérémie 17 :10 : « Moi, l’Éternel, j'explore le cœur, j'examine les reins pour traiter chacun conformément à sa conduite, au fruit de ses agissements. »

Tout est mis à nu devant ses yeux qui nous percent à jour. Puis nous sommes émus et touchés quand nous comprenons que Dieu ne tient pas compte de nos fautes et de nos manquements du moment que nous demandons sincèrement pardon et que nous faisons de notre mieux pour réparer et progresser dans la voie de l’amour et de l’intégrité.


 Demander sincèrement pardon, puis essayer de réparer et de bien faire 

Notre Créateur est patient, miséricordieux, prêt à pardonner si nous lui demandons sincèrement pardon. Il nous conseille par sa parole et nous envoie son esprit saint pour nous aider atteindre nos objectifs spirituels.

Psaumes 103 : 8, 9 : « 8 L’Éternel est plein de pitié et miséricordieux. Il est plein de patience et débordant d'amour. 9 Il ne tient pas rigueur sans cesse et son ressentiment ne dure pas toujours. »

Psaumes 103 : 10-12 : «  10 Il ne nous traite pas conformément à nos péchés, il ne nous punit pas comme le mériteraient nos fautes, 11 mais autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent; 12 autant l'orient est éloigné de l'occident, autant il éloigne de nous nos transgressions. »

Il entend nos prières sincères et comprend nos difficultés. Il tient compte du contexte et de notre vécu. Confions-nous en lui.
Apprenons à mieux connaître notre grand Créateur et ouvrons notre cœur à l’Amour, à l'humilité et à la crainte respectueuse de lui déplaire.


Que signifie donner gloire à Dieu ?

Donner gloire ou glorifier signifie 
adorer, honorer et louer Dieu. C’est lui rendre un culte qui reconnait sa grandeur et sa suprématie, c’est éprouver une profonde gratitude et lui exprimer toute notre reconnaissance, c’est le prier avec un immense respect, une profonde révérence.

Psaumes 66 : 1-4 : « Poussez vers Dieu des cris de joie, vous tous les habitants de la terre!
2 Chantez la gloire de son nom; louez-le, et lui rendez gloire! 3 Dites à Dieu: Que tes œuvres sont redoutables! A cause de la grandeur de ta force, tes ennemis viendront se soumettre à toi. 4 Toute la terre se prosternera devant toi; elle chantera en ton honneur, elle chantera ton nom. »


La question de la souveraineté de Dieu est la grande question qui se joue depuis le début de l’histoire humaine. Les humains vont-ils glorifier leur Créateur ou choisir des voies indépendantes selon leurs aspirations ?
Tous les regards des créatures spirituelles sont tournés vers la terre car le grand dénouement de cette question est proche.

De quel côté serons-nous à ce moment-là ? 


Le Psaume 96 nous exhorte à glorifier et à craindre notre Dieu
 
Ce Psaume dans sa totalité est en totale harmonie avec le verset d’Apocalypse 14 :7.

Psaumes 96 : 4-10 : « 4 Oui, l’Éternel est grand et digne de recevoir toute louange; il est redoutable, plus que tous les dieux.  6 La splendeur et la magnificence sont devant lui, la force et la gloire remplissent son sanctuaire.
7 Familles des peuples, rendez à l’Éternel, rendez à l’Éternel gloire et honneur! 8 Rendez à l’Éternel la gloire due à son nom! 9 Prosternez-vous devant l’Éternel avec des ornements sacrés, tremblez devant lui, habitants de toute la terre! 10 Dites parmi les nations: «L’Éternel règne. Aussi, le monde est ferme, il n'est pas ébranlé. L’Éternel juge les peuples avec droiture.»


Comme l’indique le verset d’Apocalypse 14 :7, l’heure du jugement de Dieu est venue. 
Dieu va juger la terre, le monde des hommes avec justice.

Psaumes 96 : 11-13 : « 11 Que le ciel se réjouisse, que la terre soit dans l'allégresse, que la mer retentisse avec tout ce qu'elle contient, 12 que la campagne et tout ce qui s'y trouve soient en fête, que tous les arbres des forêts poussent des cris de joie 13 devant l’Éternel, car il vient. Oui, il vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice, et les peuples suivant sa fidélité. »

Lisons chez nous, à voix basse ce Psaumes 96 et laissons ses paroles retentir dans notre cœur et nous pousser à l’action.

 

 

Olivier

 


 

Babylone la Grande est tombée !

 


Apocalypse 14 : 8 : « Un autre, un deuxième ange, le suivit en disant: «Elle est tombée, [elle est tombée,] Babylone la grande, elle qui a fait boire à toutes les nations le vin de la fureur de sa prostitution!» ».


Nous avons vu que le premier ange qui vole haut dans les cieux annonce un Évangile éternel, le salut par Christ, et d’une voix forte exhorte les habitants de la terre à craindre et à glorifier Dieu car l’heure de son jugement arrive.

Mais le jugement de Dieu doit d’abord s’accomplir sur Babylone la grande, la prostituée.
C’est ce qu’annonce un second ange qui suit le premier : « 
Babylone la grande est tombée ! ».


Qui est Babylone la grande ?

Babylone est une ville prestigieuse de l’Antiquité et désigne aussi l’empire qui a dominé une grande partie du moyen orient au 6ème siècle av J-C.

Celle ville était caractérisée par une 
profusion de croyances, de rites, de pratiques astrologique, spirite et de divination. Babylone a rayonné dans le monde et transmis bon nombre de ses croyances qui sont venues s’intégrer dans les différentes religions pour persister jusqu’à nos jours.

Auparavant, suite à la confusion des langages lors de la construction de la tour de Babel, les différents groupes linguistiques ont migré et emporté avec eux les mêmes bases sur lesquelles se sont greffées de nouvelles croyances selon les lieux. Cela explique les similitudes retrouvées dans les religions de peuples différents et parfois éloignés géographiquement.

Lien - Babylone un empire religieux

La 
destruction de Babylone par Dieu est associée à l’humiliation des faux dieux, des prêtres, des astrologues, magiciens

Cette destruction avait été annoncée par plusieurs prophètes.

Jérémie 50 : 1, 2,  38 : « Voici la parole prononcée par l’Éternel à l'intention de Babylone, à l'intention du pays des Babyloniens, par l'intermédiaire du prophète Jérémie.
2(...) «Babylone est prise! Bel est couvert de honte, Merodac est brisé! Ses idoles sont couvertes de honte, ses statues sont brisées!» 
38(...) En effet, c'est un pays rempli de sculptures sacrées et ils délirent à cause de ces représentations terrifiantes.»

Jérémie 51 : 47 : « C'est pourquoi, le temps vient où moi j'interviendrai contre les idoles de Babylone. Son pays tout entier en sera dans la honte, tous ses blessés à mort tomberont au beau milieu d'elle. »

Jérémie 51 :52 : «  Voilà pourquoi les jours viennent, déclare l’Éternel, où j'interviendrai contre ses sculptures sacrées, et partout dans son pays des blessés feront entendre leurs gémissements. »

Esaïe 44: 25: "Je fais échec aux signes des faiseurs de prédictions et je frappe de folie les devins; je fais reculer les sages et montre la stupidité de leur savoir."

Voir aussi : 
Jérémie 50 : 35, 36 ; Esaïe 46 :1 ; Esaïe 46 : 5-8 ; Esaïe 47 : 11-15.

Nous retrouvons d’ailleurs la même expression qu’en Apocalypse 14 :8 dans la prophétie d’Esaïe :
«
 Elle est tombée, elle est tombée Babylone ! »

Esaïe 21 :9 : «Elle est tombée, elle est tombée, Babylone, et toutes les sculptures sacrées de ses dieux sont en pièces par terre!»

La chute de Babylone est associée à la destruction de ses sculptures sacrées, à la fin de l’idolâtrie. A l’humiliation de ses prêtres, sages et devins… 

On peut dire que 
la chute de Babylone est associée à la destruction de son empire religieux pourtant si florissant et si influent dans le monde.

Par extrapolation, on peut affirmer que Babylone la grande représente 
l’empire mondial de la fausse religion, dont la chute, annoncée dans le livre de l’Apocalypse, symbolisera la fin de l’idolâtrie, l’humiliation des prêtres et des hauts responsables religieux.


Pourquoi dit-on que Babylone la grande s’est prostituée ?

Plusieurs versets de l’Apocalypse nous expliquent que Babylone la grande s’est livrée 
à l’immoralité et à la prostitution avec les rois de la terre.

Ap 17 :2 : « C'est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l'immoralité, et c'est du vin de sa prostitution que les habitants de la terre se sont enivrés.»

Ap 18 :9 : « Tous les rois de la terre qui se sont livrés avec elle à la prostitution et au luxe pleureront et se lamenteront à cause d'elle, quand ils verront la fumée de la ville incendiée. »

Ap 18 :3 ; Ap 17 :18.

L’empire mondial de la fausse religion prétend servir Dieu comme une organisation spirituelle semblable à une 
épouse fidèle.

Cela nous rappelle la femme céleste d’Apocalypse 12 :1 qui représente l’organisation spirituelle de Dieu qui lui est fidèle.

Lien - Femme céleste

Cependant, Babylone la Grande s’est montrée
 infidèle, elle s’est liée aux rois, aux puissants de ce monde, en faisant de nombreux compromis et intrigues, en renonçant à son intégrité devant Dieu et aux principes élevés enseignés par Jésus-Christ. Elle a préféré les honneurs, le pouvoir et le luxe.
C’est ainsi que la religion et la politique ont été intimement liés depuis le début de l’histoire de l’humanité.


Qui va détruire Babylone la grande ?

La Bible annonce que ses propres amants, c’est-à-dire les rois de la terre, se retourneront contre elle.
On se souvient que « 
Babylone la grande a fait boire à toutes les nations le vin de la fureur de sa prostitution ».

Ses
 intrigues et ses compromis lui ont fait perdre le respect et la confiance des humains en général. Elle a contribué dans une large mesure aux guerres, attentats, génocides, croisades, préjugés et intolérance religieuse. Elle s’est enrichie à outrance sur le dos de ses fidèles.
C’est pourquoi dans la Bible on la représente «
 ivre du sang des saints »- Ap 17 :6

Au chapitre 17 de l’Apocalypse, Babylone la grande chevauche 
une bête écarlate à 7 têtes et 10 cornes pleine de noms blasphématoires

Nous avons déjà vu que les 
bêtes symbolisent les puissances politiques et les cornes leurs dirigeants.

Cette bête correspond à l’image de la premier bête décrite en Apocalypse chapitre 13, son nombre est 666.

Lien - L'image de la bête

Cette bête représente un système international mis en place au temps de la fin qui sera sous le contrôle de l’antichrist et qui règnera pendant 42 mois.

Les 10 cornes représentent 
l’ensemble des dirigeants du temps de la fin (10 désignant la totalité d’un ensemble).

L’ensemble des dirigeants de la terre, au travers de l’organisation internationale symbolisée par la bête écarlate, se retourneront contre la religion en général afin de l’éliminer de la surface de la terre, l’accusant d’être à l’origine de la plupart des maux de l’humanité.

En effet, les 10 rois donnent leur pouvoir à la bête. L’ensemble des dirigeants seront alors représentés par une organisation internationale :

Apocalypse 13 : 12, 13 : « 12 Les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui n'ont pas encore reçu de royaume, mais ils reçoivent le pouvoir de régner pendant une heure avec la bête. 13 Ils ont une même pensée et ils donnent leur puissance et leur pouvoir à la bête. »

Apocalypse 13 : 16, 17 : « 16 Les dix cornes que tu as vues et la bête détesteront la prostituée; elles la dépouilleront et la mettront à nu, elles mangeront sa chair et la détruiront par le feu. 17 En effet, Dieu leur a mis à cœur de réaliser son propre projet en ayant la même pensée et en donnant leur royauté à la bête jusqu'à ce que les paroles de Dieu soient accomplies. »

Seulement, les fidèles chrétiens seront aussi la cible de cette bête qui leur fera la guerre pendant 42 mois et réussira à les vaincre, dans le sens où leur activité sera réduite à néant. 
Ap 13 :5-7, 15-17.

Lien - La bête réussit à les vaincre


Préparons-nous dès maintenant au temps de la fin

Sachant ce qui va arriver, préparons-nous dès maintenant à devoir endurer des difficultés imposées par les gouvernements. Quelles que soient les épreuves que nous ayons à subir, elles seront provisoires et seront vite remplacées par le règne de Jésus-Christ qui nous promet un bonheur éternel. N’oublions pas les paroles du premier ange qui vole haut dans le ciel pour annoncer un Évangile éternel aux habitants de la terre et qui crie à voix forte : « 
Craignez Dieu, et lui donnez gloire, car l'heure de son jugement est venue; et adorez celui qui a fait le ciel, la terre, la mer, et les sources des eaux. »

Olivier

 


 

Un troisième ange met en garde les chrétiens

qui seraient tentés d’adorer la bête et son image

 


Apocalypse 14 : 9 : « Et un autre, un troisième ange, les suivit en disant d'une voix forte: «Si quelqu'un adore la bête et son image et s'il reçoit la marque sur son front ou sur sa main, 10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu ».

Nous avons vu que le premier ange annonce un Évangile éternel,  le salut par Christ, et d’une voix forte exhorte les habitants de la terre à craindre et à glorifier Dieu car l’heure de son jugement arrive.
Le second ange annonce la chute de Babylone la grande.
Un troisième ange, maintenant, suit les deux premiers et déclare d’une voix forte que si quelqu’un porte 
allégeance à la bête et à son image en acceptant la marque sur le front ou sur la main, il devra subir la colère de Dieu.


Qui est la bête et l’image de la bête ?

Au chapitre 13 de l’Apocalypse, nous avons vu que la bête dont l’une des têtes est blessée à mort puis guérit reçoit l’admiration de la terre entière. Il s’agit de l’
ONU, anciennement SDN, organisation internationale, qui regroupe la quasi-totalité des pays du monde (193 Etats sur 197 totaux). Ces pays placent leur confiance et leurs espoirs dans cette structure internationale qui fait appel aux idéaux les plus élevés.

Lien1 - La bête 
Lien2 - La bête reçoit l'admiration

L’image de la bête quant à elle représente cette même structure, l’ONU, mais avec des objectifs différents et beaucoup moins rassurants et moins démocratiques : sous la direction de l’
antichrist, elle s’opposera aux différentes religions (Babylone le grande), accusées d’être responsable de tous les maux de la société. Puis elle s’attaquera aux fidèles chrétiens qui ne voudront pas lui porter allégeance et réussira à les vaincre, dans le sens où ils seront victimes de nombreuses persécutions et leur œuvre sera complètement anéantie.

Lien3 - Blasphèmes et 42 mois de persécutions
Lien4 - L'image de la bête réussit à les vaincre


Que signifie la marque sur la main ou sur le front

Une marque a pour but de reconnaître l’individu qui la porte comme faisant partie d’un groupe donné ou pas. La marque sur le front et sur la main constitue un 
symbole d’allégeance à l’organisation internationale dirigée par l’antichrist
En quoi consiste-t-elle exactement ? 
Tous les habitants de la terre, quel que soit l’endroit où ils vivent, seront 
soumis à un système de fonctionnement économique et social imposé par la bête et certainement contrôlé par une technologie de pointe. Cette soumission sera indispensable pour avoir accès aux services et aux droits accordés aux populations.  

Apocalypse 13 : 17 : « Ainsi, personne ne pouvait acheter ni vendre sans avoir la marque, c'est-à-dire le nom de la bête ou le nombre de son nom ».

Pour plus d’informations: 
Lien5 - Marque sur la main droite et sur le front


Le vin de la fureur de Dieu

Nous avons vu que le deuxième ange a annoncé la chute de Babylone la grande. Celle-ci a été détruite par l’image de la bête dirigée par l’antichrist qui a ainsi indirectement accompli la condamnation de Dieu à l’égard de la prostituée luxueuse.

Mais la condamnation de Dieu peut toucher tout le monde. Tous ceux qui recevront la marque de la bête devront boire du vin de la colère de Dieu.
Cette expression avait déjà été utilisée il y a 2 600 ans par le 
prophète Jérémie :

Jérémie 25:15 : « Oui, voici ce que m'a dit l’Éternel, le Dieu d'Israël: «Prends dans ma main cette coupe, remplie du vin de ma colère, et donne-la à boire à toutes les nations vers lesquelles je vais t'envoyer ».

Le prophète devait symboliquement prendre une coupe remplie du vin de la colère de Dieu et la donner à boire à toutes les nations condamnées par Dieu qui devaient subir la guerre et la défaite, voire la destruction (dont Juda).

Lien6 - Condamnation Jérusalem


De la même façon, celui qui acceptera la marque de la bête fera un choix lourd de conséquences puisqu’il signifiera le 
rejet du Royaume messianique au profit de cette organisation internationale humaine opposée à Dieu qui entraînera dans sa destruction tous ceux qui lui auront porté allégeance.

Olivier

 


 

Celui qui reçoit la marque de la bête boira du vin de la colère

de Dieu et sera tourmenté dans le feu et le soufre

 


Apocalypse 14 : 10 : « il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'Agneau. »

Un troisième ange déclare d’une voix forte que si quelqu’un porte allégeance à la bête et à son image en acceptant la marque sur le front ou sur la main, il devra subir la colère de Dieu.


La coupe remplie du vin de la colère de Dieu

L’expression « boire le vin de la fureur de Dieu versé dans la coupe de sa colère » a été utilisée il y a 2 600 ans par le prophète Jérémie :

Jérémie 25:15 : « Oui, voici ce que m'a dit l’Éternel, le Dieu d'Israël: «Prends dans ma main cette coupe, remplie du vin de ma colère, et donne-la à boire à toutes les nations vers lesquelles je vais t'envoyer ».

Le prophète devait symboliquement prendre une 
coupe remplie du vin de la colère de Dieu et la donner à boire à toutes les nations condamnées par Dieu qui devaient subir la guerre et la défaite, voire la destruction (dont Juda).

On retrouve la même expression dans le livre de l’Apocalypse. 

Celui qui adore la bête et son image et qui accepte la marque sur le front ou sur la main boira le vin de la fureur de Dieu dans la coupe de sa colère.

Apocalypse 14 :9, 10 : « Et un autre, un troisième ange, les suivit en disant d'une voix forte: «Si quelqu'un adore la bête et son image et s'il reçoit la marque sur son front ou sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère »

Les anges vont verser les 7 coupes de la colère de Dieu sur la terre.

Apocalypse 16 :1 : « Puis j'entendis une voix forte qui venait du temple et disait aux sept anges: «Allez verser sur la terre les [sept] coupes de la colère de Dieu.»

Dieu fera aussi boire la coupe de vin de son ardente colère à Babylone la grande.

Apocalypse 16 :19 : « Dieu se souvint de Babylone la grande pour lui faire boire la coupe du vin de son ardente colère. »

Jésus frappera les nations avec une épée à deux tranchants, et il écrasera le raisin dans la cuve à vin de l’ardente colère de Dieu

Apocalypse 19 : 15 : « De sa bouche sortait une épée aiguë [à deux tranchants] pour frapper les nations. Il les dirigera avec un sceptre de fer et il écrasera lui-même le raisin dans la cuve à vin de l'ardente colère du Dieu tout-puissant. »

Le jus de raisin ainsi obtenu ou le vin est comparé au 
sang des personnes exterminées par Dieu.

La vendange des humains se fera par l’ange qui jette symboliquement la faucille sur la terre. Le raisin est alors versé dans la grande cuve de la colère de Dieu pour y être écrasé. Il en sort, alors, une grande quantité de sang.

Apocalypse 14 : 19, 20 : « 19 L'ange jeta sa faucille sur la terre. Il vendangea la vigne de la terre et versa cette vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu. 20 Le raisin fut écrasé dans la cuve à l'extérieur de la ville. Du sang en sortit et monta jusqu'aux mors des chevaux, sur une étendue de 300 kilomètres».


Il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'Agneau. 

Celui qui porte allégeance à la bête et à son image et qui reçoit sa marque sur le front et sur la main sera tourmenté dans le feu et le soufre.

Cela nous rappelle l’expression « le lac ou l’étang de feu et de soufre » qui apparaît 5 fois uniquement dans le livre de l’Apocalypse.

Est-ce un lieu de tourments éternels dans les flammes de l’enfer destiné à faire souffrir ceux qui ont fait le mal ?

Tout comme le fait de boire du vin de la fureur de Dieu dans la coupe de sa colère est symbolique, le fait d'être tourmenté dans le feu et le soufre est aussi symbolique.


De plus, le verset d'Apocalypse 14: 10 indique que l'étang de feu et de soufre se trouve 
devant les saints anges et devant l’Agneau.

S’il s’agissait d’un lieu réel de tourments et de souffrance physique, il ne se trouverait pas devant Jésus-Christ et ses anges.
Le fait de se retrouver devant l’Agneau et les anges peut en revanche induire beaucoup de souffrances chez ceux qui ont choisi la bête : des regrets, de la crainte, de la culpabilité, le désespoir, de vraies souffrances morales. Ces personnes sont 
tourmentées moralement en raison de leur choix désastreux.

Voir lien complet sur l’étang ou le lac de feu.  
Lac et étang de feu et de soufre

Le lac ou étang de feu et de soufre symbolise la 
destruction éternelle et définitive sans espoir de résurrection (il est aussi synonyme de Géhenne ou vallée de Hinnom où l’on brûlait les déchets et les cadavres de criminels).

Ceux qui choisissent de porter allégeance à la bête seront détruits lors de la guerre de Dieu le Tout-Puissant sans aucun espoir de résurrection.

Olivier

 


 

La fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles

 


Apocalypse 14 : 11 : « La fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et tous ceux qui reçoivent la marque de son nom. »


Le tourment de ceux qui portent la marque de la bête

Nous avons vu que ceux qui choisissent de porter allégeance à la bête et à son image et acceptent sa marque seront condamnés à la destruction totale et définitive lors de la grande guerre de Dieu le Tout-Puissant.
Ils vont symboliquement boire du vin de la fureur de Dieu versé dans la coupe de sa colère et être tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’agneau- 
Ap 14 :9, 10.

Nous comprenons que le fait de se retrouver devant l’Agneau et les anges va leur causer de grands tourments. Après avoir fait un choix désastreux, il ne leur restera que des regrets, de la crainte, de la culpabilité, le désespoir, la souffrance morale.

 


La fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles

Si la fin réservée aux opposants de Dieu est la Géhenne ou le lac de feu, c’est-à-dire une destruction totale d’où aucune résurrection n’est possible, pourquoi la fumée de leurs tourments semble devoir durer éternellement (aux siècles des siècles) ?

Leur tourment restera éternellement gravé dans les mémoires afin de ne jamais oublier où mène toute voie opposée à Dieu. Il constituera une leçon pour toutes les créatures de l’univers fidèles à leur Créateur. C'est comme si "la fumée de leur tourment monte à tout jamais".

Lorsque le Royaume de Dieu aura rétabli les conditions de vie initialement prévues par Dieu lors de la création du premier couple, il ne faudra jamais oublier que toute voie qui s’éloigne de Dieu ne mène qu’au désastre et le tourment de ceux qui se sont opposés à Dieu doit servir d’avertissement éternel pour que cela ne se reproduise 
plus jamais !

Olivier

 


 

La persévérance des saints

 


Apocalypse 14 : 12 : « C'est ici qu'est nécessaire la persévérance des saints qui gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus. »

Nous venons de voir que ceux qui adorent la bête et son image et qui reçoivent sa marque sur le front et sur la main devront subir la colère de Dieu.
Symboliquement parlant, ils devront boire le vin de la fureur de Dieu dans la coupe de sa colère et ils seront tourmentés dans le feu et le soufre devant Jésus-Christ et les saints anges.
Le souvenir de leur tourment perdurera à tout jamais pour toutes les créatures spirituelles et les humains qui vivront sur la terre.


C’est ici qu’est nécessaire la persévérance des saints

L’expression « c’est ici » renvoie directement à ce qui vient d’être dit précédemment au sujet de la bête et de sa marque.
Les chrétiens devront être particulièrement 
vigilants à ne jamais porter allégeance à la bête et à son image. Leur refus de porter la marque de la bête sur le front et sur la main doit être clair, évident et ne faire aucun doute. 
Ce refus sera à l’origine de nombreuses persécutions qui auront pour but de briser leur intégrité. 
C’est là qu’il faudra de la 
persévérance pour ceux « qui gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus.»

Tout comme les premiers chrétiens, nous seront la cible privilégiée des puissances politiques, notre fidélité à Dieu sera éprouvée.
Persécutions des premiers chrétiens :
Lien - Ap 2:3 - Les persécutions

Les conditions difficiles des derniers jours, sous la domination de l’antichrist ont déjà été décrites ici :

Lien - Ap 3 : 10 : L'épreuve sur les habitants de la terre

Lien - Ap 6 : 6 : Les conditions difficiles, le rationnement alimentaire

Lien - Ap 12 : 12 : Malheur à la terre!



Que faut-il faire pour se préparer à cette période particulièrement difficile ?

Étudions et développons notre compréhension des saintes Écritures, nourrissons notre foi et notre espérance.
Ayons une 
conduite saine, morale, honnête, solidement établie dans la voie de la justice et de la vérité.
Prions chaque jour notre Créateur, cette habitude restera un point d’ancrage quand les flots chercheront à nous emporter.
Préparons-nous mentalement à subir des privations, des pertes matérielles, l’emprisonnement, la faim et même des souffrances physiques.
Fixons du regard la couronne de vie qui attend les vainqueurs de la course chrétienne. Les promesses de Dieu se réaliseront sans faute, de très nombreuses bénédictions attendent les fidèles chrétiens.

Apocalypse 21 :3, 4 : « 3 J'entendis une voix forte venant du ciel qui disait: «Voici le tabernacle de Dieu parmi les hommes! Il habitera avec eux, ils seront son peuple et Dieu lui-même sera avec eux, [il sera leur Dieu]. 4 Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car ce qui existait avant a disparu.»

Olivier

 


 

Heureux les morts qui meurent dans le Seigneur

car leurs œuvres les suivent



Apocalypse 14 : 13 : « Puis j'entendis du ciel une voix qui disait: «Écris: 'Heureux les morts qui meurent dans le Seigneur, et ce dès maintenant! Oui, dit l'Esprit, ainsi ils se reposent de leurs travaux, mais leurs œuvres les suivent.'»

Nous avons vu avec le verset précédent que les chrétiens qui refuseront de porter allégeance à la bête et à son image et de porter sa marque seront la cible de nombreuses persécutions.
C’est là qu’il faudra de la 
persévérance pour ceux « qui gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus. »


Que signifie mourir dans le Seigneur ?

Cela signifie mourir 
en ayant été intègre jusqu’à la fin de sa vie. 

Les premiers chrétiens ont démontré leur fidélité à Dieu et à Jésus dans des conditions particulièrement difficiles. Depuis les débuts du christianisme jusqu’à notre époque, de nombreux serviteurs de Dieu fidèles ont cherché à plaire à leur Créateur et ont conformé leur vie à ses principes même si les conditions ne leur étaient pas forcément favorables. 
Pourtant, comme le dit le livre de l’Ecclésiastes, la même fin attend le bon et le méchant, alors à quoi bon faire des efforts et se priver de certaines choses si, finalement, nous avons le même sort que celui qui a vécu comme bon lui semblait en ne faisant aucun cas des commandements de Dieu ? 

Le verset d’Apocalypse 14 :13 déclare que « 
leurs œuvres les suivent ». En effet, Dieu qui voit tout, sait quelles œuvres ont été accomplies par chacun de ses serviteurs.
Jésus déclare également : 
« Voici, je viens bientôt et j'apporte avec moi ma récompense pour traiter chacun conformément à son œuvre. » Apocalypse 22 :12.

Cela veut dire que tout le bien que peut réaliser quelqu’un au cours de sa vie compte, et la mort ne le fait pas disparaître.


Est-ce que ce sont nos actions réalisées pendant notre vie sur terre qui détermineront si nous méritons la vie éternelle ou la destruction ? 

La Bible dit que 
celui qui meurt se trouve quitte de son péché (Romains 6 :7). Il ne sera pas ressuscité pour être détruit juste après.
Comment sera-t-il jugé alors ? Il sera jugé pendant le règne millénaire d’après les œuvres qu’il réalisera après sa résurrection. Il prendra conscience du mal qu’il aura commis avant sa mort et fera tout son possible pour s’amender.
Il apprendra à connaître Dieu, son Fils Jésus-Christ et la valeur de son sacrifice et pourra prendre fait et cause pour le royaume de Dieu. 

Celui qui aura réalisé de belles actions et conformé sa vie à la volonté de Dieu, aura la satisfaction d’avoir fait ce qu’il fallait dans des conditions beaucoup moins faciles que celles que connaîtront les sujets de Royaume messianique. Il sera peut-être sollicité pour enseigner et aider ceux qui en ont besoin.


Qu’en est-il de ceux qui seront encore en vie lors de l’intervention de Dieu ?

Comme on l’a vu précédemment, ceux qui adoreront la bête et son image et qui recevront sa marque n’auront pas leurs noms pas inscrits dans le livre de vie de l’agneau, ils subiront la destruction dans l’étang de feu et de soufre qui symbolise la seconde mort, celle d’où l’on ne ressuscite pas.

Les personnes qui subiront la colère de Dieu le jour de son intervention seront détruites d’une manière définitive, elles subiront le jugement de la Géhenne.

Lien - Celui qui reçoit la marque

Lien - La Géhenne et Jésus-Christ


Soyons déterminés à faire la volonté de Dieu

Au lieu de nous demander si nos efforts en valent vraiment la peine, ou de se dire que nous pourrions vivre notre vie selon nos aspirations du moment et on verra bien ce qui se passera, prenons dès maintenant nos responsabilités. 
Choisissons de porter allégeance au Royaume de Dieu, le seul gouvernement réellement juste et compétent pour apporter la paix et l’épanouissement à tous les peuples.
Le calendrier de Dieu ne sera pas en retard, il ne s’adaptera pas à notre emploi du temps et à notre remise à plus tard. Les évènements prédits dans la Bible auront tous lieu, sans le moindre doute.

2 Pierre 3 :11-14 : « 11 Puisque tout notre monde doit être dissous, combien votre conduite et votre piété doivent-elles être saintes! 12 Attendez et hâtez la venue du jour de Dieu, jour où le ciel enflammé se désagrégera et où les éléments embrasés se fondront. 13 Mais nous attendons, conformément à sa promesse, un nouveau ciel et une nouvelle terre où la justice habitera.
14 C'est pourquoi, bien-aimés, dans cette attente, faites tous vos efforts pour qu'il vous trouve sans tache et irréprochables dans la paix. »


Nous retrouvons la même exhortation en 
1 Timothée 6 :14 qui nous encourage à « garder le commandement reçu en vivant sans tache et sans reproche jusqu'à l'apparition de notre Seigneur Jésus-Christ. »

Olivier

 


 

Il porte une couronne d’or et une faucille tranchante



Apocalypse 14 : 14 « Je regardai et je vis une nuée blanche, et sur la nuée était assis quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme. Il avait sur la tête une couronne d'or, et à la main une faucille tranchante ». 

Jean voit maintenant, sur une 
nuée blanche, quelqu’un qui ressemble à un fils d'homme et qui porte une couronne d’or. Il s’agit de toute évidence d’un roi.


Qui est le roi assis sur la nuée ?

Dans la Bible, la nuée est la plupart du temps associée à la présence de Dieu ou à la présence de Jésus.

Lien - Nuée


Ce verset nous rappelle une prophétie de Jésus :
Jésus reviendra sur une nuée en tant que roi quand il instaurera son Royaume sur terre.

Luc 21:27 : « Alors on verra le Fils de l'homme venir sur une nuée avec beaucoup de puissance et de gloire ».

Jésus monte au ciel dans une nuée 40 jours après sa résurrection

 

Le retour de Jésus, l’Auteur du livre de l’Apocalypse, est annoncé dès le chapitre 1. 

Apocalypse 1:7 : « Le voici qui vient avec les nuées. Tout œil le verra, même ceux qui l'ont transpercé, et toutes les familles de la terre pleureront amèrement sur lui. Oui. Amen! »

Cette prophétie rejoint celle de Daniel au chapitre 7, verset 13 :
Daniel 7:13 : « Pendant que je regardais dans mes visions nocturnes, quelqu'un qui ressemblait à un fils de l'homme est venu avec les nuées du ciel. Il s'est avancé vers l'Ancien des jours et on l'a fait approcher de lui ».

Nous identifions de façon certaine celui qui ressemble à un fils d’homme assis sur une nuée et qui porte une couronne : Il s’agit de 
Jésus-Christ glorifié.


Pourquoi est-il assis sur une nuée blanche ?

La blancheur est associée à la 
pureté et à la sainteté.

Lors de sa transfiguration, Jésus glorifié apparaît d’une blancheur lumineuse et éclatante :
Marc 9 :2, 3 : 2 Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; 3 ses vêtements devinrent resplendissants et d'une telle blancheur que personne sur la terre ne peut blanchir ainsi. »


Transfiguration de Jésus la blancheur est éclatante éblouissante

Lien - Blanc

Le fait que Jésus soit 
assis nous fait penser à sa position sur son trône céleste en tant que roi du royaume messianique.


Il avait sur la tête une couronne d'or, et à la main une faucille tranchante 

Jésus porte une couronne 
d’or, le métal le plus précieux associé à sa fonction prestigieuse de Roi de toute la Terre.

Il tient à la main une faucille tranchante. De toute évidence, il se prépare à l'action.

La 
faucille est un outil de cultivateur constitué d’une lame de fer courbe emmanchée dans une poignée en bois et utilisé pour couper l’herbe et les céréales.


Jésus tient une faucille pour la moisson du blé de la terre

 

Alors qu’il était sur terre, Jésus a parlé d’une moisson importante. Il a énoncé plusieurs paraboles sur ce thème qui nous concerne tous.

Marc 4 : 26-29 : « 26 Il dit encore: «Voici à quoi ressemble le royaume de Dieu. Il est semblable à un homme qui jette de la semence en terre; 27 qu'il dorme ou qu'il reste éveillé, nuit et jour la semence germe et pousse sans qu'il sache comment. 28 [En effet,] d'elle-même la terre produit d'abord l'herbe, puis l'épi, enfin le grain tout formé dans l'épi, 29 et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car c'est le moment de la moisson.»


Mais que va moissonner Jésus ?

Il s’agit ici de la moisson des 
humains.

Nous reviendrons plus en profondeur aux prochains versets.

Olivier

 


 

L’heure de moissonner est venue, la récolte de la terre est mûre.



Apocalypse 14 : 15 : « Un autre ange sortit alors du temple et cria d'une voix forte à celui qui était assis sur la nuée: ‘Lance ta faucille et moissonne, car l'heure de moissonner est venue, la récolte de la terre est mûre.’»

Nous avons vu au verset 14 que Jésus, le fils de l’homme assis sur une nuée et portant une couronne d’or, a dans sa main une 
faucille tranchante.
La faucille est prête à être utilisée efficacement puisqu’il est précisé qu’elle est tranchante et tenue dans la main.


Un autre ange sort du temple

Nous nous souvenons des 3 anges précédents :
Le premier ange qui vole haut dans le ciel annonce un Évangile éternel aux habitants de la terre et les exhorte à craindre Dieu et à lui rendre gloire.
Le deuxième ange annonce que Babylone la grande est tombée.
Le troisième ange prévient que celui qui adorera la bête et son image et qui reçoit sa marque boira du vin de la colère de Dieu et sera tourmenté dans le feu et le soufre devant l’Agneau et les saints anges.

Maintenant, un quatrième ange sort du temple et dit à Jésus de lancer sa faucille car l’heure de la moisson est venue.

Nous avions vu au chapitre 11 de l’Apocalypse que le temple de Dieu dans les cieux représente
 la présence même de Dieu et le culte pur qui lui est consacré
Tout comme le temple de Jérusalem symbolisait la présence officielle et le pouvoir de Dieu sur Terre, le temple céleste symbolise la présence officielle et le pouvoir de Dieu dans les cieux. Dieu va donc prendre officiellement
le pouvoir et se préparer à intervenir sur la Terre. 

Lien - Ap 11 : 1 - La mesure du temple et de l'autel


 L'heure de moissonner est venue, la récolte de la terre est mûre

On se souvient de la 
parabole de Jésus sur le blé et la mauvaise herbe :


 

Matthieu 13 : 24-30 : « 24 Il leur proposa une autre parabole: «Le royaume des cieux ressemble à un homme qui avait semé une bonne semence dans son champ. 25 Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de la mauvaise herbe parmi le blé et s'en alla. 26 Lorsque le blé eut poussé et donné du fruit, la mauvaise herbe apparut aussi. 27 Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire: 'Seigneur, n'as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? Comment se fait-il donc qu'il y ait de la mauvaise herbe?' 

28 Il leur répondit: 'C'est un ennemi qui a fait cela.' Les serviteurs lui dirent: 'Veux-tu que nous allions l'arracher?' 29 'Non, dit-il, de peur qu'en arrachant la mauvaise herbe vous ne déraciniez en même temps le blé. 30 Laissez l'un et l'autre pousser ensemble jusqu'à la moisson et, au moment de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d'abord la mauvaise herbe et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier.'»

Les disciples ont alors voulu comprendre le sens de cette parabole : «Explique-nous la parabole de la mauvaise herbe dans le champ.»

Matthieu 13 : 37-43 : « 37 Il [leur] répondit: «Celui qui sème la bonne semence, c'est le Fils de l'homme; 38 le champ, c'est le monde; la bonne semence, ce sont les enfants du royaume; la mauvaise herbe, ce sont les enfants du mal; 39 l'ennemi qui l'a semée, c'est le diable; la moisson, c'est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges. 40 Tout comme on arrache la mauvaise herbe et la jette au feu, on fera de même à la fin du monde: 41 le Fils de l'homme enverra ses anges; ils arracheront de son royaume tous les pièges et ceux qui commettent le mal, 42 et ils les jetteront dans la fournaise de feu où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 43 Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles [pour entendre] entende. »

Qui sont les moissonneurs ?
Matthieu 13 :49 : « Il en ira de même à la fin du monde: les anges viendront séparer les méchants d'avec les justes ».


La moisson de la terre au temps de la fin. Jésus-Christ est le Semeur, Satan l'ennemi qui a planté de la mauvaise herbe.

Ainsi, Jésus explique que le champ c’est le monde.
Le 
semeur qui sème la bonne semence c’est Jésus-Christ.
L’
ennemi qui sème la mauvaise herbe, c’est Satan.
Le temps de la moisson, c’est le temps de la fin.
Les 
moissonneurs sont les anges.
La mauvaise herbe est 
détruite, brûlée dans le feu, tandis que le bon blé est récolté.

De la même façon, ceux qui commettent le mal seront détruits de manière définitive, dans la Géhenne ou le lac de feu qui symbolise la condamnation, la destruction totale et définitive sans espoir de résurrection.
Les justes resplendiront comme le soleil.

Lien - Géhenne

Écoutons donc l’exhortation du premier ange qui vole haut dans le ciel pour annoncer un Évangile éternel aux habitants de la terre et qui nous exhorte à 
craindre Dieu et à lui rendre gloire.

Olivier

 


 

La terre est moissonnée

 

 

Apocalypse 14 : 16 : « Celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre et la terre fut moissonnée. »


Au verset 15, nous avons vu qu’un quatrième ange sort du temple et dit à Jésus de lancer sa 
faucille car l’heure de la moisson est venue.
Nous avons aussi compris, grâce à la parabole du blé et de la mauvaise herbe enseignée par Jésus que le 
champ c’est le monde, le semeur qui sème la bonne semence c’est Jésus-Christ, l’ennemi qui sème la mauvaise herbe, c’est Satan, la mauvaise herbe sont ceux qui suivent leur père Satan, le temps de la moisson, c’est le temps de la fin, les moissonneurs sont les anges.

Après la moisson, la mauvaise herbe est détruite, brûlée dans le feu, tandis que le bon blé est récolté. Cela symbolise le sort des personnes qui seront séparées les unes des autres au moment de l’intervention de Jésus.


La moisson est grande

La moisson de la terre entière avec ses
 plus de 7,6 milliards d’habitants constitue un travail colossal. Nous avons déjà vu que les anges participent activement à ce travail spécifique du temps de la fin. 

Matthieu 13 :49 : « Il en ira de même à la fin du monde: les anges viendront séparer les méchants d'avec les justes ».

Cependant, les chrétiens ont aussi joué un rôle important dans l’œuvre de témoignage du message divin. A commencer par les disciples de Jésus au premier siècle:

« levez les yeux et regardez les champs: ils sont déjà blancs pour la moisson »- Jean 4 :35
Il leur dit: 
«La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson »- Luc 10 : 2.

Jésus, le maître de la moisson, envoie ses disciples annoncer la venue du Royaume : « dites-leur: 'Le royaume de Dieu s'est approché de vous.' »-Luc 10 :9.
Il ajouté : 
« Celui qui vous écoute m'écoute, celui qui vous rejette me rejette, et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé. »
Rejeter le message chrétien du salut annoncé dans les Saintes Écritures revient au final à rejeter Dieu et son Fils Jésus-Christ.


L’un sème, l’autre arrose et un autre récolte

Jésus ajoute que tous auront leur rôle à jouer. Tout comme la culture du blé se fait en plusieurs étapes, il en est de même pour l’expansion du christianisme.

Certains sèment les graines, les premières paroles, les premiers enseignements. D’autres arrosent, apportent les arguments bâtisseurs et des enseignements de plus en plus profonds. Enfin, les derniers récoltent le bon blé, ils ont le privilège d’accompagner les personnes enseignées dans leurs derniers pas vers la décision de servir Dieu et devenir un chrétien fidèle.

C’est ce qu’explique Jésus :

Jean 4 : 36-38 : « 36 Celui qui moissonne reçoit un salaire et amasse du fruit pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble. 37 En effet, en cela cette parole est vraie: 'L'un sème et l'autre moissonne.' 38 Je vous ai envoyés récolter une moisson qui ne vous a pas demandé de travail; d'autres ont travaillé et vous êtes entrés dans leur travail ».

Plus tard, 
Paul, l’apôtre des nations a expliqué le même principe :

1 Corinthiens 3 :6-8 : « 6 J'ai planté, Apollos a arrosé, mais c'est Dieu qui a fait grandir. 7 Ainsi, ce n'est pas celui qui plante ni celui qui arrose qui compte, mais Dieu, qui donne la croissance. 8 Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense en fonction de son propre travail. »


Chacune de nos paroles est importante


Ne négligeons rien, la moindre petite parole peut avoir des effets remarquables. Jésus nous donne l’exemple de la graine de moutarde qui est la plus petite des semences :

Matthieu 13 :31, 32 : « 31 Il leur proposa une autre parabole: ‘Le royaume des cieux ressemble à une graine de moutarde qu'un homme a prise et semée dans son champ. 32 C'est la plus petite de toutes les semences, mais quand elle a poussé, elle est plus grande que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches.’»

Voici une règle qui peut s’appliquer à bien des domaines :

Galates 6 :9 : Ne négligeons pas de faire le bien, car nous moissonnerons au moment convenable, si nous ne nous relâchons pas.»

Le résultat obtenu sera proportionnel aux efforts accomplis en amont par l’ensemble des chrétiens.

Paul ajoute : «
 Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. » 2 Corinthiens 9 :6

Il nous faut faire preuve de patience jusqu’au retour du Christ :

Jacques 5 :7, 8 : « 7 Soyez donc patients, frères et sœurs, jusqu'au retour du Seigneur. Voyez le cultivateur: il attend le précieux fruit de la terre en faisant preuve de patience envers lui jusqu'à ce qu'il ait reçu les premières et les dernières pluies. 8 Vous aussi, soyez patients, affermissez votre cœur, car le retour du Seigneur est proche.»


Concrètement comment semer, arroser et récolter dans le champ des humains ?

Nous ne pouvons parler de choses que nous ne connaissons pas suffisamment bien. Il nous faut commencer par
 acquérir une bonne connaissance 
des enseignements de Dieu et Jésus-Christ, grâce à l’étude de la Bible, à l’échange avec d’autres chrétiens, à la prière.

Notre conduite constitue un témoignage constant. Les gens constatent au quotidien quel genre de personne nous sommes. Les personnes seront touchées par notre politesse, notre sourire, notre respect, notre aide en cas de besoin. Elles constateront notre langage correct, notre mise soignée, notre environnement propre et entretenu, notre sérieux et notre honnêteté, notre ardeur au travail.
Nos paroles, pour être crédibles, doivent être en harmonie avec notre conduite de tous les jours.

Lorsque nous abordons les connaissances des Saintes Écritures, parlons 
avec notre cœur et avec conviction. Choisissons les moments propices pour cela, les moments de calme, les endroits paisibles. Il est inutile de vouloir parler de la Bible à quelqu’un qui est pris entre deux rendez-vous et qui est stressé par des soucis personnels.
Il est possible également d’utiliser les moyens modernes mis à notre disposition comme internet afin de communiquer sa connaissance et partager des remarques édifiantes. La plupart des personnes qui se posent des questions ou qui recherchent une information ont maintenant recours aux recherches directement sur internet, à un moment qui leur convient et où elles sont plus disponibles et plus réceptives.

Ce qui importe, c’est de donner 
le meilleur de nous-mêmes. Faire du porte à porte alors que l’on est paralysé par la timidité et que l’on espère au fond de soi que les habitants sont absents n’est pas la meilleure solution. Ecrire une lettre alors que l’on ne sait pas aligner 2 mots sans faire 10 fautes d’orthographe et de syntaxe n’est pas non plus la meilleure solution. Téléphoner alors qu’on bégaie, non plus… 
Il faut se mettre à la place de la personne qui reçoit le message, elle doit l’entendre ou le lire d’une manière 
correcte, agréable et digne de notre Créateur et de son Fils Jésus-Christ. 

Chacun doit s’adapter à ses propres compétences et à sa personnalité afin de donner un témoignage de qualité. Certains sont plus à l’aise à l’oral, d’autres à l’écrit. Il est important de paraître confiant, serein et positif. 

Soyons conscients que Dieu et son Fils voient tout,
 ils connaissent chacun de nos efforts pour le servir et pour rendre témoignage à la Vérité divine. 

1 Corinthiens 4 :5 : « C'est pourquoi ne portez aucun jugement avant le moment fixé, avant le retour du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et il dévoilera les intentions des cœurs. Chacun recevra alors de Dieu la louange qui lui revient. »

Olivier

 


 

Une autre faucille tranchante

 


Apocalypse 14 :17 : « Un autre ange sortit du temple qui est dans le ciel, tenant lui aussi une faucille tranchante. »

Nous avons vu au verset 15 qu’un premier ange est sorti du 
temple symbolisant le pouvoir et la puissance de Dieu et a demandé à celui qui est assis sur la nuée, Jésus-Christ, de lancer sa faucille pour la moisson.

Une première récolte a eu lieu, le bon blé a été séparé de la mauvaise herbe et a été récolté. Il s’agit des fidèles serviteurs de Dieu.

Maintenant, un second ange sort du temple, il tient aussi à sa main une 
faucille tranchante.

Que va-t-il couper ou récolter ?

C’est ce que nous verrons au prochain verset.

Olivier

 


 

Les raisins sont mûrs pour la vendange



Apocalypse 14 : 18 : « Puis un autre ange, qui avait autorité sur le feu, sortit de l'autel et s'adressa d'une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante en disant: ‘Lance ta faucille tranchante et vendange les grappes de la vigne de la terre, car ses raisins sont mûrs’.»

Un autre ange apparaît dans ce verset, 
il sort de l’autel et a autorité sur le feu.


Les anges jouent un rôle important au temps de la fin

Tout au long du chapitre 18 du livre de l’Apocalypse, nous voyons intervenir plusieurs anges :

Le premier ange qui vole haut dans le ciel annonce un Évangile éternel aux habitants de la terre et les exhorte à craindre Dieu et à lui rendre gloire.
Le deuxième ange annonce que Babylone la grande est tombée.
Le troisième ange prévient que celui qui adorera la bête et son image et qui reçoit sa marque boira du vin de la colère de Dieu et sera tourmenté dans le feu et le soufre devant l’Agneau et les saints anges.
Un quatrième ange sort du temple et dit à Jésus de lancer sa faucille car l’heure de la moisson est venue.
Un cinquième ange sort du temple et tient à sa main, comme Jésus-Christ assis sur la nuée, une faucille tranchante.
Un sixième ange sort de l’autel, il a autorité sur le feu et dit à l’ange qui a la faucille tranchante de vendanger les grappes de la vigne de la terre car les raisins sont mûrs.


Qui est le sixième ange qui sort de l’autel ?

Au chapitre 8 du livre de l’Apocalypse, nous avons vu que 
l’autel d’or qui se trouve devant le trône de Dieu symbolise le sacrifice précieux de l’Agneau de Dieu : Jésus-Christ dont le sang parfait a permis de racheter tous les humains qui exercent la foi en Jésus.
A Jésus sont associés tous les 
chrétiens oints, ses futurs cohéritiers qui ont démontré leur fidélité jusqu’à la mort. La plupart en effet sont morts en martyrs lors des persécutions des deux premiers siècles. C’est pourquoi Jean voit « sous l'autel,  les âmes de ceux qui avaient été égorgés à cause de leur fidélité à la Parole de Dieu et du témoignage qu'ils avaient rendu » Apocalypse 6 : 9.

Lien - L'autel devant le trône

Le 6ème ange qui 
sort de l’autel d’or a une certaine autorité, il dit à l’ange qui tient la faucille de vendanger la vigne de la terre.

Il s’agit très certainement du
 maître de la moisson : Jésus-Christ lui-même. C’est lui qui supervise la moisson et la vendange de la terre.

Nous avions vu avec l’étude du verset d’Apocalypse 9 :13 que 
la voix qui sort des 4 cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu s’adresse au 6ème ange qui tient la trompette et lui demande de libérer les 4 anges enchaînés au bord du fleuve Euphrate. Cela entraîne de grands bouleversements pour la terre.

Lien - Ap 9:13

La voix qui donne ainsi des ordres aux anges est celle du 
chef des anges, Jésus-Christ. « En effet, le Fils de l'homme va venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il traitera chacun conformément à sa manière d'agir. » Matthieu 16 :27. 
Pierre nous dit que « 
Jésus-Christ qui est monté au ciel, a reçu la soumission des anges, des autorités et des puissances et se trouve à la droite de Dieu.» 1 Pierre 3 :22


Pourquoi a-t-il autorité sur le feu ?

Le feu dont il est question ici fait à la fois référence au feu de l’autel et au feu du jugement.

Le feu de l’autel symbolise le lien entre Dieu et les hommes. La fumée des sacrifices et offrandes montait jusqu’à Dieu, et cela lui était agréable. Souvenons-nous aussi que le feu est associé au jugement de Dieu et à la destruction.
Dans le verset d’Apocalypse 8 :6, le feu de l’autel est jeté sur la terre. Dieu intervient directement dans les affaires humaines afin de semer la destruction. 
« Il y eut alors des coups de tonnerre, des voix, des éclairs et un tremblement de terre. » Ap 8 :5.

Lien - Le feu de l'autel

Ainsi, c’est 
Jésus qui supervise les différents évènements du temps de la fin sur la terre : la moisson, les vendanges, puis le feu de l’autel qui est jeté sur la terre et qui initie de grands bouleversements. On se souvient aussi que le premier cavalier de l’Apocalypse chevauchant un cheval blanc représente Jésus-Christ venu pour vaincre mais il est accompagné de 3 autres cavaliers qui vont semer la destruction.


 ‘Lance ta faucille tranchante et vendange les grappes de la vigne de la terre, car ses raisins sont mûrs’.»


Lorsque les raisins de la vigne sont mûrs, il faut les récolter ou les vendanger pour en faire du vin

Pour cela les raisins triés sont 
foulés ou écrasés, en les piétinant dans une grande cuve pour obtenir le moût, du jus de raisin fraichement pressé qui contient les peaux, les graines et les débris solides.

 

Le raisin est mur pour la vendange, il est foulé dans la cuve de la colère de Dieu

 

A peine quelques heures après, le moût commence à fermenter naturellement grâce aux levures sauvages présentes dans l’air. La fermentation continue jusqu’à ce que tous les sucrent se soient transformés en alcool (éthanol) et qu’un vin sec soit alors produit, cela peut prendre de 10 jours à 1 mois ou plus.

Suit alors l’étape de 
clarification au cours de laquelle, les résidus solides sont retirés. Le vin est transféré dans un réservoir, en général un fût de chêne. Enfin, la maturation ou vieillissement du vin va améliorer et finaliser son goût. 

Nous verrons au prochain verset que la vendange est versée dans 
la grande cuve de la colère de Dieu et nous comprendrons ce que cela signifie.

Olivier

 


 

La vendange est jetée dans la cuve de la colère de Dieu

 


Apocalypse 14 : 19 : « L'ange jeta sa faucille sur la terre. Il vendangea la vigne de la terre et versa cette vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu. »

Au verset 18, nous avons vu que les raisins sont mûrs pour la récolte ou la vendange.
C’est pourquoi, l’ange qui sort de l’autel et qui n’est autre que Jésus-Christ commande à l’ange qui tient sa faucille tranchante de la lancer et de faire la 
vendange de la terre.


Le vin de la colère de Dieu

La vendange, le produit de la récolte, est toutefois jetée dans une cuve particulière, il s’agit de 
la cuve de la colère de Dieu. Cette cuve est destinée à fabriquer le vin de la colère de Dieu.
Nous avons déjà lu à plusieurs reprises cette expression dans la Bible.

Les nations qui allaient être détruites par Dieu allaient symboliquement boire du vin de la colère de Dieu.

Jérémie 25:15 : « Oui, voici ce que m'a dit l’Éternel, le Dieu d'Israël: «Prends dans ma main cette coupe, remplie du vin de ma colère, et donne-la à boire à toutes les nations vers lesquelles je vais t'envoyer ».

 Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion, va aussi boire la coupe de vin de son ardente colère. Elle sera complètement détruite.

Apocalypse 16:19 : « La grande ville fut divisée en trois parties et les villes des nations s'écroulèrent. Dieu se souvint de Babylone la grande pour lui faire boire la coupe du vin de son ardente colère ».

Celui qui adore la bête et son image et reçoit la marque sur son front ou sur sa main boira aussi du vin de la fureur de Dieu.

Apocalypse 14:9,10 : « 9 Et un autre, un troisième ange, les suivit en disant d'une voix forte: « Si quelqu'un adore la bête et son image et s'il reçoit la marque sur son front ou sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'Agneau. »

Evidemment, tout comme le fait de boire du vin de la fureur de Dieu dans la coupe de sa colère est symbolique, le fait d'être tourmenté dans le feu et le soufre est aussi symbolique.

Lien - Lac de feu et de soufre

Les nations seront frappées par l’épée de Jésus à deux tranchants et il écrasera lui-même le raisin dans la cuve à vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. 

Apocalypse 19:15 : « De sa bouche sortait une épée aiguë [à deux tranchants] pour frapper les nations. Il les dirigera avec un sceptre de fer et il écrasera lui-même le raisin dans la cuve à vin de l'ardente colère du Dieu tout-puissant ».

De façon générale ceux qui boivent la coupe de vin de la colère de Dieu sont
 ceux qui doivent subir une destruction totale par Dieu et Jésus. 
Au prochain verset nous verrons que le vin est comparé au
 sang.

Olivier

 


 

Du sang jusqu’au mors des chevaux

 


Apocalypse 14 : 20 : « Le raisin fut écrasé dans la cuve à l'extérieur de la ville. Du sang en sortit et monta jusqu'aux mors des chevaux, sur une étendue de 300 kilomètres ».

Nous avons vu que le raisin est mûr pour la vendange. Jésus-Christ, le maître des récoltes et le chef des anges,  demande à l’ange qui tenait la faucille de faire la 
vendange de la terre.
La vendange est alors versée dans la grande cuve de la colère de Dieu, comme l’indique le verset 19.
Le vin de la colère de Dieu est associé 
à la condamnation divine et à la destruction.
Le fait que la cuve soit 
grande indique que grande aussi est la colère de Dieu, et grande va être la récolte des raisins.


Pour quelle raison le vin est-il écrasé à l’extérieur de la ville ?

A l’extérieur de la ville de Jérusalem, on trouvait un endroit dans lequel on jetait toutes les ordures et immondices : la 
vallée de Hinnom, ou Géhenne dans les Écritures grecques chrétiennes. 

La Géhenne symbolise la 
destruction totale et définitive.

Lien - Géhenne

Ainsi, le raisin vendangé sera jeté dans la Géhenne, ce qui symbolise une condamnation totale et définitive.

C’est ce que confirme la suite du verset.


Du sang en sortit et monta jusqu'aux mors des chevaux, sur une étendue de 300 kilomètres 

Ce qui sort des raisins, ce n’est pas du jus de fruit, c’est du 
sang. En effet, cela nous rappelle que ce qui est vendangé ici ce sont des personnes qui ont été jugées par Jésus-Christ et ses anges.

Cela correspond à 
un nombre très important de personnes puisque la quantité de sang produite monte de manière imagée jusqu’au mors des chevaux.

Les chevaux sont associés à la cavalerie et donc à la 
guerre.

On rappelle que le mors est la pièce métallique qui est insérée dans la bouche du cheval afin de le diriger par l’intermédiaire de rênes.
Ainsi le sang monte jusqu’au museau des chevaux, ce qui fait une hauteur d’environ 
1m 50 ou plus.

Le verset 20 indique également que le sang monte sur une étendue de 300 km !
On se rappelle que le chiffre 3 symbolise l’insistance, l’accentuation.

Cette description bien évidemment symbolique indique que le nombre de tués sera 
très important.


Que nous faut-il faire pour ne pas être « vendangé » au moment de l’intervention de Dieu et Jésus sur Terre ?

Nous devons étudier la Bible afin d’apprendre à distinguer le vrai du faux, rappelons-nous que Babylone la grande, l’empire mondial de la fausse religion, va tomber.

Apocalypse 14 : 8 : « Un autre, un deuxième ange, le suivit en disant: «Elle est tombée, [elle est tombée,] Babylone la grande, elle qui a fait boire à toutes les nations le vin de la fureur de sa prostitution!» ».

Lien - Ap 14 : 8


Nous devons aussi veiller à ne jamais adorer la bête et son image et à ne pas accepter sa marque.

Apocalypse 14 : 9 : « Et un autre, un troisième ange, les suivit en disant d'une voix forte: «Si quelqu'un adore la bête et son image et s'il reçoit la marque sur son front ou sur sa main, 10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu ».

Lien - Ap 14 : 9


Et comme l’a dit le premier ange qui vole haut dans le ciel :

Apocalypse 14 : 7 : « En disant d'une voix forte: Craignez Dieu, et lui donnez gloire, car l'heure de son jugement est venue; et adorez celui qui a fait le ciel, la terre, la mer, et les sources des eaux. »

Lien - Ap 14 : 7

Olivier